Passerelle eco
Passerelle eco

Pratiques et Contacts pour Vivre Ensemble sur une Même Planète

La revue Passerelle Eco : sommaire des numéros, compléments d'info, bulletin d'abonnement à imprimer ...
Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.
Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...
Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...
- des fiches pratiques et des recettes - le site Nima'Sadi de partage et d'expérimentation sur autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Thématiques > Agricultiver
Restaurer la terre
L'agroécologie expliquée en 10 points par Pierre Rabhi

le 23 novembre 2005

Contact

ARTICLES

L’agroécologie expliquée en 10 points par Pierre Rabhi

Un progrès authentique exige de passer de la concentration et sophistication technologique, à la participation du plus grand nombre ; du quantitatif au qualitatif ; de la spéculation à une économie réelle fondée sur l’effort de tous ; d’une nourriture qui transite sans cesse, à une nourriture consommée sur le territoire où elle a été produite ; d’une agriculture intensive, à une agro-écologie. Depuis 30 ans Pierre Rabhi y travaille, en Ardèche comme en Afrique...

Issue d’une démarche scientifique attentive aux phénomènes biologiques, l’agro-écologie associe le développement agricole à la protection-régénération de l’environnement naturel.

Cet article a été publié dans Passerelle Eco n°9.

- un travail du sol qui ne bouleverse pas sa structure, son ordonnancement vital entre surface et profondeur, entre terre arable, siège de micro-organismes aérobies, et terre profonde et souvent argileuse, siège de micro-organismes anaérobies - chaque catégorie microbienne a un rôle spécifique.

- une fertilisation organique fondée sur les engrais verts et le compostage : fermentation aérobie des déchets d’origine animale et végétale et de certains minéraux non agressifs, pour la production d’un humus stable, véritable nourriture et remède pour la terre dont il améliore la structure, la capacité d’absorption, l’aération et la rétention de l’eau. Ces techniques ont l’avantage d’être totalement accessibles aux paysans les plus pauvres ;

- des traitements phytosanitaires aussi naturels que possible et utilisant des produits qui se dégradent sans dommage pour le milieu naturel, et des substances utilisées traditionnellement pour lutter contre parasites et maladies cryptogamiques (le neem, le caelcedra, le cassia amara, les cendres de bois, des graisses animales...)

- le choix judicieux des variétés les mieux adaptées aux divers territoires avec la mise en valeur des espèces traditionnelles locales : maîtrisées et reproductibles localement (animaux et végétaux) elles sont le gage d’une réelle autonomie.

- Eau : économie et usage optimum. L’irrigation peut être accessible lorsqu’on a compris l’équilibre entre terre et eau ;

- le recours à l’énergie la plus équilibrée, d’origine mécanique ou animale selon les besoins mais avec le souci d’éviter tout gaspillage ou suréquipement couteux. La mécanisation mal maîtrisée a été à l’origine de déséquilibres économiques et écologiques parfois graves, mais aussi de dépendances (pannes, énergie combustible importée à coût élevé). Il ne s’agit pas de renoncer au progrès mais de l’adapter aux réalités au cas par cas : l’énergie métabolique humaine et animale est parfois préférable à une mécanisation mal maîtrisée, facteur de démobilisation.

- des travaux anti-érosifs de surface (diguettes, microbarrages, digues filtrantes, etc.) pour tirer parti au maximum des eaux pluviales et combattre l’érosion des sols, les inondations et recharger les nappes phréatiques qui entretiennent puits et sources... ;

- la constitution de haies vives pour protéger les sols des vents et constituer de petits systèmes favorables au développement des plantes cultivées, au bien-être des animaux, au maintien d’une faune et d’une flore auxiliaires utiles ;

- le reboisement des surfaces disponibles et dénudées avec diversité d’espèces pour les combustibles, la pharmacopée, I’art et l’artisanat, la nourriture humaine et animale, la régénération des sols, etc...

-  la réhabilitation des savoir-faire traditionnels conforme à une gestion écologique économique du milieu.

Ce mode d’intervention global entre dans le cadre d’une mise en valeur des territoires dégradés ou non. Il requiert une formation et un suivi, une pédagogie adaptée aux acteurs de terrain.


Notes :

- Cet article a été publié dans Passerelle Eco n°9. Il accompagnait à l’époque l’annonce de la pré-candidature de Pierre Rabhi aux élections présidentielles.

- On consultera également : "La subsistance alimentaire des pays occidentalisés", par Pierre Rabhi

- Crédits photo : http://agroecology.psu.edu et dessin : Mattt Konture pour Passerelle Eco.


49 votes
Répondre à cet article

Un message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes entièrement vides pour les séparer.

Qui êtes-vous ? (optionnel : cela vous permettra de recevoir les réponses)

4 messages

  • L’agroécologie expliquée en 10 points par Pierre Rabhi

    Le 8 décembre 2014, par mono

    je m’appel Adama Mono ZONGO j’ai ma ferme a 30 km de Ouagadougou la capital du Burkina Faso. je suis intéressé par les technique de l’agro-écologie mais je ne sais comment recevoir une formation ou des appuis technique adéquat
    jai une ferme de de plus de 8 hectare ou j’élève des animaux de ferme et aussi des poisson je fait également la culture maraichère j’utilise également la bouse de vache pour produire de gaz pour la cuisson et la lumière.
    j’aimerais avoir des conseil et surtout des appuis technique pour amélioré ma ferme.

  • L’agroécologie expliquée en 10 points par Pierre Rabhi

    Le 8 novembre 2008, par X

    moi je trouve cela fabuleux également ! Ceci montre que l’homme ne doit pas exploiter le cycle de vie de la nature à son profit mais au contraire tenter de se trouver une place au sein de ce large réseau d’échanges entre les différents organismes.
    L’homme n’est pas un maitre mais un maillon de la chaine.

  • > L’agro-écologie expliquée en 10 points par Pierre Rabhi

    Le 24 avril 2006, par X

    Ayant découvert depuis peu l’agro-écologie quoique écologiste depuis toujours j’abonde entièrement dans le sens donné par votre article et serais désireuse de connaître un peu plus de cette agro-écologie. Avez-vous des contacts avec les coopératives d’agriculteurs pour "répandre" ces idéees ?
    Si je pouvais avoir quelques renseignements sur livres ou conférences, je vous en serai reconnaissante.
    Merci.

    • > L’agro-écologie expliquée en 10 points par Pierre Rabhi

      12 septembre 2007, par Babacar M. FAYE

      C’est fabuleux cette symbiose des hommes avec la nature pour contribuer à une maitrise parfaite, absolue et judicieuse des potentialités agricoles (sens large du terme), à une gestion durable des terres arables avec pour résultat : atténuation et éradication des menaces à l’endroit de la biodiversité.


Lixium: Hébergement web neutre en CO2 | SPIP 2.1

NOTRE ACTU

Revue Passerelle Eco n°61 de l'été 2016
Recherche sur le site :

Recherche dans la revue :

ecovillage global et permaculture

NOUVEAU SITE

Découvrez ecovillageglobal.fr le site de l'écovillage global des lecteurs et annonceurs de la revue Passerelle Éco

PASSEZ UNE ANNONCE

    • Chantier participatif - maison terre - paille (Ecolieux (existants), 74) Projet : Bonjour ! Nous organisons cet été la deuxième session de notre chantier participatif, sur notre maison ossature bois isolée en bottes de paille, en Haute-Savoie. Cette année, nous nous (...)
    • Recherche de colaborateur (Ecolieux (existants), 49) Projet : Production de légume pour un restaurant sur Angers, Les 3 Grands-Mères. Et fabrication de plats cuisinés en bocaux.
      Offre : Un lieu agréable, et sympathique. Eau, accès internet et matériels (...)
    • Ensemble de 2 chalets (Immobilier, 73) Projet : Vous rêvez d'un lieu paradisiaque ,soleil,calme et super vue... J'ai ce qu'il vous faut ! Ces chalets peuvent convenir aussi bien à une famille,à un projet de chambre d'hôtes ou gîte,qu'à un (...)
    • Venez récolter les fraises ! (Agricultiver, 42) Projet : A 1 heure de Lyon, dans la Loire ferme ouverte aux initiatives alternatives et expérimentales (artisanat, permaculture, éco-construction, artistique...) doit être défrichée, paysagée, (...)
    • cherche coloc (CoLocation, 11) Projet : bonjour je cherche une coloc de préférence au calme autour de sigean cave leucate et autres villages autour de narbonne
twitter

SUR LE WEB