Passerelle eco

Permaculture et Écovillage Global

Derniers articles

Nos Livres et revues

La revue Passerelle Eco : sommaire des numéros, compléments d'info, bulletin d'abonnement à imprimer ...

Derniers articles

Réseau éco

20 ans d'écolieux

Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.

Derniers articles

Thématiques

Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...

Derniers rendez-vous

Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...

Derniers articles

Pratique

- des fiches pratiques et des recettes - la partage et l'expérimentation de l'autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Revue & Livres
Un style clair et frais pour une revue pratique et sympa

le 26 novembre 2007

Contact

Revue & Livres

Le numéro courant de la revue Passerelle Eco est le 82 (Automne 23). Vous pouvez la commander ou vous abonner pour la recevoir.

Le bouclage du prochain n°83 est prévu le 23 février 2023 et sa parution aux environs du 7 mars 2023. Vous pouvez la commander, vous abonner ou déposer une éco-annonce.

Petit guide de rédaction à l’usage de l’auteur Passerelle Eco

Comment écrire et transmettre un article ?

Ce texte, à l’intention des lecteurs et auteurs, présente quelques indications sur la manière de rédiger le mieux possible un article pour la revue Passerelle Eco.

Le but est une langue concrète et pratique ; vivante pour rendre agréable l’accès au témoignage ; structurée et simple pour faciliter la compréhension et la transmission des savoir-faire écologiques décrits.

Les articles pour la revue Passerelle Eco doivent partager une expérience ou un savoir faire utilisables par la lectrice ou le lecteur.
 comme un atelier où on apprend quelque chose,
 comme une recette de cuisine que l’on suit et dont on applique les ingrédients,
 comme un manuel de construction d’une maquette où les étapes sont détaillées.
 ou comme un témoignage de vécu dont on partage l’intime, les ressorts et les leçons pour l’avenir.

Ce doit donc être pédagogique, concret, utile, pratique, généreux en expérience, ouvert.

Avant sa rédaction, n’hésitez pas à nous faire part de votre projet, de vos premières notes ou du plan projeté pour votre article, afin que nous vous fassions part de nos retours, demandes ou suggestions.

Écrire ou ne pas écrire ?

Une expérience à transmettre ?

Si vous avez personnellement une expérience concrète en écologie pratique, quelle qu’elle soit, c’est celle-ci que vous serez le mieux à même de transmettre à travers la revue.

N’hésitez pas à nous faire part du plan projeté pour votre article, avant sa rédaction, et à nous envoyer les versions successives de votre texte, afin que nous vous transmettions nos retours, demandes ou suggestions.

Des difficultés à écrire ?

Vous ne vous sentez pas expert en écriture, si vous hésitez, ou voulez une aide pour la rédaction ou pour qu’on écrive un article à partir de votre expérience, contactez-nous !

Des facilités à écrire ?

Alors vous pouvez nous aider pour la réécriture des articles : car l’important dans Passerelle Éco est l’expérience transmise, et les auteurs sont "du terrain", mais ne sont pas souvent "écrivains".

Contenu

Sujets des articles et reportages

Nous sommes intéressés par tout article original dans les thématiques de la revue, et dans son style éditorial : les sujets intéressants pour la revue sont ceux qui rendent service à la planète et à ses habitants motivés par un avenir choisi et non malheureusement subi. Ces articles portent sur des solutions concrètes pour des modes de vie écologique. Il s’agit d’un journalisme de solution. Voyez ce dont parle la revue...

Les articles autonomisent le lecteur dans sa démarche d’écologie pratique : 

  1. ils partagent une expérience, un savoir ou un savoir-faire pratiques, concrets, avec leurs clés pour être éventuellement reproductibles 
  2. ils entretiennent la motivation
  3. ils donnent les moyens de faire, en développant les clés pour faire, de façon concrètes et utiles. (par exemple : dans un article de bricolage, plutôt que de conseiller une marque commerciale de colle bio, on expliquera comment fabriquer simplement une colle bio. De ce fait, il est souvent utile d’y joindre des plans, schémas, liste de matériaux et d’outils, diagrammes ou étapes de la mise en œuvre sont souvent associés.

Dans le domaine des relations humaines, on présentera pas à pas les étapes d’une méthode, d’un processus de dynamique des groupes, des outils pour les groupes, ...

Le témoignage humain de vécu rend l’expérience plus vivante, plus humaine et participe donc à donner envie et rendre plus accessible. Le témoignage juste humain ne suffit pas non plus car il faut aussi toujours des instructions ou indications de mise en œuvre pratiques, ou des commentaires expérimentés sur les choix techniques particuliers retenus.

Exemple : suite à la lecture d’un livre sur la micropolitique des groupes, plutôt que de faire une analyse sur la pertinence et la nécessité de ce livre, on décrira de manière détaillée certaines pratiques favorables à la participation et à la démocratie, après une introduction qui recadre le sujet dans les pratiques d’une ou quelques associations.

Des articles "avec des morceaux de terrain dedans"

Cette manière de faire est un peu une marque de fabrique de Passerelle Eco : 
  On part de l’expérience d’une personne ou d’un groupe, du quotidien, des besoins, des solutions trouvées. 
  Cette expérience se raconte à travers la description d’une situation concrète, mais aussi à partir des paroles des acteurs de la situation 
  On cite les paroles d’une personne ou des paroles des membres du groupe. Il peut y avoir des citations assez longues (au besoin, elles sont recomposées ou synthétisées en respectant les termes employés et en faisant valider par les acteurs du terrain, avant le bouclage)
  A partir de ces témoignages et morceaux de terrain, on va dans le général et on peut relativiser, mettre en perspective, apporter d’autres manières de faire, amener à comprendre les choix qui sont possibles.

Remarque : 
 C’est une facilité de rédiger comme ça puisqu’on peut alterner témoignages cités et commentaires ou fil directeur analytique
  L’auteur de l’article n’est que témoin, il s’efface. Cela valorise les acteurs du terrain, c’est à dire la source de l’expérience et du savoir-faire transmis par l’article.

Côté ligne éditoriale

Passerelle Eco inscrit son action dans approche concrète et terre à terre de "l’éducation à l’environnement" Les articles doivent partager un savoir-faire directement utilisable par la lectrice ou le lecteur, ou une expérience à laquelle il peut directement accéder.

  comme un atelier où on apprend quelque chose, 
  comme un manuel de construction d’une maquette où les étapes sont détaillées.
 comme un partage de vécu vivant, à cœur ouvert, intime

Ce doit être pédagogique, concret, utile, pratique, généreux en expérience, ouvert, sympathique et efficace.

Contrairement aux mass media qui consacrent une grande partie de leur bande passante à commenter la manière avec laquelle des confrères commentent l’actualité, on ne se fera dans Passerelle Eco que rarement l’écho d’autres acteurs médiatiques : Passerelle Eco valorise l’expérience du terrain et vise, à partir d’internet et de la revue, à donner des moyens au "terrain".

Langue utilisée

 Une idée par phrase.
 Des phrases courtes (sujet/verbe/complément)

Les mots et tournures employées doivent être compris de tous.

Ne supposez pas que le lecteur sait déjà ce dont vous parlez (sinon, il n’a pas besoin de lire !). Si une notion technique est employée, ou si un vocabulaire spécifique doit être utilisé, il doit être introduit préalablement. On n’utilise pas pour cela une note de bas de page, mais une explication à part entière dans le texte.

Si il y a plusieurs explications à donner, cela peut faire un encart ’glossaire’.

Si un mot anglais vient, on essaye vraiment de lui favoriser un autre en français, quitte à inventer si ainsi on peut faire plus clair pour qui ne parle pas anglais. Car ce n’est pas parce qu’un mot est en anglais qu’il veut "vraiment" dire quelque chose... Chercher le mot français oblige à préciser le sens.

Pour donner des indications, on préfère l’impératif "vous" plutôt que l’infinitif.
"Arrosez abondamment" plutôt que "Arroser abondamment".
"Voyez p.123" plutôt que "Voir p.123"

Le but est une langue vivante pour rendre agréable l’accès au témoignage.  La langue parlée permet plus spontanément des tournures simples 

Style

À moins d’être un littérateur confirmé, évitez les formes littéraires sortant de votre manière habituelle d’écrire au quotidien.

Évitez tout maniérisme littéraire, universitaire, publicitaire ou technocratique. Et si votre tendance est d’écrire dans un tel style, attendez vous à ce qu’une réécriture vienne en simplifier la forme, avec votre accord.

Si vous avez une personnalité littéraire marquée et originale, tentez le mariage de nos indications avec vos inclinations. C’est ainsi que certains articles sont plus incisifs, d’autres plus poétiques, certains sont strictement des fiches pratiques, et d’autres surtout intéressants par l’humanité du témoignage porté.

Recherchez la concision et l’efficacité : les périphrases inutiles doivent être bannies, les prolégomènes superfétatoires doivent être allégés.

Ces règles sont un cadre indicatif, qui peut être abandonné dans certains articles, selon les nécessités ou la personnalité de l’auteur... mais ce doit toujours être au service des objectifs énoncés plus haut.

Pour aller dans ce sens, l’écriture des articles comporte toujours une phase d’interactions avec la rédaction : l’auteur amène une idée ou un texte initial, questions, et dialogue avec la rédaction vers la finalisation de l’article.

[Ajout 2021] Que votre texte soit « comme une vitre transparente »

Le Yi King, ce livre antique à la source et au cœur de la pensée chinoise, disait déjà il y a quelques millénaires : « La grâce suprême n’est pas dans l’ornement, mais dans une forme simple et pratique »

Plus récemment, Georges Orwell, l’auteur du roman "1984" dans lequel il décrivait comment une langue artificielle peut conditionner les pensées et les comportements, conseillait ainsi les journalistes, dans un article "La politique et la langue anglaise" :

 N’utilisez jamais une métaphore, une comparaison ou toute figure de style que vous avez déjà lu à de nombreuses reprises.
 N’utilisez jamais un mot long si un autre plus court peut faire l’affaire.
 S’il est possible de supprimer un mot n’hésitez jamais à le faire.
 N’utilisez jamais le mode passif si vous pouvez utiliser le mode actif.
 N’utilisez jamais une expression étrangère, un terme scientifique ou spécialisé si vous pouvez leur trouver un équivalent dans la langue de tous les jours.
 Enfreignez les règles ci-dessus plutôt que de commettre d’évidents barbarismes.

Orwell a visé toujours plus de simplicité : « Je me suis efforcé, dans mon écriture, de bannir le pittoresque au profit de l’exactitude. La bonne prose est comme une vitre transparente ».

Structure du texte

Le plan

La structure du texte permet au lecteur d’avoir rapidement une vision de l’article dans son ensemble, d’en saisir globalement l’articulation, et d’accéder directement à la partie qui l’intéresse.

Elle doit faciliter la compréhension et la transmission des savoir-faire décrits. Elle doit être claire et pratique pour faciliter l’accès à des modes de vie écologique. La structure se compose essentiellement de :
  une proposition de titre principal 
  éventuellement une proposition de sous-titre et une introduction (appelé "chapeau")
  les intertitres qui séparent et articulent le texte en groupes de paragraphes 
  le texte lui-même, qui correspond à chacun de ces intertitres 
  éventuellement un ou plusieurs encarts de une demie colonne, une demie page ou une page. 
  des photos ou illustrations

Progression

Il y a une progression logique dans l’enchaînement des parties. Lors de l’écriture, il y a plusieurs manières de faire :
  on peut commencer par rédiger les différentes étapes de cette progression, qui feront autant d’intertitres, et ensuite remplir les textes pour chaque intertitre.
  ou bien on peut commencer par tout écrire en vrac, au fur et à mesure que les idées viennent et s’enchaînent librement. Et ensuite, il faut repérer les thématiques qui reviennent, déplacer les morceaux de textes à coup de copier coller pour rassembler et faire la synthèse des textes sur un même sujet. Peu à peu faire émerger des enchaînements logiques et une nette structure globale. On s’apercevra alors que certaines parties sont en dehors du fil de progression général, et que ces parties vont donc mieux dans un encart. On s’appliquera à en définir les contours et le contenu.

Titres

Explicite et concrets, ça veut dire que les titres doivent être porteurs de sens. Proscrivez donc les titres du genre "Introduction" ou "Premier point" puis "Deuxième point", car ces mêmes titres peuvent servir pour n’importe quel sujet car ils ne parlent pas du domaine traité. Utilisez des titres qui décrivent le sujet qu’ils annoncent. Par exemple : "Les fondations" puis "Les murs".

Intertitres 

Les intertitres précèdent un paragraphe ou un groupe de paragraphes qui présentent un même aspect de l’article. Il est souhaitable qu’il y ait un intertitre ou 2 par colonne de textes dans le rendu final, c’est à dire tous les 300 à 1000 caractères.

L’intertitre introduit donc le thème, le résume, ou indique là où on arrive. Il doit être clair, explicite, assez court.

L’intertitre peut occasionnellement présenter un attrait poétique ou humoristique, mais pas trop souvent car cela nuirait à la compréhension globale.

Forme

Taille du texte

L’important n’est pas la taille du texte, mais sa clarté, sa vie, sa densité en information, sa générosité en pratiques décrites, en savoir-faire et en expériences transmises. Ne faites donc surtout pas de remplissage ! Pour des grands textes, il peut être utile d’en envoyer une première version (premier jet), ou une première partie, plusieurs jours avant l’échéance, pour validation ou commentaires.

Un texte court peut apporter un éclairage sur une thématique. Il pourra être publié tel quel ou associé à un article plus long sous forme d’encart ou de complément. Inversement, il arrive parfois qu’un texte trop long soit scindé en 2 articles.

 Un article fait de 1 à 10 pages dans la revue.
 1 page comprend de 1500 à 2500 signes – espaces compris. Il arrive parfois qu’un texte trop long soit scindé en 2 articles qui paraissent dans deux numéros.

Dans un traitement de texte comme OpenOffice ou MSWord, on accède au nombre de caractères via le menu Fichier > Propriétés > Statistiques

Mise en page

Ne faites surtout pas la mise en page. L’équipe de rédaction s’en charge.

Pas de mise en page, ça veut dire : pas de gras, d’italique, de variation de taille de caractères, pas de souligné, une seule police de caractère.

Par contre vous pouvez et même devez structurer le texte, et donc utiliser les niveaux de titres : Titre principal, Titres de grandes parties, Intertitre. Pour cela, n’ajoutez pas du gras et une grande taille de caractère : utilisez les styles de base fournis par votre logiciel traitement de texte.

 SVP Préférez les logiciels libres LibreOffice ou OpenOffice et enregistrez votre texte au format ODT. Si vous utilisez MSWord, si possible enregistrez votre texte au format .ODT.
 Ou bien utilisez simplement le Notepad ou un blocnote et enregistrez votre texte en format txt

Illustrations 

Si possible fournissez nous les illustrations. Sinon, on se débrouillera pour en trouver, ou en créer...

 Nombre : au moins une illustration par page. Regroupement possible de plusieurs de ces illustrations sur une même page selon les nécessités de l’article.

 Format : photos haute résolution (de bonne qualité) format JPEG ou PNG. Une photo en haute résolution fait au minimum 2000 pixels de large et de haut. C’est le fichier original sorti de votre appareil photo numérique, sans le réduire comme on fait souvent pour publier sur internet.

 Transmission : Comme ces photos haute résolution font de gros fichiers, envoyez les nous en passant par wetransfer.com

Sources 

Cherchez toujours à aller à la source originelle. Préférez interroger des personnes "du terrain" plutôt que de vous référer à des sources bibliographiques ou internet.

Faites bien la part des choses entre l’expérience vécue / un témoignage rapporté indirectement / une rumeur ou un savoir reproduit mais dont on ignore l’origine.

Si des sources extérieures sont utilisées (que ce soit pour le texte ou pour les images), mentionnez l’origine en note.

Crédit des photos et documents : vérifier que vous avez l’autorisation d’utiliser les documents joints. Si ce ne sont pas les vôtres, communiquez les détails :
 qui est l’auteur et quelle est l’origine exacte
 quelle est la licence (CC BY SA ou autre, permettant la reproduction).

Que fait la rédaction de Passerelle Eco ?

Relecture et réécriture

Tous les articles sont relus par la rédaction, qui peaufine les textes selon les besoins : correction orthographique et syntaxique, choix des titres et intertitres ou correction plus approfondie : fluidité, compréhension, éviter les redites, clarifier les enchaînements de phrases, de paragraphes ou de parties, réordonner les parties, restructurer, clarifier, expliciter, expliquer afin de mieux transmettre l’essence de ce qui est transmis, etc

La rédaction peut dans ce cas :
 vous questionner pour éclaircir certains points
 vous proposer de développer ou éclairer certains passages
 vous demander des compléments (encarts)
 fournir des compléments (encarts ou autres articles)
 réécrire et vous proposer les corrections pour validation,

Signature

Lorsque l’apport de la rédaction est minime, l’article est signé par votre nom. Lorsque l’apport de Passerelle Eco est plus important, l’article est signé "d’après" votre nom, éventuellement complété par la mention "adapté par Passerelle Eco". Lorsque vous apportez une expérience (par interview ou notes écrites) mais que l’article est de Passerelle Eco, vous êtes crédité comme personne source ou expert, mais l’auteur est crédité de la rédaction.

Mise en page de l’article.

Avec l’accord de l’auteur, il peut nous arriver d’extraire une partie pour la présenter sous la forme d’un encart, ou de séparer l’article en plusieurs parties.

Finalement, nous assurons l’illustration et la mise en page de l’article à partir des éléments élaborés.

Diffusion et délais

Autant que possible, nous essayons de publier votre article assez rapidement, mais ce ne sera pas forcément dans le prochain numéro. La plupart des numéros portent sur un thème et nous essaierons aussi de publier votre article dans une revue en rapport avec son thème, ce qui peut entraîner des délais. Dans le doute, demandez-nous quels sont les thèmes prévus pour les prochains numéros de la revue.

Par ailleurs, par respect pour les abonnés, nous nous attachons à ce que la revue publie des articles créatifs, originaux et inédits. C’est vital puisque nos seules rentrées d’argent sont les ventes des revues et des livres, et les dons. Nous vous demandons donc de ne pas diffuser votre article sur internet.
S’il est essentiel pour vous de communiquer votre article sur votre site ou votre blog, nous vous demandons d’attendre qu’un numéro ultérieur de la revue soit paru (donc 3 mois environ après la parution du numéro qui contient votre article). Merci pour votre compréhension. Dans ce cas, lorsque vous diffusez un article paru dans la revue, nous apprécions que vous ajoutiez un lien vers la page qui présente la revue l’ayant publié, par exemple https://passerelleco.info/N81

À parution de la revue, nous vous envoyons des exemplaires de la revue qui publie votre article. Distribuez les autour de vous et faites connaître votre prose... et la revue ! Et si vous n’en voulez pas, dîtes-le nous aussi.

Dessin de Geluck


 Crédit : Photo de Okeksii.
 Texte de 2007, restructuré en 2019 avec la participation de Isabelle Micaleff
 Lire aussi « Arguments pour une ligne éditoriale », de l’Assemblée Mondiale des Peuples


10 votes

5 messages

  • Petit guide de rédaction à l’usage de l’auteur Passerelle Eco

    Le 30 janvier, par Passerelle Eco

    Faire simple. La notabilisation de l’écriture est un frein au partage.

  • Petit guide de rédaction à l’usage de l’auteur Passerelle Eco

    Le 24 septembre 2023, par JLuc (Passerelle Eco)

    Ajout d’un paragraphe consacré à la diffusion et aux délais avant publication. Ces informations étaient jusqu’à présent communiqué au fur et à mesure aux auteurs, elles sont désormais intégrées au guide !

  • Petit guide de rédaction à l’usage de l’auteur Passerelle Eco

    Le 30 août 2023, par JLuc (Passerelle Eco)

    Réintroduction d’un paragraphe sur la taille du texte : L’important n’est pas la taille du texte, mais sa clarté, sa vie, sa densité en information, sa générosité en pratiques décrites, en savoir-faire et en expériences transmises. Ne faites donc surtout pas de remplissage ! Pour des grands textes, il peut être utile d’en envoyer une première version (premier jet), ou une première partie, plusieurs jours avant l’échéance, pour validation ou commentaires.

  • Petit guide de rédaction à l’usage de l’auteur Passerelle Eco

    Le 26 février 2021, par JLuc (Passerelle Eco)

    Ajout d’une citation du Yi King : « La grâce suprême n’est pas dans l’ornement, mais dans une forme simple et pratique »

  • Petit guide de rédaction à l’usage de l’auteur Passerelle Eco

    Le 25 janvier 2021, par JLuc (Passerelle Eco)

    J’ajoute cette citation de Orwell, qui m’apparaît comme un fantastique écho dans le passé aux indications de style-non-style recommandées pour la revue Passerelle Eco « Que votre texte soit « comme une vitre transparente
     N’utilisez jamais une métaphore, une comparaison, ou toute figure de rhétorique que vous avez déjà lu à maintes reprises.
     N’utilisez jamais un mot long si un autre plus court peut faire l’affaire.
     S’il est possible de supprimer un mot n’hésitez jamais à le faire.
     N’utilisez jamais le mode passif si vous pouvez utiliser le mode actif.
     N’utilisez jamais une expression étrangère, un terme scientifique ou spécialisé si vous pouvez leur trouver un équivalent dans la langue de tous les jours.
     Enfreignez les règles ci-dessus plutôt que de commettre d’évidents barbarismes. »

    Orwell a visé toujours plus de simplicité : « Je me suis efforcé, dans mon écriture, de bannir le pittoresque au profit de l’exactitude. La bonne prose est comme une vitre transparente ».

    Grand penseur-écrivain !

Contact --- Mentions légales

ecovillageglobal.fr

le site de l'écovillage global des lecteurs et annonceurs de la revue Passerelle Éco

PASSEZ UNE ANNONCE

20 Ans de Cafés Mortels, Ça se Fête ! (Arts de Vie dans le 26)

Projet : Fêter les 20 ans du 1er café mortel suivant les principes de Bernard Crettaz Offre : témoigner de vos expériences, être écouté, écouter, dans une ambiance conviviale et la liberté d'aller et (...)

Recherche Personnes pour Créer un Éco Lieu / Petit Budget (Projets d’écovillage)

Demande : Je recherche 3/4 personnes (couple et personnes seules âgées de 28 à 40 ans) qui seraient intéressées pour créer un éco lieu sur le long terme avec projet d'habitat léger (type tiny ou autre, (...)

Recherche un Associé e, co-Habitant dans notre Moulin vers Nantes (Élargissement dans le 44)

Projet : Ancienne minoterie réhabilitée en habitat participatif autour de pratiques artistiques ( SCI) recherche une troisième personne. Eco logis ( phytoepuration, puit, jardin. )vous êtes proche de (...)

Chantier Participatif Montage Yourte (Construction dans le 14)

Projet : Du 10 au 13 Avril 2024 nous allons monter une yourte de 7m de diamètre, yourte de type habitation. Nous proposons un chantier participatif pour cette opération Offre : Nous fournissons la (...)

Coopérative d'Habitants avec Vue sur les Pyrénées (Projets de Création dans le 65)

Projet : Coopérative d’habitants (SCIC) interG, projet co-construit, écologique, solidarité, coopération, gouvernance partagée, culture. ♦  Réhabilitation d'une bâtisse inoccupée, dans un village entre (...)