Revue trimestrielle, éditeur associatif, réseau d'éco-acteurs
pour l'Écovillage Global et la Permaculture
Passerelle Éco

Pratiques et Contacts pour Vivre Ensemble sur une Même Planète

La revue Passerelle Eco : sommaire des numéros, compléments d'info, bulletin d'abonnement à imprimer ...
Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.
Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...
Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...
- des fiches pratiques et des recettes - le site Nima'Sadi de partage et d'expérimentation sur autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Thématiques > La Lutte Continue
Appel à solidarité pour aider Léa et Tom !!

le 9 février 2011

Contact


ARTICLES

Appel à solidarité pour aider Léa et Tom !!

Soutenez la cause de l’habitat léger !

Ceci est un appel à solidarité. Si vous voulez soutenir la cause de l’habitat choisi, écologique, citoyen, dans un contexte de pénurie de logement, merci de faire un don de quelques euros et de faire circuler l’information autour de vous.

Léa et Tom habitent une yourte depuis 2007 sur un terrain privé avec l’accord du propriétaire et de la mairie ; ils ont été condamnés devant le tribunal correctionnel de Foix par l’Etat à la destruction de leur habitat, à une amende de 600€ et à des pénalités de 10€/jour.

Ils ont fait appel du jugement : le nouveau procès en appel a lieu le 17 février 2011 à Toulouse. Pour une meilleure connaissance de cette problématique, vous pouvez consulter le site de l’association HALEM.

Les frais de procédure (avocat, témoins, frais de déplacement...) sont importants et si vous le pouvez, merci d’envoyer un don en établissant un chèque à l’ordre de :
- l’HALEM (association des habitants de logements éphémères et mobiles) ;
- Préciser au dos du chèque "soutien à Léa et Tom".
- Et envoyer votre chèque à l’adresse :

Christiane Roche
6, rue des Civelles
44100 Nantes.

Merci pour eux mais aussi pour tous ceux qui luttent pour la reconnaissance du droit au logement et pour l’habitat choisi.

S’ils gagnent en appel, le procès peut faire jurisprudence... et permettre une évolution du droit qui protège le domicile et les personnes qui choisissent d’habiter autrement.

Résultat du procés : Tom et Léa peuvent continuer à vivre en yourte !

MERCI A TOUS POUR VOTRE SOUTIEN ! POUR LA LIBERTÉ DE VIVRE ET DE CHOISIR SON HABITAT. La pétition est toujours disponible : http://7653.lapetition.be et http://8898.lapetition.be/


Partagez cet article sur Facebook Partagez cet article sur Google+
Répondre à cet article

Un message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes entièrement vides pour les séparer.

Qui êtes-vous ? (optionnel : cela vous permettra de recevoir les réponses)

11 messages

  • Résultat du procés : Tom et Léa ont gagné

    12 septembre 2011Â 10:02 , par JLuc (Passerelle Eco)

  • Appel à solidarité pour aider Léa et Tom !!

    12 février 2011 21:51 , par Nature et Progrés

    Communiqué de Nature et Progrès

    D’un côté, la propagande d’Etat avec son "Grenelle" qui subventionne et peint en vert les pires pratiques environnementales tels les agro-carburants ; de l’autre, un couple d’écologistes ayant compris l’urgence de réduire son empreinte environnementale et qui, en cohérence avec ses convictions, applique au quotidien des gestes que l’ensemble des humains pourraient multiplier sans jamais nuire à la planète.

    Bien que Léa et Tom soient soutenus par les habitants et le maire de leur commune où ils vivent parfaitement intégrés, le Préfet de l’Ariège a décrété que leur yourte :"Ne respecte pas les lois de l’urbanisme"(voir vidéo : http://www.ariegenews.com/ariege/je... ).

    C’est un comble quand on sait où nous mène ledit modèle d’urbanisation !

    Ayant été condamnés en première instance à la destruction de leur habitat, à 600 € d’amende et à 10€ de pénalités par jour de retard, Léa et Tom ont décidé de faire appel. Leur situation constitue un cas d’école face auquel il appartient à tous de réagir à la hauteur de l’enjeu. Car si l’Etat gagne ce procès-là, c’est tout le modèle de la transition (1) actuellement en gestation dans le pays qui se trouvera ainsi affaibli. Pourtant, face à l’impasse climatique et à la déplétion du pétrole, c’est bien ce modèle-ci, pérenne en tous points, qui constitue pour les jeunes - et la planète ! - une véritable source d’espoir.

    La Fédération d’agriculture biologique Nature & Progrès espère que la mobilisation sera massive autour de cette question car le vote de l’inique LOPPSI 2 (Loi d’orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure) annonce une bien sinistre répression à l’encontre des explorateurs des modes de vie résilients, et plus généralement à l’encontre des « marginaux » que multiplie notre société de consommation.

    Le mode de vie choisi par Léa et Tom est un modèle exemplaire de sobriété : leurs parcelles sont cultivées en bio et les matériaux de leur yourte sont issus de l’artisanat local ou avoisinant. Ces choix responsables de relocalisation doivent être encouragés au lieu d’être condamnés. N’était-ce pas d’ailleurs à ce genre de préoccupation que devait répondre le Grenelle ?

    « Il faut préparer l’avènement d’une société de modération, au lieu et place de la société de l’excès », faute de quoi « C’est l’avenir de l’humanité qui est en jeu, c’est la paix du monde qui est en péril » déclarait Nicolas Sarkozy en janvier 2007. Nous ne saurions mieux dire.

    Pour que l’Etat rende justice à Léa et Tom, venez nombreux au procès qui se tiendra le jeudi 17 février à 14 h au Tribunal de Grande Instance de Toulouse.

    Note 1 : http://villesentransition.net

    A Alès, le 11 février 2011, par Nature & Progrès - 16, avenue Carnot, 30 100 ALES www.natureetprogres.org

  • Appel à solidarité pour aider Léa et Tom !!

    11 février 2011Â 14:48 , par JLuc (Passerelle Eco)

    Le procés a lieu au Tribunal de Toulouse le 17 février 2011 à 14 heures.

    • Appel à solidarité pour aider Léa et Tom !!

      18 février 2011Â 15:37 , par rital28

      J’ai signé la pétition, diffusé et fait signer de nombreux amis.

      Le jugement en appel a eu lieu hier, mais je n’arrive pas à connaître la décision du tribunal : où en est la ’justice’ ?
      Ca serait sympa d’ouvrir un post pour nous tenir informés.

      Merci à vous.

      • Appel à solidarité pour aider Léa et Tom !!

        20 février 2011Â 23:27 , par X

        Le résultat du procés sera connu le 19 Mai.

        A propos du procés, voici un article de La Dépêche :

        Une yourte, quèsaco ? Une maison qui ne veut pas dire son nom ? Ou une simple tente ? C’est la question très sérieuse que s’est posée la cour d’appel de Toulouse, hier, étudiant le cas de la yourte édifiée par un jeune couple à Arrout.

        Un peu intimidés, plutôt tendus, Léa et Tom évitent autant que possible de trop s’épancher sur leur histoire, en attendant de gravir les marches de la cour d’appel de Toulouse. Ils observent, un peu étonnés, la petite foule venue leur apporter du soutien, qui se masse aux grilles du tribunal, entre deux manifestations contre la loi Lopssi 2 et une occupation de la fac du Mirail.

        « Nous n’avions pas du tout l’intention de gruger la loi, rappelle simplement Léa. Nous voulions nous installer, en toute simplicité. C’était notre choix. Une nécessité aussi : pour trouver un logement décent, ce n’était pas si simple, en Ariège. Nous avions vécu dans un gîte, mais nous avons été obligés de partir : en été, le loyer est monté à 500 € par semaine ». Courant 2008, Tom et Léa installent donc une yourte dans un pré prêté par un voisin, débroussaillent, créent un potager, se lancent dans le maraîchage bio.

        Le maire les accueille à bras ouverts : « Dans un village de vieux, un couple de jeunes, que rêver de mieux ». Mais la situation se complique : contrôle de la direction de l’Équipement, condamnation par le tribunal correctionnel de Foix pour absence de permis de construire, puis contestation devant la cour d’appel de Toulouse. Mais entretemps, leur yourte, que le couple refuse de démolir, est devenue un symbole, suscitant de nombreux commentaires sur Internet, des courriers de soutien, des articles sur de nombreux sites alternatifs.

        Un véritable enjeu, donc, qui a même conduit le député d’Europe-Ecologie Noël Mamère à descendre de Paris pour soutenir la cause du jeune couple (lire ci-dessous). Cependant, au cours de l’audience, il aura surtout été question de la vraie nature de cette yourte. Une maison ? « 

        Non, ce n’est pas une maison, a assuré Tom Laporte, 29 ans, à la barre du tribunal. La yourte est complètement démontable. Tout ce qui se trouve à l’intérieur peut être transporté. Elle n’est pas posée sur une terrasse, mais sur une structure en bois assemblée. Il n’y a pas de fondation ».

        Et Léa d’ajouter : « Pour moi, ce n’est pas une construction. Nous la démontons deux fois par an, pour nettoyer la toile de tente ». M° Caroline Mécary, avocate du couple, s’engouffre dans la brèche : « C’est du camping. Voire de l’habitat léger et de loisir », affirme la robe noire, qui assure qu’il n’y avait pas besoin de permis de construire et met en avant l’état de nécessité : « 

        Impossible de trouver un logement social, pour Tom et Léa, explique-t-elle. Ils n’avaient pas d’autres solutions ». Le délibéré sera rendu le 19 mai.

        • Appel à solidarité pour aider Léa et Tom !!

          21 février 2011Â 18:57 , par Gilles

          Bonjours,
          Toute mes amitiés à Léa et Tom, et croisons les doigts pour le délibéré.
          Gilles

        • Appel à solidarité pour aider Léa et Tom !!

          3 mars 2011Â 15:42 , par Athérin

          Bonjour et bonne chance

          Personnellement j’aprouve les personnes qui veulent vivre suivant un habitat type à 100% dans la mesure de la réalité d’hygiène et sécurité dans le contexte d’un pays.

          Pour avoir fait l’expérience des yourtes en Auvergne (au lieu de choisir l’hotel classique) avec des amis.. on a été assez déçu pour punaise de lit, puces, poux, gale et autres charmantes bestioles...en sachant que ces bestiaux sont propagateurs de risques dont sida, choléra, peste, maladies de peau etc...
          En France, ces yourtes demandent un hygiène d’une rigueur redoutable !!!

          Je me suis posée la question pourquoi en mongolie ça ne pose aucune difficulté ? La raison est finalement simpliste : le climat, il fait un tel froid extrèmement venteux que ces bestiaux ne survivent pas. Or nos climats sont tempérés près à ramasser ce type de sales bêtes !

          Aujourd’hui, (cela n’engage que moi), je pense rééllement que tous les types d’habitats ne sont pas forcément transposable d’un pays à l’autre comme je le pensais au départ... ce qui n’est pas plus mal car cela briserait sinon la variété des paysages et la diversité des modes de vie.

          Evidemment ici le cas est individuel, s’ils arrivent à prouver que leur habitat n’est dangereux ni pour eux (s’ils mettent des produits anti-bestioles en permanence, ils se mettent en danger à plus ou moins long terme) ni pour leur voisinage :alors OK, je leur souhaite de gagner... sinon il faut être responsable aussi, ne serait-ce que pour leurs enfants.

          Cela reste courageux de leur part, mais est-ce à 100% réaliste ? A voir ! Je trouve effectivement que la justice devrait s’en prendre à ceux qui font des yourtes d’accueil collective que j’estime pour expérience dangereuse sur un plan d’hygiène et de sécurité plutôt que de s’en prendre à des personnes individuelles qui n’engagent qu’elles et leur responsabilité.

          Sinon c’est un mode agréable pour dormir, on s’était bien amusé mise à part les hotes indésirables qui y habitaient avec nous.

          Bonne Chance
          Athérin

          • Appel à solidarité pour aider Léa et Tom !!

            5 mars 2011Â 17:05 , par JLuc (Passerelle Eco)

            Votre réponse serait juste mais vous généralisez à tort la situation déplorable que vous avez rencontré. Fort heureusement, il n’y a pas de punaises et autres bestioles dans toutes les yourtes ! S’il y en avait dans celle où vous avez séjourné, c’est une exception, et si vous avez payé pour cet hébergement, vous pourriez demander le remboursement de votre nuit car ce n’est absolument pas normal, tout comme ça le serait dans un hotel classique.

            Ne restez pas sur cette mauvaise expérience : je vous invite à vérifier sur d’autres lieux, dans d’autres yourtes, qu’il n’y a pas de puces...

          • Appel à solidarité pour aider Léa et Tom !!

            9 mars 2011Â 17:14 , par pipol

            A noter que les punaises de lit se plaisent il me semble, très bien en ville aussi.
            le problème n’est pas lié à une question dh’ygiène ou d’habitat pour ces nuisibles.

            Il suffit de faire des recherche sur Bedbugs pour en avoir un apperçu.

            Cordialement.

        • Appel à solidarité pour aider Léa et Tom !!

          12 mars 2011Â 15:17 , par Dominique

          Bonjour,
          Je souhaite que Tom et Léa puissent continuer à vivre dans leur yourte.
          Habitant en H.L.M, je me suis renseignée pour habiter dans un mobilhome en camping, il n’y a pas la possibilité d’y loger à l’année ; il faut s’expatrier 2 mois ! Acquérir un terrain et mettre un mobilhome dessus, pas possible non plus. Donc je souhaite vivement un heureux dénouement au jugement concernant la yourte de Tom et Léa.
          Nous devrions tous pouvoir choisir notre habitation en fonction de nos moyens et dans le respect de chacun.
          Bonne chance.

          Je me documente sur les chantiers participatifs sur le 44, autre piste...

          NB : L’hygiène n’est pas lié au choix de l’habitation mais aux personnes. Et les puces et punaises ça aime la chaleur (clako punaises : site à consulter sur le sujet).

          • Appel à solidarité pour aider Léa et Tom !!

            17 mars 2011Â 14:26 , par marion

            Bonjour je viens de signer la petition ... peut etre un peu tard malheureusement je viens de tomber sur votre site ..Je suis scandalisée par le probleme que peut poser les habitations alternatives , c’est injuste de ne pouvoir choisir son mode de vie , c’est une atteinte à la liberté (egalité , fraternité ...pff) de chacun , ça devient de la dictature !
            J’ai vécue 10 ans en roulotte puis 5 ans en maison pour revenir en caravane depuis 9 mois , et je cherche un moyen de vivre avec mes filles comme ça sans etre embetée et c’est pas simple !!
            Si d’autres personnes sont interessées pour vivre en eco-habitations sur le 44 en sud loire et creer un projet viable , contactez moi au 0671592686 ! Bon courage a tous ceux qui se battent pour leur liberté ! Marion


Lixium: Hébergement web neutre en CO2 | SPIP 2.1

PASSEZ UNE ANNONCE !

Dernière annonces:

  • rech terrain+batiment en Ariège ou AudeProjet : nous sommes 2 à chercher un lieu en location ou en prêt contre services, secteur Aude/Ariège avec terrain et bâtiment ou maison avec garage pour projets maraichage, mécanique associatif, (...)
  • Recherche stageProjet : Réorientation pro - obtention du bac agricole pour projet futur d'installation en permaculture.
    Demande : RECHERCHE STAGE NON RÉMUNÉRÉ - 91 ou sud-ouest 77 Dans une FERME AGRICOLE bio ou (...)
  • yourteProjet : nous avons vécu dans 2 yourtes pendant 2.5 années avec nos 2 enfants. Avec l'arrivée du 3ème, nous avons eu envie de déménager dans une maison. Alors nous recherchons des gens ayant envie (...)
  • Mas catalan ; situation privilégiéeProjet : Mas catalan restauré dans le vallespir de 180m2 habitable dont une possibilite d'un gite de 56 m2.Chauffage au bois, 8 hectares de terrasses cultivables certifiees bio, d'anciens vergers (...)
  • Et pourquoi pas un écovillage dans l’Essonne ?Projet : Partager nos idées et nos réalisations personnelles pour élaborer ensemble un projet de construction d'un écovillage dans l'Essonne.
    Offre : Du temps, des idées, une expérience de deux ans (...)