Passerelle eco
Actu du Printemps : La revue 83 est parue !
Commandez-la Abonnez-vous

Derniers articles

Nos Livres et revues

La revue Passerelle Eco : sommaire des numéros, compléments d'info, bulletin d'abonnement à imprimer ...

Derniers articles

Réseau éco

20 ans d'écolieux

Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.

Derniers articles

Thématiques

Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...

Derniers rendez-vous

Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...
Vous êtes ici > Accueil > Thématiques > Monnaie locales et lien social > Laboratoire alter-monétaire
Pourquoi toujours découper les choses en menues tranches pour en compter la valeur ?

le 23 avril 2004

Contact

Réflexion sur de nouveaux modes d’échanges

Alternatives aux francs et aux Grains de Sels

Comment l’assurer l’équilibre des échanges, nécessaire à la satisfaction et à la pérennité des échanges ?

Le SEL (Système d’échange local) ou plutôt les SELs, se sont développés comme alternatives à la monnaie et comme outils de l’économie solidaire.

Ils apportent d’appréciables innovations : autogestion de la monnaie, absence d’intérêts, systèmes parfois décentralisés. Cependant, aucun outil ne remet en cause une valeur fondamentale de la monnaie : la quantification des échanges. Celle-ci conduit à découper un produit en un certain nombre d’unités, que l’on compte pour en connaître la valeur.

Ce découpage en unités est un processus typiquement scientifique qui, appliqué à un être vivant, donne en général un être mort. Appliqué à l’ensemble des actes économiques de la vie courante, cela oblitère la perception de la Qualité au profit du calcul de la quantité. C’est ainsi que notre occident contemporain vit en même temps une inflation de quantité et une pénurie de qualité. C’est le syndrome du supermarché, le symptome de la boulimie, le sarcome financier, et le drame écologique actuel.

Cette page rappelle quelques principes de base de l’économie non financière, et formule en ce domaine une proposition originale portant sur les bases d’un système valorisant la Qualité.

L’équilibre des échanges : quantifier ou non ?

Dans l’économie monétaire, on utilise l’argent et le système judiciaire comme garantie. Les alternatives valorisent la responsabilité de chacun, la confiance, la relation de qualité. L’essentiel est de faire avancer les projets, que chacun trouve une réponse à ses demandes, ou à offrir ses services, que l’entraide fonctionne, bref : l’essentiel est d’échanger. Ensuite, on s’arrange toujours, car les moyens sont multiples.

Cet article présente les alternatives actuelles : le don,le troc traditionnel, le SEL et le JEU Jardin d’Echange Universel, selon leurs aspects quantifiants ou non quantifiants, puis introduit les Passeval’heures, un système d’échange non centralisé, ouvert, et non quantifiant. Cette proposition a été formulée en 1999 et était proposée pour l’équilibre des échanges du Réseau d’Echange et d’Entraide Eco, dont les annonces sont publiées chaque trimestre dans la revue Passerelle Eco, l’annuaire éco permettant la mise en contact des participants ayant des annonces complémentaires.

traditionnellement : le troc et le don

le troc


 Fred et Nath participent au Système d’Echange Eco.
 Fred sait greffer, Nath a des pruniers. Fred enseigne à Nath la manière de greffer les pruniers.
 En échange, Nath s’occupe Dimanche du gîte d’étape de Fred, pendant que celui ci est absent.

A la campagne, entre voisins, il était courant de s’échanger des services. Chacun savait où il en était avec ses voisins, et gérait sans comptabilité la réciprocité à long terme.

le don


 Fred rend service à Nath. Il n’attend rien en échange.

A la suite des ethnologues, on estime que le don est accompagné d’un contre-don immatériel : reconnaissance, dette morale, prestige, ...

Des alternatives quantifiantes : les SELs et le JEU

Les SELs et le JEU comptent tout au moyen d’une unité : le grain de SEL qui porte différents noms et équivalences en valeur selon les terroirs. L’unité ne sert à rien en dehors du système. Elle précise seulement où chacun en est dans ses échanges, de manière à les équilibrer. Pour échanger, les 2 personnes doivent disposer d’une feuille d’échange du SEL local ou du JEU. Après s’être accordé sur le nombre d’unités, le receveur du service débite sa feuille d’échange de ce montant, le donneur crédite la sienne d’autant.


 Fred greffe les abricotiers de Nath.
 Ils ont convenu d’une valeur de 120 unités, sur la base de 60 unité par heure de service.
 Fred, qui avait un solde négatif de -90 unités ajoute + 120 unités et il se retrouve donc à +30.
 Nath qui avait un solde de +100, en soustrait 120 unités, et se retrouve donc avec un solde négatif de -20 unités.

Dans la mesure où ils sont quantifiés, les SELs et le JEU peuvent être assimilés à des monnaies parrallèles. Ils n’échappent à cette qualification juridiquement pénalisante qu’en plaçant le motto "le bien plutôt que le bien" comme mot d’ordre de leur fonctionnement. Ils se cantonnent ainsi le plus souvent à des échanges de convivialité, échappent ainsi aux foudres du fisc, mais échouent aussi à construire des modes de vie et d’économie alternatifs.

Les billets PasseValeur

La recherche d’un moyen de faciliter les échanges sans nécessairement les quantifier amène à imaginer un mode d’échange dans lequel l’équilibre est assuré par la description des biens ou services échangés,

Exemple de design (1999)

  Le RECTO mentionne les coordonnées et les annonces de l’émetteur de ce bon de Valheure. Les annonces d’Offres lui permettront de fournir la réciprocité au service qu’il reçoit.

GIF - 39.5 kio

 Le VERSO indique la valeur de ce bon = le 1er échange, et indique les différents échangeurs utilisateurs de ce bon.

GIF - 6.2 kio

Situation exemple et fonctionnement


 Émile se fait aider par Bernard pour construire un atelier en bois cordé.
 Pour le remercier de sa participation, Émile donne à Bernard un PasseValeur, avec inscrits dessus ses coordonnées et ses annonces.
 Au dos du PasseValeur, Émile écrit : " J’ai reçu 2 jours de coup de main pour construire une maison en bois cordé ".
 Plus tard, Bernard participe à un stage de théâtre organisé par AnnSo.
 En échange, il lui donne le Passeval’heure émis par Émile. Il peut alors compléter la description de la valeur du billet en inscrivant "stage théâtre" etc...

Le PasseValeur est une mémoire et un signe de reconnaissance. En plus d’inviter à l’échange et de permettre un certain équilibre des échanges des différents partenaires, il diffuse au fur et à mesure les annonces de l’émetteur initial. A un moment, le billet sera en possession d’une personne justement intéressée par cette offre initiale : cela permettra à l’émetteur de rendre un service réciproque équilibrant celui qu’il a reçu au début.


 Un jour, Joelle reçoit le passevaleur initialement émis par Émile.
 Elle constate que Émile propose des conseils en architecture bioclimatique, ce qui l’intéresse bigrement puisqu’elle a un projet de construction.
 Joelle prend contact avec Emile ; ils se mettent d’accord, et l’échange a lieu.
 Émile récupère sa carte.

La boucle est alors bouclée, l’équilibre global est réalisé.

Esprit

Un intérêt majeur des passeval’heures est que vous pouvez les utiliser avec des personnes auxquelles vous faites confiance et sans qu’elles aient adhérées à quoiquece soit. Il n’y a aucune formalité : juste accepter le billet : en plus d’être non quantifiant, c’est un système ouvert.

Pour assurer la traçabilité des échanges et sécuriser le parcours de votre carte, les personnes qui utilisent votre carte indiquent leurs coordonnées au dos.

Contrairement à des billets, les Passevaleurs peuvent être photocopiés ou créés en fonction de vos besoin. Sur une face figurent vos annonces, sur l’autre face, vous décrirez le service reçu (pour lequel vous donnerez cette carte), et les utilisateurs inscriront leurs coordonnées.

Difficultés rencontrées

Les billets étant personnalisés avec les annonces individuelles de l’émetteur, et tout le monde n’ayant pas les moyens de PAO ou d’éditer ces billets, il faut une structure centrale pour assurer l’émission. Passerelle Eco ou un autre organisme pourrait jouer ce rôle.

La priorité donnée à l’appréciation de la Qualité a été ressentie comme trop difficile à mettre en oeuvre par de nombreux participants.

Cette réflexion reste intéressante en tant que direction à creuser pour les alternatives à l’économie financière. Une autre forme de billet a été conçue, qui facilite cela, les Bons d’Echanges Universels.

Note : Les PasseVal’heur ont été proposés initialement pour accompagner la création du Système d’Echange Réseau Eco d’Entraide et d’Interinformation, dont les annonces sont publiées depuis 1999 dans la revue Passerelle Eco.

Autres liens
 selidaire
 le JEU
 les Bons d’Echanges Universels, système ouvert simplifié


12 votes

2 messages

  • > Réflexion sur de nouveaux modes d’échanges

    Le 14 août 2005, par X

    Avant toute chose, connaisez-vous les travaux (qui sont plutôt des expérimentations ayant donné lieu à un enseignement) du major Clifford Hugh Douglas (1879-1952) et de son excellent répercuteur Louis Even (1885-1974) ? Des banques de chiffres sont en cours de démarrage dans plusieurs endroits du monde. Elles fonctionnent selon les propositions de C. H. Douglas reprises par L. Even. Avant, éventuellement,un plus ample informé, merci de m’indiquer si vous connaissez les principes de ce que l’on appelle donc : le Crédit Social. Renaud L a i l l i e r le 14 août 2005

    courrier électronique : l142857r@hotmail.com (attention, la 1ère lettre de cette adresse électronique est un l minuscule, et non un 1) Cordialement

  • > Réflexion sur de nouveaux modes d’échanges

    Le 6 mai 2004, par daniel D

    Bon sérieux , tout cela est vraiement génial, mais savez vous qu’il y a encore des SEL qui ont du mal à penser que le JEU puisse exister...Que la compta d’un SEL doit pouvoir être fournie à l’inspecteur des impots par exemple... et je peux aussi vous en citer des meilleures . Alors cela me fait frémir à l’idée même que cet été on puisse faire un peu avancer les choses... Nous avancons petits pas à petits pas... Encore bravo pour ces derniers articles, j’ai mon ticket Wat offert à Salvagnac 2003 par Eiggi. cordialement

    Daniel D...archissi

Contact --- Mentions légales

ecovillageglobal.fr

le site de l'écovillage global des lecteurs et annonceurs de la revue Passerelle Éco

PASSEZ UNE ANNONCE

Gd Maison à Vendre pour Ferme Partagée (Ventes Immobilier dans le 01)

Nous  : propriétaires du corps de ferme voisin, avec espaces communs en construction et 5ha prairie à partager Projet : co-construire notre ré-empaysanement et un écosystème vivrier durablepar des (...)

Expérimenter les Styles de Vie dans les Écovillages (Ecovolontariat dans le 50)

Projet : m'autoformer à l'autonomie en écovillage Offre : aide pour buttes et lasagnes de culture, ramassage de bois, récolte des fruits et légumes, accueil des visiteurs, permanence à la (...)

Partage d'un Petit Lieu de Vie (Terre en Vue dans le 07)

Projet : créer un lieu décroissant, autonome, ouvert, Sel, entraide Offre : studio à aménager, parties commune à partager dans ancienne ferme à rénover, source, 3ha, rivière, à 700m d'altitude (...)

Cherche Autres Personnes pour Partager Achat (Un Groupe Existe dans le 31)

Projet : cohabitation ♦  nous sommes 2 couples (+de 65a) et cherchons d'autres personnes pour partager l'achat et la vie dans une propriété de qq hectares à la campagne pas trop loin d'une petite (...)

Urgent, Cherchons Habitants Avant Octobre! (Terre en Vue dans le 61)

projet : 4460m2 de terrain nous ont été offert par la mairie. C'est un projet interG ouvert à toutes les bourses, car développé avec un bailleur social, Orne habitat, qui se chargera de la construction (...)