Passerelle eco

Permaculture et Écovillage Global

Derniers articles

Nos Livres et revues

Derniers articles

Réseau éco

20 ans d'écolieux

Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.

Derniers articles

Thématiques

Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...

Derniers rendez-vous

Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...

Derniers articles

Pratique

- des fiches pratiques et des recettes - la partage et l'expérimentation de l'autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Thématiques
Animer un atelier participatif sur le thème de l'empreinte écologique : L'empreinte écologique ? une notion qui commence à être connue, mais qui semble souvent bien abstraite... et lointaine. Cet atelier vise à la prendre plus proche, plus concrète. En se l'appropriant, en voyant à quel point c'est notre quotidien qui est concerné, il est possible ensuite de se responsabiliser et d'adopter la décision d'améliorer cette empreinte écologique, tant au niveau personnel que collectif. Dans cet article, l'auteur présente son expérience de l'animation de tels ateliers.

le 4 mai 2007

Animer un atelier participatif sur le thème de l’empreinte écologique

L’empreinte écologique ? une notion qui commence à être connue, mais qui semble souvent bien abstraite... et lointaine. Cet atelier vise à la prendre plus proche, plus concrète. En se l’appropriant, en voyant à quel point c’est notre quotidien qui est concerné, il est possible ensuite de se responsabiliser et d’adopter la décision d’améliorer cette empreinte écologique, tant au niveau personnel que collectif.

Ayant expérimenté différentes formes d’animations d’ateliers "empreinte écologique", j’ai pu constater quelques points qui assurent un meilleur déroulement. C’est ce que j’essaie de partager ici.

Lorsque j’anime un atelier sur l’empreinte écologique [1], j’utilise aussi une présentation sur 2 pages qui est une version résumée de la présentation complète de l’empreinte écologique et de son calcul. Vous pourrez télécharger une telle version courte en bas de cette page, l’imprimer, puis la photocopier facilement en recto verso, à peu de frais. Cette version a été synthétisée en mai 2007 par Guillaume Gardette de l’association La Mandragore à l’occasion du festival de Chambery, à partir du document complet initialement publié dans Passerelle Eco n°10.

L’atelier

Le nombre de participants pour un tel atelier peut aller de 5 à 100 ! A 5 on passe plus de temps avec chacun, et on peut vraiment personnaliser un espèce de diagnostic et les conseils associés. A partir de 10, on fait des sous-groupes, et on reste toujours dans le convivial et le participatif.

La durée de ces ateliers étant toujours limitée (en général entre 1h et 2h, mais c’est aussi possible sur toute une journée), il n’est utile de faire une introduction pédagogique détaillée que si le public est vraiment néophyte.

Assez souvent, la notion est déjà au moins grossièrement connue, et le public attend surtout de se confronter au test. Il est donc préférable de passer directement au test de calcul, surtout que c’est très riche ensuite en possibilités d’expliquer le concept, et en échanges et découvertes.

J’explique donc le déroulement global de la séance, et aussitôt après avoir rappelé la notion d’empreinte écologique, j’enchaine sur le principe du test et sur son déroulement en pratique.

Intense participation en sous groupe

En général, je fais se grouper l’assistance en petits groupes thématiques de 2 à 7 personnes. Chaque groupe s’attaque à un des grandes catégories du test :
 Alimentation
 Eau
 Electricité
 Ordures
 Papier
 Transport (et éventuellement : Avion)
 Chauffage

A l’intérieur de chaque groupe, chacun dit ce qu’il en est pour lui en ce qui concerne le thème de la catégorie, et répond aux différentes questions qui permettent d’obtenir l’empreinte écologique pour cette catégorie. Ces calculs sont souvent l’occasion d’interrogations partagées, de réponses, d’idées partagées pour améliorer, de récits d’expériences personnelles. Les débats spontanés à l’intérieur de chaque groupe peuvent être passionnés et il me faut parfois recentrer sur l’objet de l’atelier : aboutir au calcul de l’empreinte écologique !

Il peut être nécessaire d’indiquer que le test n’a pas la prétention à être exact : il faudrait pour cela beaucoup plus de questions ... et de temps. L’expliquer permet notamment aux plus écologistes ou aux plus techniciens de participer activement et positivement, au lieu de contester des approximations qu’ils auraient détectés ! Le test a surtout une valeur indicative, procédant de modélisations moyennes, et il est forcément approximatif à l’échelle des particularités individuelles. C’est un outil pédagogique avant tout.

recherche de solutions individuelles ET collectives

Chacun est aussi invité à chercher et indiquer au sein du groupe comment on pourrait personnellement ou localement améliorer le score.

Il est nécessaire d’insister sur le fait que si le calcul et la responsabilité sont personnels, les solutions peuvent elles être tant personnelles que collectives. Le niveau du collectif est à chercher au niveau local, citoyen, associatif, et éventuellement politique : SEL (système d’échange local), groupements de consommateurs, AMAP (association pour le maintien de l’agriculture paysanne), jardins partagés, covoiturage, écovillages, garages associatifs, associations militantes environnementalistes, élections locales, ...

le lien entre les groupes

Il est important dans cette phase d’ébullition en sous-groupe que l’animateur fasse le lien. Pour cela, au cours de ce processus progressif de calcul, je fais le tour des groupes et interroge pour savoir si il y a des questions ou des remarques à faire et à faire savoir à l’ensemble de l’atelier. Si il y a un micro, je passe le micro, un peu comme un micro-trottoire, ce qui permet à tous les participants de l’atelier de se faire une idée de ce qui se dit dans les autres ateliers, et cela fait aussi se contaminer les ambiances entre groupes...

Je veille à répercuter notamment des informations pratiques ou pédagogiques glanées au passage, des éléments intéressants qui peuvent éclairer tout le monde, des questionnements qui pointent une subtilité, les réponses qui sortent du manichéisme et permettent d’accéder à une compréhension affinée de l’empreinte écologique, ... Cette phase de partage des questions réponses compense largement — par l’efficacité de son aspect interactif — le fait de n’avoir fait qu’une brève introduction pédagogique initiale.

associés vers le résultat

Si des groupes finissent plus tôt que les autres, leurs participants peuvent rejoindre d’autres groupes pour les aider à résoudre les interrogations en suspens et à avancer. Au bout d’un moment, chaque groupe détermine une valeur moyenne de son empreinte écologique pour le thème retenu pour ce groupe.

Ces petits groupes multiplient ainsi la participation de chacun via les échanges d’expériences et de réflexions.

Conclusion du calcul d’empreinte écologique et suites...

Puis quand tous les groupes ont calculé l’empreinte concernant leur thème, j’invite chaque groupe à son tour à nommer un porte parole, qui présente un bilan des réflexions échangées, du chiffre partiel obtenu, des propositions imaginées pour améliorer la situation.

Au fur et à mesure des comptes rendus, je note sur un tableau le chiffre annoncé pour chaque thème et les propositions marquantes proposés.

On obtient au final l’empreinte écologique de l’assistance en additionnant l’ensemble des chiffres thématiques... et un bel éventail de propositions pour l’améliorer. C’est aussi l’occasion de faire ou laisser s’exprimer un ressenti global sur l’atelier. Souvent des émotions ont surgi au cours du calcul, et des réactions peuvent s’exprimer. Elles débouchent sur de nouveaux débats dans lesquels on peut ou non s’aventurer, selon le temps encore disponible et l’adéquation avec le sujet et les objectifs de l’atelier ou du cadre contexte dans lequel se situe cet atelier.

C’est généralement sympathique, les participants s’impliquant réellement, et surtout, l’assistance se révèle en général pleine de ressources surprenantes !

Notes

[1J’ai animé une douzaine de tels ateliers, dans le cadre de l’écofestival de Moisdon la Rivière et celui de Toucy, au festival Sciences Frontières, auprès de jeunes collégiens à Sète, aux rencontres de l’écoconstruction à Celles, lors d’une rencontre Selidaire, dans le cadre d’un café écolo, ... tous les publics intéressés sont possibles !

Voir aussi :

 la présentation complète de l’empreinte écologique et de son calcul.

 la revue Passerelle Eco n°10 qui a publié initialement le dossier avec le test.


6 votes
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, insérez une ligne vide entre eux.

1 message


Contact --- Mentions légales

www.ecovillageglobal.fr

le site de l'écovillage global des lecteurs et annonceurs de la revue Passerelle Éco

PASSEZ UNE ANNONCE

Demande pour Construction Bois (Contacts dans le 86)

Projet : Je cherche une personne de métier qui pourrait construire un zome, écodome ou maison bois en A OSB comme celle d'E. Faure en Dordogne. (tutos en ligne) Je n'ai pas encore trouver le (...)

Changer de Vie (À l’abordage dans le 86)

Projet : F 59 ans souhaite rejoindre un petit collectif afin de travailler et vivre sur place, Dans magasin bio ou ferme fromagerie maraîcher permaculture pain . Possibilité d (...)

Cherche Stage BPREA (Agricultiver dans le 46)

Projet : Bonjour dans le cadre de ma reconversion et de ma formation BPREA en maraichage bio et agrotourisme, je recherche un stage auprès d'un-e maraîcher-e pratiquant le maraîchage en permaculture (...)

Repartage à Zéro (Graines d’Avenir dans le 11)

Projet : A un c'est bien le terrain A deux c'est mieux A trois le toit A quatre les plâtres A cinq le zinc A six galerie Médinacis A sept bal à musettes A vite... la suite s'invite A venir dans la (...)

Propriété pour Écolieu (Ventes Immobilier dans le 24)

Projet : Propriété isolée 17 ha (bois, prairies) 2 sources, corps de ferme (190 m2 + grenier) rénové en quasi totalité, dont 1 log indépendant, 1 cuisine avec four à pain, salon, chambre 2 granges (100 (...)