Passerelle eco

Pratiques et Contacts pour Vivre Ensemble sur une Même Planète

La revue Passerelle Eco : sommaire des numéros, compléments d'info, bulletin d'abonnement à imprimer ...

Actualité du réseau éco

Réseaux

Quelques écolieux

Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.
Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...
Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...
- des fiches pratiques et des recettes - le site Nima'Sadi de partage et d'expérimentation sur autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Thématiques > La Lutte Continue
Coloriage d'un champ OGM illégal dans le Gers

le 12 septembre 2007

ARTICLES

Coloriage d’un champ OGM illégal dans le Gers

Bézéril (Gers), France — Le 05/09/07 : Depuis ce matin 9 h 30, une vingtaine de militants de Greenpeace marquent avec du colorant alimentaire rouge un champ de maïs transgénique illégal : ce champ ne figure pas sur le registre public du ministère de l’Agriculture, contrairement à la réglementation en vigueur.

Voir la vidéo du marquage du champs

Officiellement, le canton de Samatan est vierge de toute parcelle OGM. A travers cette opération, Greenpeace fait la démonstration que les cultures de maïs OGM sont incontrôlables, tant en termes de contamination que de toxicité et maintenant de légalité. L’État doit imposer immédiatement un moratoire sur les cultures en plein champ.

— « Nous sommes venus dénoncer un délit et porter plainte auprès du procureur de la République d’Auch, déclare sur place Magali Ringoot, chargée de campagne OGM de Greenpeace. Nous demandons aux services de l’État de venir constater l’infraction, de mener l’enquête et de procéder à une récolte préventive immédiate. »

Depuis mars dernier, les champs cultivés avec des OGM – c’est-à-dire du maïs MON 810, seul OGM autorisé à la culture en France – doivent obligatoirement être déclarés auprès des services du ministère de l’Agriculture, afin qu’ils soient répertoriées par canton sur un « registre public » (accessible sur http://ogm.gouv.fr). La date limite de déclaration était le 15 mai 2007.

— « Concernant les cultures transgéniques en plein champ, la France est dans une situation de vide juridique total : dans les décrets de mars dernier, on ne trouve rien sur le régime de responsabilité, ni sur la transparence de l’information, ni sur l’obligation d’informer ses voisins, ni même sur les distances à maintenir entre un champ OGM et un champ non OGM, s’indigne Arnaud Apoteker, responsable de la campagne OGM de Greenpeace France. L’État est totalement incapable de faire respecter la seule règle qu’il a établie, à savoir l’obligation de déclarer sa parcelle OGM. »

Ce champ illégal a été découvert grâce au travail de repérage effectué sur le terrain par les « détectives des champs » de Greenpeace.

— « En teintant ce champ illégal en rouge, notre objectif n’est pas de nous attaquer au propriétaire du champ en particulier mais de mettre fin à cette vaste hypocrisie qui consiste à répéter que l’on peut contrôler les OGM en milieu ouvert, reprend Magali Ringoot. Les OGM sont incontrôlables : parce qu’ils contaminent l’environnement mais aussi parce qu’il faudrait installer un gendarme dans chaque champ pour savoir où ils sont cultivés. »

— « Cet été, sous prétexte de ne pas revenir sur des décisions prises avant les élections, le gouvernement a laissé cultiver plus de 20 000 hectares de maïs transgénique. Résultat : le malaise dans les campagnes a redoublé et le climat de confiance nécessaire à la préparation du Grenelle de l’environnement s’est considérablement altéré, note Arnaud Apoteker. Étant donné l’opposition massive de l’opinion publique, la multiplication des analyses scientifiques montrant les risques de toxicité et cette nouvelle preuve que les OGM sont incontrôlables, il serait aberrant que l’Etat ne décrète pas immédiatement un moratoire sur les cultures en plein champ, avant même la tenue du Grenelle. »

D’autant qu’au niveau de l’Union européenne, la France est de plus en plus isolée. L’Italie, la Grèce, la Pologne, l’Autriche, la Hongrie interdisent déjà les cultures d’OGM en plein champ sur leur territoire. Elle est aujourd’hui le seul pays européen avec l’Espagne où il y a des cultures transgénique à grande échelle. Aujourd’hui même, en Roumanie, d’autres activistes de Greenpeace bloquent l’accès à un champ illégal de soja transgénique. La Roumanie a interdit les cultures de soja OGM en plein champ en février 2006, après les avoir autorisées pendant huit ans.

Cette information est communiquée par le site de Greepeace


3 votes
Répondre à cet article
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, insérez une ligne vide entre eux.

1 message

  • Coloriage d’un champ OGM illégal dans le Gers

    Le 29 septembre 2007, par X

    continuez...c’est bien et merci pour vos actions...l’utilisation des ogm est irréversible pour le vivant en plein champs ..point ..il n’y a rien d’autre a savoir pour les proscrire absolument et immediatement. les politiques si erudits font peine a voir en train d’hesiter dangereusement depuis des lustres. et ceci n’empeche pas la recherche en milieux confinés et surveillés dans l’eventualité de trouver de nouveaux medicaments.. quand a la nourriture pour les 10 milliards d’humains:peut etre devrions nous commencer a nous pencher sur l’etat de la demographie mondiale et songer a la maitriser mieux encore merci


Contact                    
Recherche sur le site :

Recherche dans la revue :

www.ecovillageglobal.fr

le site de l'écovillage global des lecteurs et annonceurs de la revue Passerelle Éco

PASSEZ UNE ANNONCE

Cherche Terre sur Ganges (Graines d’Avenir dans le 34)

Projet : accès à la terre en collectif sur Ganges

Petite Paysannerie Polyvalente (Dimension Agricole)

Projet : Agrofo, petit élevage, céréales, boulangerie, PAM

Passer au Groupe (Terre en Vue dans le 32)

maraichère + menuisier et 3 enfants sur petite ferme Projet  : installation en HP ♦  bienveillance, écologie Offre  : reprendre la propriété du voisin avec terrain constructible, maison, atelier (...)

Groupe Cherche Lieu de Vie (Graines d’Avenir)

Recherche  : maison en dur pour coloc 4-5 pers et avec grand jardin et vue si possible Ou bien  : lieu de vie provençal rustique sur terrain avec eau pour monter petit restau avec HL pour (...)

Transition vers Collectif (Graines d’Avenir)

Projet : En transition, cherche à intégrer un collectif ou écolieu proche nature sud France. Connaissances en perma, intérêt pour le développement personnel et le vivre ensemble, autonomie et (...)

Propose 5ha en Forêt contre Échanges (Elargissement dans le 30)

Propose : échange ou troc 5 ha en forêt. ♦  y vivre en caravane ou camion en échange de l'entretien un jour par semaine. Tout projet modeste en lien avec la terre et l'humain est (...)

Couple Cherche Écolieu (Graines d’Avenir dans le 09)

Projet : Couple avec jeune enfant souhaite intégrer écolieu avec familles visant l'autonomie

Partenaires pour Reprise d'une Ferme (Dimension Agricole dans le 38)

Projet  : ferme perma avec HP et militance Propose  : reprendre ferme 14 ha, loyer 2600€ mise à disposition par mairie ♦  agrofo, miel, poules, chambre d'hôtes, accueil, formation, autres cherche :  (...)

CP Paille-Terre Nautile (Construction dans le 26)

Projet : Chantier participatif paille/terre maison Nautile sur écolieu, à partir d'avril. ♦  Nourri et logé.
twitter

SUR LE WEB