Passerelle eco
Passerelle eco

Pratiques et Contacts pour Vivre Ensemble sur une Même Planète

La revue Passerelle Eco : sommaire des numéros, compléments d'info, bulletin d'abonnement à imprimer ...

Actualité du réseau éco

Réseaux

Quelques écolieux

Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.
Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...
Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...
- des fiches pratiques et des recettes - le site Nima'Sadi de partage et d'expérimentation sur autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Les Blogs
3. Thématiques
Parcours des Jardins enchantés

le 28 juin 2004

Contact

ARTICLES

Parcours des Jardins enchantés

10 000 ans d’agriculture passée
100 ans d’agriculture présente
Pouvez-vous nous garantir 10 000 ans d’agriculture future ?

  Contenu

- 1) Importance de maintenir une agriculture de la vie - Parcours des Jardins enchantés
- 2) L’existence des Jardins enchantés actuellement menacées par la communauté
- 3) Sauvons l’espoir qu’une agriculture de la vie, bien commun de l’humanité, puisse exister durablement

  Importance de maintenir une agriculture de la vie - Parcours des Jardins enchantés

1-a- Agriculture de la vie, bien commun de l’humanité

Importance d’une agriculture de la vie

Nous entendons par agriculture de la vie une agriculture biologique (AB), certifiée ou non.
Elle n’utilise aucun produit de synthèse (pesticides, engrais chimiques),
elle maintient ou améliore la fertilité des sols,
elle développe des circuits d’autonomie (semences, compost, soins par les plantes du jardin ...)
elle respecte les équilibres naturels végétaux et animaux, pour ce faire elle entretient les espaces naturels (haies, prairies),
elle revivifie une agriculture sociale et humaine en développant

- la formation

- la recherche

- le lien social

- le partage

Cette agriculture est pratiquée en Ile de France par une poignée de paysans. Et pourtant elle est indispensable :

- Elle favorise les dynamismes naturels au sein des écosystèmes.

- Elle favorise l’économie par le maintient d’une population dans les villages ainsi que les services qui vont avec.

- Elle évite des dégradations, de plus en plus évidente pour le grand public : dégradation des nappes phréatiques (pollutions par les nitrates et par les pesticides), dégradation de la santé des hommes et des animaux causées par les pesticides (voire affaire du régent et du gaucho), dégradation des paysages (monoculture de blé, disparition des haies et des prairies naturelles), dégradation des rapports ente l’homme et la nature…

Importance d’une agriculture vivrière locale

La production et la consommation de nourriture au sein d’une même zone géographique restreinte garantie :

- une autonomie, c’est à dire une moindre dépendance vis à vis des autres régions de moindres dépenses énergétiques pour sa distribution (pollution)

- la fraîcheur des produits (les délais de distribution étant plus courts)

- la qualité et la traçabilité de la production (grâce à la proximité géographique, les moyens mis en œuvre sont facilement vérifiables par les consommateurs)

- le respect du paysage

- un lien entre le paysan et les consommateurs (dans le meilleur des cas, mise en place d’une AMAP – Alliance pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne-)

L’agriculture de la vie : Bien commun de l’humanité

L’existence d’une ferme de la vie, en Ile de France comme ailleurs, représente un bien commun pour une société :

- elle apporte des garanties sur l’approvisionnement en nourriture et sur la qualité de celle-ci,
elle préserve des entités naturelles indispensables (la terre et sa fertilité, les haies, les prairies et leurs habitants, les nappes phréatiques -reins de la Terre)
- elle permet de faire vivre des paysans, véritables liens entre notre société et la nature. Nature avec laquelle ils vivent et travaillent.

1-b- Le GAEC des Jardins enchantés, symbole de cette agriculture, bien commun de l’humanité.

Les Jardins enchantés ont été créés grâce au soutien de la communauté : Freddy a bénéficié du RMI (Revenu Minimum d’Insertion) au début de son installation et les semences nécessaires au démarage de son activité furent financées par un collectif de solidarité.

Par l’agriculture naturelle et vivrière qui y est pratiquée, les Jardins enchantés œuvrent pour le Bien commun.

L’historique ce cette ferme, retracé en annexe A, montre les nombreuses embûches auxquelles elle a dû faire face.

Aujourd’hui, les Jardins enchantés sont à nouveaux menacés. De surcroît par la communauté qu’elle nourrit et enrichit.

L’existence des Jardins enchantés actuellement menacée par la communauté

La tempête de Noël 99 a cassé 3 tunnels sur le site de Cressay. Pour les reconstruire, les Jardins enchantés ont touché une indemnité d’environ 67 000 francs en mai 2000. Une partie de cette somme a en effet permis d’acheter du matériel pour ce faire. L’argent investit dans la reconstruction est resté en deçà des estimations sur lesquelles est basée l’indemnité et ce pour les raisons suivantes :

- une grande partie de l’aide est passée dans le fond de roulement de l’exploitation pour faire face à :
des dépenses administratives (temps de travail, courriers, téléphone …) dues au refus des autorités locales d’accepter l’installation de tunnels sur le site de Mareil sur Mauldre.

- des pertes importantes (80 % du jardin de Mareil) non-indemnisées dues à une crue d’un bras de la Mauldre en été 2001.
Cette crue est simplement la conséquence d’orages successifs. L’urbanisme accéléré de la commune a pour conséquence une augmentation de la quantité des eaux de ruissellement. Le bras de la Mauldre qui récupère ces eaux se révèle maintenant avoir une capacité insuffisante en cas d’orage. Est-ce aux Jardins enchantés de payer cette mauvaise gestion des eaux pluviales ?

- de fortes pertes non-indemnisées dues à une crue de la Mauldre en automne 2001.
C’est l’époque des grandes inondations connues dans les bassins de la Seine et de l’Oise. Le préjudice sur les cultures fût de 35 000 francs. Pourtant les Jardins enchantés n’ont bénéficié d’aucune indemnité car :
les autorités ont décidé qu’il n’y avait aucune culture éligible sur le site de Mareil ! ( ?)
Les Jardins enchantés n’ont pas d’assurance incendie (!), tout simplement parce que nous n’avons pas de structure en dur à assurer.

Par sa jeunesse, la structure des Jardins enchantés n’avait pas la solidité nécessaire pour affronter l’investissement dans la construction de 3 nouveaux tunnels.

En effet, pour faire construire 3 tunnels neufs, il faut investir 200 000 francs. La chambre d’agriculture a proposé une aide d’environ 100 000 Fr. Pour ce faire, il aurait donc été nécessaire d’emprunter 100 000 francs à la banque. Emprunt irréalisable vu la jeunesse et la solidité financière des Jardins enchantés.

Aujourd’hui les Jardins enchantés sont tenus de rembourser environ 10 000 euros (67000 francs) à différentes collectivités. Ce remboursement est :
Impossible en ce début de saison (à la sortie de l’hiver, les recettes sont maigres),

- inadapté au cas des Jardins enchantés qui en ont actuellement besoin pour reconstruire de nouvelles serres qui serviront à nourrir davantage et mieux les consommateurs,

- injuste pour les consommateurs fidèles aux Jardins enchantés. Lesquels préféreraient que leurs impôts (dont 30% vont à l’agriculture) se retrouvent plus efficacement dans leurs assiettes.

A ce sujet, nous signalons que les Jardins enchantés n’ont jamais touché aucune subvention à la production ni même à l’installation.

Sauvons l’espoir qu’une agriculture de la vie, bien commun de l’humanité, puisse exister durablement

Nous avons besoin de sauver cet espoir ensemble.
Nous sommes convaincus

- que vous avez, vous aussi, ce même espoir,

- que vous aussi, vous voulez préserver le lien entre l’Homme et la nature afin de préserver la nature elle-même ainsi que ses habitants.

- que vous souhaitez la souveraineté alimentaire pour chaque citoyen (chacun a droit à une nourriture de qualité),

- que vous pensez comme nous que l’insécurité qui domine en matière d’alimentation et d’agriculture doit laisser un peu de place pour que la vie reprenne ses droits.

C’est pourquoi nous vous demandons de nous communiquer vos besoins et vos attentes concernant :

- l’agriculture durable

- la gestion du Bien commun (terre, eau, air).

Voici quels sont nos besoins et nos attentes :

- 1) Annulation de la dette de 10000 € concernant la construction des tunnels
Contre quoi nous nous engageons à remonter 2 serres supplémentaires pour le montant de l’aide perçue. Il s’agit de retransformer la dette en une aide, utlisée à retardement et pour les mêmes objectifs initiaux.

- 2) Reconnaissance du rôle de l’agriculture de la vie par la communauté :
Cette reconnaissance se traduit par un soutien de la communauté concernant :

- l’acquisition de terre agricole par la communauté locale afin qu’elle soit préservée et profitable au bien commun par la mise en place d’une agriculture de la vie

- des aides financières ou techniques à la mise en place d’une agriculture de la vie (implantation de haies, entretien des équilibres naturels ...)
la reconnaissance des cultures par les administrations (nos cultures sont aussi éligibles au aides que les autres, si ce n’est plus).

- 3) Table ronde avec les élus, les paysans et les citoyens (3 x / an)
Pour qu’il y ai une culture du bien commun, il faut d’abord réfléchir en commun. Il faut que chacun puisse faire reconnaître son rôle aux autres acteurs de la vie locale.

- 4) Un centre de formation et de création en agriculture de la vie et projets alternatifs
Voir l’encadré ci-dessous.

- 5) Création d’un concervatoire régional des espèces locales et anciennes : Chou de Pontoise, navet de Croissy etc... sont des espèces potagères de nos régions. Elles constituent, comme bien d’autres variétés potagères et fruitières, notre patrimoine commun. Elles sont également adaptées à notre milieu (sol et climat).

Il est important de faire vivre ces obtentions locales pour maintenir et agrémenter nos spécificités agronomiques et culinaires.

Pour nous, l’agriculture biologique ne doit pas être simplement une agriculture à la qualité environnementale certifiée. Elle doit nourrire une population plus large que les personnes qui ont les moyens financiers et/ou la conscience environnementale lors de l’achat.
L’agriculture biologique est une agriculture de la vie. Elle permet de faire vivre l’homme (nutritionnellement, intellectuellement et psychiquement) et la nature (respect des équilibres naturels …).

Cette lettre est un message d’espoir.

Nous souhaitons qu’elle offre assez d’explications des situations actuelles et qu’elle appelle au bon sens pour un futur plus harmonieux.

Dans l’esprit du coeur, Freddy Letissier
Coécrit avec plaisir par Xavier Bordenave

  Sauvons l’espoir qu’une agriculture de la vie, bien commun de l’humanité, puisse exister durablement

Documents annexes

- Historique des Jardins enchantés et de leurs difficultés
- Historique des aides pour la tempête de Noël 99 et de la contruction des tunnels à Mareil

- Historique des Jardins enchantés et de leurs difficultés

15-11-1998 Installation à Cressay (78) des Jardins enchantés sur un terrain de 1.5 ha
Activité de production démarée grâce à un don de semences (d’une valeur de 5000 Fr) par un collectif de personnes.

mars 1999 Attribution du RMI à Freddy Letissier (co-fondateur des Jardins enchantés) pour une durée de 1 an

1999 Acquisition de 6 ha à Mareil-sur-Mauldre (78) par les parents de Vivien Lami (associé du GAEC). Terrain mis à la disposition du GAEC.

26-12-1999 Destruction de 3 tunnels sur le site de Cressay par la tempête
S’en suit une saison financièrement difficile suite aux pertes de cultures et au temps passé au nettoyage.

Eté 2001 Innondation de 80% des cultures de Mareil causé par des orages successifs.
Aucune aide n’a été accordée car la catastrophe n’a pas été reconnue comme une calamité agricole

Automne 2001 Destruction des cultures d’automne de Mareil par des innondations. (C’est l’époque des grandes innodations des bassins de la Seine et de l’Oise.) L’aide réclamée pour calamité agricole (35 000 Fr) a été refusée. Les raisons inviquées furent les suivantes :
absence d’assurance contre l’incendie car il n’y a pas de structure en dur à assurer
les cultures en places (légumes) ne sont pas jugées éligibles à une aide !

2003 Embauche d’un salarié à mi-temps (Sylvain)

12-2003 Séparation d’avec Vivien et passage de la SAU de 7.5 ha à 4.5 ha (1.5 ha à Cressay et 3 ha à Mareil).

01-2004 Association avec Sylvain

01-2004 Formation d’une stagiaire (Tea)

02-2004 Formation d’un stagiaire (Frédéric) du CFPPA de Brie Compte Robert

-  Historique des aides pour la tempête de Noël 99 et de la contruction des tunnels à Mareil

26-12-1999 Destruction de 3 tunnels sur le site de Cressay par la tempête

18-02-2000 Déclaration d’intention de construire 3 tunnels non chauffés déposée à la mairie de Mareil

Pourquoi reconstruire des tunnels à Mareil ? Tout simplement car des deux sites il est le plus important en surface et en fertilité. Egalement afin de mieux centraliser la production et de réduire le transport en aglomération péri-rurale.

mars 2000 Construction d’un tunnel à Mareil par nécessité (début de la saison de culture) et par opportunité (tunnel donné par solidarité)

mars 2000 Construction d’un second tunnel à Mareil, également par nécessité et par opportunité

23-03-2000 Courrier de la mairie signifiant qu’elle
rejette la déclaration de construction
réclame un permis de construire dans les 2 mois

Le dossier de demande de permis de construire n’a jamais été réalisé car :
il coûte trop cher à réaliser
il est trop compliqué
il n’est pas nécessaire dans le cas du montage d’un abris froid tel que les tunnels incriminés

S’en suit
une attaque en justice de la mairie contre la personne de Freddy Letissier (pourquoi lui en personne ?),
une convocation à la gendarmerie
Etc...


Répondre à cet article

Un message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes entièrement vides pour les séparer.

Qui êtes-vous ? (optionnel : cela vous permettra de recevoir les réponses)

4 messages

  • > Parcours des Jardins enchantés

    Le 14 février 2007, par X

    Quel est le site internet des Jardins enchantés ? (S’il y en a un).

  • > Parcours des Jardins enchantés

    Le 22 mars 2006, par St Jean

    Où en sont les jardins enchantés ?

    Qui est ce Xavier Bordenave ?

    Qui vient avec moi monter ce centre de formation et d’expérimentation en agriculture de la vie ?

    • > Parcours des Jardins enchantés

      24 juin 2009, par X

      Xavier Bordenave est l’ancien président de l’Association des Jardins enchantés.

      Du chemin a été fait depuis. À l’heure actuelle, le GAEC et l’association se portent plutôt pas mal ! Quant à l’agriculture vivrière locale en général, c’est une autre histoire...


Lixium: Hébergement web neutre en CO2 | SPIP 2.1
ecovillage global et permaculture

NOUVEAU SITE

Découvrez ecovillageglobal.fr le site de l'écovillage global des lecteurs et annonceurs de la revue Passerelle Éco

PASSEZ UNE ANNONCE

Chantier Collectif d'Automne Archéosite d'Ardèche (Construction dans le 07)

Projet : L'Archéosite Randa Ardesca est un lieu associatif où l'on reconstruit des habitats de l'époque gauloise, sur le modèle des vestiges archéologiques. Notre but est de promouvoir le patrimoine (...)

Formation-Expérimentation sur la Justice Restaurative (Convergences)

Projet : Journée de Formation-expérimentation sur la Justice Restaurative le Samedi 14 Octobre à Albi - Institut Saint Simon. Avec Catherine Hoyos et Françoise Serre. La justice restaurative ou (...)

Recherche Emploi (Dimension Agricole dans le 69)

Passionné par la perma et toutes les avancées écologiques.
Cherche  : Travail en harmonie avec mes valeurs et mes convictions.
Offre  : mes bras, jambes, connaissances pour du travail bien (...)

Maison et Yourte à Louer dans un Éco Lieu dans les Cévennes (Ecolieux existants dans le 30)

15 ou 20 pers. de 2 à 50 ans.
Projet  : écolieu en semi-collectivité, où on se voit beaucoup, on échange, on partage -chantiers collectifs ou activités dans la yourte prévue à cet effet-.
Propose  :  (...)

Grande Maison 300 m² et Terrain d'1 Ha, Hte Savoie (À l’abordage dans le 74)

Projet : Projet à lancer en permaculture sur terrain d'un ha, très bonne terre avec possibilité par la suite de mettre des ruches, d'élever qq poules, d'organiser des stages divers comme yoga et (...)

Vente Maison + 1, 2 ha en Ariège (Ventes Immobilier dans le 09)

Projet : Vends ancienne Grange Ariégeoise rénovée avec goût et tout confort sur 1,2 h à 900 m d'altitude entre forêt et pâturage. Terrain clôturé avec verger, potager en terrasse et forêt ( 4000 m2). (...)

Territoire à Partager Saint Denis 11310 (Graines d’Avenir dans le 11)

Projet  : Réunir quelques pers. autour d'un projet de lieu partagé.
Propose  : terrain 3600m² plat et bordé d'arbres, versant sud Montagne Noire. Climat et environnement fort agréables aux amateurs (...)

Homme 56 Ans pour Femme et Vie Proche de la Nature. (Rencontres amoureuses dans le 26)

Projet  : Se connaître, se plaire, aller de l'avant vers une vie proche de la nature.
Offre : mince aux yeux bleu, vie saine, divorcé et seul. Intérêt pour écologie, éco-construction. Aime la marche, (...)

Vente ou Location Voir co-Location Possible (Ventes Immobilier dans le 74)

Vends  : grande maison 18 pièces dont 2 gîtes ruraux agréés 2** sur 3 niveaux de 100m² + grande terrasse. Chauffage granulés bois.1ha exposée sud à 800m d'alt. possibilité perma, ruches, nombreuses (...)
twitter

SUR LE WEB