Passerelle eco

Pratiques et Contacts pour Vivre Ensemble sur une Même Planète

La revue Passerelle Eco : sommaire des numéros, compléments d'info, bulletin d'abonnement à imprimer ...

Actualité du réseau éco

Réseaux

Quelques écolieux

Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.
Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...
Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...
- des fiches pratiques et des recettes - le site Nima'Sadi de partage et d'expérimentation sur autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Thématiques > Agricultiver
Une autre agriculture est possible
L'alimentation durable : qualité, accès à tous, saisonnalité et proximité

le 22 décembre 2014

ARTICLES
DOSSIER :
Pour une autre PAC, propositions d’avenir. (7)
Pour une autre PAC, propositions d'avenir.

L’alimentation durable : qualité, accès à tous, saisonnalité et proximité

Vers une autre PAC pour 2013

Les liens entre l’alimentation et la santé sont désormais clairement établis concernant les maladies [1]. Ces pathologies ont un coût social et économique important [2].

Sont pointés du doigt les aliments/boissons riches en sucre et en gras, le déséquilibre des apports nutritionnels, ainsi que la contamination chimique de notre alimentation (dont la présence de multiples pesticides). Dans l’objectif d’une alimentation équilibrée et diversifiée, une augmentation de la consommation de fruits et légumes et de céréales complètes est nécessaire.

Un politique de l’alimentation

Mobiliser la future PAC pour peser sur les modes d’alimentation est essentiel pour mieux répondre aux attentes de la société en terme de qualité et d’accès à l’alimentation, de nutrition et de santé publique. Lutter contre les maladies de l’abondance alimentaire est une manière de répondre à un problème de santé publique, tout autant qu’à la surexploitation des ressources et aux problèmes environnementaux qui en découlent. Nous avons besoin d’une politique résolument alimentaire qui cible d’abord les besoins des consommateurs, en adéquation avec la capacité de notre environnement à y subvenir, avec des prix transparents et abordables, reflétant les coûts de production et les coûts environnementaux induits, tout en garantissant un revenu rémunérateur aux producteurs.

Une véritable politique alimentaire est nécessaire : elle doit soutenir davantage les produits issus de l’agriculture biologique, sous appellation d’origine, sous labels, qui fournissent des repères en matière d’identification de provenance et de mode de production des aliments. Ces agricultures contribuent à la vitalité et à l’emploi dans les territoires ruraux, et apportent des bénéfices sociaux et environnementaux qui profitent à la société tout entière. Ainsi, dans leurs achats alimentaires, les consommateurs européens doivent pouvoir choisir le type d’agriculture qu’ils considèrent bénéfique pour la société, qui ne conduit pas à des prix artificiellement bas du fait d’une main d’œuvre agricole sous-payée et d’atteintes à l’environnement et à la santé des producteurs dans les pays tiers ou sur notre territoire. Une alimentation de qualité, de proximité, de saison et accessible pour tous demeure par conséquent la principale légitimité de la PAC.

La PAC doit s’engager sur les questions alimentaires

La PAC doit ainsi élargir ses outils d’intervention en direction de l’information et de l’éducation alimentaire afin d’encourager l’évolution des modes de consommation : davantage de végétaux locaux diversifiés, moins de sucres, moins de graisses animales et végétales issues de modes d’exploitations intensifs et non durables. Elle doit aussi agir pour réduire le gaspillage alimentaire : chaque Européen génère 160 kg de déchets d’emballage par an dont les deux tiers sont d’origine alimentaire. La nourriture elle-même part à la poubelle : 26% en France, 50% aux Etats-Unis… Ne plus la jeter réduirait notre empreinte écologique de 8%. Une véritable politique alimentaire ne peut faire l’impasse sur le gaspillage des denrées, aussi bien pour des raisons éthiques, sociales qu’environnementales

La PAC doit en outre favoriser les systèmes alimentaires localisés et de saison ainsi que les circuits courts pour rétablir les relations de confiance entre les producteurs et les consommateurs et participer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre. La PAC doit en particulier accompagner l’intégration de nourriture de qualité (dont l’agriculture biologique) et d’origine locale dans les restaurants collectifs (cantines, restaurants universitaires, administratifs...).

L’UE doit aussi considérer quels soutiens elle peut apporter aux plus démunis, au sein même de la PAC, ou dans le cadre d’une politique sociale à renforcer dans ce domaine. Le programme européen d’aide aux plus démunis (PEAD) permet de soutenir la distribution de produits alimentaires grâce aux associations caritatives. Le PEAD étant limité à certains aliments de base (produits à base de céréales, de sucre, de riz et surtout de lait pour les deux tiers), l’élargissement aux fruits et légumes et à des protéines de qualité nous semble nécessaire afin de diversifier les apports nutritionnels.

Comment harmoniser production agricole et alimentation

 amplifier l’information des consommateurs sur les modes de production respectueux de l’environnement qui fournissent des produits sains aux consommateurs, à l’instar de l’agriculture biologique ; informer et sensibiliser sur la réduction du gaspillage des denrées alimentaires aussi bien auprès du grand public que des professionnels, privés et publics ;

 développer amplement des programmes d’éducation nutritionnelle, notamment en faveur de la consommation de fruits, légumes, céréales et légumineuses ; y intégrer la sensibilisation à une alimentation moins riche en protéines animales, dans le respect des besoins nutritionnels ; encourager la consommation alimentaire de saison par des programmes d’information et de sensibilisation ;

 soutenir le développement et le maintien des circuits courts (notamment urbains et péri-urbains) qui contribuent à rétablir des relations entre les producteurs et les consommateurs autour des produits de qualité, de saison et de proximité ; soutenir en particulier les projets qui impliquent les collectivités territoriales et les agriculteurs dans l’offre de produits de qualité et locaux dans la restauration collective (restaurants scolaires, universitaires, administratifs...) ;

 en parallèle, orienter les soutiens vers les modes de production en adéquation avec la demande de santé publique, c’est-à-dire en favorisant les systèmes de production utilisant pas ou peu de pesticides, excluant les OGM et préservant la biodiversité domestique ;

 conforter le PEAD et diversifier les apports nutritionnels des produits alimentaires, notamment par l’introduction des fruits et légumes et des protéines de qualité dans l’aide communautaire.


 Contacter le Groupe PAC 2013
 Visiter le site du groupe PAC 2013
 Agricultiver dans Passerelle Eco
 Lire aussi les articles de Claude et Lydia Bourguignon
 Lire la lettre des CIVAM adressée au président de la FNSEA

Notes

[1Source European agriculture and health consortium (EAHC)

[2Coût estimé à €192 milliards par dans l’UE, soit presque quatre fois les dépenses de la PAC (EAHC)


1 vote
Répondre à cet article
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, insérez une ligne vide entre eux.


Contact                    
Recherche sur le site :

Recherche dans la revue :

www.ecovillageglobal.fr

le site de l'écovillage global des lecteurs et annonceurs de la revue Passerelle Éco

PASSEZ UNE ANNONCE

Projet Recherche un Lieu en Montagne (Un Groupe Existe dans le 39)

Projet : écovillage Art-Terre : Création d'un lieu collectif en montagne proposant un accueil intergénérationnel avec des activités en lien avec la nature et les arts. Offre : Un projet solide avec (...)

Projet d'Éco-Lieu Habitat Collectif (À l’abordage dans le 12)

Projet : Création éco-lieu en Aveyron, près de Saint Affrique: – Mutualiser pour l’achat d’une propriété avec forêt, prairies, sources d’eau, rivière… – Développer un projet d’habitat écologique (...)

Ferme Légère Cherche Fermiers Légers (Elargissement dans le 64)

Projet : Ferme Légère, collectif rural vivant dans un cocon bioclimatique et visant l'autonomie depuis une colline de 10 hectares dans le nord Béarn, cherche de nouveaux fermiers. Offre : L'annonce (...)

O Mitakuye Oyasin (Ecolieux existants dans le 06)

Projet : Holà toi homme de la terre, tu cherches un éco lieu en pleine création et tu as de l'or dans les mains, compétences en taille d'oliviers si possible, en jardin absolument,en éco construction (...)

Noël Autrement (Vacances dans le 73)

Projet : Partager les fêtes de fin d Année dans la Simplicité et l Essentiel en louant un gîte en pleine nature à plusieurs régions Drôme , Ardèche , Hautes Alpes, Alpes de Haute-Provence , Hérault...... (...)

Ensemble Immobilier 185 m² , 10 Pièces sur Terrain Plat (Ventes Immobilier dans le 34)

Projet : Joli patrimoine à rénover pour amoureux des pierres, 185 m2, 10 pièces sur un étage, au rez de chaussée: 5 caves dont 2 voutées situé en limite d'un petit village, au coeur du PNR du Haut (...)

Un Premier pas . . . (Graines d’Avenir dans le 27)

Projet : Gaëtan, 29 ans, cherche individu ou groupe ayant projet ou étant installé dans le cadre d'un projet autonome et ouvert. Se lancer dans la recherche et la mise en place d'un tel lieu ou venir (...)

Une Rencontre Joyeuse (Contacts dans le 34)

Projet : Une rencontre joyeuse, voilà mon souhait! Pour: découvrir, échanger, marcher, rire, savourer. Et peut-être voir naître une complicité. Mon fonctionnement: sobriété heureuse grâce au luxe d'être (...)

Colocation Alternative (Elargissement dans le 45)

Projet : Notre colocation fait partie d'un lieu de vie et de projets collectifs, nous sommes une 10aine à vivre à l'année sur le lieu. Nous avons pour intention de créer un lieu alternatif de vie (...)