Passerelle eco

Permaculture et Écovillage Global

Derniers articles

Nos Livres et revues

Derniers articles

Réseau éco

20 ans d'écolieux

Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.

Derniers articles

Thématiques

Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...

Derniers rendez-vous

Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...

Derniers articles

Pratique

- des fiches pratiques et des recettes - la partage et l'expérimentation de l'autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Réseau > Terres Communes
Nouvelles d’un collectif agricole
Cravirola is not Dead ! : Reste-t-il encore quelques résistants pour tenir la baraque ou sont-ils tous partis se planquer dans la garrigue ? Et bien non, on est là ! On continue l'aventure, et que tout le monde se rassure, on sera là tant qu'on nous aura pas mis dehors. Il y a que le collectif sort tout juste d'une crise sans précédent qui aurait bien pu faire chavirer le navire. On s'explique.

le 21 octobre 2010

Contact

Cravirola is not Dead !

Les habitants tiennent bon la barre !

Reste-t-il encore quelques résistants pour tenir la baraque ou sont-ils tous partis se planquer dans la garrigue ?

Et bien non, on est là ! On continue l’aventure, et que tout le monde se rassure, on sera là tant qu’on nous aura pas mis dehors. Il y a que le collectif sort tout juste d’une crise sans précédent qui aurait bien pu faire chavirer le navire. On s’explique.

Mais que se passe-t-il au maquis ?

Cela fait maintenant plus de trois ans que le bateau turbine à plein moteur pour faire grandir une expérience sociale et écologique mêlant autogestion, agriculture paysanne, libre association, lien ville-campagne, ... Trois années de chantiers et de labeur quotidien, de confiance et de doutes, de hauts et de bas, mais aussi, trois années de surmenage pour rendre viable économiquement la structure et faire face à la charge des emprunts liés à l’achat du lieu. L’équipage s’est donc concentré pour éviter icebergs et récifs et tenir la barre pendant les tempêtes.

Trois années captivantes mais qui ont usé physiquement et moralement les permanents, faisant s’étioler le collectif jusqu’à faire perdre les convictions et le sourire à une grande partie de ceux qui restaient. Alors, nous nous sommes posés la question d’arrêter, de revendre, et pour ceux qui étaient motivés de reformer un collectif pour faire vivre ailleurs l’esprit de Cravirola.

Réinventer le projet

Ce constat d’impasse dans l’évolution humaine du collectif face à l’ambition du projet n’a pas été accepté par Axel, un des piliers porteurs à l’origine de Cravirola. Axel qui a toujours mis sa détermination et son énergie sportive pour que les choses avancent, qui a souvent été l’élément moteur et a endossé nombre de tâches « ingrates » n’a donc pas pu se rallier à l’idée de réinventer le projet en tenant compte des forces et des limites humaines. Ceci a conduit à son retrait au mois de mai, ce qui a été un nouveau coup dur pour l’ensemble de l’équipe.

Katia qui s’occupait d’une grande partie de l’administration du maquis, a aussi souhaité prendre du recul. Elle est toujours là pour accompagner former et transmettre mais souhaite quitter petit à petit la coopérative.

Seuls, nous aurions certainement décidé de mettre la clef sous la porte. Cette aventure n’aurait d’ailleurs ni pu voir le jour ni continuer sans votre présence, votre soutien, votre bienveillance qui alimentent notre motivation, notre envie de concrétiser et divulguer un autre mode de vie loin de l’individualisme et du matérialisme ambiants. Et encore une fois, c’est vous tous, voisins, amis, compagnons, volontaires, campeurs, actionnaires de Terres Communes, qui nous avez soutenus et donnés la force de surmonter ce moment difficile. Ce fut comme une unanimité pour nous dire : NE LÂCHEZ PAS ! Eh bien, on n’a pas lâché !!!

Enflammer à nouveau le maquis !

Malgré le départ d’Axel, le collectif s’est renforcé par la re-motivation de la grande majorité des permanents, et a embarqué officiellement Murielle, Vincent et leurs filles dans le bateau.

Ressoudée, l’équipe présente a préparé l’été en redoublant de confiance, d’énergie et de bonne humeur pour finir les nouveaux aménagements et remettre en place le nécessaire pour « enflammer le maquis » sans trop de risques pour vous, pour nous et pour l’environnement : de splendides robinets incendie armés jalonnent maintenant le camping (1,5 km de tranchées cet hiver !), une réserve d’eau qui assure notre autonomie en cas de coupure d’eau prolongée, des douches solaires deuxième génération qui côtoient des éviers colorés donnant des envies de vaisselle ! Tout y est pour vous accueillir au mieux...

JPEG - 44.8 ko

A propos, si cela vous dit de finir l’été en beauté, il nous reste de la place à partir du 15 août... Suffisamment nombreux au maquis, nous parviendrons à narguer les jours qui raccourcissent et l’odeur de rentrée qui se profile, en chantant, en dansant, en jouant de la musique et en se serrant pour faire remonter la température !

Et après l’été, qu’est-ce qu’on devient ?

Après l’été, viendra le temps des questions ... Comment reposer les valeurs qui ont fait le ciment de Cravirola ? Comment est-il possible dans toute la diversité du collectif de cultiver l’épanouissement de chacun de ses membres ? Ce qui signifie concrètement : éviter le surmenage - même si le collectif de bourlingueurs que nous sommes est toujours prêt à encaisser des périodes de travail intense - prendre le temps pour discuter d’autre chose que « Le projet », de nos implications sociales, pour jouer de la musique, s’occuper de Suzie et Gaby, prendre le temps de « faire bien » ce que nous voulons réaliser, et éviter la frustration d’un travail mal fait ou inachevé, ...

Et puis, il faudra bien parler de l’économie... Nous savons désormais qu’il sera très difficile avec notre économie actuelle, diversifiée mais peu productive, d’assurer à la fois le fonctionnement, les mises aux normes, les remboursements d’emprunts et le développement du lieu même en augmentant et en optimisant l’activité. Pour nous donner les moyens de résister, il nous faut donc diversifier les ressources en allant chercher d’autres financements (subventions, fondations, dons) que ceux générés par l’activité.

Plus que jamais nous comptons sur vos sourires, votre énergie, et votre aide, aide sans laquelle rien n’aurait été et ne sera possible ! Vous pouvez aussi devenir actionnaire solidaire de Terres Communes ou soutenir l’association Culture du maquis (cliquer sur le lien pour télécharger le bulletin de soutien) pour participer, selon vos moyens, à la pérennité et au renforcement de ce lieu d’expérimentation et de résistance paysanne, sociale et culturelle...Cultivons ensemble le maquis ! Cravirola is not Dead   Bulletin de soutien

Note de la rédaction Passerelle Eco : Cette lettre de la Cravirola a suscité un commentaire de Axel, intitulé "Putsch et trahison". Une polémique s’en est ensuivie, sur une situation qu’il ne nous appartient pas à l’heure actuelle de commenter, et que La Cravirola a souhaité clore par un dernier communiqué intitulé "CRAVIROLALA SPECIAL CRISE 2010", que vous pouvez consulter plus bas sur cette page..

Les commentaires ne sont désormais plus ouverts sur cette page. Si vous souhaitez correspondre avec la Cravirola veuillez utiliser le lien suivant : la Cravirola. Merci pour votre compréhension. Jean Luc, pour Passerelle Eco


9 votes

13 messages


Contact                    

www.ecovillageglobal.fr

le site de l'écovillage global des lecteurs et annonceurs de la revue Passerelle Éco

PASSEZ UNE ANNONCE

Recherche 09 un Petit Terrain Chez Privé (Un Groupe Existe dans le 09)

Projet : Aux ariégeois 09 : Au nom de 3 jeunes de 22 ans en recherche d'un petit terrain. A des personnes partageuses qui leur vendraient un morceau de leur bien et deviendraient leurs voisins A (...)

Se Grouper pour Liberer un Lieu (Projets d’Habitats Participatifs dans le 12)

Projet : Se grouper dans le but d'acheter un lieu convivale basé sur l entraide transmission du savoir ,l art musique et l autonomie alimentaire, énergétique,l experimentation dans une région (...)

Jolie Sorcière pour Charmant Magicien (Rencontres amoureuses)

Projet : Si comme moi, du haut de la quarantaine, tu es en démarche pour te créer un petit royaume pour être autonome en énergie, en eau en fruits et légumes, que tu veux construire ta cabane au milieu (...)

Yourte en Recherche d'une Piste d'Atterissage (Graines d’Avenir)

Projet : Bonjour, Je suis en recherche d’un terrain avec du bâti cadastré pour y installer temporairement une yourte de 54m2. Je suis de nature débrouillarde et adaptable, ayant déjà vécu dans des (...)

Collectif Recherche Habitants dans une Ferme de 160 m² (Elargissement dans le 11)

Projet : Dans le cadre d'un projet collectif de type Oasis (Colibri) fondé sur des valeurs de démocratie éthique (permaculture sociale), le domaine « Le Chêne Doré » est un espace au vaste potentiel, en (...)