Passerelle eco
Passerelle eco

Pratiques et Contacts pour Vivre Ensemble sur une Même Planète

La revue Passerelle Eco : sommaire des numéros, compléments d'info, bulletin d'abonnement à imprimer ...

Actualité du réseau éco

Réseaux

Quelques écolieux

Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.
Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...
Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...
- des fiches pratiques et des recettes - le site Nima'Sadi de partage et d'expérimentation sur autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Les Blogs
Thématiques
Pour une agriculture plus économe, plus autonome, plus efficace : lettre ouverte des CIVAM à Jean-Michel Le Métayer, président de la FNSEA.

le 3 mai 2010

Contact

ARTICLES

Pour une agriculture plus économe, plus autonome, plus efficace : lettre ouverte des CIVAM à Jean-Michel Le Métayer, président de la FNSEA.

  Une irrationalité économique

Dans votre discours à la tribune du dernier congrès de la FNSEA , après une longue plainte sur les charges supportées par les agriculteurs (sans évoquer les aides inconditionnelles qu’il perçoivent), vous déclarez : "l’agriculture est une industrie lourde " (...) "le paysan doit investir 7 € pour en produire 2 €".

Dans la suite de votre discours, vous ne semblez pas vous interroger sur la signification et les conséquences de ce constat. Pourtant, la raison fondamentale de la crise actuelle de l’agriculture ne réside-t-elle pas justement dans cette « folle course à l’intensification du travail et à la surcapitalisation qui en découle » ?

Ce rapport 7/2 ne suffit-il pas à traduire une irrationalité économique totale ? Alors que la plupart des autres secteurs d’activités tendent plutôt vers un ratio capital/produit de 1/1, voire mieux.

  Désintensifier nos productions agricoles

Jusqu’où pensez-vous accepter et justifier cette fuite en avant ? Au lieu de persister à présenter aux agriculteurs une seule voie d’avenir faite d’augmentation continue des volumes produits par exploitation et par actif, sous perfusion d’aides qui stimulent encore la concentration, ne pensez-vous pas qu’il est grand temps pour vous, responsable de la profession agricole, de vous poser et d’examiner quelques questions fondamentales...

. Croyez vous que la transmission d’exploitations à si faible rationalité économique (rapport capital/produit 7/2 comme vous l’avez dit) soit accessible aux jeunes ? Notamment à ceux non issus du milieu agricole, principal réservoir des installations de demain ?

Que vaut le principe des économies d’échelle en agriculture ? De nombreuses études montrent que le volume de production et le revenu par actif sont loin d’être toujours liés, en particulier en élevage. (Cf "produire économe et autonome", publication Civam 2009) Les bilans énergétiques de processus de production longs et très fortement consommateurs d’intrants (engrais, phytos, aliments importés, énergies fossiles) ne vous posent-ils pas problème ? Les aides aux énergies renouvelables n’ont pas vocation à compenser ces gaspillages, nous semble-t-il.

  Des revenus agricoles

.Alors que nous vivons une période sans précédent dans la chute des revenus agricoles, ne pensez vous pas que la fuite en avant dans les volumes/actif, qui devait précisément consolider ce revenu, a relégué en arrière-plan la recherche d’équilibre dans la répartition de la valeur ajoutée alimentaire, du sol à l’assiette ? Le budget alimentaire des ménages avoisine 15 % de leur revenu moyen. Les produits agricoles représentent 3% de ce budget, dont à peine 1/5 va rémunérer le travail agricole. Ne trouvez vous pas là matière à vous interroger sur l’incohérence économique de notre système agro-alimentaire ? Pour avoir participé à diverses instances, nous savons que ces questions sont très peu débattues. En revanche, vous vous préoccupez très vite du maintien des acquis, des aides et financements palliatifs destinés à voler de crise en crise. Le débat dont l’agriculture a besoin, est celui de l’efficacité globale des processus de production. La valeur ajoutée dégagée par ces processus doit prendre le pas sur le volume/actif et sur le chiffre d’affaire dans l’appréciation de la cohérence économique. Oublions ce mauvais ratio capital/travail. Travaillons plutôt à maîtriser la surconsommation d’intrants divers vers laquelle nous avons fait peu à peu glisser l’agriculture. Parlons de sobriété et d’efficacité des intrants.

  "Enter dans le monde d’après"

Ce que nous vous expliquons ici, M. le Président, des milliers d’agriculteurs le mettent déjà en pratique, chez eux. Particulièrement dans votre région, en Bretagne. Ils ont à cœur de promouvoir le développement d’une agriculture productive qui entende les questions de la société : aussi bien celles de l’environnement, du tissu rural, de l’emploi que de l’équité dans le revenu. Pour eux, un progrès de société se jauge à l’amélioration des capacités pour chacun à s’insérer dignement dans la communauté pour couvrir l’ensemble de ses besoins. En tant qu’agriculteurs, la couverture des besoins alimentaires par des produits de qualité nous concerne particulièrement. Mais sans se tromper sur les réponses. Ayons bien à l’esprit que près de 90% de la faim dans le monde est liée à l’insolvabilité des individus et non au manque de nourriture.

Depuis de nombreuses années, les CIVAM redécouvrent avec de nombreux agriculteurs combien nous pouvons trouver intérêts, économique et humain, à respecter la terre. A retrouver les fondamentaux de l’agronomie, de la biodiversité pour dynamiser une photosynthèse productive, base d’une production agricole alimentaire. Nombre de nos représentants ont participé à ces consultations larges, organisées dans le cadre du Grenelle de l’environnement, consultations que vous dénigrez en assimilant tout avis contraire au vôtre à du « mépris ». Votre discours a d’ailleurs conduit à une prise de position d’associations et ONG qui réfléchissent ensemble à une Politique agricole commune plus légitime (voir communiqué du collectif Pac 2013). Remarquez au passage : ce ne sont pas vos propos les plus provocants à notre encontre qui nous préoccupent le plus (bien qu’ils dénotent un certain état d’esprit). Ce qui nous inquiète en premier lieu, c’est votre incapacité à "entrer dans le monde d’après", pour paraphraser le slogan du Grenelle. Dans ce moment de mutation d’une société "déboussolée", un grand chantier de reconstruction agricole et rurale nous attend. La réforme de la PAC apportera des réponses, mais pas toutes les réponses. La confrontation de la diversité devra aussi nationalement et très localement nourrir cette mutation.

Plus d’information sur les CIVAM
Contacter les CIVAM

En lien sur Passerelle Eco :
- Présentation de Claude et Lydia Bourguignon
- Agricultiver dans Passerelle Eco


Répondre à cet article

Un message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes entièrement vides pour les séparer.

Qui êtes-vous ? (optionnel : cela vous permettra de recevoir les réponses)

Lixium: Hébergement web neutre en CO2 | SPIP 2.1
ecovillage global et permaculture

NOUVEAU SITE

Découvrez ecovillageglobal.fr le site de l'écovillage global des lecteurs et annonceurs de la revue Passerelle Éco

PASSEZ UNE ANNONCE

Création d'un Habitat Collectif en Livradois-Forez (Ambert) (Elargissement dans le 63)

Projet : Nous souhaitons créer un habitat collectif autour de 2 petites fermes auvergnates, situées sur un terrain de 4ha, à une altitude de 1000 m, dans les Monts du Forez.
Offre : Passé le village, (...)

Collectif en Maraîchage Biologique (Un Groupe Existe dans le 95)

Projet : Nous sommes un collectif en cours de création, tous convaincus qu?il nous faut retrouver le chemin de la Terre et de l?harmonie avec la nature, nous souhaitons créer un lieu de vie et de (...)

Stage Me Réaliser en Aveyron (Arts de Vie dans le 12)

Projet : Stage de développement personnel sur le thème ME REALISER dans un magnifique eco-hameau en Aveyron ? Découvrir ce qui m?anime réellement. ? Dépasser mes blocages et mes peurs. ? Prendre le temps (...)

Stage Oser m'Affirmer en Alsace (Arts de Vie dans le 68)

Projet : Stage de développement personnel sur le thème OSER M'AFFIRMER dans un magnifique lieu en Alsace ? M?autoriser à être une personne importante pour moi et pour les autres. ? Etre authentique avec (...)

Changer de Vie, Rejoindre Communauté (À l’abordage dans le 34)

Projet : Bonjour, Suite à de profonds changement dans ma vie, une rupture non voulue de couple, et une grande prise de conscience, je souhaite réellement changer de vie. Je suis issue initialement (...)

Atelier d'Écologie Profonde (Permaculture dans le 44)

Projet : une pratique où les initiatives de Transition et les permacultureur-ice-s de tous bords trouvent un indispensable ressourcement "coeurs et âmes", la reliance intime aux autres-là et à notre (...)

Trouver des Solutions aux Problèmes de Logement (À l’abordage)

Projet  : Trouver des solutions aux problèmes de logement
Franco-Suisse, sensible à plusieurs choses  : ondes, parfums, ondulateurs des panneaux solaires.
Offre  : Initiation au Jin Shin Jeytsu (...)

Creuser un Canal (Terre en Vue dans le 39)

Projet  : il est au Val d'Amour, un moulin esseulé, j'y attends des amis pour creuser le canal.
Offre  : Bâtiment bon état
Habitable > Étable > 2 ha de pâturage. >Demande  : Personnes pour creuser le (...)

Eh ! d'où Viens-Tu Bergère . . . (Rencontres amoureuses dans le 39)

Projet  : Eh ! D'où viens-tu bergère qui sillonne mes rêves ? Sèmes-tu au matin et les graines et les fleurs ? J'aperçois un moulin qui saura t'accueillir. Veux-tu dans un même toit y pousser ton (...)