Passerelle eco
Passerelle eco

Pratiques et Contacts pour Vivre Ensemble sur une Même Planète

La revue Passerelle Eco : sommaire des numéros, compléments d'info, bulletin d'abonnement à imprimer ...

Actualité du réseau éco

Réseaux

Quelques écolieux

Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.
Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...
Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...
- des fiches pratiques et des recettes - le site Nima'Sadi de partage et d'expérimentation sur autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Les Blogs
5. Pratiques
 Kokopelli : biodiversité, la fin des illusions

le 4 février 2008

Contact

ARTICLES

Kokopelli : biodiversité, la fin des illusions

C’était en 2008.

VOIR L'ACTUALITE :15 avril 2014 : Journées internationales de la semence

Les verdicts sont tombés, l’Association Kokopelli est lourdement condamnée :

- 12.000 ¤ pour le grainetier Baumaux

- 23.000 ¤ pour l’état et la fédération des industriels de la semence (FNPSPF).

Il faut être réaliste : les semences que défend l’association Kokopelli, étant maintenues dans l’illégalité par une volonté politique, nous ne pouvions pas gagner ces procès.

Malgré les directives européennes, les avis de l’ONU, du Sénat, de scientifiques, d’agronomes affirmant l’urgence de sauvegarder la biodiversité végétale alimentaire, l’état français refuse de libérer l’accès aux semences anciennes pour tout un chacun.

C’est ce qui permet aujourd’hui aux magistrats d’infliger ces lourdes peines à l’association Kokopelli.

Dans le cas du procès de la SAS Baumaux pour concurrence déloyale, M. Baumaux verra donc son bénéfice de 800.000 ¤ augmenté de 10.000 ¤ et recevra 2.000 ¤ pour ses frais.

L’état français recevra 17.500 ¤ au motif que KOKOPELLI vend des semences illégales, 5.000 ¤ seront consacrés aux frais et à l’information du bon peuple sur les pratiques dangereuses de l’association KOKOPELLI. Les semences qui ont nourri nos grands-parents et qui servent à nous nourrir aujourd’hui par le jeu des croisements, sont donc devenues illégales et dangereuses.

Nous avons eu droit au grenelle de l’environnement : il faut sauver la biodiversité !

Alors pourquoi condamner une association qui sauvegarde avec ses adhérents et ses sympathisants, plus de 2500 variétés en risque de disparition ?
Pourquoi condamner ces semences dont la FAO reconnaît qu’elles sont une des solutions pour assurer la souveraineté alimentaire, face aux dérèglements climatiques et à l’augmentation de la population mondiale ?
Pourquoi les mêmes variétés, selon qu’elles sont vendues par KOKOPELLI ou d’autres opérateurs entraînent condamnation ou mansuétude ?
Pourquoi les grandes surfaces vendent des fruits et légumes issus des variétés interdites à KOKOPELLI, en toute impunité (en tout cas à notre connaissance).

Les condamnations infligées à KOKOPELLI ne sont donc pas à chercher dans la nature des semences que protège l’association, mais dans ses actions.

L’association propose aux jardiniers, aux paysans, d’être autonomes et responsables, face au vivant. Dans notre société du tout marchandise, c’est intolérable. Le plus grand grief (sous jacent) fait aux semences anciennes ou de pays, est d’être reproductibles et qui plus est adaptables à de très nombreuses conditions de cultures, sans le soutien de l’agro chimie. Voilà la faute de KOKOPELLI : conserver le levain des savoirs populaires, agronomiques et génétiques. A l’heure où l’on veut nous faire croire que le tout hybride, OGM, chimique, énergie fossile, sont les seules possibilités d’assurer notre alimentation, propager l’autonomie semencière par l’exemple est devenu répréhensible. Ce qu’il faut retenir de ces condamnations, c’est la volonté affichée d ‘éradiquer les alternatives techniques et semencières autonomes.

Depuis 15 ans, KOKOPELLI protège la diversité de nos jardins, de nos champs, de nos assiettes, tout en essayant de faire évoluer le cadre juridique vers une reconnaissance de la valeur agronomique et culturelle des variétés reproductibles : L’ETAT FRANÇAIS NOUS A FAIT ECHOUER. Aujourd’hui, la disparition potentielle de KOKOPELLI ouvre un boulevard à l’uniformisation culturelle et productiviste agricole. La disparition de la « vraie » biodiversité basée sur la variabilité génétique d’une multitude de variétés locales ne sera jamais, et de très loin, compensée par la multiplicité de quelques variétés clonées.

Il est intéressant de noter la similitude des actions et de la répression envers les faucheurs volontaires, les amis de l’ortie, les défenseurs de l’herboristerie et Kokopelli : chacun cherche à sa façon, à protéger et promouvoir la vie et la continuité des savoirs. Pour notre gouvernement, tout cela est devenu répréhensible ! Face à ses contradictions, entre ses déclarations enflammées du Grenelle de l’Environnement et les condamnations qu’il obtient contre les défenseurs de la biodiversité, gageons que l’état français mettra un point d’honneur à prendre en réelle considération le devenir des générations futures.

L’association Kokopelli a toujours proposé la résistance fertile non violente et le dialogue, peut-être étions-nous trop en avance ?
Mais maintenant, sauver la biodiversité est d’une extrême urgence.
Si l’agriculture productiviste que protége le gouvernement se trompe, vous trompe, nous trompe, quelle stratégie de repli aurons-nous ?
Si nos élus ont contribué à éradiquer notre patrimoine semencier alimentaire

La solution est dans votre camp, mesdames et messieurs nos gouvernants. Une fois, vous avez pu revendiquer « responsables, mais pas coupables ». Devant la faim du peuple, cet argument ne tient pas.

N’obscurcissez pas l’avenir, il l’est déjà suffisamment.

Mais peut-être faut-il lancer un appel : aux semences, citoyens !

Le site internet de Kokopelli propose de faire un don en ligne

Raoul Jacquin
Association Kokopelli

1 vote
Répondre à cet article

Un message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes entièrement vides pour les séparer.

Qui êtes-vous ? (optionnel : cela vous permettra de recevoir les réponses)

3 messages

  • Kokopelli : faites vos dons en ligne

    Le 16 février 2008, par JLuc (Passerelle Eco)

    Mise à jour de la page : ajout d’un lien pour faire un don en ligne..

  • Kokopelli : biodiversité, la fin des illusions

    Le 14 février 2008, par marion

    message pour vous aider à garder la foi et l’espoir, pour vous apporter mon soutien au moins moral,pour assurer à nos enfants un monde digne de ce nom,je suis prete a signer une pétition s’il y a ,oui à la biodiversité autant qu’à la diversité culturelle !

    • Kokopelli : biodiversité, la fin des illusions

      17 février 2008, par Catherine Lewko

      En réponse-soutien au texte de Marion du 14.02 :

      je suis d’accord pour une pétition qui manifesterait la réaction des personnes en colère contre l’injustice dont est victime Kokopelli.

      oui à la biodiversité des graines
      oui à l’interculturalité des peuples

      non à la prise du pouvoir des gros industriels de la graine & à la mise en esclavage des poètes de la graine...
      Car, que va devenir Kokopelli ? avec une telle dette ?... Que vont devenir ces graines devenues interdites ???
      Que mangerons-nous dans qq. années ?


Lixium: Hébergement web neutre en CO2 | SPIP 2.1
ecovillage global et permaculture

NOUVEAU SITE

Découvrez ecovillageglobal.fr le site de l'écovillage global des lecteurs et annonceurs de la revue Passerelle Éco

PASSEZ UNE ANNONCE

Recherche Logement (Recherche location dans le 03)

Demande : Maman de 2 garçons de 13 et 7 ans, je souhaite quitter la ville pour vivre au plus près de la nature et recherche pour septembre 2017, une location sur une ferme ou éco-hameau à (...)

Recherche Écolieu avec École Alternative (À l’abordage)

Demande : Nous sommes un couple accompagné de deux enfants âgés de 4 et 6 ans et scolarisés en école Montessori. Nous recherchons un changement de vie afin de nous rapprocher de la nature. Nous (...)

Couple avec Enfant Recherche Location (CoLocation)

Demande : BONJOUR NOUS SOMMES UN COUPLE AVEC UN ENFANT ET NOUS RECHERCHONS UNE LOCATION OU COLOCATION DANS UNE FERME ,ECOVILLAGE,HAMEAU;;; DANS LA REGION OCCITANIE SI (...)

Recherche 2 Foyers pour Habitat Participatif Sud Toulouse (Un Groupe Existe dans le 31)

Projet : Nous sommes deux foyers et nous aimerions constituer un petit groupe de 4 foyers afin de débuter un projet d'habitat participatif situé à 40km au sud de Toulouse. L'idée de départ est de (...)

Recherche Lieu de Vie (À l’abordage dans le 36)

Projet : Recherche lieu de vie avec quelques autre personnes sérieuses sur lieu déjà existant ou en formation
Demande : Recherche lieu de vie(ecolieu) en lieu déjà existant ou en cours de réalisation (...)

Faire Vivre et Préserver un Lieu de Vie de Façon Pérenne avec des . . . (À l’abordage dans le 19)

Projet : Faire vivre et préserver un lieu de vie de façon pérenne avec des personnes ayant des valeurs humaines et de respect du vivant qui soient fondamentales et assez fortes pour que chacun s'y (...)

Maison Atypique Éco-Rénovée au Vert, Vallée du Rhône Rapide (Ventes Immobilier dans le 07)

Offre : Nous vendons notre maison située dans un hameau à 500 m d?altitude à 20 min seulement de la vallée du Rhône. Rénovée avec des matériaux écologiques, notre maison est atypique : 90 m² (toilettes + (...)

Maison 80 m² Autoconstruite Loire (Ventes Immobilier dans le 42)

Vends  : maison 80m2 autoconstruite en 2005 (briques alvéolaires, chaux, chanvre, bois non traité) sur 1500 m2 terrain, cadre champêtre à 2 pas du centre village, possibilité d'extension, dépendance (...)

Je Cède Deux Biquettes (Chèvres) (Agricultiver dans le 73)

Offre : Nous avons pris ces deux chèvres un peu trop tôt. Nous en reprendrons quand nous aurons amélioré nos installations, mais pour l'instant nous sommes contraints de les céder. Il s'agit de deux (...)