Passerelle eco

Permaculture et Écovillage Global

La revue Passerelle Eco : sommaire des numéros, compléments d'info, bulletin d'abonnement à imprimer ...

Actualité du réseau éco

Réseaux

Quelques écolieux

Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.
Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...
Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...
- des fiches pratiques et des recettes - la partage et l'expérimentation de l'autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Thématiques > La Lutte Continue
Réapproppriation collective de l'espace public

le 29 avril 2016

DOSSIERS
ARTICLES

Réapproppriation collective de l’espace public

À Marseille, la Table est Plaine (Sam 30 avril)

Samedi 30 avril à partir de midi et jusqu’à la nuit, dans un esprit festif et chaleureux, les habitant-e-s, habitué-e-s et usagers de la Plaine, quartier populaire de Marseille, organisent une fête de quartier "La Table est Plaine". Le rendez-vous est donné au square Yves Montant où sont installés tables et bancs pour rendre à ce lieu sa dimension conviviale d’antan ! Un événement imaginé par et pour la population.

On connaît ces grands projets de "réhabilitation de l’espace public" qui visent à aseptiser des parties de ville jugées trop populaires et pas assez rentables, trop insoumises ?

A l’instar du quartier des Lentillères à Dijon, la Plaine marseillaise se lève pour défendre les droits d’une population à habiter, pour de vrai, un territoire qui ne saurait tomber ni aux mains de la spéculation immobilière privée, ni à celles des politiques publiques d’urbanisme.

Un bel exemple de ces communs qu’on ne sait pas toujours définir. Des zones collectives, gérées collectivement par celles et ceux qui les utilisent, les vivent, les habitent au quotidien.

Lettre ouverte, par les habitants

« Nous sommes en 2016. A la mi-avril, notre ville cosmopolite bourgeonne, les prix se chamaillent au plus bas, portés par les voix de nos forains et les échoppes surabondent. Mais ça ne suffit pas.

Ça ne suffit pas à la mairie qui craint que les touristes n’accordent que leur cœur à notre quartier, plutôt que leurs porte-feuilles et leurs boutons d’or. Avec un bagout rhétorique, une mauvaise foi sans précédent, et un budget de quelques onze millions d’euros, les dirigeants de Marseille et la Soléam (Société Locale d’Equipement et d’Aménagement de l’aire Marseillaise) entendent rompre les coutumes et transformer notre place aux magnolias en une version verticale des terrasses du port. Notre place d’où s’envolèrent jadis (en 1886) dans leur ballon Alphonse Fondère et Louis Capazza vers la Corse. Notre place sur laquelle se tient, depuis 1892, son marché maraîcher le plus populaire. Où les minots s’échangent le ballon, où les moins jeunes palabrent et s’enivrent, où les anciens contemplent. Comme si le consumérisme et la spéculation immobilière n’avaient pas déjà assez à faire avec la rue de la République, la Joliette et bientôt la porte d’Aix. Comme si les allures étranges et bariolées de nos habitants irritaient les muqueuses de messieurs Chenoz et Gaudin (adjoint au Maire et Maire de Marseille). Comme si, nous laisser vivre, c’était trop demander.

Pourtant nos aspirations sont simples : de l’éclairage public, une fontaine d’eau fraîche qui fonctionne, pour éponger notre soif sous le soleil insolent, et peut-être même des toilettes publiques lorsque cette soif est rassasiée. Et puis... une table ou deux pourquoi pas ? Tables que nous nous chargerions de construire... Tables que nous nous sommes déjà chargés de construire cet hiver, et tables que, fautives d’avoir poussé sans autorisation, la mairie s’est chargée de détruire manu militari à renfort de quelques soixante-dix policiers, de tronçonneuses et de lacrymogènes.

Des tables pour discuter, grignoter, rigoler, partager quoi.

Des bancs pour se reposer. Des cages de foot pour jouer...

De menues constructions populaires qui ne sont pas plus qu’un bel affront à la diplomatie aux yeux des soi-disant professionnels de la concertation. Allons-nous leur abandonner cet espace qui ne leur appartient pas ?

Nous ne voulons pas d’un projet abasourdissant de restructuration, nous ne voulons pas faire table rase de notre Plaine, nous voulons notre table pleine, peu chère, et qu’elle continue de déborder.

Habitantes & passants de la Plaine, réappropriez-vous votre quartier ! Rejoignons-nous à la fête de quartier du 30 avril (et ses surprises !) et à la sardinnade du 1er mai.

Pour que notre histoire ne nous échappe pas, attablons nous pour la construire. »

Demandez le Programme !

Si tu aimes prendre le temps, jouer et faire la fête avec tes enfants, tes voisin.e.s, tes ami.e.s.

Si tu veux défendre l’âme du quartier et sa ferveur populaire.

Si les tables de la plaine te manquent. Alors viens nous rejoindre, attablons nous à notre histoire et continuons à faire vivre la Plaine.

A partir de 12h : Invitation générale à un grand repas partagé. ChacunE est invitéE à ramener un petit quelque chose à partager ! Sur place crêpe et barbecue !

A partir de 15h : Lancement des ateliers pour les enfants et les plus grands Chasse aux trésors, tournoi de foot, stand maquillage, atelier peinture, initiation au cirque, stand chamboule tout, roue de la fortune, orgue de barbarie, atelier d’écriture, atelier vinyle, fripe à prix libre et atelier de sérigraphie, atelier de désintox de langue de bois sur la « requalification urbaine », atelier construction de table de quartier, végétalisation, et plein d’autres surprises !

Boissons sans alcool, friandise et petite restauration sur place.

A partir de 19h : « La Table est Fête », Grand banquet à prix libre sur la table qui sera construite l’après-midi même dans le square de la place.

A partir de 20h : Concerts et farandole avec Famiglia Rubinetti (Cumbia klezmer cowboy), balèti, fanfares.

Une journée pour partager, créer du lien et se divertir

A l’occasion de cette fête, habitant-e-s- et habitué-e-s de la Plaine célébreront la vie telle qu’ils l’aiment. A partir de midi, familles, amis et voisins se retrouveront autour d’un grand repas partagé. Des activités animeront l’ensemble de la journée : tournoi de foot, chasse aux trésors axée sur l’histoire du quartier, animations de fête foraine, ateliers participatifs pour prendre conscience des enjeux de la réhabilitation du lieu, végétalisation du square. Des espaces de détente pour lire, écrire et dessiner seront également mis à disposition du public. La journée se conclura en musique avec chorale, concert, balèti et fanfare.

Le temps fort de la journée sera la construction d’une nouvelle table dans le square. Cette table servira notamment pour le grand banquet de 19h ouvert à toutes et tous. Rappelons que vendredi 18 mars dernier, des tables construites collectivement et installées sur le square en décembre 2015, ont été détruites sur ordre de la municipalité. 70 policiers avaient été mobilisés sur cette intervention. Les personnes présentes s’étaient opposées de manière pacifique au retrait de ces installations. Malgré le caractère non-violent de cette opposition, les forces de l’ordre avaient fait usage de gaz lacrymogènes et procédé à 2 arrestations.

Pourquoi un tel événement ?

Cet événement est organisé pour montrer aux marseillais-e-s, tous âges confondus, les nombreux atouts qu’offre ce quartier. Un quartier qui est et doit rester authentique, fidèle à ses valeurs de générosité, de mixité et de convivialité. Contrairement à la volonté de la municipalité de réaliser une gentrification du lieu, les habitant-e-s et habitué-e-s de la Plaine désirent sauvegarder sa dimension vivante et populaire.

Ils souhaitent aussi profiter de cette journée pour mettre en avant les nombreuses lacunes du projet de « requalification » qu’on leur impose. Concertation bidon, abandon de la maintenance de la place, et absence de transparence autour du projet souhaité par la mairie depuis 2012, sont autant de signes révélateurs d’un réel problème de démocratie locale. En outre, le positionnement actuel de la mairie quant au devenir de la place est pour ses habitant-e-s et habitué-e-s tout aussi critiquable : urbanisme hyper fonctionnel qui vise à distinguer et contrôler chaque usage, absence d’espace prévu pour les adolescents, invention de conflits d’usage entre marché et terrasses au profit de ces dernières, dénigrement des pratiques d’autogestion.

Pourtant, dans la lignée de son histoire et de celle de Marseille, la Plaine et ses alentours appartiennent de fait à ses usagers : habitants, forains, commerçants, « plainards ». Toute une population qui en fait le cœur d’une vie riche en rencontre et en surprises.

L’histoire récente de la Plaine montre à quel point les habitant-e-s se sentent investi-e-s par ce sujet et qu’ils sont tout à fait à même de penser et construire l’avenir du quartier.

Pour que notre histoire ne nous échappe pas, attablons-nous pour la construire ensemble !

Facebook de l’évènement


4 votes
Répondre à cet article
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, insérez une ligne vide entre eux.


Contact                    

www.ecovillageglobal.fr

le site de l'écovillage global des lecteurs et annonceurs de la revue Passerelle Éco

PASSEZ UNE ANNONCE

Recherche Gpe Pr Eco-Habitat Participatif à Créer ou à Rejoindre (Graines d’Avenir)

Projet : Rejoindre un écolieu existant ou un groupe en constitution pour créer un écolieu dans les Cévennes, les Pyrénées, le Sud-Est de la France. J'ai 53 ans et souhaite vivre dans et de la nature, (...)

Paradis Végétalien, Solidaire et Décroissant (Elargissement dans le 61)

Offre : 2 options : Granges 150m2 à rénover + 800m2 (14000 euros) OU Granges 150m2 + batiment 100m2 + 1400m2 avec puits (35000 euros). Parcelle supplémentaire possible sans frais. Dans un endroit (...)

Partager mes Centres d'Interets (Contacts dans le 83)

Projet : Bonjour... Dame âgée de 56 ans je recherche des personnes pour partager mes centres d'intérêts... voire pourquoi pas... à terme... acheter un lieu de vie en commun... sur lequel 3, 4 ou (...)

Maison avec Terres (Vacances dans le 974)

Projet : Petite famille avec jeune enfant cherche pour quelques jours juillet ou aout un lieu de dépaysement endroit bucoilque calme nature entretien du lieu pendant absence possible (...)

Cours de Design en Permaculture aux Escuroux (Permaculture dans le 15)

Projet : La ferme vivrière des Escuroux vous accueille dans le sud du Cantal pour un cours de design en permaculture avec Prise de Terre, du 19 au 31 juillet. Offre : Une riche formation de 13 (...)

Maison, Terrains, Local Commercial, Dépendances (Ventes Immobilier dans le 57)

Projet : possibilité d’y vivre à plusieurs , place pour animaux , verger, jardin.... ateliers.... serres Offre : Je vends mon habitation en pierres et briques, avec grand local commercial donnant sur (...)

La Vallée (Habitat Participatif dans le 58)

Projet : Bonjour Je souhaite mettre à profit ce lieu, accueillir des amis qui veulent partager nos idéaux, teintée de bienveillance. Offre : C’est un hameau de 8000 m² situé dans la Nièvre. 4 grands (...)

Cherche Coloc dans le 34 ou le 12 (CoLocation dans le 11)

Projet : Bonjour j ai 50 ans j ai beaucoup travailler dans le milieu agricole je vis actuellement dans l aude je cherche une coloc ou une location Max 300e (avec apl)avec pour but l autonomie (...)

Chantier Participatif Rénovation Maison-- Enduit Terre Paille (Construction dans le 49)

Projet : Bonjour tout le monde, je lance un appel à la bonne Terre, à la tendre Paille, à la Main... Je suis en plein chantier pour faire l'isolation de ma maison en rénovation, que je fais (...)