Passerelle eco

Permaculture et Écovillage Global

Derniers articles

Nos Livres et revues

Derniers articles

Réseau éco

20 ans d'écolieux

Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.

Derniers articles

Thématiques

Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...

Derniers rendez-vous

Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...

Derniers articles

Pratique

- des fiches pratiques et des recettes - la partage et l'expérimentation de l'autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Actualité
Crise mondiale du bois et de la forêt en France :

le 12 décembre 2021

Contact

Actualité

Crise mondiale du bois et de la forêt en France

La Scierie Foulon ferme ses porte et décrit l’état de la filière bois

<< Cela fait pile un mois que la fin d’activité a été annoncée. Nous avons reçu des centaines de messages de votre part et nous vous en remercions sincèrement. Quasi systématiquement, il nous a été demandé les raisons de cet arrêt. On en parle plus en dessous, ce sera l’occasion de faire un (triste) bilan du secteur bois en France.

Tout d’abord, tout va bien pour nous. Il ne s’agit pas d’une faillite, personne n’est malade. Tout va bien de ce coté. Au contraire, c’est durant ces 5 dernières années que la scierie a investi le plus, que ce soit en matériel, ou en termes de stock (et oui, quand on fait rentrer des gros volumes de zebrano, il ne faut pas trembler quand on signe le bon de commande).

Les raisons sont plutôt à chercher ailleurs. Si nous étions amenés à continuer en 2022, nous n’aurions déjà pas grand chose à vendre et de deux, les risques d’attraper une "mauvaise surprise" auraient été élevés

Revue Passerelle Eco n°60 du printemps 2016
Ce numéro de la revue consacre ses articles à la présentation d’alternatives en matière de gestion forestière, écologiquement responsables et conscientes de la complexité et de l’importance de (...)

Pour rappel, nous avons la double casquette de producteur et de négociant, c’est à dire que nous scions nous-mêmes nos arbres, mais nous achetons aussi du bois "semi travaillé", généralement dans des essences bien spécifiques que l’on ne trouve pas localement 🌳🌲

Et l’on attaque à la raison principale du problème...

On ne trouve plus de matières premières ! Nous ne sommes certes pas dans une région énormément boisée, mais il y’a largement de quoi faire fonctionner des dizaines de scierie comme la notre, tout en gardant une gestion durable des ressources. Le hic, c’est que l’immense majorité des bois français s’en vont à l’étranger. USA ou Chine, au choix. Dans les Hauts de France, c’est plutôt nos amis Chinois qui raflent la mise.

Vous voulez rigoler ? La Chine a justement décrété un moratoire sur l’abattage des arbres pendant 99 ans. Pendant quasiment un siècle, les Chinois n’exploiteront pas leurs forêts. Inutile de préciser que cela ne s’applique aux forêts des autres pays....

On ne vise personne en particulier, les USA ne sont guère mieux, avec des méthodes d’achat pour le moins, agressives. D’autant plus ironique quand on sait que notre scierie, comme la plupart des acteurs de la filière, ont financé pendant des décennies le Fond Forestier National, une contribution financière destinée au… reboisement et à l’entretien des forêts nationales.

En résumé, on nous a taxé pour avoir de belles forêts, qui sont maintenant revendues à l’étranger. Le rôle de l’Etat est clairement pointé, puisque les scieries de taille "intermédiaire" sont ignorées. Les seuls lots proposés sont généralement des frênes malades ou des épicéas scolytés. Inutilisable en scierie, destinés au bois de chauffage. C’est sympa d’avoir pensé à nous 🤬 Les critères d’attribution des lots sont le pour moins opaques. On en arrive à un point où il est plus facile pour nous de trouver de l’iroko du Cameroun, que du douglas des Hauts de France... C’est une situation que nous dénonçons depuis près de 20 ans, mais qui s’est furieusement accentué après le déconfinement. C’est sûrement cela le "monde d’après".

La partie Négoce n’est pas mieux lotie. Nous travaillions essentiellement avec la Scandinavie pour le Sapin Rouge du Nord, pour ses qualités naturelles et de longévité sans équivalent. Sur cette essence, et comme sur d’autres (coucou le Mélèze 🙂 ), les prix ont explosé depuis un an. On ne parle pas de petite augmentation, mais bien d’explosion. Sur certains sections, le coût a quasiment triplé. Le tout avec des délais en forte hausse, et surtout une qualité qui n’a jamais été aussi mauvaise. La demande étant tellement forte que le processus de séchage des bois est bâclé ! Les planches restent moins longtemps, et dans des séchoirs à trop haute température. Il en résulte des bois cassants, tordus, nerveux. Du jamais vu ! On en arrive à un point où acheter du Sapin Rouge revient à jouer au trader : il faut acheter en aveugle, sans avoir aucune idée de la date de livraison, et avec des qualités totalement aléatoires. Qui veut jouer à la roulette russe ?

Le tout dans un contexte économique épouvantable. Il y’a certes du boulot, mais la plupart des entreprises se sont endettées pour continuer à avoir de la marchandises, tout en devant réduire ses marges. En devant rembourser les charges sociales non prélevées, et toujours avec une menace sanitaire qui n’est jamais loin. La plupart des fédérations de commerce annoncent de la casse pour 2022 .

Vous avez maintenant conscience du contexte général.

Revue Passerelle Eco n°61
De la récup’ à l’upcycling, du voyage à l’aromathérapie, de l’agroforesterie à la culture de champignons, le tout en musique bien évidemment ! Pour ce numéro, Passerelle Eco a choisi des thématiques (...)

On résume ? Vous n’avez plus de matières premières pour produire, des grosses difficultés pour trouver de la marchandises à revendre, et potentiellement vous aurez beaucoup d’impayés l’an prochain. Que souhaitez vous faire dans ce cas précis ? C’est vite vu.

Agir de la sorte nous permet de nous "retirer" de cette course folle qui n’a ni queue ni tête, tout en préservant nos intérêts : nous restons maître de nos futurs choix. Pour revenir dans le futur ? Pourquoi pas, c’est une possibilité à laquelle nous travaillons fortement

Vous connaissez la passion qui nous habite. Nous restons persuadés qu’il est possible de proposer du bois de qualité, hors de la grande distribution et de ses bois traités.

Qu’il est possible de trouver des essences extraordinaires, tout en continuant de valoriser les bois locaux. A vrai dire les idées ne manquent pas.

Reste quelques questions en suspens : Faut-il garder le même emplacement ? Où trouver de la matière ? Quand le marché se calmera ?

Il serait suicidaire de reprendre dans 6 mois.

Il faut une remise en question en cause profonde de la gestion des forêts en France, dans les niveaux les plus hauts de l’Etat. A l’heure des COP et des grands discours sur le climat, comment expliquer que nos arbres se font travailler à l’autre bout du monde (dans des conditions humaines précaires), avant de refaire le trajet inverse et de retrouver dans les rayons de grande surface avec une belle étiquette "Chêne d’origine Française"

Vous savez maintenant tout. De ce qui nous a amené à prendre cette décision, jusqu’à nos plans hypothétiques pour le futur. Nous rappelons que nous sommes présents jusqu’au 31 Décembre. Il y’aura encore quelques surprises à vous annoncer.

À bientôt,

Biz >>

 À suivre sur la page facebook de la scierie Foulon

 Contact


4 votes
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, insérez une ligne vide entre eux.

Contact --- Mentions légales

www.ecovillageglobal.fr

le site de l'écovillage global des lecteurs et annonceurs de la revue Passerelle Éco

PASSEZ UNE ANNONCE

Recherche co Locataires (Offres de CoHabitation dans le 49)

Projet : Proche de la Loire entre Angers et Saumur, ma grande longère peut accueillir plusieurs personnes Nous sommes déjà 3 co habitants sur le site. Nous avons créé une association Au Jardin de ma (...)

Lieu de Vie (Projets de Lieux de Vie dans le 40)

Projet : Cherche co-investisseurs pour achat maison ou bâtiment à diviser.A la campagne avec terrain.Volonté de vivre proche de la nature, partage espaces extérieurs, potager/verger, Sobriété, (...)

Recherche Lieu de Vie d'Accueil avec Activités (Ecovolontariat dans le 07)

Projet : Un lieu de vie qui puisse m'accueillir pour rebondir. Avec activités avec les plantes. Partage et temps seul. Dans une situation complexe, j'aimerais trouver un havre de paix ressourçant, (...)

Recherche Participants pour Chantier Collectif (Construction dans le 81)

Projet : La ferme de la Fontié organise une semaine de rencontres et de chantiers, du 6 au 12 juin. Au programme : réfection d'outils, pose de volets, clôtures pour les brebis, jardin, ... Autrement (...)

Location ou Achat dans Écolieu ou Village Dit Alternatif (Recherche location dans le 66)

Demande : retraitée cherche à louer ou acheter une petite maison ( un 30/40 M2 suffit ) à proximité d’un écolieu , au sein d'un écolieu, ou d'un village dit alternatif. Plutôt dans un cadre pyrénéen mais (...)