Revue trimestrielle, éditeur associatif, réseau d'éco-acteurs
pour l'Écovillage Global et la Permaculture
Passerelle Éco

Pratiques et Contacts pour Vivre Ensemble sur une Même Planète

La revue Passerelle Eco : sommaire des numéros, compléments d'info, bulletin d'abonnement à imprimer ...
Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.
Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...
Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...
- des fiches pratiques et des recettes - le site Nima'Sadi de partage et d'expérimentation sur autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Thématiques > Agricultiver
Chrysomèle : la rotation des cultures est incontournable

le 16 septembre 2011

Contact


ARTICLES

Chrysomèle : la rotation des cultures est incontournable

La chrysomèle est un parasite naturel du maïs. Dans les cultures industrielles, reconduites chaque année à coup d’engrais, d’arrosages et de pesticides, elle s’en donne à coeur joie. L’industrie biotechnologique, toujours à l’affut des manques, y voit l’opportunité de pousser ses produits transgéniques. Pourtant ce n’est pas une solution : les chrysomèles s’adaptent, des résistances apparaissent déjà. La seule solution durable : la diversification, la rotation des culture.

La CAPEN71 en parle dans sa lettre n°51 de l’automne 2011.

Les captures de chrysomèles, ce coléoptère parasite du maïs, se multiplient dans les régions Alsace, Bourgogne et Rhône-Alpes. Tandis que les producteurs de maïs réclament des OGM, de premiers cas de chrysomèles résistantes aux maïs Bt viennent d’être détectés aux Etats-Unis. Face à ce fléau, les écologistes prônent la rotation des cultures.

JPEG - 43.6 ko

  L’insecte s’installe dans nos campagnes

La rotation des cultures est la solution préconisée depuis long- temps par les agronomes contre ce ravageur du maïs. En décem- bre 2010, les services de l’État ont modélisé l’évolution des po- pulations de chrysomèles sur le maïs en France en comparant plusieurs scénarios de rotation, allant du maïs un an sur deux, à cinq ans sur six. Cette modélisation conclut à l’explosion de la chrysomèle dès lors qu’on cultive du maïs plus de deux années consécutives sur trois.

Les arrêtés préfectoraux laissent le choix aux agriculteurs entre la rotation et les traitements chimiques sur les larves : ils sont en contradiction avec les bases de l’agronomie. Dans les zones de confinement, où la chrysomèle peut être considé- rée comme installée, seule une rotation un an sur six a été acceptée, ce qui est nettement insuffisant. Aujourd’hui, les zones où les captures de chrysomèles explosent sont justement celles où la rotation imposée est la plus faible.

  Les OGM, une fausse piste et un mauvais prétexte

Face à la multiplication du nombre de captures, l’Association Générale des Producteurs de Maïs (AGPM) prône le recours aux OGM. Or une récente étude de l’Université d’Etat de l’Iowa- montre l’apparition de premiers cas de chrysomèles résistantes à la toxine produite par le maïs Bt.

Ceci confirme la nécessaire mise en place de zones refuges pour limiter le développement de telles résistances, en totale contradiction avec la volonté d’éradication du parasite.

PNG - 290.1 ko
Dégats de la chrysomèle sur les racines du maïs

Les options génétiques et chimiques sont aujourd’hui impossibles et inacceptables, notamment si la France veut respecter le plan Ecophyto 2018 qu’elle s’est elle-même fixée et trop peu respecté ».

« Il n’y a donc pas d’autre solution que de mettre en place et d’amplifier les rotations culturales nécessaires dans les zones atteintes par la chrysomèle. .

Mais est-il raisonnable de demander aux producteurs de maïs de faire preuve de réalisme et de responsabilité, en optant dès aujourd’hui pour les solutions agronomiques qui s’imposent dans les régions touchées ?


6 votes
Partagez cet article sur Facebook Partagez cet article sur Google+
Répondre à cet article

Un message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes entièrement vides pour les séparer.

Qui êtes-vous ? (optionnel : cela vous permettra de recevoir les réponses)

Lixium: Hébergement web neutre en CO2 | SPIP 2.1

PASSEZ UNE ANNONCE !

Dernière annonces:

  • chantier pour ecole alternativeProjet : nous somme une associations (graine de vie), nous voulons faqire passer une maison privée en erp (établissement recevant du public) avant le mois d'octobre pour l'ouverture de l'école. (...)
  • Cherche terrain Sud ArdècheProjet : Vivre en relative autonomie et en intelligence avec l'environnement.
    Demande : Recherche un terrain de loisirs ou agricole dans le Sud de l'Ardèche. Etudie toute (...)
  • séjour de transmission mutuelleProjet : Alchimiste opératif voie humide propose séjour intime de transmission mutuelle de 3 à 7 jours à prix libre conscient. Vivant en couple dans une yourte auto-construite dans la forêt au (...)
  • Portes ouvertes à l’écolieu du Cammas Blanc (Aude)Projet : Portes ouvertes à l'écolieu du Cammas Blanc - route de Villelongue à Alaigne (11). 23 et 24 août prochains. Venez découvrir ce projet qui a déjà regroupé une quinzaine de foyers. (...)
  • En route vers chez vousProjet : Jeune couple VG stable faisant un tour des différentes alternatives à vélo et cherchant à s'intégrer dans un écolieu sans exploitation animale. Projet d'enfant, SV, motivés, repect. (...)
twitter

SUR LE WEB