Revue trimestrielle, éditeur associatif, réseau d'éco-acteurs
pour l'Écovillage Global et la Permaculture
Passerelle Éco

Pratiques et Contacts pour Vivre Ensemble sur une Même Planète

La revue Passerelle Eco : sommaire des numéros, compléments d'info, bulletin d'abonnement à imprimer ...
Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.
Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...
Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...
- des fiches pratiques et des recettes - le site Nima'Sadi de partage et d'expérimentation sur autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Agenda & Actualité

le 9 février 2007

Contact


ARTICLES

Petit Agenda Entre Amis Parisiens - du 9 au 16 Février de l’An 07

1ère publication de l’agenda de Brigitte, qui porte tant sur l’écologie que sur des aspects sociaux de la militance urbaine.

  Vendredi 9 février, à 20h, rencontre-projection “Construire, mais comment ?”,

Dans le prolongement de la rencontre « L’architecture libertaire », organisée à la chapelle des Récollets en mai 2006, par Valérie de Saint-Do, journaliste de la revue Cassandre. Car, si la construction massive de logements sociaux s’impose, elle ne dispense surtout pas d’une réflexion sur l’espace public, la ville, la qualité de l’habitat et de la construction, qu’il faut prendre en compte, sous peine de retomber dans les erreurs architecturales des grands ensembles des années 60.

Comment appréhender le logement dans toutes ses dimensions : politique, économique, sociale, culturelle ? Des initiatives existent dans de nombreux pays, d’autoconstruction, d’appropriation d’espace par les populations en quête de logement.

Au ministère de la Crise du logement, 24, rue de la Banque, 2e (Mo Bourse).

Rappel : le 11 janvier, les collectifs Macaq, DAL (Droit au logement) et Jeudis noirs inauguraient le « Ministère de la crise du logement ». Dans le sillage de l’opération lancée par les enfants de Don Quichotte et de l’action menée depuis des années par le DAL, cette opération visait à donner un lieu de visibilité au combat pour le droit au logement.

20h : projection du film brésilien Dia de festa (Jour de fête) de Toni Venturi et Pablo Georgieff, documentaire écrit par le collectif Coloco et produit par Dominique Le Pivert et Samantha Longoni, qui montre l’appropriation d’un immeuble désaffecté par les sans-logis de Sao Paulo

La projection sera suivie d’une rencontre avec : Patrick Bouchain, représentant de la France à la Biennale de Venise 2006, (H)architecte de l’Académie Fratellini, du Lieu Unique à Nantes, de la Condition Publique à Roubaix. Nicolas Bonnenfant - Pablo Georgieff - Miguel Georgieff, du collectif Coloco qui regroupe des « explorateurs de la diversité urbaine au moyen d’architectures, paysages, films et installations » et les représentants des trois associations du ministère : Macaq Troubadours, Droit au logement, Jeudis noirs. Animée par Valérie de Saint-Do

Entrée libre.

Réservations : 01 40 35 00 98.

  RDV vendredi 9 février 2007 à 20h précises, appel au recouvrement des espaces publicitaires

Sur quatre lieux :
- Saint-Lazare, cour de Rome
- Bastille, devant les escaliers de l’opéra
- Denfert-Rochereau, devant la gare RER
- Javel, devant la gare RER

La publicité ne cesse d’étendre son empire. Nous sommes chaque jour soumis à plusieurs milliers de messages publicitaires. En France plus de 30 milliards d’euros sont investis chaque année dans la publicité, soit près de 500 euros par personne. Non seulement nous sommes sommé-e-s de participer à la production croissante de marchandises, mais avec la publicité nous sommes également tenu-e-s d’en assurer l’écoulement, ad nauseam. Son objectif est de pousser à la consommation au mépris des réalités humaines, écologiques et sociales.

À toutes celles et tous ceux qui subissent le matraquage industriel, incessant et intrusif de la publicité, À toutes celles et tous ceux qui veulent en finir avec la manipulation, À toutes celles et tous ceux qui sont révolté-e-s par la domination de l’économie, À toutes celles et tous ceux qui ne supportent plus de ne pas avoir de prise sur nos destins collectifs, À toutes celles et tous ceux qui ont honte des valeurs propagées en quatre mètres par trois, À toutes celles et tous ceux qui sont perdu-e-s dans une société qui les a oublié-e-s, À toutes celles et tous ceux qui luttent contre les désastres écologiques et sociaux, actuels et annoncés, À toutes celles et tous ceux qui refusent l’injustice banalisée, À toutes celles et tous ceux qui contestent le glissement inéluctable de toutes relations humaines vers des rapports marchands,

Venons rétablir l’équilibre, redonnons de la vie et de l’espoir à ce monde moribond à l’aide de nos modestes moyens. Ensemble, à la peinture, au marqueur, à la colle ou simplement avec nos petits doigts potelés, peinturlurons, arrachons, gribouillons, colorions, sculptons, collons, calligraphions joyeusement les affiches publicitaires du métro parisien. Réapproprions-nous cet espace public qui nous a été confisqué. Face à la démesure du système publicitaire, formons une opposition à taille humaine.

Au-delà du ras-le-bol viscéral qu’il nous inspire, exprimons ce que nous voulons pour nous-même, esquissons des projets et imaginons des alternatives. Ne comptons pas sur les quelques marionnettes agitées par les médias en ces périodes électorales, prenons notre destin en main, dès maintenant. Expliquons notre démarche aux personnes curieuses et intriguées, invitons-les à nous emboîter le pas. Ne méprisons point les incompréhensif-ve-s ou celles et ceux encore bercé-e-s par les illusions fournies par le système : illes nous rejoindront bien assez tôt.

Munissez-vous de marqueurs, de peinture, de blanc d’Espagne, d’affiches, de tracts... Vous avez le choix ! Il y a forcément un moyen d’expression qui vous convient.

ENSEMBLE, RÉINVESTISSONS DE SENS L’ESPACE VOUÉ À LA PUBLICITÉ !

Cette invitation émane de la rencontre d’individus qui ont envie d’agir ensemble et de transmettre cette envie. Le mouvement s’organise de façon horizontale : chacun-e est responsable et libre de s’exprimer. Nous veillerons cependant à ne toucher qu’aux affiches, à ne pas endommager le matériel non-publicitaire (sièges, rames, etc.) et à garder les lieux visités aussi propres que possible.

(s’il y a des gens motivés, qu’ils le disent à [Laurent laurent_gayral [at] hotmail.com)

  Vendredi 9 février, à partir de 20h, soirée projection-débat autour du documentaire de Renaud Blanchet "Jacques Deroo pauvre salaud" (40 min)

En présence du réalisateur (Renaud Blanchet), et de Jacques Derroo. Ancien taulard et SDF, Jacques Deroo s’occupe aujourd’hui des autres en les hébergeant et en leur organisant des manifestations. Voici un portrait du quotidien de celui qui écrasa un oeuf sur le visage de Françoise de Panafieu.

Site de J. Deroo : www.salaudsdepauvres.com

Au centre d’animation Dunois, 61, rue Dunois, 13e (Mo Nationale).

Accueil/bar à 20h, projection à 20h30 :

  Tout au long de la semaine, du 3 au 11 février, actions du Réseau Education Sans Frontières

Le Réseau Education Sans Frontières organise des actions de soutien et de protestation partout en France, pour la régularisation des élèves et étudiants sans papiers et de leurs familles.

http://www.educationsansfrontieres....

  Samedi 10 février

- à partir de 8h30, à l’initiative des comités de soutien RESF du 19e, actions de solidarité autour des familles sans-papiers et des jeunes majeurs scolarisés dans plusieurs établissements scolaires. Chaque comité de soutien donne la forme qu’il souhaite à ses actions : occupation d’école, grève, petit déjeuner de solidarité, réunion d’information. Convergence pour un rassemblement festif place de Stalingrad à partir de 12h .

- à 11h30, à l’initiative des comités de soutiens RESF du 10e, « Une sortie des classes pas comme les autres ». Devant l’école du Faubourg-St-Denis (à l’angle de la rue de Metz et de la rue du Faubourg-St-Denis).

- de 18h à 20h30, à l’initiative de RESF Ile-de-France, rassemblement à Paris, à la fontaine des Innocents, place Joachim-du-Bellay (M° Châtelet - les Halles). Pour exiger le retour de la famille Raba, et pour la défense des familles dont les enfants sont scolarisés en France, qu’ils soient mineurs ou majeurs. Le témoignage de Mme Raba sera projeté sur grand écran.

  Samedi 10 février 2007 à 10h30, rencontre-débats de L’Autre campagne : “Dé-posséder - Limites et alternatives à la propriété privée”

Au Ministère de la Crise du logement, 24, rue de la Banque, 2e (Mo Bourse)

- 10h30 - 12h00 : présentation de L’Autre campagne. Rencontre avec les auteurs et le collectif éditorial

- 12h00 - 14h00 : déjeuner (buffet : participation libre)

- 14h00 - 18h00 : tables rondes

- 18h00 - 19h00 : projection L’Ile aux fleurs , de Jorge Furtado, suivi de L’Amour existe, de Maurice Pialat.

— "Je propose que l’on fasse de la France un pays de propriétaires parce que, lorsque l’on a accédé à la propriété on respecte son immeuble, son quartier, son environnement... et donc les autres. Parce que lorsque l’on a accédé à la propriété on est moins vulnérable aux accidents de la vie." ( Nicolas Sarkozy, Discours d’investiture, 14 janvier 2007 )

— "Tous propriétaires !" : telle est la réponse "sociale" du capitalisme financier à la précarité de l’emploi et du logement, aux salaires et retraites indignes, au chômage des jeunes. Achetez une maison Borloo sur trente ans, devenez titulaire d’un fond de pension, ouvrez-vous à "l’actionnariat salarié", et dans cinquante ans, vous pourrez transmettre (sans frais) un pécule à vos petits-enfants chômeurs.

La logique propriétariste est aujourd’hui à la source même de l’idéologie néolibérale. La propriété privée tend à se substituer à toute forme de mutualisation et de garantie collective. Elle remplace le droit social par la protection individuelle via l’épargne. Elle entame les solidarités, divise les générations, les salariés, les citoyens : actifs contre passifs, propriétaires contre locataires, artistes contre public, en visant à faire de chacun un actionnaire, un spéculateur en puissance, un défenseur de son chez-soi et de son "à soi". Prétendant résoudre le conflit capital travail en intéressant les salariés à la réussite de leur entreprise, elle favorise en réalité les logiques discriminatoires, la recherche de solutions individuelles même lorsqu’elle se font au détriment de tous les autres ; elle précarise encore plus ceux qui subiront doublement (par les pertes de revenu et de salaire) les revers de leur entreprise sans qu’aucune forme de participation aux décisions ne soient prévues ; elle contribue à ramener à un calcul d’intérêt économique toutes les formes de choix personnels, à réduire à néant l’ambition d’une définition politique d’un bien commun, à détruire toutes les formes de concertation et d’organisation collective de la vie sociale. Entretenant avec duplicité la fiction d’une société d’individus maîtres de leur sort, responsables d’eux-mêmes, petits porteurs de leur avenir, le projet néolibéral n’a d’autre objectif que d’essayer de légitimer les inégalités sociales qu’il contribue en réalité à exacerber et qu’il ne peut plus masquer.

Cette rencontre se propose d’examiner les lieux de résistances à la propriété privée et d’imaginer les moyens d’en réduire le champ, dans 3 domaines : la propriété foncière (terrains, logements), intellectuelle (droits d’auteur et brevet) et sociale (propriété des entreprises et des médias).

Tables rondes

- 14h - 15h30 : Propriété du logement CLIP (Collectif de Libération de l’Immobilier Privé) : pour une propriété d’usage du logement. DAL : mobilisation du parc privé pour loger les mal-logés (réquisition et location). Alice Le Roy : soutenir les lieux autogérés.

- 16h - 17h : Propriété intellectuelle Khalil Elouardighi (Act up-Paris) : alternative au système des brevets dans le médicament. Philippe Aigrain : quelle propriété dans la sphère informationnelle.

- 17h - 18h : propriété sociale : Frédéric Lordon : les fausses promesses de l’épargne salariale. Renaud Lambert (Acrimed) : pour une réappropriation démocratique des médias.

N’hésitez pas à diffuser ce message et à contribuer au débat sur www.lautrecampagne.org

  Dimanche 11 février

- de 14h à 17h, à l’initiative des comités de soutien RESF des écoles du 10e arrondissement : goûter festif - rencontre avec les habitants du quartier, au canal Saint-Martin, quai de Valmy, devant le jardin des Récollets

- RESF c/o EDMP, 8, impasse Crozatier, 75012 Paris, educsansfrontieresfree.fr

www.educationsansfrontieres.org

  Vendredi 16 février

à partir de 19h30, soirée de débat et d’informations sur les OGM, au centre d’animation Dunois, 61, rue Dunois, 13e (Mo Chevaleret, Nationale)

- A partir de 19h30, apéritif solidaire (amenez à manger et à boire pour le partager)

- A 20h30, projection d’un court métrage d’animation et d’un documentaire sur les faucheurs volontaires d’OGM, suivie d’un débat avec Marc Murray, militant Greenpeace et membre du collectif anti-OGM Ile-de-France.

A l’heure actuelle, nous restons sensibles à ce qui touche à notre alimentation. Au sein même d’un pays où la gastronomie est une valeur sûre, l’environnement, devient une préoccupation nationale majeure. D’ailleurs, il sera, sans doute, l’un des enjeux importants des prochaines élections.

Les entreprises agro-industrielles et l’Union européenne tentent d’imposer la culture d’OGM, alors que 86% des Français n’en veulent pas. Par ailleurs, la commercialisation de semences paysannes et de variétés anciennes de plante est trop souvent remise en cause. De plus, les « militants-faucheurs » d’OGM sont convoqués devant les tribunaux au même titre que les criminels. La question des OGM reste multiple : acceptons nous la brevabilité du vivant ? Favorisons-nous une agriculture locale ou une agriculture dirigée par quelques firmes dans le monde ? Existe-t-il des risques au sein des OGM pour notre santé et pour la biodiversité ? Les OGM vont-ils résoudre les problèmes de faim dans le monde comme l’assurent leurs promoteurs ?

Contact, Michel Scrive : mishelu@no-log.org

Soirée organisée par « Les Amis de Tolbiac-Barbizon » et « Consom’solidaire »

A propos des OGM et de leurs dangers, Franck, faucheur volontaire d’OGM, Francis et Eliane, Caroline, Virginie et bien d’autres m’ont, nous ont invités à visionner un documentaire d’investigation de 23 min, produit par Canal Plus mais interdit d’antenne.

Le voici :

Arnaud Chiffaudel (Colibri 91 - Appel pour une Insurrection des Consciences - Essonne 01 60 19 63 53, contact@colibri91.net - http://colibri91.net & http://appel-consciences.org /) nous fait passer l’avis d’Emmanuel au sujet de ce petit film vivement promu dans toutes nos boîtes mail :

Je me permets d’envoyer à tous un commentaire concernant ce "documentaire" (...) Tout d’abord il faut préciser ce que signifie ce "interdit d’antenne". Je crois tout simplement que le travail journalistique n’est pas au niveau et il me semble tout a fait à l’honneur de Canal Plus de ne pas diffuser ce document qui, d’une part, contient de très nombreuses erreurs scientifiques et, d’autre part, relève de la "télé poubelle" de la pire qualité. Cela n’enlève rien au scandale Monsanto, dévoilé et maintenant bien documenté grâce à la persévérance des contre-pouvoirs associatifs. Une approche plus sérieuse de la question se trouve par exemple ici : http://www.criigen.org /
Amicalement, Emmanuel.


Partagez cet article sur Facebook Partagez cet article sur Google+
Répondre à cet article

Un message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes entièrement vides pour les séparer.

Qui êtes-vous ? (optionnel : cela vous permettra de recevoir les réponses)

Lixium: Hébergement web neutre en CO2 | SPIP 2.1

PASSEZ UNE ANNONCE !

Dernière annonces:

  • ecolieu et ecole alternative. environs de quimperProjet : création d'un écolieu et d'une ecole alternative.
    Demande : je suis à la recherche de personnes et d'un lieu à vivre avec plusieurs batiments dans le but de créer une ecole alternative (...)
  • 43 ans et seul, mais dispo pour un projetProjet : Je suis plein de bonne volonté, mais seul n'ai plus de motivation; c'est pourquoi je propose ici de venir en aide à une femme, avec ou sans enfants, dans le cadre de son activité afin (...)
  • associationProjet : je souhaite m'associer à un petit groupe décroissant,autosuffisant ou cherchant à le devenir,en énergie et alimentation; dans une démarche spirituelle, végétariens, CNV et ouverts sur (...)
  • Recherche ou se poser !Projet : Nous sommes un couple à la recherche d'un endroit agréable, dans la nature...
  • Cherche terrain avec batiProjet : Cherche terrain a acheter de 5 hectares avec bati sur la cote d azur entre grasse et nice pour créer une ferme permaculturelle
    Offre : Etudie toutes (...)