Passerelle eco
Passerelle eco

Pratiques et Contacts pour Vivre Ensemble sur une Même Planète

La revue Passerelle Eco : sommaire des numéros, compléments d'info, bulletin d'abonnement à imprimer ...

Actualité du réseau éco

Réseaux

Quelques écolieux

Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.
Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...
Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...
- des fiches pratiques et des recettes - le site Nima'Sadi de partage et d'expérimentation sur autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Thématiques > Agricultiver
Appel à soutien pour la Ferme du Petit Colibri

le 24 septembre 2007

Contact

ARTICLES

Appel à soutien pour la Ferme du Petit Colibri

La Mairie interdit les constructions plannifiées

Chers amis,

Vous suivez depuix 2 ans la création de la ferme écologique "Au Petit Colibri". Pour ceux qui la découvre, son projet est la concrétisation :

 d’une dimension locale et humaine de l’agriculture par la vente de proximité, une production adaptée aux besoins diversifiés des citoyens ;

 d’une dimension globale de l’écologie en créant un ensemble cohérent intégrant les dimensions purement agricoles (écologiques) avec celles du bâti et notamment de la gestion de l’eau, de l’énergie et du milieu sauvage.

L’état d’avancement actuelle est la commercialisation depuis août 2006 de fruits, légumes et oeufs par panier livrés à proximité ou sur la ferme. La production est encore compléter par des achats extérieurs. Les gros travaux d’aménagements et de plantations forestières et fruitières sont terminés. Nous devons passer à la construction des bâtiments pour permettre l’évolution vers une ferme productive et accueilir une nouvelle dimension... pédagogique.

Aujourd’hui le développement de la ferme est sérieusement compromis car les agriculteurs du conseil municipal de mon village ont décider d’empêcher de construire les bâtiments, essentiels à la poursuite du Colibri : ils viennent de classer les terres en zone naturelle, interdisant toute construction.

Cette page présente l’appel à soutien, et publie l’actualité de la situation dans les forums situés plus bas. Vous pouvez ainsi savoir comment participer pour le mieux au maintien de cette ferme biologique.

APPEL A SOUTIEN

Comme je l’écrivais plus haut, les agriculteurs du conseil municipal de mon village ont décider d’empêcher de construire les bâtiments, essentiels à la poursuite du Colibri : ils viennent de classer les terres en zone naturelle, interdisant toute construction.

Il s’agit officiellement pour eux de se réserver les terres dans le cas où il aurait besoin d’y déplacer leur future projet de station actuellement en bordure extérieure du colibri. Une excuse grossière mais "légale" selon Le Prefet. Ce vote sera définitivement adopté après l’enquête public qui aura lieu du 29 octobre au 30 novembre.

Je suis convaincu que nous pouvons tous ensemble montrer la légitimité du Colibri et faire changer d’avis la mairie. Sur le site de la ferme http://aupetitcolibri.free.fr je vous propose des possibilités d’actions pour venir en aide au Colibri. Vous trouverez notamment une lettre de soutien à signer et à me renvoyer :

PDF - 81.1 ko
Lettre de soutien au Petit Colibri
Pour s’en inspirer ou pour l’imprimer avant de l’envoyer signée à Richard Wallner.

Voici déjà 2 lettres de soutiens de Françoise Tuszka et du Dr Meunier :

PDF - 51.6 ko
Témoignages de Françosie Tyszka et du Dr Meunier

Je remercie chacun de l’aide qu’il pourra apporter au Colibri.

Adresse où envoyer votre lettre de soutien :

Richard Wallner
Ferme Au Petit Colibri
Chemin de l’évêché
16 570 Marsac

Actualisation au 4 décembre ... Evolution de l’enquête publique du PLU de Marsac

Ma troisième rencontre (vendredi 30 nov) avec la commissaire enquêtrice confirme l’intérêt réel qu’elle porte à la problématique du colibri par rapport à la station. Notre échange révèle que si il y a bien nécessité pour la commune de prévoir un espace pour sa station future, il n’y a pas eu pour autant réelle recherche de compromis pour respecter le colibri. Bien plus il apparaît assez vraisemblable que des solutions existent pour faire réellement cohabiter les deux projets sans difficulté pour la mairie. Pourtant celle-ci invoque (p75) une étude pour affirmer que « d’autres scénarios sur la localisation de la station se révéleraient plus coûteux ».

Le colibri est soutenu par une forte mobilisation citoyenne avec plus de 1300 lettres de soutien, le soutien de personnalités comme Pierre RABHI [1], Marie-Hélène AUBERT(député européenne), Yves BRION (conseiller régional), Patrick FONTANAUD (vice-président du conseil général), Jean-Marc GOVERNATORI (président du parti La France En Action), les VERTS de Charente, Claude BOURGUIGNON (expert agronome internationnal), Marc DUFUMIER (expert, enseignant-chercheur à AgroParisTech, rédacteur du volet agricole du pacte écologique de Nicolas Hulot), Michel LUCAS (commandeur du mérite agricole, maire exemplaire en IDF sur la sauvegarde des zones agricoles). Le colibri est aussi appuyé par l’importante association écologique CHARENTE NATURE, ayant déposé un avis « motivé » au commissaire. Il est également porté par la CHAMBRE D’AGRICULTURE, ayant affirmé dans son avis rendu au commissaire son opposition ferme au projet de PLU.

Appel à rassemblement le vendredi 7 décembre.

Malgré la légitimité qu’apporte cette mobilisation, aucune proposition ou signe d’ouverture n’est apparu à ce jour. Bien plus Mr le maire a renforcé son opposition dans les articles de presse (CL et SO, disponibles sur le site du colibri(note2). Je rencontrerai la commissaire une dernière fois vendredi prochain. Ce sera la fin de l’enquête publique. VOUS POUVEZ VOUS AUSSI VENIR CONVAINCRE !!! Cette dernière permanence du commissaire, de 16h à 19h à la mairie de Marsac, peut être une réelle chance de convaincre les conseillers en leur montrant qu’il y a localement des personnes suffisamment motivées par le colibri pour prendre le temps de se déplacer, d’exprimer leur intérêt personnel et de marquer leur présence. C’est une occasion démocratique comme il y en a peu... d’intervenir en tant que citoyen auprès de nos élus et ainsi de "révéler" sa présence citoyenne. Venez échanger librement quelques minutes avec le commissaire et écrire sur le cahier de séance votre intérêt pour le colibri.

Nous avons ensemble besoin du colibri comme terre d’expérimentation, comme terre de graines d’avenir. Saisissons ensemble cette chance car la réussite du colibri ne peut être due qu’à moi, en témoigne la facilité avec laquelle le maire s’est opposé au colibri malgré mes efforts, les possibilités données par le code urbain et le code rural à l’existence légale de la ferme et les réelles solutions à la co-existance avec la station.

Merci à vous, merci pour le colibri, merci pour nous tous.

Richard Wallner

Actualité plus récente

Les points sur l’actualité de la défense de la Ferme du Petit Colibri sont régulièrement publiés plus bas sur cette page, du plus récent vers le plus ancien.

Notes

[1personnalité politique, écrivain, expert agronome international, fondateur de l’agroécologie, grand défendeur du droit des peuples à se nourrir eux-mêmes

Photo aérienne de la ferme du petit colibri Richard

Illustrations :

Richard Wallner, vu de prés, et la ferme du petit colibri, vue de haut !

JPEG - 146 ko
Richard
JPEG - 28.7 ko
Photo aérienne de la ferme du petit colibri

7 votes
Répondre à cet article
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, insérez une ligne vide entre eux.

10 messages

| 1 | 2 |

  • Porte-ouverte du dimanche 6 avril 2008

    Le 4 avril 2008, par JLuc (Passerelle Eco)

    A cette occasion Richard Wallner vous proposera sa méthode de culture pour légumes qui lui permet pour la troisième année :

     de ne pas labourer

     de fertiliser par l’association de plantes choisis, sans compost, fumier, BRF, purin ou engrais chimique

     d’avoir peu d’herbes

     d’avoir peu de maladies (tomates peu malades en 2007), sans traitement, ni purin

     d’avoir peu de dégâts de limaces et escargots depuis avril 2007, sans aucun produits, ni piège, ... , grâce à l’équilibre avec les prédateurs naturels préservés par la technique de culture "en symbiose".

     d’avoir des choufleurs de 8kg issus de repousses de cultures non arrachées, sous serre froide non fermée (pesage lors de la rencontre).

     d’augmenter la production de la surface cultivée par l’introduction de pêchers.

    3H sont prévues pour cette rencontre/formation ouverte à tous et gratuite, en direction de professionnels du maraîchage comme de jardiniers intéressés pour échanger sur leurs pratiques respectives permettant de cultiver plus simplement, sans effort de labour, sans limaces, avec peu de désherbage et de maladies.

    Entrée gratuite - horaire précis : 14H30 pour 1 seule visite

    Les plus : une exposition pédagogique et d’autres thèmes abordés : vente directe, fruits anciens, auto-construire en botte de paille, récupération d’eau, ...

    Itinéraire : sortir de Marsac en direction de Montignac, 1r chemin à droite 300m après la mairie, puis 150m.

    Vidéos, photos et prises de son : autorisées et libres d’utilisation.

    Site internet : http://aupetitcolibri.free.fr

    DEMANDE : qui peut venir bénévolement filmer ou faire un reportage photo de cette rencontre ? Richard a déjà une prise son de qualité avec un micro-cravate. Qui aurait pourrait faire une prise son "d’ambiance" (ambiance du groupe, enregistrement des échanges, oiseaux, ...) ?

    Ferme "Au Petit Colibri" - Marsac en Charente
    Porte-ouverte du dimanche 6 avril 2008  !! RDV 14H30 précise (1 seule visite) !!

  • Actu au 16 mars : Bonnes nouvelles !

    Le 18 mars 2008, par Richard Wallner

    16 mars 2008
     
    Voici de bonnes nouvelles !
     
    Vous avez été plusieurs à répondre à mon appel à soutien lancé début mars
    pour me faire des prêts :
    Soit au 16 mars : 3050 euros, grâce à 6 personnes,
    pour des prêts allant de 200 à 1500 euros.
    Cette somme équivaut à 6 prêts de 500 euros,
    Je peux encore assumer le remboursement 5 autres prêts sur 10 ans.
     
    J’ai même reçu des dons !
    Soit au 16 mars : 1190 euros, grâce à 10 personnes,
    pour des sommes allant de 5 à 500 euros.
    Ce qui est prometteur !, en attendant mon appel à don que je lancerai
    lorsque le Colibri aura définitivement le droit de construire et donc de
    poursuivre.
     
    Du coup les perspectives au Colibri sont bien plus enthousiasmantes !!!!!!
    Car ces prêts et dons permettent de disposer d’un fond de :
    4240 euros !
     
    Il va servir :
    - à assumer des frais réalisés récemment pour ma défense : 300 euros - à
    l’acheminement d’un mobil home : 1000
    - à l’achat de 2 cuves d’eau, raccord et tuyau : 200
    - à la relance des cultures :
    -> graines dans un premier temps : 400
    - à l’assainissement de la situation financière et économique : 2200
    (factures en attente + dette contractée suite à l’impossibilité de faire
    un retour sur investissement suite à l’arrêt du développement économique
    de la ferme par l’interdiction de construire)
    - à la réalisation d’un support de présentation à l’entrée du Colibri : ?
    (de nombreuses pers du village passent à l’entrée sans oser rentrer ou
    venir aux porte-ouvertes : photos + résumé projet leur donnera un meilleur
    aperçu !)
     
    J’ai d’autres dépenses à venir :
    - achat de tuyaux d’arrosage goutte à goutte : 200 euros
    - réalisation d’un prototype de surpresseur faible puissante pour
    l’irrigation : ?
    - achat d’un panneau photovoltaique de 125Watts et d’un régulateur de
    charge pour réduire l’usage du groupe électrogène et améliorer mon
    confort, la lumière surtout : 450 euros
    - puis...la liste est sans fin :-) . Les dernières choses listées sont les
    priorités du moment.
    - grâce aux sommes reçues je prévois également un fond de réserve en cas
    de nécessité et pour me permettre surtout d’être réactif : 1000
     
    Pour cela je me permets de vous relancer mon appel à prêts.
    Soit l’équivalent de 5 x 500 euros = 2500 euros que je m’engage à
    rembourser même si le Colibri devait s’arrêter.
     
    Merci par avance.
    Bonne semaine à chacun :-) .
     
    Richard Wallner
     
    POUR INFO : l’investissement au Colibri représente
    à long terme environ 161 000 euros, répartis à peu près comme suit :
    - 36 000 pour le terrain, autofinancer par Madeleine (mon ex amie) et moi.
    - 20 000 pour travaux d’aménagement, outillage et cultures.
    (environ 16 000 euros ont été autofinancés)
    (je dois donc environ 20 000 euros à Madeleine avec sa participation au
    frais d’aménagement au début du projet en 2005)
    - 75 000 pour l’habitation équipée de système d’autonomie en eau et
    électricité.
    - 30 000 pour le bâti agricole
     
    A cela s’ajoute des frais importants imprévus, engagés notamment pour
    venir vivre en caravane sur le terrain et défendre le colibri.
     
    Lorsque le Colibri aura gagné le droit de poursuivre réellement, vos aides
    financières, les formations que je donnerais, la vente régulière des
    productions qui vont en augmentant (une bonne partie des fruitiers
    produiront d’ici 1 ou 2 ans) et un prêt bancaire seront par exemple des
    solutions qui permettront de répondre au besoin. Peut-être que le Colibri
    pourra aussi être racheté collectivement ? Cette piste a déjà été creusée
    avec Terre de Liens. Elle n’est pas sans difficulté, de gestion notamment.
    Cependant les réponses sont difficiles à trouver en l’état actuel de la
    situation. Peut-être pourrons-nous aussi ensemble partir à la quête de
    subventions :-) ?
     
    Richard

    Voir en ligne : http://aupetitcolibri.free.fr

    • Actu au 16 mars : Bonnes nouvelles !

      22 mars 2008, par Gabriel

      Bon courage. Moi, cela fait 8 ans que j’essaye de transformer une ancienne ferme en Maison d’Associations. Le Maire utilise tous les moyens pour que ce projet ne puisse pas se réaliser : Refus de 3 demandes de permis de construire (Un changement d’affectation nécessite un permis de construire) ; Recours gracieux du Préfet refusé ; Plainte du voisin au Procureur de la République ; Tribunal Administratif ; Appel au Tribunal Administratif ; Arrêté "interruptif" de travaux ; Arrêté de Péril ; etc... Malgré 6 commissions ou sous-commissions ayant donné des avis favorables (Sécurité ; hygiène ; accessibilité ; évacuation des eaux ; incendie ; proximité animaux), le Maire refuse toujours de donner ce permis de construire. Il faut avoir une santé de fer pour parvenir à faire aboutir un projet social et humain. Si vous entendez parler de l’association "Amis de Burthecourt aux chênes" en Lorraine, c’est de ce projet qu’il s’agit. Voir site : www.burthecourt.com Encore bon courage. Gabriel Illig

  • Elections municipales : le maire sortant réélu

    Le 11 mars 2008, par JLuc (Passerelle Eco)

    Bonjour à tous,

    — RESULTATS : Le maire sortant a été ré-élu.

    Avec un très gros score et sans aucun conseillé élu de la liste opposée (petit rappel : dans une petite commune les habitants peuvent voter en choisissant des noms dans chaque liste, d’où la possibilité d’avoir des contre pouvoir au sein d’un conseil municipal).

    Il n’y aura donc aucun contre pouvoir.

    — RECOURS AU TRIBUNAL ADMINISTRATIF : A une semaine des élections Mr le maire avait écrit à chaque habitant du village une lettre mettant en cause ma parole et la légitimité du projet Colibri. J’avais en effet en réunion public de ce monsieur défendu le Colibri et fait des révélations. Visiblement pas très serein il a écrit aux habitants une lettre carrément mensongère et diffamatoire.

    Dans les premiers paragraphes de la lettre il met aussi en cause le candidat de l’opposition. Car c’est lui qui m’a vendu les terres. De ce fait il a clairement associé nos deux images et porté atteinte à l’image de cette personne. Cela a nécessairement jouer sur les élections.

    Et c’est semble t-il ce qui explique le super score auquel le candidat de l’opposition ne s’attendait absolument pas.

    J’envoie aujourd’hui un recours au tribunal administratif de Poitiers pour faire annuler les élections. La réponse peut prendre maximum 2 mois. Croisons les doigts (ou les pieds comme vous voulez :-)).

    Cela permettra peut-être aux habitants de découvrir la vérité qu’ils ne veulent pas voir. Il nous faut bien admettre que dans un petit village, les gens se connaissent de voisinage et aussi d’amitié ou de famille. Ces deux derniers aspects rendent difficiles la clairvoyance. Il y a peut-être un parti pris "sentimental" qui empêche de reconnaître les fautes et de les sanctionnées. Comment nous mêmes ferions nous si notre enfant ou un ami était accusé d’une faute qu’il nie avec énergie ?

    Les choses sont semble t-il un peu familiale dans les petites communes.

    — EN CE QUI ME CONCERNE : Bien sûr c’est pas la fête au Colibri. Toutefois je m’étais préparé même si une partie de moi pensait que les habitants ré-agiraient.

    Il reste deux niveaux d’action (sans parler de l’annulation des élections) :
     faire appel au Préfet pour une sorte de conciliation
     attaquer le PLU de la mairie au tribunal administratif lorsqu’il aura été voté définitivement par la mairie.

    — NE PERDEZ PAS ESPOIR, AGISSONS ENSEMBLE :-) Ces élections ont été un rendez-vous manqué. Ca n’est pas la fin du Colibri. Vos efforts comme les miens n’ont pas encore été anéantis !!

    La meilleure chose me semble d’intensifier la médiatisation de cette affaire et de faire reconnaître à la fois la légitimité du Colibri et la malhonnêteté du maire.

    A vos neurones chers amis ! Trouvons les moyens de nous faire entendre. Attention à ne pas être diffamatoire, calomnieux, etc. C’est très important de garder la tête haute et de ne pas rentrer dans le "négatif", l’opposition "stérile". Le message doit être claire :
     le Colibri ne s’oppose pas à la mairie,
     ni à son projet de station pour lequel il y a de réelles solutions.
     la mairie tient des propos mensongers et diffamatoires à l’encontre du Colibri et de Mr Wallner.

    N’allons pas plus loin ce serait nous porter tord. Et n’est-ce pas bien plus heureux pour nous mêmes et notre entourage de ne pas être dans l’agressivité ?

    Bien ! ... qui fait quoi ? qui connait, qui écrit aux journalistes télé, radio, presse ? Qui écrit au préfet, au ministre, aux élus ?

    Toutes les idées et surtout actions "positives" sont les bien venues. S’il vous plaît, ne me laisser pas seul avec les idées d’actions que vous me transmettez. Allez-y, essayez vous aussi, de rentrer en action avec moi, par l’envoi d’une lettre par exemple. Car j’avoue que seule je ne peux mettre en place toutes vos idées... j’ai réellement besoin de vous  :-) .

    — LE COLIBRI EST L’EXPRESSION D’UNE ASPIRATION COLLECTIVE Ce projet Colibri n’est pas le simple projet d’une personne, il est une expression commune à bcp de monde, celle de vivre plus en respect de la nature et des hommes, plus en harmonie et en paix avec nous mêmes et la planète. Il n’y a qu’à voir l’énorme soutien citoyen derrière le Colibri et de voir, rien que pour l’aspect agricole, le nombre important de jeunes qui m’appelle chaque semaine pour que je les aide dans leur installation. Car ils me disent se reconnaître dans cette approche globale et écologique de l’agriculture mise en place au Colibri.

    Alors à nous, de nous faire respecter dans cette aspiration commune, en l’affirmant dans un esprit constructif et non de guerre. Nous le méritons et cette aspiration, belle et positive le mérite vraiment.

    — DEPASSONS LES RESISTANCES, SANS GUERRE : A nous aussi, de prendre conscience de la réalité chez d’autres et aussi en nous (toute de même) des résistances aux changements de notre société.

    Sans juger, constatons que ce n’est pas facile d’accepter une autre réalité lorsqu’on ne sait pas où elle va nous mener car elle est nouvelle.

    N’avons-nous pas fait tant d’efforts pour vivre (survivre) dans cette réalité actuelle que l’on connaît nettement mieux, bien qu’elle nous fasse souffrir ? Alors comment se risquer dans une autre réalité inconnue ?

    — UN COLLECTIF FAIT DE NOS INDIVIDUALITES : Ce choix nous engage tous individuellement. La force d’un collectif peut naître et grandir énormément de la connexion de nos individualités et pas seulement par la présence d’une ou deux fortes individualités.

    Et l’histoire du Colibri est rempli de ces actions multiples de chacun. Cela a été sa force depuis le début car le Colibri n’est autre que le résultat d’une aspiration qui rejoint et dépasse les porteurs initial de ce projet.

    Gardons le cap :-)

    Portez vous bien :-)

    Richard

  • Réponse favorable du commissaire enquêteur

    Le 4 février 2008, par JLuc (Passerelle Eco)

    Actu au 01 février 2008 :

    Bonjour à tous !
    Quelle joie de vous écrire ces nouvelles :-)

    Le rapport du commissaire enquêteur est sortie la semaine dernière. Il est très favorable au colibri !!!!!!!!!! :-)))))). Cela va peut-être changer les décisions de la mairie ? Sinon d’après mon avocat c’est un sacré bon point pour maintenant tenter une action en justice si besoin était, sachant par ailleur que la chambre d’agriculture est aussi intervenue en ma faveur. D’autres éléments dont bien sûr la très forte mobilisation citoyenne s’ajoute à ces points forts.

    C’est une première victoire pour nous tous ! BRAVO !

    Maintenant il faut attendre le vote final du PLU par la mairie et constater alors si les terres du colibri ont retrouvé ou non leur zone agricole.

    Mon avocat étudit déjà les documents du PLU. Il m’a toutefois prévenu qu’à priori, sauf cas exceptionnels, aucune indemnisation ne pouvait être obtenue au tribunal administratif, même si l’abus d’autorité du maire était reconnue.

    Je vous remercie de tout coeur. Je vous envoies mille pensées pour vos projets.

    Richard

    PS : Voici le résumé de la réponse du comissaire :

    En préambule, notons qu’on apprend dans cette réponse que 7 agriculteurs de la commune se sont mobilisés contre le colibri en adressant au commissaire leurs 7 signatures sur une pétition, écrivant qu’ils n’ "admettent pas l’installation de bidonvilles tels celui de Mr Wallner". Le maire en personne ainsi qu’un conseiller ont écrit individuellement au commissaire pour exprimer leur opposition au colibri. Le conseil municipal a remis au comissaire son compte rendu de réunion du 23 nov 2007 voté à l’unanimité des votants (qui ?) affirmant son opposition stricte à l’accueil du colibri sur les terres actuelles et réaffirmant son objectif de classer les terres en zone naturelle. Il "refuse l’implantation de qui que ce soit".

    REPONSES DU COMMISSAIRE dans son rapport :

     aux 7 "mercenaires" : "il est bien difficile [pour Mr Wallner] dans l’état actuel des choses de pouvoir organiser [son] environnement, n’ayant aucune possibilité de construire en dur"

     au conseiller, qui estime que le colibri ne doit pas remettre en cause la station d’épuration : "Mr Wallner n’a jamais remis en cause la station d’épuration"

     au conseil municipal qui oppose sa station et le colibri : le commissaire rappelle que le PLU doit aussi s’occuper d’Aménagement et de Développement durable et qu’un classement en zone naturelle condamnerait le colibri alors que ce projet et la station sont tous deux des projets écologiques intéressants. Il rappelle que les terres achetées en 2005 permettaient légalement l’installation de la ferme, que ce projet a été très soutenu par des institutionnels de la région, par des personnalités et par des citoyens. Il rappelle que la DIREN avait recommandé ce projet à la mairie en déc 2005 et que le CAUE avait validé les plans du projet de bâtiments en adhérant pleinement à ce projet écologique. Il rappelle que la mairie avait été bien informée du projet et qu’elle est restée muette aux propositions écrites du colibri proposant des solutions d’arrangements en juin 2006. Ceci alors que Mr Wallner ne s’est jamais opposé à la station bien au contraire puisqu’elle serait un accompagnement pour la ferme écologique. Cette volonté de Mr Wallner de faire cohabiter les deux projets est réaffirmée par la signatures de 1324 signatures, 6 lettres personnelles adressées au commissaire, 12 notes de soutien inscrites sur le registre de séance. Il rappelle que la chambre d’agriculture elle-même a donné un avis défavorable au projet de PLU en raison de son opposition au colibri.

    Il répond aux 3 arguments de la mairie se justifiant de son opposition dans son dossier de PLU :
     la mairie invoque la gêne du colibri dans le paysage et l’éloignement (le mitage) par rapport aux autres habitations : le comissaire répond : " le mitage ne s’applique pas aux exploitations agricoles. De plus, la plantation d’une haie multi-strate de 2000 arbres dont des arbres de haute tige et de 90 arbres fruitiers permettra d’adoucir la vue que l’on pourrait avoir sur les bâtiments"

     la mairie invoque le risque d’accepter une ferme autonome en eau et électricité sans raccordement aux réseaux, craignant se voir obligée de faire face à un lourd investissement si le système d’autonomie ne fonctionnait pas. Réponse du commissaire " en cas d’inaptitude des solutions visant à l’autonomie, le raccordement aux réseaux serait de fait réglé par la présence de la station d’épuration pour laquelle il faudra effectuer ces raccordements pour ses besoins propres."

     la mairie invoque la trop grande proximité entre la station et le colibri. Réponse du commissaire : " Dans sa lettre du 1r juin 2006, Mr Wallner proposait déjà des solutions et la distance de 100m pouvait être atteinte. Le déplacement de la station peut être pris en compte puisque le bornage de la station n’est pas encore définitif [...] et le projet (colibri) n’était pas inconnu de la Municipalité. La ligne téléphonique a été autorisée et installée. "

    Le commissaire poursuit sa réponse en rappelant que " dans le context actuel, où l’on recherche un meilleur respect de notre environnement pour l’avenir de la planète, ce projet écologique et expérimental sur le plan agricole, sur le plan des énergies renouvelables et des économies d’eau, salué par un grand nombre d’institutionnels et personnes privées, ne peut être ignoré.[...] "

    Le rapport conclu en donnant :

    "un avis favorable au PLU de Marsac sous réserve du classement en zone A des parcelles ZK167 et 168 (parcelles du colibri !) dans leur partie non inondable"

    C’est pas mal non ?

    Bravo à nous tous !

    La suite ? La mairie n’a pas encore pris de décision. Les élections sont en mars prochain. Une seconde liste est apparue début janvier, ce qui est intéressant je suppose pour faire douter l’actuel maire. Toutefois il est difficile de prévoir les attitudes de chacun. Je vous tiens au courant.

    Bonne semaine et bon début d’année à chacun :-) .
    Richard

    • Réponse favorable du commissaire enquêteur

      11 novembre 2008, par JLuc (Passerelle Eco)

      Merci Richard, pour ces précisions et pour ces nouvelles actualisées.

      Bonne chance
      et surtout bon courage pour faire vivre ta ferme !

  • Ajout de l’actu

    Le 4 décembre 2007, par JLuc (Passerelle Eco)

    Ajout de l’actualité début décembre 07 : un large soutien, mais toujours besoin de soutien !

    • Ajout de l’actu

      11 novembre 2008, par martine Michaud

      Quelles nouvelles depuis DECEMBRE 2007 nous sommes en décembre 2008

      Mon fils est très intéressé par un projet similaire. Avez vous des nouvelles ? Quelqu’un disait d’aller à Angoulème ! Quand ?

      Très cordialement Martine Michaud

      • Les Nouvelles du Colibri - Novembre 2008

        11 novembre 2008, par X

        Bonjour à tous, je suis Richard Wallner, créateur de la ferme Au Petit Colibri en Charente.

        Vous êtes nombreux à soutenir la ferme devant l’opposition d’une mairie qui ne sait plus où trouver ses arguments d’opposition mais qui insiste et trouve hélas pour le moment le "soutien" d’une passivité ambiante étonnante.

        Actuellement il n’y a que le préfet qui peut intervenir. J’ai rencontré son directeur il y a une semaine : l’intérêt du colibri est compris, l’abus de pouvoir du maire aussi. Il reste la difficulté politique de désavouer un maire... J’ai demandé à faire preuve de courage et j’ai transmis le film médiatique qui vient d’être réalisé sur le colibri et le maire du village et j’ai informé du lancement de la médiatisation et d’une nouvelle mobiolisation.

        Voici les toutes dernières nouvelles et actions proposées au 11 nov 2008 :

        --------------------------- 11nov08 Ferme Au Petit Colibri

        > Préfecture de Charente : une première réponse.

        ---------------------------

        Bonjour !

        Vous pouvez écrire ou téléphoner au maire :-), beaucoup d’actions de conciliation, parfois même avec l’aide motivée d’institutionnels et d’association, ont été proposées en 3 ans, rien n’y a fait... Cependant la créativité et la mobilisation de chacun aménera peut-être un changement chez le maire ? Le film sera adressé aux habitants de Marsac avec une proposition d’action.

        L’action du moment est en direction de la préfecture, seule en capacité réelle d’intervenir. Rencontrée il y a une semaine (directeur de cabinet du préfet, Monsieur Delvolvé), son intérêt pour le colibri était réel et l’abus de pouvoir du maire reconnu. Cependant elle reste piégée dans une attitude "politique" à se demander "comment se risquer à désavouer un maire", selon ses mots. Je lui ai remis le film diffusé sur internet. Toute personne est invitée à écrire à la préfecture afin de stimuler une graine de courage et peut-être de réelle envie chez Monsieur le Préfet.

        Une lettre type (très courte, n’hésitez pas à la refaire :-) ) est proposée sur la page du film avec l’adresse de Monsieur le Préfet : http://aupetitcolibri.free.fr

        L’objectif majeur est la médiatisation nationale. En local, beaucoup de soutiens, politiques, institutionnels et citoyens avaient été recueillis lors de l’enquête publique de fin 2007, avec une large couverture médiatique dans la presse (charente libre, sud-ouest) et à la radio (Attitude). Le commissaire avait reconnu clairement la situation et demandé au maire "d’arrêter d’ignorer le projet de ferme Au Petit Colibri", tout en remettant un avis favorable au PLU (Plan Local d’Urbanisme) "sous réserve" de permettre au colibri de construire sur ses terres. Maintenant il faut chercher le soutien de personnalités de France, toutes professions, et des médias nationaux. L’un des moyens est de leur diffuser le film et de leur demander d’écrire au préfet, puis de médiatiser à leur tour cette situation. Le DVD du film peut vous être envoyé en échange des frais (5 euros à l’ordre de "Imagine un Colibri" chemin de l’évêché 16 570 Marsac)

        Au-delà du Colibri, ce film et cette médiatisation ont aussi un objectif parallèle d’ordre pédagogique : apprendre que d’autres façons de cultiver, plus en phase avec la nature et nos propres besoins, existent, et par ailleurs, qu’en ce moment même la relève agricole est bien là, motivée, cohérente avec son temps mais qu’elle rencontre l’opposition farouche de tenants agricoles et politiques, aveuglés dans leurs rêves de puissance, ignorant simplement la liberté et la joie d’autrui, jusqu’à l’extrême. Cet extrême détermine actuellement la rigidité même de notre société et le piège qu’elle referme sur elle-même. Notre société tout entière arrivera t elle à se dépasser ? C’est semble t il une question pour chacun car il n’est plus vrai que seuls nos institutionnels et politiques ont le pouvoir de changer les choses : ne sommes-nous pas le changement que nous voulons voir ? Pour ma part je le crois. Je fais simplement ma part en créant le Colibri, en acceptant aussi d’en vivre les conséquences... et d’inviter ceux qui le souhaitent à aider et à profiter de cette aventure pour eux-même. Nous avons tellement à échanger et à progresser ensemble !

        Bien du chemin nous reste t il à vivre. Comment entreprendre cet inconnu, parfois paralysant, "ce chemin de mille pas" ? La sagesse millénaire nous répond simplement : "en avançant un pas". Elle dit qu’il n’y a rien d’autre à faire ??!!!!

        Bien du courage à tous :-), Richard Wallner

        Voir en ligne : Ferme au petit colibri

| 1 | 2 |


Contact                    
ecovillage global et permaculture

www.ecovillageglobal.fr

le site de l'écovillage global des lecteurs et annonceurs de la revue Passerelle Éco

PASSEZ UNE ANNONCE

Cherche Location Maison dans Nature Preservee (Recherche location dans le 15)

Projet : Je souhaite me rapprocher de la région Auvergne, où par la suite, j'envisage d'y réaliser un projet rural, écologique et humain qui me tient à cœur. Demande : Région Auvergne.Cherche location (...)

Location ou Vente à Terme (Graines d’Avenir dans le 06)

Projet : Bonjour, Je suis un homme de 48 ans, d'origine Portugaise, né en france. Je souhaite louer ou vente a therme d'un chalet,mobilhome ou autre mais sain. Je peux mettre mes services de bon (...)

Envie de Créer une École Montessori dans un Écolieu (À l’abordage)

Projet : Bonjour, Nous sommes un couple avec deux enfants. Je suis éducatrice Montessori 6-12 ans (AMI). Avec 3 ans d'expérience en création de classe et assistance de direction. Mon compagnon se (...)

Roman: les Fantômes du Futur (Publications dans le 71)

Projet : Je viens de publier un roman d'anticipation : Les Fantômes du Futur" sur la survie en éco-lieu en période d'effondrement ( et d'autres aspects) et je souhaite le faire connaître. L'histoire (...)

Camping Auprès d'Habitat Groupé / Écovillage (Habitat Léger)

Projet : Nous sommes 2 grands et 2 petits et nous remontons depuis le Portugal jusqu'à la Belgique durant la semaine du 20 juillet au 25 juillet. Nous passons par la: Normandie, Nantes, Tours, (...)

Divers Chantiers cet Été en Ardèche (Construction dans le 07)

Projet : Plusieurs chantiers seront envisagés en fonction du nombre de personnes disponibles : Réfection d'un abreuvoir ancien Rénovation d'une toiture Terrassement et nivellement en vue de (...)

Camp d'Été pour des Vacances en Pleine Nature (Ecolieux existants dans le 12)

Projet : Créer un camp d'été pour des journées et des activités en pleine nature avec des enfants, à l'image des "écoles dans la forêt". Offre : Un bout de notre grand terrain sur le Causse Noir à 25min de (...)

Villefranche de Panat. Met a Disposition Terrain 4 H (Elargissement dans le 12)

Projet : " recherche partenariat pour développement ferme vivrière écologique" Déjà réalisé : circuits d'eau ( le terrain est alimenté par 4 sources ), chemins, clôtures pour élevages ovins, porcins ,ou (...)

Cherchons Familles pour HG et IEF (Graines d’Avenir dans le 43)

Projet : Nous, famille avec 2 enfants (6/8 ans), depuis quelques années avec animaux, jardin, changeons de lieu et avons envie d'être plus nombreux pour faire avancer projets et envies... vivre à (...)