Passerelle eco

Pratiques et Contacts pour Vivre Ensemble sur une Même Planète

La revue Passerelle Eco : sommaire des numéros, compléments d'info, bulletin d'abonnement à imprimer ...

Actualité du réseau éco

Réseaux

Quelques écolieux

Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.
Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...
Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...
- des fiches pratiques et des recettes - le site Nima'Sadi de partage et d'expérimentation sur autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Pratiques
Vannerie paysanne en paille de seigle et ronce

le 14 avril

Contact

Vannerie paysanne en paille de seigle et ronce

La vannerie spiralée est une technique antique et largement répandue au travers du monde. Jean Marie Richou présente ici l’art de la vannerie en ronce qu’il pratique depuis de nombreuses années.

Cet article vient en complément à la revue Passerelle Eco n°58 dont le rédactionnel est consacré à l’osier et à la vannerie.

Une technique plus que millénaire

En 1978, Pierre Martel publiait : « Le seigle et la ronce, un artisanat 8 fois millénaire », un magnifique ouvrage qui vante toutes les qualités de cette technique et des nombreux objets qui en sont le fruit. Il écrivait : « Deux pauvres qui font un mariage de riches : le seigle et la ronce. De ce mariage ont résulté des quantités de bienfaits pour l’humanité sous la forme d’ustensiles usuels de première nécessité, de tous modèles et de tous formats. Et c’est l’un des plus anciens mariages connus, puisqu’il était déjà consommé il y a 8000 ans, bien avant celui de la terre et du feu (poterie) et celui du cuivre et de l’étain (bronze). »

Une technique simple et utilitaire

« La technique dont nous allons parler a permis à nos pères de générations en générations, de confectionner des ustensiles usuels, solides, durables et économiques en tressant avec un lien végétal, généralement fait de tiges de ronce, des cordons de paille, ordinairement de seigle. »

« C’étaient essentiellement des contenants pouvant servir aux usages les plus divers. On obtenait des conteneurs creux, en forme de calottes allant du simple plateau à amandes, à la corbeille de fruits et aux pannetons, ces corbeilles que l’on trouvait encore récemment empilées dans les boulangeries ... où elles avaient servi pendant longtemps à permettre à nos pains de campagne de prendre forme (celle d’une boule), de lever et d’être portés au four. »

« On avait des formes cylindriques ou pansues, susceptibles de jouer le rôle de corbeilles, de paniers, de bannes (silos) à céréales, de ruches, de berceaux, de mesures de capacité, etc. »

Une technique économique

« Le seigle (qui est le matériau presque exclusivement utilisé) est une céréale qui s’adapte bien aux zones pauvres de montagne, ainsi qu’aux plateaux secs et arides... Quant au matériel nécessaire au montage, il se réduit à une aiguille, un anneau, le tout de bois et que les usagers pouvaient confectionner eux-mêmes, sans bourse délier. »

« La paille de seigle peut se conserver des siècles, si on l’entrepose à l’abri de l’humidité, loin du feu. »

Une technique universellement répandue

« La vannerie spiralée est l’une des plus anciennes techniques du monde, avant celles de la pierre polie, de la poterie et des métaux. Il semble bien qu’elle ait été répandue sur tous les continents comme toutes les techniques simples et indispensables. Les voyageurs en ont signalé ou ramené des modèles des contrées les plus diverses. »

Une technique d’avenir

Nous vivons, en ce début de XXIe siècle en Europe, dans des sociétés extrêmement compliquées, dangereuses et fragiles, dans lesquelles il suffirait d’un ou de quelques grains de sable pour tout bloquer.

De plus en plus nombreux, nous sentons que la prudence nous pousse à nous préserver, à prendre des précautions. Les vanneries en paille de seigle servaient d’abord à conserver la quantité de grains nécessaire à une famille pour une année et à permettre à la pâte à pain de bien lever. Alors que le pain du commerce peut nuire à la santé, il redevient utile de faire son pain, de produire et conserver du grain et donc de disposer de telles vanneries.

Leur fabrication exige du temps, de la patience, de l’attention, et permet à quiconque s’y aventure de développer de telles qualités, et ainsi de se faire du bien.

Des vanneries aux noms multiples

Ces vanneries étaient utilisées dans toutes les régions de France et d’Europe et connues sous divers noms patois :

Pailloussets, paillassous dans l’Ariège et le Comminges, pailla(sse)s dans les Cévennes et les Alpes, paillons dans la Vendée et l’Anjou, paillounes, bourroches, boudronnes en touraine, b(o)urgnes en Poitou-Charentes, binots dans la Manche, bennes en Limousin, bennons dans le Jura et la Savoie, vanettes, vanottes dans le Doubs, binoches, binelles en Bretagne, beuchons dans les Vosges, telles dans le Nord, catoires dans le Nord et en Belgique, bournaques dans le Lot...

Matériaux et fabrication

La paille doit être coupée à la main, à la faucille ou à la faux afin de ne pas être brisée ; quand la paille est encore verte, l’épi formé, mais avant que le grain ne le soit.

Les ronces refendues servent à fabriquer les liens. Elles doivent être d’un diamètre suffisant. Seule la partie la plus proche du sol, la plus belle, est conservée.

Une ronce d’une longueur de deux mètres permet d’obtenir quatre liens de cette longueur soit en tout huit mètres de liens. La préparation d’une seule ronce demande presque une heure de travail.

La fabrication proprement dite consiste à lier les spirales de paille avec les liens de ronce. Elle exige à elle seule un minimum de trois à quatre heures de travail pour un objet de petites dimensions (qui a besoin d’environ trois ronces pour les liens) soit, tout compris, six à sept heures de travail.

Les grands « coffres » ou silos en paille qui servaient à conserver les grains, dans beaucoup de régions, ont exigé quelquefois une centaine, voire plusieurs centaines d’heures de travail.

Un savoir-faire à préserver

Ces vanneries ont été fabriquées pendant des siècles dans beaucoup de fermes de la plupart des régions de France et d’Europe. Elles le sont, aujourd’hui encore, en Afrique, en Asie, mais avec des végétaux locaux autres, par des petits paysans artisans qui ne gagnent pas un franc de l’heure. ces vanneries sont achetées à des prix très bas, qui sont multipliés plusieurs fois par les intermédiaires pour être importées chez nous où elles sont vendues à des prix défiant toute concurrence qui interdisent désormais à quiconque chez nous de vivre de cet artisanat.

Pourtant, pour qu’un savoir-faire puisse rester vivant, il est nécessaire que des objets neufs soient encore fabriqués, utilisés et objets de commerce. C’est avec cet objectif de sauvegarde que je vous propose des vanneries en paille et en ronce dont le prix minimum est basé sur l’heure de travail, non pas au SMIC, mais à 6€ environ.

 L’auteur : Jean-Marie Richou fabrique depuis 1994 des vanneries spiralées et des vanneries à base de ronce. Il anime également des stages de vannerie. Contact : par mail.

 Crédit photo : en haut La Gaumette (http://www.lagaumette.be/), au milieu Elvy (http://elvy.eklablog.com)


3 votes
Répondre à cet article
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, insérez une ligne vide entre eux.

1 message

  • Vannerie paysanne en paille de seigle et ronce

    Le 30 avril, par Madu

    Bonjour,

    Simplement, j’aimerais apprendre ! Merci pour votre réponse,

    Madu


Contact                    

www.ecovillageglobal.fr

le site de l'écovillage global des lecteurs et annonceurs de la revue Passerelle Éco

PASSEZ UNE ANNONCE

Projet Écohameau (Terre en Vue dans le 73)

Projet : Projet ECOHAMEAU, Bonvillard, prox Albertville. Ecoles 5mn, commerces 15mn. Couple avec 2 enfants cherche co-acheteurs pour lieu vendu 320000 € Lieu: 3500 m2 constructibles avec 1 grange, (...)

Communauté Alternative Côte Atlantique (À l’abordage)

Projet : Bonjour, mon compagnon et moi aimerions à terme (co-)construire une maison autonome ET accessible (aux personnes à mobilité réduite) et vivre aussi indépendamment que possible. Nos (...)

Village Démocratique Intergenerationnel (Graines d’Avenir dans le 59)

Projet : Création d'un lieu de vie garantissant la liberté individuelle et le respect de chacun quelque soi son âge. Chacun son chez soi privé, et un lieu commun où développer tout projet porte par les (...)

Recherche Location ou co-Location (CoLocation dans le 12)

Projet : Je commence en septembre une formation pour devenir cueilleuse, transformatrice et productrice de plantes médicinales -un BPREA PPAM- au lycée agricole de Monteils (12200) , entre Najac et (...)

Loue Chambre Chez l'Habitant dans Maison et Jardin à Partager (CoLocation dans le 64)

Offre : Couple nouvellement installé dans le Béarn, propose chambre à louer dans maison et grand jardin à partager (arbres fruitiers, nichoirs et petit potager) à partir de septembre 2019. Recherchons (...)

Cherche Maison à Louer (CoLocation dans le 35)

Projet : Bonjour, 2 couples et 2 enfants recherchent maison 4 chambres à louer en ille et vilaine. colocation parents/enfants pour le côté solidarité, mutualisation, convivialité. Nous avons des (...)

Recherche Colocation Rurale en France (Recherche location dans le 26)

Projet : Retraitée 72 ans, recherche colocation à l’année si possible en campagne, de préférence dans un projet collectif et solidaire, j’anime des ateliers pour enfants et suis mobile et en très bonne (...)

Cherche Aide Dynamique et Motivée (Ecolieux existants dans le 87)

Projet : Sur 20 hectares de prés, bois, étangs, sources, Jardin collectif. Partiellement autonome en énergies Grande capacité d'autonomie. Ambiance familiale. Offre : Partage du repas du midi, (...)

Cherche Lieu de Vie pour Construire (À l’abordage dans le 26)

Projet : Je suis dans la démarche de m'installer dans la drome et pour ça je cherche un projet "collectif" ou un terrain où je peut construire une cabane en bois-terre-paille. J'ai 32 ans, je suis (...)