Passerelle eco

Pratiques et Contacts pour Vivre Ensemble sur une Même Planète

La revue Passerelle Eco : sommaire des numéros, compléments d'info, bulletin d'abonnement à imprimer ...

Actualité du réseau éco

Réseaux

Quelques écolieux

Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.
Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...
Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...
- des fiches pratiques et des recettes - le site Nima'Sadi de partage et d'expérimentation sur autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Thématiques > Agricultiver > Assolement et semis direct
Conseils de jardinage

le 13 avril 2015

DOSSIER :
Lydia et Claude Bourguignon, agronomes, la vie du sol et l’agriculture (24)

Claude Bourguignon est également auteur de la préface du livre "Introduction à la Permaculture".

Conseils de jardinage

La clé d’un jardin sans parasites, c’est des légumes en bonne santé, grâce à un sol vivant.

Vous ne mettez rien dans vos pommes de terre ?

Rien ! Mais vous avez besoin de rien, avec le bois raméal vous apportez tellement à manger à votre plante que...

Non, c’est-à-dire que vous posez vos pommes de terre sur le sol (sol recouvert de brf) et vous recouvrez de paille ?

C’est tout. Elles sont posées directement sur le sol.

Mais il faut que ce soit un sol qui soit fertile

Ah, vivant, évidemment. Moi ça fait 30 ans que j’ai pas jeté une épluchure, que j’ai pas jeté tout ce qui est organique, bon soit ça va aux pigeons, enfin ce qu’ils veulent bien manger, tout le reste c’est tout composté. Je n’ai pas sorti un seul élément de mon sol depuis 30 ans. Donc c’est le cycle permanent.

Et les arbres ne cessent de grandir donc chaque année j’ai un peu plus bois raméal, donc le sol est un peu plus fertile... Alors qu’au début j’en ai bavé, c’était pas drôle. Et je n’arrose pas puisque comme j’ai épandu du brf...

Bon ça c’est encore un processus : vous avez trois règnes sur terre, le règne des champignons, le règne des végétaux, le règne des animaux. Les champignons sont les seuls organismes au monde qui possèdent des aquasporines dans toutes les cellules de leur organisme, et les aquasporines permettent la rétention d’eau. C’est pour ça que les sols forestiers sont humides.

Les champignons sont les grands régulateurs de l’humidité du sol. Donc dès que vous avez remis des champignons... Je ne sais pas si vous avez remarqué, tous les sols à l’heure actuelle ils se mouillent très vite et ils se sèchent très vite. Tous les agriculteurs qui travaillent depuis longtemps vous le diront : les sols ne se comportent absolument plus comme avant.

Avant il pleuvait, ils gardaient la fraîcheur pendant un moment, maintenant ils se mouillent, ils sont gorgés d’eau, et puis tout de suite après ils sont secs, parce qu’il n’y a plus de champignons dedans. On a détruire 90 % des champignons qu’il y avait dans nos sols. Et ce sont eux qui gèrent l’eau. Donc dès que vous remettez des champignons, vous allez voir mais votre sol garde une fraîcheur, en pleine canicule vous avez 12 degrés de moins, j’ai fait des mesures, 12 degrés de moins de montée thermique dans un sol qui contient des champignons par rapport à un sol qui n’en a pas.

Donc votre sol ne chauffe pas, donc les plantes sont pas stressées, pas besoin d’arroser, vous voyez tout ça ce sont des processus naturels.

L’irrigation gaspille 70 % de l’eau douce tout simplement parce que les sols sont morts, mettez-les en vie vous verrez. C’est pas si compliqué que ça.Donc dans l’ordre des processus à mettre en place, par exemple vous avez un jardin à la sortie de l’hiver où il y a plein d’herbes,

Bah y’a plein d’herbes parce que vous l’avez pas semé en céréales en automne.

Voilà, donc c’est d’abord de semer des céréales,

C’est plus facile à retirer

Pas d’engrais verts ?

Non. Dans un jardin faut toujours penser rotation. Dans un jardin de légumes vous ne cultivez pas de graminées, vous cultivez des légumineuses, des crucifères, des composées, mais pas de graminées. Donc mettez dans votre jardin, en rotation, des graminées. Comme ça vous aurez pas de maladies. Ne remettez pas des crucifères alors qu’il y en a déjà plein dans le jardin. Ne remettez pas des légumineuses etc. vous voyez.

Donc graminées, orge-avoine, idéal, et puis vous tondez et vous semez, avec la roue que je vous ai montrée, ça c’est l’idéal, vous changez la taille du trou en fonction de la graine, ça va de la graine de haricot jusqu’à la graine de radis, et vous roulez dans votre truc tondu. La tonte ça va vite, c’est beaucoup plus reposant que de vous embêter à désherber et à bêcher. Comment est-ce que vous expliquez l’absence de doryphores dans votre jardin ?

Ah bah tout simplement les pommes de terre sont nourries avec tous les éléments, elles sont en bonne santé.

L’insecte, ce qu’il faut que vous compreniez, c’est que l’insecte c’est le charognard des plantes malades. Vous n’avez des attaques d’insectes que par ce que la plante émet une odeur comme quoi elle est malade, et dans la nature, un être malade ne doit surtout pas se reproduire, ça c’est une règle, c’est comme ça que la vie s’est maintenue en bon état de santé pendant des millions d’années, c’est qu’elle élimine tout ce qui est malade. Elle ne les laisse pas se reproduire.

Les études génétiques récentes ont montré que lorsqu’un organisme subit des stress alimentaires etc. il transmet ce stress pendant 4 générations. Donc ça veut dire qu’une plante qui est pourrie, pendant 4 générations vous aurez des plantes pourries, moi je le vois très bien : faites une expérience toute simple, achetez des pommes de terre dans le commerce, ce sont des pommes de terre génétiquement, enfin ce ne sont pas des ogm, mais qui sont très mal sélectionnées sur engrais chimique. Vous verrez que ce sont des plantes extrêmement fragiles. Vous allez avoir une grosse perte (la première année). Il va y avoir de l’oïdium, il va y avoir du mildiou, elles vont vraiment mal se porter.

Ne gardez que les tubercules qui ont survécu, ne faites aucun traitement, vous ne gardez que les tubercules qui ont survécus à votre système, ceux-là vous les reproduisez, 3 ans après vous n’aurez plus de maladies sur vos pommes de terre.

Et plus de doryphores non plus ?

Et plus de doryphores. Moi je suis entouré de jardins bourrés de doryphores, ils viennent tous voir chez moi. Alors au début c’était drôle parce que quand ils venaient me voir, ils me voyaient planter des patates, ça les rendait perplexes... bon ils savent que je suis fou donc c’est pas trop grave, mais ce qu’il y a d’amusant c’est que l’autre fois, y’a 3 ans, j’ai vu un gars qui faisait la même chose que moi, je lui dis « ah bon, qu’est que tu... » « Ah non non non ! C’est juste pour voir, mais tes conneries, bon euh, tu vois mais c’est pour voir quoi ». Donc ils l’adoptent quand même donc c’est marrant. Moi j’y ai dit « tu sais t’as raison de le prendre, ce sont les paysans de Bolivie qui me l’ont appris, ils ne sont pas plus bêtes que les autres hein. » Mais c’est marrant la réaction.

Mais c’est, arrêtez de croire que la nature fonctionne comme ça : que y’a toujours le méchant insecte qui vous attend au virage pour vous flinguer vos plantes, c’est pas comme ça que ça marche. C’est : le malade ne doit pas donner de descendants et doit disparaître, donc c’est à vous d’avoir des plantes qui ne soient pas malades, pourqu’elles ne soient pas malades, faut qu’elles soient nourries non pas par des engrais chimiques, mais par des haies.

Mais j’ai fait des expériences, faites des expériences toutes bêtes, si vous avez une haie –ce sont des choses simples à faire- prenez par exemple une plante qui réagit particulièrement bien c’est l’épine-vinette, si vous avez par exemple 10 pieds d’épine- vinette sur votre terrain, sur 5 pieds vous mettez des NPK, puis sur 5 autres pieds vous mettez rien. Les 5 pieds où vous aurez mis le NPK, les 5, auront le feu bactérien.

Vous allez voir, immédiatement elles auront le feu bactérien. Parce qu’elles sont déséquilibrées au niveau du sol. Elles vont devenir toutes noires, c’est une plante qui prend bien le feu bactérien, et vous allez voir, mais les 5 qui n’ont pas eu d’engrais, nickel, pas de maladies.

Mais attention, alternez vos espèces, ne faites pas une haie avec une seule espèce, biodiversité toujours.

Crédit photo d’en-tête : Arpentnourricier CC2.0 By SA


10 votes
Répondre à cet article
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, insérez une ligne vide entre eux.

DOSSIER
Lydia et Claude Bourguignon, agronomes, la vie du sol et l’agriculture

Contact                    

www.ecovillageglobal.fr

le site de l'écovillage global des lecteurs et annonceurs de la revue Passerelle Éco

PASSEZ UNE ANNONCE

Projet Écohameau (Terre en Vue dans le 73)

Projet : Projet ECOHAMEAU, Bonvillard, prox Albertville. Ecoles 5mn, commerces 15mn. Couple avec 2 enfants cherche co-acheteurs pour lieu vendu 320000 € Lieu: 3500 m2 constructibles avec 1 grange, (...)

Communauté Alternative Côte Atlantique (À l’abordage)

Projet : Bonjour, mon compagnon et moi aimerions à terme (co-)construire une maison autonome ET accessible (aux personnes à mobilité réduite) et vivre aussi indépendamment que possible. Nos (...)

Village Démocratique Intergenerationnel (Graines d’Avenir dans le 59)

Projet : Création d'un lieu de vie garantissant la liberté individuelle et le respect de chacun quelque soi son âge. Chacun son chez soi privé, et un lieu commun où développer tout projet porte par les (...)

Recherche Location ou co-Location (CoLocation dans le 12)

Projet : Je commence en septembre une formation pour devenir cueilleuse, transformatrice et productrice de plantes médicinales -un BPREA PPAM- au lycée agricole de Monteils (12200) , entre Najac et (...)

Loue Chambre Chez l'Habitant dans Maison et Jardin à Partager (CoLocation dans le 64)

Offre : Couple nouvellement installé dans le Béarn, propose chambre à louer dans maison et grand jardin à partager (arbres fruitiers, nichoirs et petit potager) à partir de septembre 2019. Recherchons (...)

Cherche Maison à Louer (CoLocation dans le 35)

Projet : Bonjour, 2 couples et 2 enfants recherchent maison 4 chambres à louer en ille et vilaine. colocation parents/enfants pour le côté solidarité, mutualisation, convivialité. Nous avons des (...)

Recherche Colocation Rurale en France (Recherche location dans le 26)

Projet : Retraitée 72 ans, recherche colocation à l’année si possible en campagne, de préférence dans un projet collectif et solidaire, j’anime des ateliers pour enfants et suis mobile et en très bonne (...)

Cherche Aide Dynamique et Motivée (Ecolieux existants dans le 87)

Projet : Sur 20 hectares de prés, bois, étangs, sources, Jardin collectif. Partiellement autonome en énergies Grande capacité d'autonomie. Ambiance familiale. Offre : Partage du repas du midi, (...)

Cherche Lieu de Vie pour Construire (À l’abordage dans le 26)

Projet : Je suis dans la démarche de m'installer dans la drome et pour ça je cherche un projet "collectif" ou un terrain où je peut construire une cabane en bois-terre-paille. J'ai 32 ans, je suis (...)