Passerelle eco
Passerelle eco

Pratiques et Contacts pour Vivre Ensemble sur une Même Planète

La revue Passerelle Eco : sommaire des numéros, compléments d'info, bulletin d'abonnement à imprimer ...

Actualité du réseau éco

Réseaux

Quelques écolieux

Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.
Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...
Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...
- des fiches pratiques et des recettes - le site Nima'Sadi de partage et d'expérimentation sur autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Thématiques > La Lutte Continue
Collectif agricole
Appel à témoignages - Difficultés de la Ferme collective de la Bourdinière

le 3 avril 2014

ARTICLES

Appel à témoignages - Difficultés de la Ferme collective de la Bourdinière

Pour les paysans de demain

Nous avons présenté le collectif agricole de la ferme de la Bourdinière dans Passerelle Eco n°34 et nous avons fait récemment le point dans Passerelle Eco n°49 sur les évolutions de ce collectif, et notamment l’entrée du foncier dans le dispositif Terres de Liens. Les membres de ce collectif agricole sont aujourd’hui confrontés à une difficulté pour se faire reconnaitre comme agriculteurs, ce qui les expose à une espèce de redressement fiscal.

Le Collectif et Tondu lance un appel à témoignage relayé par Passerelle Eco.

Le collectif a été créé selon un ensemble de motivations qui rendent difficiles son élargissement. Avant d’arriver à la situation actuelle, différentes pistes ont été étudiées.

Les motivations du Collectif et Tondus

Les membres du Collectif et Tondus, fondateurs ou non du projet, se rejoignent autour d’un ensemble de motivations :

  • volonté d’être paysans, et reconnus comme tels au niveau professionnel ;
  • volonté de défendre une agriculture à taille humaine et sans dissocier les facteurs de production et de consommation ;
  • mise en commun des différents ateliers et coopération dans le travail ;
  • gestion horizontale et égalité dans la prise de décision ;
  • respect des individualités et épanouissement personnel ;
  • possibilité d’évolution du groupe (entrées/sorties des associés, variation de la taille) ;
  • volonté d’une installation progressive et d’une transmission accessible financièrement ;

Cependant, histoire humaine avant tout, la composition du collectif a évolué au fil des années, et celui-ci s’est alors trouvé confronté à des difficultés d’ordre administratif. Les lignes suivantes visent à balayer 8 ans d’une histoire humaine et administrative, afin de comprendre au mieux la situation actuelle.

Octobre 2006 : Arrivée du collectif à la Bourdinière

Arrivée du collectif à la Bourdinière, après plusieurs années de travail sur le projet.

  • 3 ateliers de production : maraîchage, céréales-farine-pain, troupeau de vaches pie noirs/jersiaises – transformation laitière.
  • Acquisition des bâtiments par une SCI créée par les paysans et des 45 ha de terres par une personne extérieure.
JPEG - 80.9 ko

Avril 2007 : Création du GAEC de la Corbionne

Le GAEC est composé de 4 paysans associés, tous reconnus chefs d’exploitation : Christophe et Laurent BOUYNEAU, Cédric GODBERT, et Frédéric MEILLIAND.

Janvier 2008 : Réévaluation de la SMI

Réévaluation de la SMI (Surface Minimum d’Installation). Évolution de la réglementation relative à la reconnaissance du statut de chef d’exploitation : le GAEC obtient un « régime dérogatoire » pour 5 ans. Seules 3 personnes peuvent désormais être reconnues « chefs d’exploitation » sur la même surface.

2010 : acquisition de la ferme par Terre de liens

L’acquisition de la ferme par Terre de liens a permis de réunir les terres et le bâti en une seule entité juridique, au sein de la Foncière Terre de Liens.

2011 : départ de Frédéric et évolution du collectif

Pour des raisons personnelles, Frédéric sort du GAEC et le collectif réfléchit à plusieurs solutions humaines et juridiques afin de le remplacer sur l’atelier pain. En effet, l’idéal serait de pouvoir intégrer un nouvel associé, mais cela demande de pouvoir tester au préalable cette association sur le plan humain, et bute de toute façon sur la réglementation relative à la SMI.

De manière temporaire, Tristan BERTHET arrive à la Bourdinière dans le cadre d’une Action de Formation Préalable au Recrutement (AFPR), mais repart avant le terme de cete convention tripartite, entre Pôle Emploi, la Chambre d’agriculture et le GAEC.

Yvan PERRIER arrive à la même période, prend en charge l’atelier boulange, mais ne peut bénéficier du même statut pour des raisons que nous ignorons encore. Nous voilà acculés : en infraction faute de trouver un (ou éventuellement une combinaison de plusieurs) outil(s) administratif(s), qui corresponde(nt) à nos objectifs.

Pouvoir accueillir pleinement de nouvelles personnes

Nous souhaitons en effet trouver une solution qui permette à une (voire plusieurs) personne(s) de participer pleinement à notre projet, en lui(leur) garantissant une couverture sociale et une place dans le processus de décision identiques à celles des autres associés, mais aussi permettant à tous de garder (ou d’obtenir) le statut d’exploitants agricoles.

Par ailleurs, l’objectif est aussi d’évaluer les possibilités d’accueil de porteurs de projets afin de leur permettre de mûrir leur projet professionnel et d’acquérir des savoir-être et savoir-faire indispensables pour le métier d’agriculteur en circuits courts.

JPEG - 41.9 ko

Démarre alors un vaste travail de recherche sur les solutions juridiques et statutaires :

  • Entrer comme associé(s) dans le GAEC ? Mais problème de SMI.
  • Perdre le statut d’exploitant agricole, au profit de celui de cotisants solidaires ? Mais pas de possibilité d’être associé au sein du GAEC et perte de droits sociaux (protection sociale, retraite, etc.).
  • Augmenter la surface agricole exploitée ? Mais, même dans l’hypothèse de trouver des terres exploitables à proximité, pas réaliste au regard du temps de travail des associés, comme de la capacité financière du GAEC
  • Salarier ? Mais incompatible avec les objectifs du GAEC et pas réaliste au regard de la capacité financière du GAEC
  • Accueillir en WWOOFing (Worldwide Organization of Organic Farms) ? Mais ne correspond pas aux objectifs du GAEC
  • Accueillir en « EMT » (Evaluation en Milieu du Travail) ? Mais statut inadapté à nos objectifs, et de toute façon refusé aux seules deux personnes qui en ont fait la demande auprès de Pôle Emploi pour venir à la Bourdinière
  • Accueillir des stages de découverte du métier (association « Savoir-Faire et Découverte » ou dispositif ADEMA) ? Mais statut inadapté à nos objectifs
  • Signer un contrat de parrainage ? Mais statut réservé aux candidats à l’installation disposant de la capacité professionnelle agricole auprès de la Chambre d’agriculture.
  • Être reconnu acteur de la Formation Professionnelle ? Mais, même insatisfaisante, nous avons aussi creusé cette piste : la demande de déclaration d’activité en qualité de prestataire de formation professionnelle continue nous a été refusée au motif que les dispositions du Code du travail relatives à la santé et à la sécurité n’étaient pas respectées au sein de notre entreprise.
  • Changement de statut pour le Collectif (EARL, SCEA ou SCOP) ? Mais aucun ne permet de répondre vraiment aux objectifs du Collectif : différence induite de statut entre les associé s, perte du statut individuel de chef d’exploitation pour chacun des membres du Collectif, augmentation massive des charges sociales dues. .. Et la MSA Orne-Mayenne-Sarthe ne reconnaît pas le statut coopératif comme étant compatible avec celui de chef d’exploitation.
  • Espace-test agricole et signature d’un CAPE (contrat d’appui au projet d’entreprise) ? Mais par sa forte dimension innovante, la mise en place d’un tel dispositif est très exigeante en temps : des exploitants agricoles ne peuvent raisonnablement pas être les seuls moteurs d’une telle dynamique, sans bénéficier au moins d’un appui administratif.

Suite à l’annonce du départ de deux membres du Collectif, la fin du GAEC est progressivement envisagée, et la recherche de repreneurs lancée au printemps 2013. Au début de l’été de la même année, Yvan est convoqué par la CAF à une commission RSA, où siègent notamment la MSA, Pôle Emploi et une assistante sociale. Face à cette commission, sa franchise concernant le manque de solution statutaire vis-à-vis de son implication dans le GAEC conduit à une dérogation de 5 mois supplémentaires de RSA, afin de trouver une solution.

Le 1er juillet , Yvan entre dans le GAEC en tant qu’associé-exploitant, malgré les problèmes de surface, mais en octobre, Cédric en sort ce qui ramène le nombre d’associés à 3.

Entre temps, la CAF et le Conseil Général font une demande à la MSA, pour qu’elle réalise un contrôle sur place, qui a lieu en janvier 2014. Il nous accuse de salariat déguisé sur deux ans, et calcule un redressement d’environ 15 000 euros, correspondant aux charges sociales liées à ce salariat. Cette manière de voir les choses entraînera vraisemblablement des poursuites de la CAF contre Yvan pour obtenir le remboursement du RSA perçu durant toute la période considérée (environ 15 000 euros également).

Nous avons toujours voulu une installation progressive, minimisant le recours aux emprunts et aux aides (DPU, jeune agriculteur...). La marge dégagée par l’activité a par conséquent toujours été attribuée à la mise en place des ateliers, puis à l’amélioration du fonctionnement des différents ateliers. Concernant notre revenu, nous avons bénéficié du RSA activité (comme 31.2% des non salariés agricoles [1]), et ne nous sommes pas enrichis financièrement au cours de cette expérience.

Notes

[1] Chiffre MSA, observatoire économique et social, synthèse 2013


1 vote
Répondre à cet article

Un message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes entièrement vides pour les séparer.

Qui êtes-vous ? (optionnel : cela vous permettra de recevoir les réponses)

SPIP 2.1
ecovillage global et permaculture

www.ecovillageglobal.fr

le site de l'écovillage global des lecteurs et annonceurs de la revue Passerelle Éco

PASSEZ UNE ANNONCE

Il Fait Froid dans le Monde . . . (Rencontres amoureuses dans le 37)

Projet : Homme, athée, 47 ans, émotif, lassé de la pénurie relationnelle, je désire rencontrer une femme de Bretagne ou région Parisienne pour une amitié sensible et dérivante. Découvrons-nous, sans (...)

Chevaux Mécaniques Fringants Attendent Cavalière (Rencontres amoureuses dans le 50)

Projet : Bonjour, je propose un de ces deux camions à une fille de mon âge pour faire ensemble les saisons, parcequ'il n'y aura pas d'autre moyen de faire plus exaltant en attendant de se trouver un (...)

Donne Bouc Rove (Agricultiver dans le 30)

Projet : Nous avons un petit troupeau de chèvres pour notre autonomie. Un bouc rove brun de robe et au corne tordues à rejoins nos bics en forêt et depuis il est la. Pour nous c est un de trop car la (...)

Bienvenue aux Futurs Habitants ! (Elargissement dans le 31)

Projet : Dans ferme calme/art/perma/écoconstru/Aliment bio/2 habitants actuels/ici et maintenant,respect,cnv/partages/échanges Cherche une, un partenaire pour PAM
Offre : Appart loc en meublée pour 2 (...)

Rencontres Normandes de la Permaculture (Convergences dans le 14)

Projet : Osmose & Et Si On Se Marais, 2 associations dont l'activité est vouée à la promotion et au développement de la permaculture organisent la 3ème édition des Rencontres Normandes de la (...)

Vend Parcelle de Terrain dans un Ecolieu (Ventes Immobilier dans le 46)

Projet : eco-hameau d'Andral
Offre : Nous mettons une parcelle de 343m² en vente avec un potentiel constructible de 100m². Cette parcelle se situe sur un terrain de 8Ha dans un éco-hameau de 25 foyers (...)

Famille avec Enfants Souhaite Lieu de Vie Vivant et Collectif (Un Groupe Existe dans le 82)

Projet : Limite Aveyron, Tarn famille avec 2 enfants, 3 et 6 ans + la mamie + amie avec enfants de 3ans, cherchent vie encore plus partagée. Espaces collectifs : Potager,fruitiers Poulailler (...)

Famille avec Enfants Souhaite Lieu de Vie Vivant et Collectif (Un Groupe Existe dans le 82)

Projet : Limite Aveyron, Tarn, famille avec 2 enfants de 3 et 6 ans + la mamie + amie avec fille de 3 ans. Nous rêvons de lieu de vie encore plus partager. Espaces collectifs : potager et (...)

Recherche Woofing ou Autre (À l’abordage dans le 09)

Projet : Bonjour mesdames , messieurs , je souhaite créer un eco village et souhaite d abord voyager dans tous les eco villages de France pour apprendre , serait il possible que je vienne chez vous (...)
twitter

SUR LE WEB