Passerelle eco
Passerelle eco

Pratiques et Contacts pour Vivre Ensemble sur une Même Planète

La revue Passerelle Eco : sommaire des numéros, compléments d'info, bulletin d'abonnement à imprimer ...

Actualité du réseau éco

Réseaux

Quelques écolieux

Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.
Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...
Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...
- des fiches pratiques et des recettes - le site Nima'Sadi de partage et d'expérimentation sur autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Thématiques > La Lutte Continue
Face au cynisme des automobilistes et à l’incurie de la voirie ...
"J'en ai pour 2 minutes" : des cyclistes se rebellent

le 3 avril 2004

ARTICLES

"J’en ai pour 2 minutes" : des cyclistes se rebellent

Action au quotidien pour une ville vivable

Les voitures en ville se garent trop souvent sur les trotoires et les pistes cyclables. Leur excuse : "j’en ai pour 2 minutes" ...

Ce faisant, elles gênent fortement la circulation des autres usagers de l’espace public : piétons, cyclistes, chaises roulantes. Elles mettent même en danger les cyclistes en les obligeant à faire un détour pour les éviter, et à circuler au milieu de voitures bien plus rapides.

Il est nécessaire d’attirer l’attention sur ce phénomène.

Cette page présente plusieurs témoignages et appel à action, exemples de pratiques militantes citoyennes de proximité... dont on peut s’inspirer et pour les multiplier.

A Grenoble

L’ADTC de Grenoble, accompagnée d’une demi-douzaine d’autres assocs (cyclistes, handicapés, piétons), ont mené une action du type "j’en ai pour deux minutes" en centre ville aujourd’hui à midi avec entre 30 et 40 participants.

Au menu, blocage avec grosse banderole, vélos et fauteuils de quelques rues et surtout du cours Jean Jaurés (2x2 voies + ligne de bus en site propre de chaque côté). Les bus sont passés mais pas les autos pendant deux minutes montre en main.

Bon accueil de certains automobilistes mais pas tous loin de là. Excellente couverture médiatique avec deux TVs locales (F3 et M6), deux radios et le Dauphiné Libéré.

A noter que la Police, qu’on ne voit JAMAIS à cet endroit (c’est pour ça qu’on l’avait choisi !), nous avait un peu devancé sur notre lieu de rendez-vous et avait commencé à faire le ménage parmi les automobilistes garés en double-file et présents dans leur voiture. Ca n’a pas empêché ceux stationnés sur le trottoir de se faire verbaliser (une demi-douzaine environ) avec une contravention à 135 euros !

Devant la facilité déconcertante de cette action, on décidera sûrement de la rééditer rapidement ! Je ne puis que vous conseillez de la faire !


Exemple d’appel à action, à Paris

Pour la première fois à Paris, les cyclistes et les piétons feront patienter les automobilistes "juste pour deux minutes".

Samedi 23 mars, entre 11 h et midi, la rue Beaubourg, puis diverses artères du centre de Paris (liste détaillée des lieux et horaires en fin de communiqué), seront barrées pour quelques minutes à chaque fois.

Cyclistes, piétons, rollers, usagers des bus barreront symboliquement les voies automobiles avec leurs vélos, voitures d’enfants, rollers, et la banderole "j’en ai pour pour deux minutes".

Cette action, qui se veut spectaculaire, pédagogique et pacifique, est une protestation contre les stationnements abusifs sur les voies de bus, les trottoirs, les voies cyclables.

Ces stationnements sont non seulement gênants mais dangereux. Même s’ils sont de courte durée, ils sont constants car répétés des milliers de fois.

Près de 10 mois après l’arrivée de la nouvelle municipalité, nous constatons que les pistes cyclables, les trottoirs, les couloirs de bus non protégés restent envahis par le stationnement illicite.

Si les nouveaux couloirs de bus protégés constituent un progrès en éliminant de fait le stationnement sauvage, les deux-roues motorisés continuent de les utiliser en grand nombre.

Ces pratiques inciviques sont ouvertement encouragées par la quasi-totalité des candidats à l’élection présidentielle qui se prononcent pour une amnistie des contraventions liées au stationnement. Outre la gêne permanente que provoque le stationnement illicite aux piétons, aux cyclistes et aux utilisateurs des bus, il représente dans de très nombreux cas un véritable danger pour les deux premières catégories. Les piétons doivent souvent descendre des trottoirs et marcher sur la chaussée, les cyclistes doivent faire des écarts, zigzaguer entre piste cyclable libre et occupée, les uns et les autres étant mis en danger par ces incivilités.

Les associations signataires organisent cette action spectaculaire afin d’interpeller les pouvoirs publics et plus spécialement la Préfecture de Police chargée de la police de la circulation et du stationnement

Cette action est organisée par : Association Réseau Vert, Mouvement de Défense de la Bicyclette, Roller Squad Institut, Vivre à Vélo en Ville (Montreuil), Association des Usagers des Transports (FNAUT-IDF), Vélocité (Paris 16°), Vélo XV et VII, Quatre mètres cinquante .


A Paris encore

http://www.mdb-idf.org/actualites/2...

La manif du 21 septembre 2002 contre les stationnements abusifs : J’en ai pour 2 minutes

Le 21 septembre, sur l’initiative de Réseau vert, un certain nombre d’associations ont renouvelé l’opération « J’en ai pour deux minutes ». Il s’agissait de rappeler aux automobilistes le danger qu’ils font courir aux cyclistes, piétons, personnes à mobilité réduite et autres bébés en poussette en ne respectant pas les aménagements prévus à l’intention des plus vulnérables. De manifester notre ras-le-bol devant le fameux « J’en ai pour deux minutes » prétexte à se garer sur un couloir de bus, une piste cyclable, une place de stationnement réservée aux handicapés... juste pour aller chercher une baguette de pain ou un paquet de cigarettes, ou passer un coup de fil.

Le premier rendez-vous était place de la Bastille et là, première satisfaction, nous étions beaucoup plus nombreux que pour la première manifestation du genre, en mars. Les associations organisatrices avaient commandé une nouvelle banderole qui non seulement fut du meilleur effet, mais nous incitera à renouveler souvent cette opération, histoire de la rentabiliser.

Premier arrêt rue Saint-Antoine, « juste pour 2 minutes » : vélos, fauteuils roulants de l’association Mobile en ville, poussettes sont abandonnés sur la chaussée. Un militant de Réseau vert muni d’un haut-parleur expliquait aux passants le pourquoi de cette action pendant que d’autres distribuaient des tracts. Ensuite, de façon spontanée, le trajet jusqu’au deuxième point de rendez-vous a pris des allures de manifestation traditionnelle, gênant la circulation des automobilistes, essayant de faire respecter celle des bus.

Deuxième arrêt rue de Rennes, là où s’était terminée la première manifestation en mars. De nouveau la chaussée s’est retrouvée encombrée de nos vélos. Malheureusement la police nous a quelque peu gâché le travail, en déviant la circulation, et la gêne fut moindre pour les voitures. Quant à la couverture médiatique, si elle a été moins importante que la première fois, nous avons quand même eu les honneurs d’un certain nombre de journaux écrits et télévisés.

Les occasions pour organiser de nouvelles opérations « J’en ai pour deux minutes » ne vont certainement pas manquer.


Voir aussi : http://users.skynet.be/gracq/action...

Sur Paris, consultez le site du MDB pour les prochaines actions.


2 votes
Répondre à cet article

Un message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes entièrement vides pour les séparer.

Qui êtes-vous ? (optionnel : cela vous permettra de recevoir les réponses)

5 messages

  • "J’en ai pour 2 minutes" : des cyclistes se rebellent

    Le 3 mai 2007, par report

    Pour ma part je viens de mettre une pétition en ligne :

    http://membres.lycos.fr/report/phpP...

    pour demander le respect des équipements cyclables financés par nos impôts et actuellement inutilisables à cause des infractions de stationnement.
    A partir du formulaire de cette pétition au mdèle phpPétition, on peut accéder à une banque d’images d’infractions constatées à Toulouse.

    Alors n’hésitez pas à venir voir cette initiative, voire à signer la pétition

    Voir en ligne : Pétition pour le respect des cyclistes et piétons

  • > "J’en ai pour 2 minutes" : des cyclistes se rebellent

    Le 4 juillet 2004, par marc

    Bonsoir,

    Je veux pousser un coup de gueule contre tous les sites qui traitent des problèmes cyclistes.
    En effets ceux que vous nommer "cyclistes" ne sont que des gens qui se deplacent en ville à bicyclettes et qui ne savent absolument pas utiliser un tel engin, ils ne savent même pas pédaler et ils ont par leurs ignorances et leurs incompétences des attitudes effectivement dangereuses pour eux même.
    Moi je vous parle des vrais cyclistes.
    Je pratique ce SPORT depuis 20 ans dont 10 ans en compétition amateurs.
    je pratique dans la vallée de Chevreuse et la vallée de l’Eure.Nous roulons, par sorties 100 kms à 30 km/h de moyenne. Les automobilistes ont envers nous des atittudes volontairement agressives. a 40 individus il est impossible de rouler en file indienne. et quand nous roulons à 60 kms en descente certains nous doublent en nous frolant à plus de 100 kms.Dans ma regions il y 1 mort par an. alors svp traitez les véritables problèmes des véritables cyclistes.

    Merci.

    PS : Je tiens également à traiter d’irresponsables les gens qui portent à l’arrière de leur vélo ( encore que ce terme me parait galvauder au vu de leur machine )un enfant dans un siège "étudié pour "

    • > "J’en ai pour 2 minutes" : des cyclistes se rebellent

      10 juillet 2004, par X

      bonjour,
      me voici donc irresponsable ! et oui je fais partie de ces gens qui comme il y a 50 ans (plus ou moins)prenait leur bicyclette pour aller au travail et leur véhicule à moteur le week end pour les loisirs ; et bien sur il m’arrive d’amener ma fille à l’école sur le siege prevu a cet effet...mais au moins j’économise cette petite planete et meme mon budget...bien sur tous le monde ne peut faire de même, c’est un choix de vie..
      je veux bien croire que les cyclistes du dimanche sont plus forts, mieux preparés pour faire 100 km, bravo ! mais la circulation en ville est différente de celle de loisir en rase campagne et il me semble que l’objectif attendu n’est pas le même (véritable déplacement pour ma part avec l’intention de ne pas nuire, loisir et gros mollets pour d’autres)...de toute maniere rien n’est fait ni en ville (ou si peu) ni en campagne pour la bicyclette ; l’automobile est tellement facile et rapporte tellement d’argent que nous autres, pauvres pédaleurs, ne faisons pas le poids.
      voila, ma modeste contribution
      cordialement
      Y. Letet Montpellier

      • > "J’en ai pour 2 minutes" : des cyclistes se rebellent

        17 octobre 2008, par helmut

        Bien d’accord avec Y. Letet de Montpellier ,et s’il faut faire de la compétition pour être un "vrai" cycliste ,nous au moins on se pique pas à l’EPO pour rouler commes des cinglés et louper un virage pour se retrouver dans le fossé..Je connais une famille de compétiteurs cyclistes qui pour se rendent au boulanger ou buraliste prennent leur voiture pour parcourir 200 mètres : c’est ça les vrais cyclistes ?

    • > "J’en ai pour 2 minutes" : des cyclistes se rebellent

      16 mai 2012, par X

      un vrai cycliste a aussi un vrai travail ????
      affligeant


ecovillage global et permaculture

www.ecovillageglobal.fr

le site de l'écovillage global des lecteurs et annonceurs de la revue Passerelle Éco

PASSEZ UNE ANNONCE

Etable a Transformer en Habitation (Ventes Immobilier dans le 49)

Projet : Dans un hameau, au calme, nous mettons en vente notre étable (100m²) et son terrain de 1400m². L'ensemble jouxte notre habitation mais sans vis à vis. Un bel endroit où de gros travaux sont (...)

Accueil contre Coup de Mains (Ecolieux existants dans le 12)

Projet : 2 yourte une cabane un four a pain dans lequel nous cuisons notre pain une cuisine exterieur ou transformons nos legumes et brassons notre biere une serre...et plain d autre projet (...)

Création Éco-Lieu (Terre en Vue dans le 24)

Projet : Créer et développer éco-lieu de vie et d'accueil pédagogique, méditation occidentale, art martial systema, permaculture.
Demande : Petit corps de ferme dans un beau cadre naturel et préservé, (...)

Co-Création Minimaliste (Elargissement dans le 44)

Projet : Créer un lieu de maraîchage permaculturel à partir de mars 2019
Offre : Terre. Serre. Outils. Savoir. Partage des recettes. Possibilité d'installer un habitat léger et d'acquérir la moitié (...)

Partager un Potager (Rencontres amoureuses dans le 03)

Projet : Cherche ma moitié pour bâtir un habitat mobile et projet ecovillage
Offre : Mon temps et mes mains pour faire naître des légumes
Demande : Une grande (...)

Culture Maraîchère (Elargissement dans le 31)

Projet : Création d'une micro ferme à l'étude sur la commune de Mane 31 ou alentours. Des habitants, une association de permaculture et jardins partagés, une communauté de communes toute neuve et (...)

A la Recherche d'un Eco-Lieu Existant (ou au Point de se Réaliser) (Dimension Agricole dans le 75)

Projet : Jadis nomade j'apprécie les ECO-lieux. AINSI, je cherche une site sans : pollution, ondes WIFI, antennes, Linky.., ET sans fumeurs/vapoteurs invétérés, -un certain mode hygiéniste (ex : ni (...)

Une Opportunité pour Ceux qui Cherchent à Vivre Alternativement. (Autres Terres)

Projet : L'idée est d'établir une communauté autonome en pratiquant la permaculture. Le projet démarrant à l'automne 2019 en Arménie. L’objectif actuel est de rassembler des personnes partageant les (...)

Chantier Participatif Terre-Paille Près de Toul (54) (Construction dans le 54)

Projet : Pour remplir de terre-paille les murs et plafonds de ma future maison de 65m². Réalisation des coffrages, préparation de l'argile pour le trempage de la paille, bourrage de la-dite paille (...)
twitter

SUR LE WEB