Passerelle eco

Pratiques et Contacts pour Vivre Ensemble sur une Même Planète

La revue Passerelle Eco : sommaire des numéros, compléments d'info, bulletin d'abonnement à imprimer ...

Actualité du réseau éco

Réseaux

Quelques écolieux

Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.
Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...
Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...
- des fiches pratiques et des recettes - le site Nima'Sadi de partage et d'expérimentation sur autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Thématiques > Agricultiver > Assolement et semis direct
Question sur le bois raméal fragmenté

le 7 avril 2015

DOSSIER :
Lydia et Claude Bourguignon, agronomes, la vie du sol et l’agriculture (23)

Claude Bourguignon est également auteur de la préface du livre "Introduction à la Permaculture".

Question sur le bois raméal fragmenté

Quelques précisions sur l’utilisation du BRF et les résineux

Le bois raméal fragmenté doit être utilisé frais ?

Ah oui.

Tout de suite donc.

Dès qu’il tombe. Comme dans la forêt, dès qu’il tombe au sol.

Et est-ce que cette technique-là peut s’appliquer dans des jardins ?

Bien sûr. Enfin si vous avez une haie. Alors évidemment si vous vous êtes fabriqué un blockhaus végétal avec des thuyas, là vous allez tuer tout. Attention, les résineux tuent les sols. Les résineux sont des plantes qui à l’état sauvage, vivent dans ce qu’on appelle la grande forêt, la taïga, et le sommet des montagnes, d’accord ? Et les forêts de résineux sont là dans des milieux où il pleut très peu, moins de 400 mm d’eau par an, et surtout, il gèle très fort, c’est pour ça qu’ils ont une résine. Parce qu’ils n’ont pas de sève liquide, sinon ils exploseraient, quand il fait -30°, avec une sève liquide vous explosez. Donc ces arbres se sont adaptés à des conditions de grand gel.

Autrefois, y’a longtemps, à l’époque dite du Carbonifère, les premières plantes qui sont apparues ont été les fougères (sous forme arborescente), les prêles (arborescentes aussi, mais ces formes-là se sont éteintes) et les conifères, les gymnospermes. Ces plantes sont toxiques. Elles sont toutes toxiques. Il n’y avait aucun ver de terre à l’époque des grands dinosaures, aucun. Il n’y avait pas de faune du sol. La matière organique tombait sur le sol et ne se décomposait pas, c’est pour ça que nous avons du charbon et du pétrole. C’étaient des terres qui ne circulaient pas, comme il n’y avait pas de faune c’étaient des sols marécageux, c’est-à-dire qu’il faisait chaud et humide, la flotte qui tombait sur le sol (stagnait) –c’étaient des sols qui n’étaient pas aérés par la faune- c’étaient des marécages, tout pataugeait, et les arbres, au fur et à mesure qu’ils tombaient, ils s’accumulaient les uns sur les autres ça y faisait de la tourbe. La planète était couverte de tourbières à cette époque, ce sont les immenses réserves de charbon et de pétrole que nous attaquons.

A la fin du Crétacé, on pense, c’est une hypothèse, on le sait pas, mais il semble bien qu’une météorite soit tombée sur terre (catastrophe du Crétacé/Tertiaire), elle a très certainement pas fait ce qu’on nous raconte, c’est-à-dire -30° pendant 3 ans, parce que sinon, les tortues et les crocodiles qui sont bien plus vieux que les dinosaures ne seraient pas arrivés jusqu’à nous. Mais cette météorite a très certainement provoqué une mutation, elle a fait une mutation fondamentale qui va bouleverser la vie sur la planète : c’est l’apparition des feuillus, qu’on appelle les angiospermes. Ces arbres vont avoir deux propriétés remarquables :

Premièrement, le vent, la planète était en train de se refroidir, le vent apparaît, les conifères qui se reproduisent uniquement par le pollen qui tombe sur les cônes femelle vont être obligés de changer de technique, parce qu’il y a des espèces qui ont disparue simplement parce que le vent emmenait le pollen et il ne tombait jamais sur les cônes. Ils vont donc être obligés de changer, ils vont se réfugier dans les zones froides, où il y a moins de vent, il fait tout le temps froid, où là ils peuvent féconder leur cônes comme ça. Et les angiospermes ils s’associent avec les insectes, c’est la grande idée des angiospermes : le vent apparaît sur Terre, ils vont donc utiliser les insectes pour se faire féconder. C’est-à-dire que l’insecte va leur transporter le pollen de fleur en fleur, ça c’est l’idée géniale des angiospermes. Les premiers ont été les magnoliales qui vont apparaître au Crétacé.

Et ensuite : elles ne sont pas toxiques. Et elles vont s’associer avec un nouveau groupe d’organismes, les animaux du sol, les collemboles, les acariens, à qui elles vont donner à manger. Et les vers de terre apparaissent à la fin du Crétacé, et on à ce moment-là les sols se drainer. C’est-à-dire que ce ne sont plus des marécages, la terre devient saine. Elle devient agréable, elle devient aérée. L’eau circule à l’intérieur du sol.

Ça va être le bouleversement que nous connaissons à l’heure actuelle. Donc surtout pas de conifères, les conifères eux devant le succès fabuleux des angiospermes qui eux améliorent le sol au lieu de les détruire, ils ont été éliminé, ou ils ont survécu comme l’if ou comme le pin sylvestre, isolés dans des forêts de feuillus, et le gros des conifères s’est réfugié dans les zones très froides où les autres ne pouvaient pas les atteindre.

Et alors là il n’y a aucun ver de terre dans la taïga. Quand vous faites un profil dans la taïga, toutes les aiguilles sont toutes parallèles les unes aux autres, et arrivé à un moment elles sont attaquées par des microbes, qui arrivent à les décomposer, mais vous voyez que rien n’a bougé, parce qu’il n’y a pas une bestiole, alors que dans la forêt de feuillus, tout est bougé constamment par de la faune.

Donc si vous avez mis un blockhaus végétal autour de votre pavillon avec des thuyas, vous ne pourrez pas faire de bois raméal, parce que ce sont des plantes toxiques.

Mais si vous avez eu l’astuce de prendre les plantes de votre région, par exemple quand avec mon épouse on a acheté une maison en bourgogne, on a repéré les 22 espèces d’arbres, on a mis les 22 espèces d’arbres dans la haie autour de la maison, on a planté 550, enfin semés 550 arbres, et qui nous servent de source de bois raméal pour le jardin potager, pour les rosiers, pour tout. Et on utilise strictement rien, on a une production, alors que c’étaient des sols quand on est arrivé y’avait rien qui poussait dessus puisqu’on a 10 cm de sol après c’est le caillou. Tous les voisins arrosent leurs patates, moi je n’arrose rien du tout. Je pose mes patates sur le sol et je leur mets 30 cm de paille et puis c’est tout j’attends qu’elles sortent, je n’ai pas à désherber, puis quand je veux des pommes de terre je soulève la paille, je prends les patates et elle m’en refabrique. Le voisin lui il bute, il se casse les reins, il est là toute la journée, il a plein de doryphores, moi je n’ai pas de doryphores. Ça ce sont les paysans boliviens qui m’ont appris cette technique.

Je veux dire on s’embête beaucoup vous savez, l’homme a absolument à travailler, depuis la Bible il pense qu’il doit en chier sur la planète avec la terre, donc il lui en veut à mort à cette terre, puisqu’il est là tout le temps à se casser les reins, à biner, à se débarrasser des mauvaises herbes...

Moi en automne en ce moment mon jardin il est totalement couvert de céréales, y’a un mélange avoine-orge-vesce, et puis je vais attendre que l’épi commence à se faire, tous les matins je vais couper pour voir quand est-ce que les épis arrivent, quand ils vont arriver je vais passer ma tondeuse et puis je vais planter tranquille au travers, mon sol je n’y touche jamais. Jamais. D’abord je commence à être âgé donc j’ai mal au dos, j’ai pas envie de m’embêter, et ça m’embête totalement, c’est tellement plus simple de lancer ses patates sur le sol, de les recouvrir de paille plutôt que de s’embêter à buter, à s’énerver.

Crédit photo d’en-tête : Arpentnourricier CC2.0 By SA


11 votes
Répondre à cet article
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, insérez une ligne vide entre eux.

DOSSIER
Lydia et Claude Bourguignon, agronomes, la vie du sol et l’agriculture

1 message

  • Question sur le bois raméal fragmenté

    Le 12 décembre 2015, par Menardais

    Je suis un ancien agriculteur, j’aimerai avoir plus de précision sur votre organisation. quelques sont les semis qui se succèdent à l’année, je souhaiterai même faire une visite sur le terrain si vous le permettez . Merci et cordialement


Contact                    
Recherche sur le site :

Recherche dans la revue :

www.ecovillageglobal.fr

le site de l'écovillage global des lecteurs et annonceurs de la revue Passerelle Éco

PASSEZ UNE ANNONCE

Habitat Participatif dans le Jura (Elargissement dans le 39)

Projet : HP sur 70 ares avec perma, verger, poulailler, comptant déjà 5 logts attribués, cherche à s'agrandir Offre : Logts à retaper dans bâtisse principale ou à créer dans la grange. Voir site pour + (...)

Refuge / Permaculture / Zoothérapie / Kerterre . . . (Emploi et Entreprise dans le 92)

Projet : Refuge / Permaculture / Zoothérapie / Kerterre cherchons  : du travail dans les domaines de l'agriculture, des animaux ou de l'artisanat. Nous mettrons a disposition toutes nos compétence, (...)

Recherche Colocataires-Associé⋅e⋅s (Elargissement dans le 56)

Projet : 54 ans, documentaliste tps partiel, grde maison terrain 7000 m², développe projet : de vie participatif en autonomie alimentaire partielle de création espace vente-animation associatif (...)

Vivre en Yourte en Famille-Besoin de vos Lumières ! (Habitat Léger dans le 35)

Projet : Bonjour, Je projette de vivre en yourte (50m²) d'ici un an ou deux, avec mon enfant. Pour le moment j'en suis à esquisser nos envies, et j'ai besoin de vous pour avancer ! Je souhaite (...)

Maison Autonome Cherche ses Nouveaux Habitants (Ecolieux existants dans le 30)

Projet : Dans une vallée cevenole sauvage et conviviale a la fois, jolie petite maison à louer (2 pieces de 25 m2 chacune sur 2 etages). Il y fait bon vivre quand on aime la sobriété joyeuse..eau de (...)

Cherche Location ou Lieu pour Poser une Caravane Proche Écolieu (Recherche location dans le 56)

Projet : Bonjour à toustes, je suis nomade et sans arrêter totalement le nomadisme car mon activité me demande de bouger et j'aime ça, je souhaite un pied à terre pour tisser des liens, participer à (...)

Cherche Lieu pour Habitat 64 (Contacts dans le 64)

Projet : Projet jardin foret et plus... Demande : Bonjour, Nous sommes un couple et et recherchons un lieu d'accueil au nord de Pau. Mon compagnon entre en formation pour l'année scolaire, projet (...)

Habiter en Yourte (Habitat Léger)

Demande : Je chemine tranquillement vers la vie en yourte. Aujourd'hui, je n ai rien de concret Seulement l envie.. cet espace rond convient à moi-même. pas être trop isolée de tout. besoin d (...)

Cherche Location a l'Année Maison Isolée en Montagne (Recherche location dans le 9)

Demande : Cherche maison isolée en montagne, loc à l’année, n'importe où dans les Pyrénées : Bel environnement de montagne ou de forêt, ensoleillé. Le plus en altitude possible. Meublé/équipé préférable (...)