Passerelle eco

Pratiques et Contacts pour Vivre Ensemble sur une Même Planète

La revue Passerelle Eco : sommaire des numéros, compléments d'info, bulletin d'abonnement à imprimer ...

Actualité du réseau éco

Réseaux

Quelques écolieux

Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.
Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...
Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...
- des fiches pratiques et des recettes - le site Nima'Sadi de partage et d'expérimentation sur autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Thématiques > La Lutte Continue
Lettre ouverte à Monsieur Ichiro KOMATSU, Ambassadeur du Japon en France.

le 15 mars 2013

Contact

ARTICLES

Lettre ouverte à Monsieur Ichiro KOMATSU, Ambassadeur du Japon en France.

Nous voici deux ans après le début de la catastrophe atomique de la centrale nucléaire de Fukushima : un bien triste anniversaire. Stop Nucléaire invite chacun à adresser une lettre ouverte à Monsieur Ichiro KOMATSU, Ambassadeur du Japon en France. Mobilisons nous !

Monsieur l’Ambassadeur,

Nous voici deux ans après le début de la catastrophe atomique de la centrale nucléaire de Fukushima : un bien triste anniversaire. Nous sommes en pensée avec le peuple japonais qui a enduré tant de souffrances depuis le début du désastre, le 11 mars 2011.

Cependant, nous déplorons le caractère dérisoire des mesures prises pour protéger les populations, notamment les enfants et les femmes enceintes. Actuellement des populations, à qui le gouvernement japonais avait imposé l’évacuation, sont sommées de retourner dans les territoires contaminés pour y vivre sous des doses de 20mSv par an. Ce sont des doses de travailleurs du nucléaire, la dose de rayonnement "admissible" pour le public doit être inférieure ou égale à 1mSv par an. D’après la très pro nucléaire CIPR (Commission Internationale de Protection Radiologique) 1 mSv par an correspond à 17 cancers dont la moitié de mortels pour 100 000 personnes exposées.

Malgré les protestations de la population japonaise qui subit de près ou de loin la contamination radioactive tant externe qu’interne et face à la menace permanente d’un nouveau séisme, d’une erreur humaine, d’une défaillance technique, le gouvernement précédent a décidé de redémarrer les deux réacteurs de la centrale d’Ohi, décision que le nouveau gouvernement récemment élu n’a pas remise en question.

Nous remercions beaucoup le Japon d’avoir fait la preuve, après le terrible tremblement de terre de 2011, qu’un grand pays industrialisé et fortement nucléarisé pouvait arrêter immédiatement ses réacteurs nucléaires sans revenir ni à la bougie ni au Moyen Âge.

Au même titre que nous demandons l’arrêt immédiat du nucléaire en France, nous sommes solidaires avec les populations des territoires contaminés et les personnes et associations qui sont en lutte au Japon pour le non-redémarrage des centrales et pour l’arrêt total et définitif du nucléaire.

Les graves dangers de cette industrie et les très graves conséquences sanitaires des catastrophes nucléaires (Tchernobyl et Fukushima) ne connaissent ni de frontières géographiques, ni de limites de temps. Pour Tchernobyl, l’Académie des Sciences de New York a publié dans ses Annals (Vol. 1181, December 2009) une étude très complète, intitulée "Chernobyl. Consequences of the catastrophe for People and the Environment", qui synthétise près de 5000 articles et recherches de terrain. Les auteurs estiment à 985 000 le nombre de décès survenus à cause de Tchernobyl dans le monde entier entre 1986 et 2004. Vous savez déjà que Fukushima fera dans les 70 ans à venir des centaines de milliers de morts et presque autant de cancers non mortels. Nous considérons que la responsabilité de votre gouvernement, comme celle de tous gouvernements qui prônent le maintien et la poursuite du nucléaire, est engagée.

Les populations victimes du début de la catastrophe de Fukushima et celles non évacuées ou celles qui retournent vivre à Fukushima vont subir dans les années à venir une augmentation des leucémies, des cancers, des maladies du cœur et des vaisseaux, maladies du foie, des reins, de la glande thyroïde, altérations du système immunitaire, mutations génétiques, malformations congénitales, etc…

Au minimum le gouvernement japonais devrait :

- évacuer et dédommager les populations qui, en vivant normalement sur un territoire, subiraient une irradiation interne et externe cumulée supérieure à 1 mSv/an ;

- tout faire pour contenir la radioactivité dans les zones interdites, donc ne pas exporter les gravats et les ruines vers d’autres préfectures, et partout interdire de brûler les déchets contaminés ;

- ne pas distribuer, commercialiser, ou mélanger, à de la nourriture propre, les productions contaminées par Fukushima.

Nous vous demandons également que soient libérés les cinq militants arrêtés par la police d’Osaka, et toujours détenus pour avoir mis en avant leurs revendications antinucléaires.

Nous vous prions de bien vouloir transmettre ce courrier à Monsieur Shinzo Abe, premier Ministre du Japon, en nos noms.

Dans l’espoir d’être entendus, nous vous remercions et nous vous prions de croire, Monsieur l’Ambassadeur à notre plus haute considération.

Les signataires

Pour les signatures individuelles : signer ici

Pour les signatures de groupes : envoyer un mail


Répondre à cet article
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, insérez une ligne vide entre eux.


Contact                    
Recherche sur le site :

Recherche dans la revue :

www.ecovillageglobal.fr

le site de l'écovillage global des lecteurs et annonceurs de la revue Passerelle Éco

PASSEZ UNE ANNONCE

Cherche Terre sur Ganges (Graines d’Avenir dans le 34)

Projet : accès à la terre en collectif sur Ganges

Petite Paysannerie Polyvalente (Dimension Agricole)

Projet : Agrofo, petit élevage, céréales, boulangerie, PAM

Passer au Groupe (Terre en Vue dans le 32)

maraichère + menuisier et 3 enfants sur petite ferme Projet  : installation en HP ♦  bienveillance, écologie Offre  : reprendre la propriété du voisin avec terrain constructible, maison, atelier (...)

Groupe Cherche Lieu de Vie (Graines d’Avenir)

Recherche  : maison en dur pour coloc 4-5 pers et avec grand jardin et vue si possible Ou bien  : lieu de vie provençal rustique sur terrain avec eau pour monter petit restau avec HL pour (...)

Transition vers Collectif (Graines d’Avenir)

Projet : En transition, cherche à intégrer un collectif ou écolieu proche nature sud France. Connaissances en perma, intérêt pour le développement personnel et le vivre ensemble, autonomie et (...)

Propose 5ha en Forêt contre Échanges (Elargissement dans le 30)

Propose : échange ou troc 5 ha en forêt. ♦  y vivre en caravane ou camion en échange de l'entretien un jour par semaine. Tout projet modeste en lien avec la terre et l'humain est (...)

Couple Cherche Écolieu (Graines d’Avenir dans le 09)

Projet : Couple avec jeune enfant souhaite intégrer écolieu avec familles visant l'autonomie

Partenaires pour Reprise d'une Ferme (Dimension Agricole dans le 38)

Projet  : ferme perma avec HP et militance Propose  : reprendre ferme 14 ha, loyer 2600€ mise à disposition par mairie ♦  agrofo, miel, poules, chambre d'hôtes, accueil, formation, autres cherche :  (...)

CP Paille-Terre Nautile (Construction dans le 26)

Projet : Chantier participatif paille/terre maison Nautile sur écolieu, à partir d'avril. ♦  Nourri et logé.
twitter

SUR LE WEB