] Quand les politiques parlent d’effondrement - Effondrement
Passerelle eco

Permaculture et Écovillage Global

La revue Passerelle Eco : sommaire des numéros, compléments d'info, bulletin d'abonnement à imprimer ...
Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.
Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...
Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...
- des fiches pratiques et des recettes - la partage et l'expérimentation de l'autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Thématiques > Effondrement
Quand les politiques parlent d'effondrement :

le 6 juillet 2018

Quand les politiques parlent d’effondrement

Lors de la présentation du « plan de biodiversité » le 4 juillet par Edouard Philippe et Nicolas Hulot [1] :

— Edouard Philippe « Sur la planète, une espèce disparaît toutes les 20 minutes, soit mille fois plus fréquemment que la normale. (…) Il y a urgence. nous nous inscrivons dans le défi de l’effondrement possible. (…) Si nous ne prenons pas les bonnes décisions, c’est notre effondrement à nous, à nous les sociétés modernes et nous l’humanité, qui est en jeu. Derrière le mot biodiversité, il y a un défi majeur de notre temps, ça peut être préoccupant, angoissant, c’est aussi enthousiasmant et réjouissant. Nous avons une possibilité de faire une différence. C’est une belle responsabilité et une lourde charge. » (Autour de 14 min)

— Nicolas Hulot : « Par rapport à l’ampleur de l’érosion de la biodiversité si tant que nous ne soyons pas capables d’enrayer cette dynamique qui nous emmène vers le milieu du siècle, 40 à 50% du vivant aurait disparu de la planète, soit est dans une dynamique irréversible d’extinction. Cette tragédie silencieuse n’est pas simplement un aspect de responsabilité humaine ni de responsabilité éthique, réduire la biodiversité c’est se priver des outils qui vont permettre à l’humanité de s’épanouir. Nous en sommes dépendants. (…) ON doit se ressaisir, avoir une pleine conscience des enjeux (…) Il y a une conscience et il faut qu’elle débouche sur une mobilisation, l’Etat va prendre ses mobilisations, et chacun là où il est, chaque citoyen doit se sentir investi d’un enjeu qui conditionne notre vie… On est proche d’un point de rupture, et les choses se déterminent dans les années qui viennent. Donc la fenêtre pour contenir l’ampleur de l’érosion de la biodiversité est très court. Il faut qu’on change d’état d’esprit, qu’on entre dans un monde où l’économie cesse d’ignorer la vérité écologique, dans un monde où l’économie ne soit pas obligatoirement une licence à détruire la nature. (…) Se relier au vivant plutôt que s’en désolidariser comme y invitent les progrès technologiques. (…) On ne peut pas s’exclure de la nature, on n’a aucune issue heureuse si on veut faire cavalier seul. »

Une vidéo réalisée à cette occasion témoigne de leur attitude personnelle sur le sujet de l’effondrement.

Nos 2 ministres en vienne à parler d’effondrement « Comment est-ce qu’on fait pour que notre société humaine n’arrive pas au point où elle serait condamnée à s’effondrer ? »

Le livre "Effondrement" de Jared Diamond est appelé à la rescousse.

— Edouard Philippe « Le livre montre comment doivent être envisagées les questions d’accès aux ressources d’environnement et de collaboration avec les sociétés qui nous entourent », rappelle Edouard Philippe. « Si on ne prend les bonnes décisions, c’est une société entière qui s’effondre littéralement, qui disparaît. Je trouve que cette question-là est une question assez obsédante. Moi, elle me taraude beaucoup plus que certains ne peuvent l’imaginer. Comment est-ce qu’on fait pour que notre société humaine n’arrive pas au point où elle serait condamnée à s’effondrer ? C’est une question compliquée. »

— Nicolas Hulot : « Le plus petit dénominateur commun de ces civilisations qui ont disparu, si je fais court, c’est la difficulté qu’ont eu ces peuples et ces civilisations à prendre en compte la limite des ressources dont ils disposaient. »

La discussion est conviviale et le ton est badin. Ce sont les meilleurs amis du monde qui discutent et leur objectif premier semble être d’attirer la sympathie et la connivence du spectateur.

Edouard Philippe interrompt Nicolas Hulot car il veut affimer quelque chose de beaucoup plus rigolo :
— « L’autre enseignement du livre, c’est qu’on peut s’en sortir. Le livre montre des sociétés dans lesquelles on comprend qu’on est en train d’atteindre la limite, et on change. Non pas d’ailleurs pour arrêter de croître mais pour changer de modèle… ».

Nicolas Hulot tente un « Oui, mais il y a un point de non retour... » mais il ne défend pas cette affirmation et se laisse contredire. C’est la limite de la badinerie : il faut rester positif et amusant.

Au passage, on voit Edouard Philippe donner franchement du "tu" à son ministre de l’écologie et ne pas hésiter à lui couper la parole ; tandis que celui-ci, Nicolas Hulot, tente un instant le tutoiement mais revient aussitôt au vouvoiement de Mr le Premier Ministre... et se laisse volontiers couper la parole. Les idées sont visiblement moins importantes que la camaraderie de ces 2 compères, et il ne faut pas insister sur des sujets qui pourraient fâcher.

Nicolas Hulot a le dos bien rond ; ça n’augure rien de bon pour la suite de sa présence au gouvernement.

Le message de cette vidéo semble être « C’est Edouard qui commande mais on s’amuse bien ensemble. ».

Et l’effondrement ?

Edouard dit que ça l’obsède, mais à fin de la vidéo, on y pense plus ! Circulez, ya plein d’autres images-qui-bougent à regarder... [2]

Mais on peut lire Passerelle Eco n°66...

Notes

[2par exemple, le même jour que l’annonce du plan pour la biodiversité, le premier ministre a signé l’autorisation d’un nouveau grand bétonnage pour la construction de l’A154, nouvel autoroute en Eure-et-Loire. Cf légifrance

PS : l’illustration dans le corps de l’article est extraite de la vidéo. L’illustration en haut de colonne gauche a été retouchée pour rapprocher les 2 protagonistes et faciliter l’affichage dans cet espace restreint.


4 votes
Répondre à cet article
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, insérez une ligne vide entre eux.

1 message


Contact                    

www.ecovillageglobal.fr

le site de l'écovillage global des lecteurs et annonceurs de la revue Passerelle Éco

PASSEZ UNE ANNONCE

Ferme en Cours de Rénovation (Ventes Immobilier dans le 65)

Vend : Ferme en carré avec maison (250 m², 2sdb, 6 ch, salon, cuisine-sam), chai, 2 granges, clapiers, poulailler et boxs à animaux, sur 3,5ha avec fruitiers, vignes et champs. ▸ Rénovation en cours (...)

Chambre à Louer dans Maison en Partage-49 (CoLocation dans le 49)

Projet : Ma maison en fin de rénovation de terre, paille, en bois et cotonnade riante ouvre ses portes à une nouvelle personne pour envisager la création d’un lieu culturel dans la dépendance, arborer (...)

Chantiers d'Été et Farniente à l'Adrey (Ecolieux existant dans le 73)

Projet : Venez à l'Adrey me donner la main pour quelques travaux de jardin et prendre la vie du bon côté à l'ombre des épicéas et bouleaux. Feux de camp, musique acoustique et vie simple dans la nature. (...)

Lien de Vie à Partager avec Sénior-Accompagne ou Simple Location (Contacts dans le 4)

Projet : Belle maison de jardin plantes-arbres, 1.Cherche présence féminine-petite famille échange rémunération juste /vie à échafauder avec René, 84 ans qui perd mémoire et moyens ; 2.Locataire(s) plus (...)

Recherche Location pour 1 Petite Famille Sympa (Recherche location dans le 13)

Projet : Je souhaite trouver un endroit sympa pour une petite famille mal logée. Offre : Le papa peut peindre, faire des petits travaux. Possibilité à terme de payer un loyer de 200€ par mois. Je peux (...)