La revue Passerelle Eco n°74 se prépare. Commandez la ou (ré)abonnez-vous.
Voulez vous proposer un rendez vous pour votre écolieu ? Trouver de nouveaux habitants ou des partenaires ? Présenter votre éco-projet ?
Déposez votre annonce sur ecovillageglobal.fr.

Passerelle eco

Permaculture et Écovillage Global

La revue Passerelle Eco : sommaire des numéros, compléments d'info, bulletin d'abonnement à imprimer ...

Actualité du réseau éco

Réseaux

Quelques écolieux

Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.
Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...
Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...
- des fiches pratiques et des recettes - la partage et l'expérimentation de l'autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Les Blogs
3. Thématiques
Pesticides : le tribunal de Lyon condamne Monsanto

le 29 janvier 2007

Contact

ARTICLES

Pesticides : le tribunal de Lyon condamne Monsanto

Le tribunal de Lyon vient de condamner le géant de l’agrochimie Monsanto pour « publicité mensongère ».

C’est la victoire de David contre Goliath. Monsanto, le mastodonte de l’agrochimie, dont le siège français se trouve à Bron, dans la banlieue lyonnaise, était poursuivi pour publicité mensongère autour du Roundup, le désherbant le plus vendu au monde, par l’association Eaux et rivières de Bretagne (ERB). Vendredi à Lyon, Monsanto Agriculture France a été condamné à payer une amende de 15 000 euros. Le distributeur du Roundup, la société Scotts France, poursuivie pour les mêmes faits, a aussi été condamnée à une amende de 15 000 euros. Le tribunal correctionnel a également ordonné la publication du jugement dans le quotidien le Monde et dans Maison & Jardin Revue.

ERB avait déposé sa plainte en 2001, scandalisée par la campagne publicitaire déployée par Monsanto. Leader en France de la vente de pesticides aux particuliers, l’agrochimiste a bâti le succès de sa gamme phare sur une image « écolo ». Qualifié dans les publicités de « biodégradable », le Roundup (une dénomination générique pour une gamme de produits) était aussi censé « respecter l’environnement », « laisser le sol propre ». Glyphosate.

« En 2000, Monsanto s’est payé une grosse campagne de pub à la télé pour le Roundup. Nous, on venait d’obtenir les résultats d’études qui montraient la présence massive de glyphosate, la matière active du Roundup, dans les rivières bretonnes », se souvient Gilles Huet, délégué de l’association (1).

Or le glyphosate est un produit dangereux pour l’environnement et la santé, dont la présence dans l’eau et les aliments est réglementée par de multiples textes français et européens. En 2001, il est classé par la Commission européenne comme « toxique pour les organismes aquatiques » et pouvant « entraîner des effets néfastes à long terme pour l’environnement ».

« Avec ses pubs mensongères, Monsanto a favorisé la banalisation de l’usage de ce pesticide, le plus vendu aux jardiniers amateurs », déplore ERB. Une banalisation qui se traduit, selon l’association, par le fort taux de pollution des eaux françaises : les deux molécules chimiques issues du Roundup sont détectées respectivement dans 55 % et 35 % des eaux superficielles (2). Aux Etats-Unis, à la suite d’une procédure judiciaire menée dans l’Etat de New York, Monsanto avait dû cesser, dès 1996, ce type de publicité sur le territoire américain. Mais en France, ce n’est que depuis 2003 que les produits Roundup ne sont plus porteurs de ces qualifications fallacieuses.

Depuis 2001, la toxicité du Roundup pour l’environnement et la santé a été confirmée par de nouvelles études scientifiques. « L’équipe du Pr Robert Bellé, du CNRS de Roscoff, a mis en évidence le caractère potentiellement cancérigène de l’herbicide (1), précise Jean-Paul Guyomarc’h, responsable du dossier pour ERB. Celle de Gilles-Eric Seralini, professeur de biologie moléculaire à l’université de Caen, montre que le Roundup est aussi un perturbateur endocrinien. »

Le procès avait été reporté deux fois. Mais vendredi, dans son jugement, le tribunal correctionnel de Lyon a estimé que « l’utilisation combinée sur les étiquettes et emballages des termes et expressions "biodégradable", "laisse le sol propre", etc., [...] pouvait laisser faussement croire au consommateur à l’innocuité totale et immédiate desdits produits par suite d’une dégradation biologique rapide après usage [...] alors qu’ils peuvent au contraire demeurer durablement dans le sol, sous la forme de glyphosate et de son adjuvant, voire se répandre dans les eaux souterraines ».

Plus gênant encore pour Monsanto, la justice a considéré que l’industriel savait parfaitement, et « préalablement à la diffusion des messages publicitaires litigieux, que les produits visés présentaient un caractère écotoxique ».

Pour le porte-parole de Monsanto France, Yann Fichet, ce jugement « ne remet pas en cause l’utilité des produits de la gamme Roundup ». « Il existe une relation de confiance entre nos produits et ses utilisateurs, et nous pensons que les consommateurs continueront à utiliser le Roundup », ajoutait-il vendredi. Monsanto étudie la possibilité de faire appel.

Au contraire, pour Eaux et rivières de Bretagne, à qui Monsanto doit verser 5 000 euros de dommages et intérêts, « cette condamnation met fin au mensonge de la firme, remet les pendules à l’heure » et « constitue une excellente nouvelle pour la protection de l’eau ». D’ailleurs, rappelle ERB, l’article 36 de la loi sur l’eau adoptée le 30 décembre dernier prohibe « les publicités pouvant donner une image exagérément sécurisante ou de nature à banaliser l’utilisation des pesticides ». (1) Libération des 29 octobre et 5 novembre 2004. (2) Dernier rapport de l’Institut français de l’environnement.

 Extrait de Libération, Samedi 27 / 01 / 07 , par Eliane Patriarca.

 Voir sur le net : Eau et Rivière de Bretagne


Répondre à cet article
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, insérez une ligne vide entre eux.


Contact                    

www.ecovillageglobal.fr

le site de l'écovillage global des lecteurs et annonceurs de la revue Passerelle Éco

PASSEZ UNE ANNONCE

Création d'une Éco-Coloc à la Campagne (Projets d’Habitats Participatifs dans le 82)

Projet : Je propose de créer ou d’intégrer une coloc dans la campagne Tarn et Garonnaise à 3/4h max de Montauban. Cette coloc serait dans une dynamique alternative : Sans TV ni wi-fi, avec la volonté (...)

Habitat Partagé Proche Nantes (Un Groupe Existe dans le 44)

Projet : Notre groupe de 9 nantais·es est assez homogène (trentenaires, polyamoureux, végés, queers pour la plupart), mais ne sommes pas fermés à la variété. Nous souhaitons un lieu ouvert à (...)

Jean-Christophe et Anne-Françoise Limite Rhône-Loire (69 / 42) (Elargissement dans le 69)

Projet : Partage d'expériences sur petit éco-lieu au confort rustique, calme, protégé et motivant pour la résistance climatique, un tiers d'hectare en perma pleine nature de moyenne montagne, 1 heure à (...)

Installation Ecolieu Nord est du Portugal (Graines d’Avenir dans le 24)

Projet : Je propose mon aide de maçon en ecoconstruction terre crue paille pierre pour me poser un moment voir plus et aider à construire des petits habitats lécologiques légers en tendant vers (...)

Accueil de Nouveaux Associés (Elargissement dans le 23)

Projet : Invitation à co-créer votre nouveau lieu de vie en éco-lieu à Nouziers (créé en juin 2020 par 3 associés ) en Creuse 23 dans une région non polluée, verte, vallonnée ; commerces à proximité. (...)

Recherche un Lieu Existant Résonnant avec mon Annonce (Graines d’Avenir dans le 14)

Projet : Dans la volonté d’un changement de vie, je recherche un lieu pouvant m’accueillir où je pourrai développer mes compétences dans une activité personnelle ou en la partageant, Offre : je fais du (...)

Recherche Travail Rémunéré pour Noble Cause (Emploi et Entreprise dans le 21)

Projet : En couple, nous cherchons un/ou des écolieu(x) qui pourraient nous rémunérer contre travail. Demande : Disponibles 2 semaines consécutives par mois minimum. Déplacements possible. Julien : A (...)

Création d'un Habitat Collectif en Livradois-Forez (Ambert) (Habitat Participatif dans le 63)

Projet  : Couple cinquantaine souhaite créer HG sur ferme, 5ha, alt. 1000 m. Réno du bâti et potager en cours, verger sera planté au printemps. HL possibles. Horizontalité, propriété collective, (...)

Aide à la Construction sur Eco Lieu (Ecolieux existants dans le 26)

Projet  : Ecolieu 15 ha avec ferme vivrière, blé, vignes, atelier de céramique . Vincent et Marilyne, la 50 aine. Rénovation depuis 15 ans une ancienne ferme. En quête d’un nouvel art de vivre : (...)