Passerelle eco

Permaculture et Écovillage Global

Derniers articles

Nos Livres et revues

Derniers articles

Réseau éco

20 ans d'écolieux

Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.

Derniers articles

Thématiques

Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...

Derniers rendez-vous

Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...

Derniers articles

Pratiques

- des fiches pratiques et des recettes - la partage et l'expérimentation de l'autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Pratiques > Permaculture
Arbres-légumes et oléagineux de la strate canopée :

le 30 juillet

ARTICLES

Arbres-légumes et oléagineux de la strate canopée

Complément à la revue n°76

Les arbres légumes et les oléagineux font partie de la palette des arbres à intégrer dans une haie fruitière ou un jardin-forêt. Nous continuons ici la présentation des arbres auxquels il est fait référence dans la revue Passerelle Eco n°76 "Les Fruits de la Biodiversité, concevoir un verger écologique.

Passerelle Eco n°76 « Les Fruits de la Biodiversité : créer un verger écologique en permaculture »
Dans nos régions, la nature évolue spontanément vers un état de forêt. Aussi, la forêt fruitière est une forme fort appréciée des permaculteurs. Dans cette revue nous présentons la création d’un verger (...)

Concernant les arbres-légumes : ce sont leurs fruits non sucrés, ou leur feuillage, qui se mangent à la manière des légumes, crus en salade ou cuits.

Erable Plane (acer platanoides) - Famille : Acéracées

Licence CC BY SA Carl Axel Magnus Lindman

C’est un grand arbre à tige élancée, pouvant atteindre 20 m à 30 m de haut et une circonférence d’environ 8 à 9 m (à 1,8 m de hauteur au-dessus du sol). Le diamètre de son tronc peut atteindre 1 m. Sa durée de vie peut atteindre 200 ans.

L’écorce est brune, et présente de nombreuses crevasses longitudinales peu marquées. Ce caractère permet de le distinguer du sycomore dont l’écorce grisâtre se détache en larges plaques.

Les fleurs vert jaune, groupées en corymbes dressés, apparaissent avant les feuilles. Elles ont cinq sépales soudées, cinq pétales et 8 étamines. En général, l’érable plane commence à fleurir à l’âge de 15-20 ans.

Les feuilles, opposées, caduques, sont palmées avec cinq nervures à lobes très pointus, à dents aiguës, séparés par des sinus arrondis. Ces feuilles, à long pétiole, sont glabres, vertes et luisantes. Elles prennent une très belle teinte jaune à l’automne.

Les fruits sont des disamares à ailes horizontales larges très écartées, quasi opposées.

Cet arbre, de croissance très rapide pendant les premières années, rejette facilement de souche quand il est coupé.

Il est cultivé comme arbre d’ornement et beaucoup planté comme arbre d’alignement aussi bien en Europe qu’en Amérique du Nord. Il en existe de nombreuses variétés à feuilles décoratives, panachées ou plus ou moins profondément découpées.

Comme la plupart des érables, c’est une remarquable plante mellifère, recherchée par les abeilles, car il produit d’importantes quantités de nectar. Sa floraison printanière, qui se produit avant le débourrement des feuilles, a lieu un peu avant celle de l’érable sycomore.

Il fournit un excellent bois de chauffage. Ce bois, blanc et assez dur, est utilisé en menuiserie et en tournerie.

(Voir sur Wikipedia)

Arbre aux cloches d’argent (Halesia carolina) - Famille : Styracacées

Licence CC BY SA Kurt Stüber

L’Halesia carolina est un grand arbuste rustique qui porte de nombreuses et jolies clochettes blanches avant l’apparition du feuillage.

Appelé Arbre aux cloches d’argent, il possède des feuilles de 10cm de long, ovales, alternes, finement dentées, vert moyen virant au jaune en automne. En mai, de nombreuses clochettes de 2cm de long, retombantes, blanches, à quatre pétales se forment sur toute la longueur des rameaux. Elles sont suivies par des fruits ailés de 4cm de long, verts.

L’Halesia carolina de croissance rapide, peut atteindre 6m de hauteur. Il se plaît dans un sol acide, sablonneux, riche, frais, léger en situation ensoleillée ou à mi-ombre et à l’abri des vents. La taille n’est pas nécessaire sauf pour le nettoyer de toutes ses branches mortes ou malades.

Surnommé aussi Perce-neige en arbre, profitez de son élégance en isolé au milieu d’une pelouse ou mariez le à des rhododendrons, hamamélis, styrax, camélia ou des piéris qui ont la même exigences de culture.

Arbre aux haricots bleus (Decaisnea fargesii) - Famille - Lardizabalacées

Licence CC BY SA Denis.prévôt

Cette espèce est très proche de l’espèce type du genre Decaisnea insignis dont elle a toutes les caractéristiques, avec comme différences :

 le feuillage est d’un vert plus soutenu
 les inflorescences tendent à être plus longues et plus persistantes
 les sépales sont plus longs et étroits
 le fruit plus court - moins de 10 cm - et beaucoup moins récurvé que celui de Decaisnea insignis
 la couleur du fruit est d’un bleu très caractéristique alors que celle de Decaisnea insignis est jaune
 les graines sont plus petites et plus sombres.

Les fruits de cette espèce sont comestibles (pulpe).

Une utilisation ornementale se répand en France, en raison de sa bonne rusticité, du caractère spectaculaire de sa fructification et de son assez faible développement.

(Voir sur Wikipedia)

Tilleul Commun (Tilia) - Famille : Tiliaceae

Licence CC BY SA Pierre André Leclercq

Les tilleuls sont des arbres à croissance rapide, à cime ovoïde, très rameuse, pouvant atteindre 15 à 18 m de haut adultes, aux branches assez largement étalées.

Le tronc présente une écorce d’abord grise et lisse, puis marquée de fines gerçures longitudinales assez écartées.

Chez les sujets très âgés, il peut prendre un aspect aussi crevassé que celui d’un chêne. Les rameaux lisses, glabres et luisants, sont souvent rougeâtres.

Les feuilles, caduques, simples, alternes, distiques, généralement asymétriques et en forme de cœur (cordiformes) avec une longue pointe à l’extrémité et à bord denté, forment un feuillage dense.

La face inférieure du limbe porte de petites touffes de poils à l’aisselle des nervures.

Les bourgeons ovoïdes, globuleux, écartés du rameau, présentant deux écailles apparentes inégales, rougeâtres.

Il n’existe pas de bourgeons terminaux, car les tilleuls possèdent une ramification sympodiale monochasiale.

La dominance apicale est toujours mise au profit de la croissance du tronc (les jeunes arbres ayant occasionnellement une fourche)

Le tilleul est connu pour ses inflorescences parfumées, dont on fait des infusions au goût agréable. On peut également les ajouter aux salades estivales afin de les parfumer.

(Voir sur Wikipedia)

Pacanier (Carya illinoinensis) - Famille : Juglandacées

Licence CC BY SA Bruce Marlin

Le pacanier est un grand arbre décidu, de 20 à 25 mètres de haut en moyenne, mais il peut atteindre jusqu’à 44 mètres de haut et 6 mètres de circonférence (à 1 m de hauteur).

Les feuilles composées imparipennées, longues de 40 à 70 cm ont de 9 à 13 folioles, à marge serretée. Le pétiole est pubescent.

Les inflorescences mâles sont des chatons pendants de 18 cm de long ; elles apparaissent avant les feuilles. Les fleurs femelles qui apparaissent sur de nouveaux rameaux, sont regroupées dans de petits épis dressés, terminaux.

Le fruit (ou pacane) de forme cylindrique oblongue est une drupe, de couleur verte, déhiscente jusqu’à la base. Le péricarpe externe, le brou, mesure de 2 à 3 mm d’épaisseur. À maturité, le brou s’ouvre par quatre valves pour libérer le noyau.

Le fruit sec qui est en fait le noyau de la drupe, est de forme variable, généralement ovoïde, plus ou moins allongée. Il est lisse extérieurement et de couleur brune, tachée de noir. Il mesure de 3 à 6 cm de long sur 2−3 cm de diamètre. La coquille est mince (2 mm). Contrairement à la noix, la coque de la pacane n’est pas divisée en deux. L’amande est bilobée et entourée d’une pellicule rouge clair, l’endoplèvre. Son goût ressemble à celui de la noix.

Le pacanier apprécie les climats à forte amplitude thermique. Il pousse aussi bien dans le sud des États-Unis, où les hivers sont doux, que dans le Midwest, où les nuits peuvent être glaciales. Il peut donc supporter de grands froids l’hiver mais il a cependant besoin d’étés très chauds et longs, chaque année, ce qui explique que sa culture ait souvent échoué en Europe (en dehors de la région de Malaga ou dans le sud portugais). Néanmoins, les variétés issues du nord de l’aire de distribution naturelle se contentent d’été plus courts et plus frais.

(Voir sur Wikipedia)

Kaya (Torreya nucifera) - Famille : Céphalotaxacées

Licence CC BY SA Bogdan

Torreya nucifera (nommé kaya par les Japonais) est un conifère de la classe des Pinopsida, à croissance lente originaire du Japon méridional.

Il croît jusqu’à une hauteur de 15 m pour un tronc allant jusqu’à 1,5 m de diamètre. Les feuilles sont persistantes, en forme d’aiguille, longues de 2 à 3 cm et larges de 3 mm. Il est dioïque (à tendance monoïque) : un arbre ne produit quasiment que des cônes mâles ou femelles.

Le nom Torreya doit son origine au botaniste américain John Torrey.

Son bois est prisé pour la construction de gobans et de Shōgiban de par sa couleur blonde, sa texture, et la qualité sonore du bruit de pierres à sa surface. Le manque de kaya a fait le succès du Shin-kaya, meilleur marché.

Les graines sont comestibles. Elles sont également pressées pour leur huile végétale.

(Voir sur Wikipedia)

Passerelle Eco n°76 « Les Fruits de la Biodiversité : créer un verger écologique en permaculture »
Dans nos régions, la nature évolue spontanément vers un état de forêt. Aussi, la forêt fruitière est une forme fort appréciée des permaculteurs. Dans cette revue nous présentons la création d’un verger (...)


A LIRE AUSSI :

Dans la Revue Passerelle Eco

La revue Passerelle Eco s’inscrit entièrement dans une démarche de permaculture.

Tandis que les pratiques qui y sont abordées relèvent toutes de la permaculture, quelques revues abordent spécifiquement le thème de la permaculture en tant que telle, sous des angles théoriques au début (les principes), puis sous la forme de témoignages de pratiquants de la permaculture en France, et enfin par des exemples concrets de réalisation.


Quelques unes des revues


La revue Passerelle Eco n°28

explore l’analyse des énergies d’un écosite à travers les notions de "zones", de "secteurs" et de "pentes". Ce sont des notions clés pour la permaculture. Les témoignages de Steve Page et Maria Sperring illustrent comment ces notions peuvent se traduire sur le terrain.


Les revues Passerelle Eco n°15 et Passerelle Eco n°17 introduisent les 10 principes clés de la permaculture. Cette 1ère série se conclue dans Passerelle Eco n°26 par un dernier principe portant la conversion d’un site à la permaculture.


La revue Passerelle Eco n°29

explore en détail un principe de la permaculture : "Plusieurs fonctions pour chaque élément". Ce principe est un guide pour une bonne configuration des éléments d’un éco-système. Témoignages sur le sujet de plusieurs pratiquants de la permaculture en France.


La revue Passerelle Eco n°34

explore un autre adage de la permaculture : "Le problème est la solution". A travers les témoignages pratiques de 7 permaculteurs en France, cette formule paradoxale prent tout son sens.


La revue Passerelle Eco n°65

détaille l’utilisations des patterns universels et des motifs naturels. Puissante source d’inspiration, les patterns nous guident pour la reproduction de l’efficacité de la nature

Vous pouvez commander :
 un lot de 5 anciens n° au prix de 20€ port compris.
 Un lot de 11 anciens numéros : 40€ port compris
 Un abonnement à 4 numéros : 20€
 Un abonnement à 8 numéros : 40€ }

Veuillez adresser votre règlement auprès de :


Passerelle Eco,
2 rue du Dr Alcide Maurin, 26400 Crest

1 vote
Répondre à cet article
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, insérez une ligne vide entre eux.


Contact                    

www.ecovillageglobal.fr

le site de l'écovillage global des lecteurs et annonceurs de la revue Passerelle Éco

PASSEZ UNE ANNONCE

Coloc en Campagne (Offres de CoLocation dans le 81)

Projet : Je cherche une coloc pour partager une maison qui est séparée en trois logements indépendants et la coloc en occupe un. Offre : Les espaces extérieurs sont partagés avec tous les habitants (...)

La Main à la Pâte (Artisanat dans le 38)

Projet : Venez découvrir la fabrication du pain artisanal au levain et la pizza au levain ! Trois jours d’immersion dans l’atelier boulangerie de l’Arche de Saint Antoine pour commencer à mettre la (...)

Création Écolieu en Midi-Pyrénées (Vouloir Agricole dans le 12)

Projet : Autonomie et bien vivre ensemble dans le cadre d’un projet d’habitat participatif jumelé avec projet(s) d’installation agricole bio. Offre : Vous avez un projet d’installation agricole bio, (...)

Co Location (Recherche CoLocation dans le 71)

Projet : lieu de vie dev. personnel, spirituel, fraternel, convivialité maison partagé à paray le monial 71600 à pers. indépendante et responsable, oeuvrant sur soi-même en conscience autonomie (...)

Lieu Pleine Nature (Elargissement dans le 66)

Couple cherche H 35-55a aimant la nature et la simplicité pour micro communauté en montagne nature. Offre : Pied à terre avec chambre ou caravane