Désormais organisés en télétravail, nous continuons à envoyer les revues Passerelle Eco et les livres de permaculture que vous commandez.
Vous pouvez nous soutenir en faisant un don ou en vous abonnant à la revue

Passerelle eco

Permaculture et Écovillage Global

La revue Passerelle Eco : sommaire des numéros, compléments d'info, bulletin d'abonnement à imprimer ...

Actualité du réseau éco

Réseaux

Quelques écolieux

Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.
Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...
Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...
- des fiches pratiques et des recettes - la partage et l'expérimentation de l'autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Thématiques > Agricultiver
Mobilisation pour la ferme de la Bourdinière

le 3 avril 2014

ARTICLES

Mobilisation pour la ferme de la Bourdinière

Et pour le collectif et tondu

Il y en a, des combats à mener ! Celui-ci concerne tous ceux et toutes celles qui nous connaissent, qui sont passés par la Bourdinière. Pour acheter de bons produits, pour apprendre et nous apprendre, faire du chantier ou (et) la fête, se balader, échanger, refaire le monde ou l’embellir...

Passerelle Eco a présenté le collectif agricole de la ferme de la Bourdinière dans Passerelle Eco n°34 et nous avons fait récemment le point dans Passerelle Eco n°49 sur les évolutions de ce collectif, et notamment l’entrée du foncier dans le dispositif Terres de Liens. Les membres de ce collectif agricole sont aujourd’hui confrontés à une difficulté pour se faire reconnaitre comme agriculteurs, ce qui les expose à un espèce de redressement fiscal. Ils lancent un appel.

Le nombre d’associés sur une ferme : un casse-tête juridique

Notre combat aujourd’hui met en jeu le nombre d’associés sur la ferme, au-delà du nombre de personnes y travaillant et y vivant, ainsi que le nombre d’hectares utilisés. Pour être reconnu(e) exploitant(e) agricole, il faut en effet justifier d’un nombre d’hectares « suffisant » par rapport au nombre d’associé(e)s de l’entreprise. Il est ainsi estimé qu’en produisant des légumes, il faut avoir telle surface pour pouvoir « vivre décemment ». Pour les céréales, ce sera telle autre. Et pour le lait encore autre chose. Peu importe que l’on valorise le litre de lait à 0,40 € (circuit long) ou 1,20 € (vente directe) ! Et pour simplifier le tout, cela varie d’un département à l’autre.

Avec les productions qui sont les nôtres, et en étant installés dans l’Orne, nous sommes limités à 3 associés pour nos 45 hectares. Avant que les seuils ne soient réévalués en 2008, nous pouvions encore être 4 associés ! Pourquoi ? C’est comme ça.

Or notre démarche est notamment d’encourager la présence d’un maximum de personnes sur une ferme comme la nôtre. Et cela d’autant plus que le monde paysan se meurt : 1/4 de paysans en moins ces dix dernières années ! Avec des difficultés de plus en plus reconnues pour s’installer.

Aujourd’hui, notre Mutualité Sociale Agricole estime que l’un d’entre nous a bénéficié d’un emploi déguisé et réclame la totalité des charges sociales non perçues sur 2 années pleines (15 000 €) [1] !

Nous sommes bien conscients que notre situation était précaire, et ne demandions pas mieux que de rentrer dans un cadre légal. Preuve en est l’ensemble des démarches que nous avons effectuées pour trouver un cadre adapté à notre façon d’entreprendre collectivement. Sans succès, malheureusement.

Le cadre juridique est un vrai casse-tête pour beaucoup d’entre nous, et pas seulement pour les collectifs agricoles : aussi pour ceux qui souhaitent s’installer progressivement, avec ou sans aides, pour d’autres qui veulent s’essayer aux métiers de l’agriculture afin de confronter leurs rêves avant de se former vraiment.

C’est pour cette raison que nous faisons le choix de lutter, au-delà de notre propre litige, pour faire avancer les choses et élargir le champs des possibles dans le domaine agricole. Au-delà de notre propre exemple, nous estimons en effet que l’administration (MSA, Pôle Emploi, notamment) ne fait pas preuve de bonne volonté pour prendre en compte les nouvelles réalités de l’installation agricole. Notre monde est en mutation, mais eux ne bougent pas !

Reconstruire le monde paysan

Parmi les jeunes installés en agriculture, de plus en plus ne sont pas issus du monde agricole et/ou sont en reconversion professionnelle. Les enjeux que nous soulevons aujourd’hui questionnent notre capacité à faire évoluer le système et à l’amener à considérer les nouvelles façon d’exercer le métier de paysan. Pour reconstruire le monde paysan, il nous faut être créatifs !

D’ailleurs, les choses évoluent. La loi d’orientation agricole 2014 nous donne même raison : avec elle, nous aurions pu faire valoir notre temps de travail relatif à la transformation de nos produits (farine, pain, produits laitiers) pour justifier d’un nombre plus important d’associés au sein de notre GAEC !

Mais notre expérience pose aussi la question de l’installation agricole sur des fermes encore considérées comme « atypiques ». Il nous semble donc important de tenter de faire bouger davantage les choses à partir de notre cas. C’est pour cela que nous vous sollicitons aujourd’hui pour témoigner.

Si vous avez les mêmes questionnements que nous, concernant l’installation agricole progressive et/ou collective,
Si vous vous sentez concernés par les enjeux cités,
Si vous souhaitez soutenir notre démarche d’accueil et d’installation progressive,
Si vous estimez qu’une entreprise comme la notre est importante socialement, économiquement, écologiquement sur notre territoire,
Si vous souhaitez que l’administration permette davantage à chacun de cheminer vers son avenir,
Si votre passage à la Bourdinière a marqué votre parcours par ce qu’il s’y vit d’innovant et rare dans le paysage agricole contemporain, merci de nous le témoigner par un mail ou un courrier.
Et de faire tourner cet appel, bien sûr !

Nous joindrons toute forme de soutien écrit à notre dossier de défense auprès de la commission de recours de la MSA, afin de leur montrer que notre cas n’est pas isolé et que c’est une question de fond qui se pose aujourd’hui à eux.

Par ailleurs, un soutien politique est aussi en train de se mettre en place pour mettre tous les acteurs concernés autour d’une table, afin que les choses changent. Une chance à saisir pour tous et pour les structures à venir !

Notes

[1Retrouvez plus de détails sur la situation du Collec’tif et Tondu vis-à-vis del’administration, ainsi qu’une historique du lieu et les réflexions autour de l’élargissement du collectif dans un second article


5 votes
Répondre à cet article
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, insérez une ligne vide entre eux.


Contact                    

www.ecovillageglobal.fr

le site de l'écovillage global des lecteurs et annonceurs de la revue Passerelle Éco

PASSEZ UNE ANNONCE

Recherche Terrain pour s'Installer (Recherche location)

Projet : Jeune couple ayant de nbreuses idées pour la création d’un lieu paisible qui deviendrai une terre d’accueil pour ceux qui sont dans le besoin. Demande : Nous devions acquérir un terrain en (...)

Collectif Vert Tendre (Un Groupe Existe dans le 41)

Projet : Le collectif Vert Tendre propose de se réunir pour vivre ensemble. Projet de moyenne envergure : 4 à 7 familles, couples, personnes seules (interG). Habitats séparés mais vie collective (...)

Offre Colocation sur le Lieu (Terre en Vue dans le 65)

Projet : Bonjour, j'offre un pied à terre en colocation à une personne souhaitant vivre entourée de nature, en échange d’une participation dans différents travaux de temps à autres. N’hésitez pas à me (...)

Logement dans Maison avec Pièces Communes et Non-Sco (Elargissement dans le 38)

Projet : Dans une maison neuve bois-paille comprenant 2 lgts avec 1 pièce et une chb d'ami commune, un lgt de 2 chbs à louer (prix encore en réflexion; dès octobre). Terrain de 1000m2 à 1.5km du (...)

Colocation (CoLocation dans le 03)

Projet : recherche colocation en montagne bourbonnaise (j'arrive des Pyrénées), ou location, logement ou terrain pour camping-car, participation = loyer, entretien, partage de sympathie :) à (...)

La Maison au Bout du Chemin (Contacts)

Projet : Ns 2 femmes, Animées par l’envie de vivre proche de la nature, en cohérence avec nos valeurs (partage, création, simplicité, respect de l’humain et de l’environnement…SDF depuis juin 2017 cause (...)

Recherche Projet de Partage de Lieu (Graines d’Avenir dans le 09)

Projet : Bonjour, J'aimerai m'installer sur un terrain en collaboration avec d'autres familles afin créer un espace commun (potager, poulailler...) et s'entraider. L'idée serait d'acheter 1 grand (...)

Projet de Vie (Rencontres amoureuses dans le 78)

Projet : Bjrs j ai bientôt 39 je suis blonde mince un peu réserver douce mais j ai mon petit caractère un peu raleuse un peu d humour bref je me decrit en quelques lignes je cherche un homme a (...)

Co-Habitat Mitoyen (Ventes Immobilier dans le 24)

Projet : A côté de chez moi, dans un hameau des causses du Quercy, entre Lot et Dordogne, une belle maison ancienne jouxte la mienne. Je cherche acquéreur pour grande salle de séjour avec cheminée et (...)