Passerelle eco

Permaculture et Écovillage Global

La revue Passerelle Eco : sommaire des numéros, compléments d'info, bulletin d'abonnement à imprimer ...

Actualité du réseau éco

Réseaux

Quelques écolieux

Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.
Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...
Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...
- des fiches pratiques et des recettes - la partage et l'expérimentation de l'autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Agenda & Actualité
Moins de contagion avec les circuits courts :

le 2 avril

Contact

ARTICLES

Moins de contagion avec les circuits courts

Interdire les marchés de proximité revient à rendre obligatoire la fréquentation des supermarchés et l’usage de leurs caddies aux poignées moites de transpiration : une aberration économique, écologique et sanitaire !

Face à la décision du gouvernement d’interdire les marchés, des producteurs et des consommateurs s’organisent pour faire vivre les circuits courts. Une carte met en relation les producteurs et les magasins à proximité. Des dispositions sont prises pour assurer les distributions dans les meilleures conditions.

Les AMAPs et les marchés diffusent également des guides des bonnes pratiques pour lutter contre le COVID19.

Interdiction des marchés, couverts ou non. L’annonce d’Édouard Philippe le 23 mars représente une catastrophe sociale et économique pour bon nombre de productrices et producteurs agricoles. Cette décision « ne fait que renforcer le traitement inéquitable entre les paysans vendant leurs produits en direct et la grande distribution qui continue d’ouvrir les supermarchés en milieu fermé, avec des affluences ne permettant pas toujours de prendre les mesures sanitaires strictes que l’État impose aux marchés ouverts », estime Carole Pouzard, porte-parole de la Confédération paysanne en Ardèche.

Le décret permet certes aux maires de déroger à ces règles, en accord avec le préfet. Tout l’enjeu est de créer les conditions qui préservent l’approvisionnement local en nourriture par les paysans. « Un petit nombre de règles de conduite sont nécessaires, mais aussi suffisantes, pour sécuriser la distribution de la nourriture », rappelle la Confédération paysanne. Il s’agit notamment de limiter le nombre d’accès, respecter la distance de sécurité, limiter les horaires d’ouverture, utiliser des gants et des masques, envisager la présence de bénévoles qui gèrent les flux, détaille le syndicat [1] . Si ce n’est pas possible, de nouvelles formes de distribution peuvent être mises en œuvre comme des points d’approvisionnements collectifs localisés en ville, des livraisons solidaires ou des points de retraits d’alimentation dans les fermes.

Une carte pour mettre en relation des magasins à proximité de producteurs avec des surplus.

Avant même l’annonce du gouvernement, de nombreuses initiatives ont été prises pour garantir l’approvisionnement local. Une carte participative a été mise en place avec, en rouge, les magasins qui distribuent des produits locaux et recherchent des producteurs, en vert, les producteurs qui ont des surplus ou cherchent des débouchés [2]. « La carte se complète d’heure en heure, elle recense tous les besoins, et l’inscription est gratuite », précise Laura Giacherio, à l’initiative de cette carte de « solidarité aux productrices et producteurs locaux » (pour figurer sur la carte, écrire à contact[@] lacharrette.org).

Pour favoriser les circuits courts, Laura Giacherio a fondé avec sa sœur La Charrette, labellisée « entreprise solidaire d’utilité sociale ». L’idée est d’améliorer la logistique et les co-livraisons entre producteurs. Selon elles, ceux-ci consacreraient la moitié de leur temps et de leur chiffre d’affaires à livrer leurs produits. « C’est l’idée du blablacar pour les producteurs. Ceux-ci se donnent l’info pour savoir qui va où et quand, et avec quelle disponibilité de véhicules pour optimiser les flux. » En trois ans, les deux sœurs développent leur réseau, avec plus de 800 producteurs inscrits sur leur site. « Même des producteurs de blé se sont inscrits. Jusque-là, ils étaient sur les marchés internationaux et se réjouissent de pouvoir approvisionner des boulangeries ou des meuniers avec du blé local. »

Elles constituent aussi un réseau de petits transporteurs indépendants, « des entreprises familiales avec un ou deux véhicules » qui collectent les denrées chez plusieurs producteurs pour les livrer dans des cantines. Parti de Rhône-Alpes, le projet de La Charrette essaime en Occitanie, Bretagne, Hauts-de-France...

Notes

[1Voir le guide des bonnes pratiques co-publié par Marchés de France et la Confédération paysanne

[2En jaune figurent les groupes facebook « La Charrette », mis en place au niveau des départements ou régions, et qui existaient avant la survenue du coronavirus (voir la page qui recense ces villages). Ces groupes réunissent des producteurs, des acheteurs et des transporteurs.

 Voir aussi le réseau Entraide COVID19 France

 Article initialement publié par BastaMag et sous licence CC NC ND


1 vote
Répondre à cet article
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, insérez une ligne vide entre eux.

2 messages

  • Moins de contagion avec les circuits courts

    Le 15 avril, par Gaëlle Chazal

    Bonjour, Encore une super initiative ! Nous avons aussi la nôtre qui pourrait intéresser une partie de vos inscrits : jetrouvelocal.fr Cette plateforme permet de mettre en relation les entreprises proposant les produits de premières nécessité avec les particuliers. Nous cherchons actuellement à rassembler sur une carte unique toutes les initiatives locales et/ou spécialisées. Nous comptons sur toutes les solidarités pour partager, faciliter les circuits courts et revoir à plus long terme le système de consommation. Merci à vous,

  • Moins de contagion avec les circuits courts

    Le 2 avril, par JLuc (Passerelle Eco)

    @vanderling nous communique que lien : https://www.mangeons-local.bzh réseau inter circuits courts en Bretagne


Contact                    

www.ecovillageglobal.fr

le site de l'écovillage global des lecteurs et annonceurs de la revue Passerelle Éco

PASSEZ UNE ANNONCE

Recherche d'un Lieu de Séminaire pour 100 Personnes (Agenda des Convergences dans le 88)

Projet : Pour le compte d'une association nous souhaiterions trouver un lieu écologique qui fait de l'accueil pour des grands groupes (minimum 80 ) et qui propose une alimentation bio et (...)

Lieu qui Grandit (Elargissement dans le 66)

Projet : Lieu sec en pleine nature proche montagnes et mer (50 mn) 2ha : une partie boisée, sources. Actuellement 3 adultes. Lieu non raccordé non fumeur sans drogues sans dépendance à l’alcool (...)

Amour Inconditionnel (Rencontres amoureuses dans le 44)

Projet : Bonjour femme de 54 cherche son âme sœur pour partager sa vision de la vie à travers les balades dans la nature, la méditation, le jardinage et les chats, la lecture Offre : Et plus si (...)

Mise à Disposition Habitat et Terrain pour Culture (Ecovolontariat dans le 50)

>Cherche personne pour entretenir jardin et développer permaculture si possible et s'occuper de mes 3 chiens gentil et 2 chattes stérilisé +jeté un œil sur ma jument et les chèvres dans le pré à (...)

Co Création Vivante et Musicale (À l’abordage dans le 24)

Projet : Lieu de vie participative entre dignhumains, intergénérationnel, artistique et ouvert aux plus démunis Offre : Instit spécialisée à la retraite jouant du piano, de l'accordéon, de l'harmonica, (...)

Cherche Terrain (Vouloir Agricole dans le 81)

Projet : création d'un village autonome Demande : Recherche de terrain agricole. Secteur : 80km autour de Montauban. Taille minimum: 20 hectares

Accompagnement Electricien (Construction dans le 13)

Projet : En suivant un électricien sur les chantiers, je souhaite apprendre l'électricité nf c 15-100 car je travaille déjà sur la nf c14-100. Offre : En échange de ce que j'apprendrai sur le chantier, (...)

Recherche Terrain pour Projet Vivrier et Associatif (Vouloir Agricole dans le 22)

Projet : Créer (ou Rejoindre) un Lieu Ressource avec projet à dimension associative, sociale et agroécologique inscrite dans une dynamique locale - Agroforesterie, Cueillette au Jardin, PAM, (...)

Un Lieu ou Vivre… (Contacts dans le 56)

Projet : mettre en relation des personnes ayant des lieux qui pourraient convenir à les électro hyper sensibles, et les ehs eux-mêmes... Offre : ça peut être un partage, un investissement dans le (...)