Passerelle eco

Permaculture et Écovillage Global

Derniers articles

Nos Livres et revues

Derniers articles

Réseau éco

20 ans d'écolieux

Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.

Derniers articles

Thématiques

Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...

Derniers rendez-vous

Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...

Derniers articles

Pratiques

- des fiches pratiques et des recettes - la partage et l'expérimentation de l'autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Pratiques
Cuisson basse énergie
Une Marmite Norvégienne : Habituellement, nous cuisons « à l'air libre ». De ce fait, beaucoup de chaleur s'échappe vers l'air ambiant, et il est nécessaire de compenser ces pertes par un apport constant de chaleur pour que la cuisson se réalise. C'est un peu comme si on faisait couler de l'eau sans arrêt pour remplir une baignoire dont la bonde (bouchon) n'aurait pas été mise en place... C'est aberrant, et pourtant c'est comme ça que ça se passe !! La marmite norvégienne remédie à cette aberration. En voici les principes et un mode de fabrication.

le 17 décembre 2009

Contact

Une Marmite Norvégienne

Pistes pour éviter la gaspillage d’énergie thermique lors de la cuisson à l’air libre, par Gilles

Habituellement, nous cuisons « à l’air libre ». De ce fait, beaucoup de chaleur s’échappe vers l’air ambiant, et il est nécessaire de compenser ces pertes par un apport constant de chaleur pour que la cuisson se réalise. C’est un peu comme si on faisait couler de l’eau sans arrêt pour remplir une baignoire dont la bonde (bouchon) n’aurait pas été mise en place... C’est aberrant, et pourtant c’est comme ça que ça se passe !!

La marmite norvégienne remédie à cette abération. En voici les principes et un mode de fabrication.

Passerelle Eco : la revue des alternatives écologiques pratiques :
Cet article a été initialement publiée dans Revue Passerelle Eco N°13

Voir aussi :
 l’article "une marmite norvégienne simplifiée" dans la revue Passerelle Eco n°36
 le site de l’autoproducthèque écolotonome

PNG - 14.4 ko

Principes de la marmite norvégienne

PNG - 30.7 ko

Pour éviter ce gaspillage, on va utiliser une marmite norvégienne. C’est une boîte à parois isolantes et qui ferme hermétiquement. Dans la cuisson avec la m.n., dés que c’est assez chaud, on coupe le feu et on place le récipient de cuisson dans le milieu étanche et isolé de la marmite norvégienne. Puis on ferme. La chaleur accumulée dans le récipient de cuisson ne peut pas s’échapper hors de la boîte. Elle reste confinée. C’est l’étuve. La cuisson va s’y terminer sans apport supplémentaire de chaleur

Notre essai de matériaux

Le choix était de réaliser une marmite norvégienne entièrement en matériaux de récupération, pour avoir un impact écologique nul (en réalité le bilan est négatif car des déchets ont échappé à l’incinérateur) et un budget de 0 .

 Une grosse boîte rectangulaire en polystyrène : pour sa capacité d’isolation, sa légèreté, pour l’étanchéité d’origine du couvercle, et parce que la boîte était déjà toute faite ! (trouvée dans la rue).

 Deux barquettes en polystyrène : pour réduire le volume intérieur à la forme d’un cube, au plus proche de la marmite (trouvées chez le poissonnier).

 De la ouate en cellulose pour remplir le vide des barquettes afin d’isoler (trouvée dans un futon).

 Du film argenté réfléchissant : pour sa capacité à résister au froissement et au punaisage (pas de déchirement - trouvé dans les cubis de vin en carton plastibag).

 Des punaises : pour fixer le film réfléchissant… ( trouvées sur divers objets dans la rue).

 Du bois pour la rondelle d’isolant.

 L’ustensile de cuisson retenu est une cocotte minute en inox : pour sa qualité « contact alimentaire  » et sa bonne capacité à stocker la chaleur (fond épais). Nous l’avons trouvée sur un trottoir : la soupape-sifflet de fonctionnait plus !

Notre bilan à l’utilisation de cette marmite norvégienne

- temps de fabrication : quelques heures ; la récupération des matériaux s’est faite au cours de trajets divers. La fabrication de cette marmite norvégienne s’est révélée assez simple.

- tranquillité : on peut oublier le plat dans la marmite sans problème, il ne brûle pas pour autant et même il reste chaud jusqu’à notre retour. Plus besoin de surveiller le feu, on peut aller faire un tour ou penser à autre chose.

- efficacité excellente :La cuisson s’achève sans difficulté.

PNG - 47.9 ko

- à éviter : le polystyrène, car il dégage une odeur à la chaleur. Elle ne s’est pas transmise aux aliments mais par prudence nous avons prévu un autre modèle de marmite norvégienne.

PNG - 90.8 ko

A vous de jouer !

Les Matériaux possibles pour la construction et/ou l’isolation sont : bois, carton, paille, laine, chiffons, du papier journal…

Une amie m’a rapporté qu’au Pérou, on réalisait une « marmite de sorcières » avec un simple carton, du papier journal froissé et une couverture enroulée autour du récipient de cuisson (feu coupé). Cela fait office de marmite norvégienne !

PNG - 54.2 ko

La marmite norvégienne pourra également servir de yaourtière. Placez-y un bidon d’eau chaude avec des pots pour avoir une masse thermique plus importante. Même technique pour faire démarrer le levain et pour faire lever le pain.

Enfin (voir shéma ci dessous), la marmite norvégienne peut faciliter la cuisson au solaire. Le soleil se cache : la marmite est là pour finir le travail. Mieux encore on peut imaginer un combiné « four solaire-marmite norvégienne ».

Avant de vous quitter

La marmite norvégienne peut nous rendre de grands services en plus d’une cuisson douce. Pourtant rappelez-vous qu’un aliment cuit perd une grande partie de ses éléments nutritifs. Des repas crus renforcent votre santé et avec le cru on atteint 100% d’économie à la cuisson ; c’est imparable…

PNG - 53.1 ko

Une recette originale... a propos de cru

Voici une toute petite recette, pour un grand voyage au pays des saveurs insolites...

Mixé salé à la betterave

Pour un litre, 6 personnes :
 Une betterave de 300g, crue, rapée,
 un petit oignon, un litre de lait d’amende,
 un verre de jus de citron,
 2 verres d’huile d’olive,
 un verre de crème de soja cuisine.
 Du sel, une pincée de gingembre frais rapé.

Mixer le tout dans un blender ou au mixer à soupe pour obtenir une émulsion. À déguster frais, servi dans des coupes ou verres, selon la consistance désirée.

Véronique Bataillon, Palais des Fées, Formation en Cuisine Sensorielle

Passerelle Eco : la revue des alternatives écologiques pratiques :
Cet article a été initialement publiée dans Revue Passerelle Eco N°13

Voir aussi :
 l’article "une marmite norvégienne simplifiée" dans la revue Passerelle Eco n°36
 le site de l’autoproducthèque écolotonome


30 votes
Répondre à cet article
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, insérez une ligne vide entre eux.

9 messages


Contact                    

www.ecovillageglobal.fr

le site de l'écovillage global des lecteurs et annonceurs de la revue Passerelle Éco

PASSEZ UNE ANNONCE

Échange et Partage 🙂 (Rencontres amoureuses)

Projet : Coucou, c’est Véro 🙂 Je vis dans un lieu magnifique les Pyrénées-Orientales... Jeune soixantenaire, émerveillée par les beautés de la nature que je peux admirer lors de randonnées....J’aime la (...)

Stage de Construction de Rotonde (Construction dans le 24)

Projet : Voulez-vous apprendre une technique de construction naturelle, simple et belle ? Offre : Un stage de 9 jours pour apprendre à construire une roundhouse. Vivre dans une communauté amicale (...)

Cuisinière à Bois avec Bouilleur (Construction dans le 47)

Projet : Bonjour, je rénove un éco lieu familial sur Marmande (47). Actuellement un peu bloqué sur la plomberie de la cuisinière à bois et son bouilleur, je lance une bouteille à la mer pour mettre en (...)

Offre Colocation Location Cantal (Offres de CoLocation dans le 15)

projet : bonjour je suis paysan fermier petit élevage dans le cantal, j occupe une grande maison ancienne de caractère. j y.zis 3 chambres .je souhaite en louer une . j ai 49 ans offre : je loue une (...)

Projet Lieu de Vie Bien Être Humain Équin (Graines d’Avenir dans le 19)

Projet : Nous sommes 3 adultes avec des envies, des idées et des aspirations plein la tête en lien avec l'autonomie alimentaire et énergétique, la réflexion sur soi, le partage, le soin, l'échange... (...)