Passerelle eco

Pratiques et Contacts pour Vivre Ensemble sur une Même Planète

La revue Passerelle Eco : sommaire des numéros, compléments d'info, bulletin d'abonnement à imprimer ...

Actualité du réseau éco

Réseaux

Quelques écolieux

Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.
Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...
Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...
- des fiches pratiques et des recettes - le site Nima'Sadi de partage et d'expérimentation sur autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Agenda & Actualité > Rencontre "Education Populaire, Eco Construction et Habitat (...)
Compte rendu des rencontres "éducation populaire, écoconstruction et habitat solidaire"

le 2 août 2008

Contact

Autoconstruction, écoconstruction et maisons en paille

Atelier : L’auto-construction

Atelier animé par Christophe Léon : 04 75 52 55 22 – formabat@hotmail.com - Formabat : Formation aux travaux de rénovation et réhabilitation

Quelques principes :
 Motivation principale : pouvoir construire sa maison soi-même le moins cher possible. Sortir du système marchand et faire soi-même.
 Choisir des matériaux « premiers » (non transformés) et locaux. Exemple du bois cordé (empilement de bûches sans avoir besoin de passer par une scierie pour les débiter en lamelles).
 Concevoir la construction selon les matériaux disponibles sur place (attention à l’épuisement de ressources dans certaines régions).
 Entrer dans une démarche écologique globale : envisager le bioclimatisme, prendre en compte la construction de la maison mais aussi les déplacements, les services locaux, etc. Privilégier les circuits courts pour tous les domaines de la vie courante.
 Penser à se former sur des chantiers participatifs, trouver de l’entraide localement.
 Le temps, l’énergie, la volonté, la motivation, la persévérance sont des ingrédients essentiels pour mener à terme son projet d’auto-construction.

Le mode de construction en paille Nébraska, originaire des Etats-Unis, consiste à empiler des ballots de paille dans une ossature qui les bloque et à couper les ficelles. La pression qui se crée rigidifie l’ensemble.

Certaines formations à l’autoconstruction sont coûteuses et sont donc un non-sens par rapport à la démarche économique. Dans une construction conventionnelle, les matériaux représentent 25% du budget, les 75% restant étant consacrés à la main-d’œuvre. Donc, le coût principal est économisé en autoconstruction. Le principe de Formabat est de dispenser des formations au fil des travaux et des besoins successifs sur le lieu des différents chantiers. Oïkos est une autre association qui dispense de bonnes et peu chères formations à l’auto-construction.

Le réseau Castors est un système intéressant d’entraide pour la construction mais qui manque parfois de professionnalisme et d’expérience en écoconstruction.

Au niveau de la D.D.E., on peut bâtir avec les matériaux que l’on souhaite mais cela pose un problème d’assurance. Il commence à y avoir des constructeurs de matériaux écologiques agréés et donc assurés. Mais il nous faut oser sortir du système des assurances qui nous plonge dans le carcan des normes. La meilleure assurance est celle que l’on s’accorde à soi-même en bâtissant intelligemment. L’idée en auto-construction est de souscrire simplement à la responsabilité civile. Dans le cas où un tiers se blesse sur notre chantier, nous serons couverts.

Atelier : Climatisation, chauffage, énergies renouvelables

Atelier animé par Jean-Yves Barbier, ancien ingénieur thermicien. Jean-Yves a travaillé dans un bureau d’études qui réalise des bilans énergétiques essentiellement pour des structures collectives.

La réglementation actuelle française est très sévère en matière de coût énergétique d’une construction, à la fois pour la conception du matériel (chauffe-eau, chauffage, climatisation, etc.) et pour son fonctionnement. Mais cette réglementation est très peu respectée. Les entreprises, tout comme les structures publiques qui font des appels d’offres, privilégient généralement le matériel le moins cher à l’achat sans se préoccuper de sa construction ni du gaspillage d’énergie qui sera occasionné au fonctionnement. Par exemple, dans de nombreuses habitations, les études révèlent des ponts thermiques - plus ou moins un seul matériau entre l’intérieur et l’extérieur - , ce qui réduit à néant l’isolation de la structure. L’isolation consiste à enfermer de l’air inerte dans des fibres ou cavités, d’où la nécessité de ne pas utiliser de matériau conducteur. Tout matériau qui ne permet pas cela, comme le béton, est une calamité écologique.

La plupart des matériaux, y compris écologiques comme la chaux, la terre, la brique monomur, le lin, le chanvre, le bois, sont chiffrés en terme d’inertie thermique. Seule la paille ne l’est pas encore.

L’isolation est l’élément essentiel pour garantir de vraies économies d’énergie. Une maison passive a une consommation quasi-nulle. Rendre passive une maison qui ne l’est pas à l’origine est très onéreux, mais c’est avantageux et très vite amorti pour des logements collectifs.

— Q : En matière de construction, quel matériau utiliser pour une bonne isolation ?
— R : Le plus sain est la brique mais elle consomme beaucoup d’énergie grise. La paille est une très bonne alternative.

— Q : Que penser de l’isolation par couches superposées d’aluminium ?
— R : Du mal ! L’aluminium réfléchit en partie mais garde aussi beaucoup de chaleur. Il est très conducteur.

— Q : Dans la rénovation, comment isoler un mur de pierre ou de béton ?
— R : Pour les immeubles collectifs, il est plus pratique d’isoler par l’extérieur (comme le font beaucoup les Belges, y compris pour les maisons individuelles), en recouvrant le mur initial d’un autre mur fait d’une matière isolante.

Pour les maisons individuelles, on peut facilement isoler par l’intérieur en recouvrant les murs d’environ 15 cm de laine de lin ou de chanvre par exemple, puis d’un petit revêtement de briques. Ainsi, le mur extérieur restera à température constante.

— Q : Quels autres aménagements apporter ? Que penser des puits canadiens ?
— R : Le puits canadien est une bonne solution, surtout pour la ventilation. Dans une maison passive, on peut même se permettre d’y ajouter une ventilation électrique à double-flux, puisque, à part ça, la maison ne consommera presque rien. Il y a également la solution d’une serre versant Sud avec un mur trombe (mur en terre incluant des tuyaux dans lesquels l’air circule). Ce type de murs est également intéressant pour les cloisons intérieures.

— Q : Que penser du photovoltaïque ?
— R : Le problème des panneaux photovoltaïques est qu’il faut 4 ans pour amortir l’énergie qu’ils ont coûté à la construction. Aussi, beaucoup de capteurs viennent de l’étranger, notamment de Chine, et il faut donc prendre en compte le coût écologique du transport. Les Allemands recyclent tout le silicium des ordinateurs pour en faire du photovoltaïque. Grâce à cette énergie et à l’éolien, 4 ou 5 tranches de nucléaire ont pu y être évitées. Dans des périodes ensoleillées, il n’y a aucun problème pour faire tourner une machine à laver avec du photovoltaïque.

Atelier : Construire en paille

Atelier animé par Jérôme Prévieux, membre des Compaillons.

La paille est un matériau de construction très isolant. Donc, en plus d’être écologique, elle est économique. Les murs respirent et créent une maison saine. Il est possible de se former pour un très bas budget : En Rhône-Alpes, la région peut financer 80% de la formation.

La paille est un matériau stable dans le temps, qui ne se tasse pas et se gardera des siècles si la conception est bien faite. Avec cette conception bioclimatique, une maison de 160 m2 ne se chauffe qu’avec deux stères de bois par an !

De plus, les constructions en bottes de paille permettent de réduire le CO2. Aujourd’hui en France, la quantité de paille non utilisée est supérieure à ce qu’il faudrait pour construire toutes les maisons neuves qui apparaissent chaque année !


6 votes
Répondre à cet article
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, insérez une ligne vide entre eux.

4 messages

  • Autoconstruction, écoconstruction et maisons en paille

    Le 3 août 2008, par Willot jean marie

    Version html de cet email La crise énergétique va manifester de plus en plus ses effets. Elle nous oblige à développer, dans différents domaines, des comportements compatibles avec le développement durable.

    Dans le cadre du “Printemps de l’environnement”,   “L’habitat solaire demain dans notre paysage : ses avantages et ses contraintes.” Intervention de Jean Marie Willot.   Autoconstructeur d’un habitat solaire climatique (1), je partage mon expérience dans ce document. J’y envisage les contraintes concernant les normes urbanistiques.

    L’habitat Sud (l’habitat solaire) devrait devenir prioritaire.

    cliquer dans cette ligne pour importer le document http://www.5step.com/info_sol_Passif_max.pdf

     ?

    Aucun produit n’est susceptible d’être fabriqué, s’il n’y a pas de consommateur pour l’acheter. Un consommateur responsable de son développement (2) et de celui des autres est nécessaire pour sortir de la crise. Elle sera, en fait, bénéfique.

    Veuillez recevoir l’assurance de ma considération.

    Jean Marie Willot 18a Grand Marchin 4570 MARCHIN mail : w@win.be

    Tél. : 085 41 24 24

    (1) Permis de bâtir en 1986, plus de vingt ans d’expérience dans l’habitat solaire.

    (2) Nous entendons par développement : “ Le développement de l’Homme de tout l’Homme et de tout les Hommes.” (Louis Joseph Lebret)

    Voir en ligne : L’habitat solaire

    • Autoconstruction, écoconstruction et maisons en paille

      Le 5 août 2008, par antoine

      Bonjour, En ce qui concerne le puits canadien, il y a un mec qui explique cela très bien, et c’est un particulier qui ne vends rien... a voir sur www.puitscanadien.com

      Voir en ligne : www.puitscanadien.com

    • Autoconstruction, écoconstruction et maisons en paille

      Le 15 août 2008, par lamaisondurable

      Quelques considérations perso : "la crise energétique" oui à moyen terme, mais n’excluons pas une forte baisse (ca spécule pas mal...) temporaire du pétrole, qui serait néfaste à une remise en question de nos mode de conso. Pour le puit canadien certainement pertinent en zone continentale, mais à voir en climat doux océanique...mis à part pour le confort d’été. C’est un peu trop présenté en tout lieu comme la solution... Mon blog : www.lamaisondurable.com

      Voir en ligne : matériaux écologique construction terre

      • Autoconstruction, écoconstruction et maisons en paille

        Le 26 novembre 2008, par greg

        Et oui la chute du baril et bien là... Les économies d’énergies sont encore d’actualité, espérons que cela va durer...Notons qu’une maison en paille et terre stocke lors de sa construction autant de CO2 qu’elle en rejette en 50 ans de fonctionnement. Pas mal...

        maison écologique maison paille

        Voir en ligne : lamaisondurable


Contact                    
Recherche sur le site :

Recherche dans la revue :

www.ecovillageglobal.fr

le site de l'écovillage global des lecteurs et annonceurs de la revue Passerelle Éco

PASSEZ UNE ANNONCE

Recherche Écolieu ou Cohabiter 66, 11, 34, 09, 12, 30, 46, 81 (À l’abordage)

Projet : Cristine, personne transgenre, retraitée, 65ans, autonome financièrement en recherche d'un écolieu ou cohabiter dans un esprit d'entraide, de bienveillance, de simplicité Régions recherchées (...)

Initiation à la Fabrication de Pain au Levain Cuit au Feu de Bois (Agenda des Convergences dans le 07)

Offre : Initiation à la fabrication de pain au levain cuit au feu de bois Le Fournil des Buis.Sud-Ardèche. Pédagogie, transmission et solidarité. De la pétrie à la cuisson,théorie et pratique seront (...)

Cherche Permaculteur pour Aider à Faire notre Design en Charente (Permaculture dans le 16)

Projet : Bonjour, Nous avons repris une propriété familiale depuis 3 ans et voulons l'inscrire dans une démarche permaculturelle. Sur ce lieu extraordinaire, il y a déjà beaucoup de choses existantes. (...)

Recherche des Gens pour Créer un Collectif / Oasis de Resilience (À l’abordage dans le 91)

Projet : Recherche une communauté existante ou à créer un collectif ds la Nature avec : le "Vivre ensemble' comme SOCLE - Démocratie participative , CNV Autonomie énergétique, alimentaire, écohabitat (...)

Chantier Bassin Février 2020 (Construction dans le 48)

Projet : Depuis 2O11, Le Moulin ,espace agricole partagé, n'a rien fait sur son bassin . Les autres du lieu composantes étant caléés nous entamons Le grand chantier du bassin ! Sortir/Trier terre, (...)

Recherche Associés (Dimension Agricole dans le 31)

Projet : Collectif de trois personnes et avons pour projet de développer des activités agricoles diversifiés (fruits, légumes, œufs, miel, houblon…) en culture biologique. Après de longs mois de (...)

Cherche à Rejoindre une Collectivité Existante. (À l’abordage dans le 84)

Projet : Dans trois mois, je devrai quitter mon domicile et avant de m’acheter un appartement, seul, je passe cette annonce pour tenter de joindre un groupe déjà constitué pour vivre et échanger (...)

Cherche Écolieu (À l’abordage)

Projet : Artiste voyageur la quarantaine, écolo de longue date, je cherche un écolieu pas trop isolé (proche bourg et gare sncf) pour m'y investir et y habiter. Autonomie, respect, partage. Offre : Un (...)

Stage d'Initiation et de Conception en Permaculture (Permaculture dans le 92)

Offre : Bonjour! Inaya Permaculture, l'association Espaces et Alkemi organisent un stage d'initiation et de conception en permaculture aux portes de Paris. L'objectif de ce stage est de (...)
twitter

SUR LE WEB