Passerelle eco

Permaculture et Écovillage Global

Derniers articles

Nos Livres et revues

Derniers articles

Réseau éco

20 ans d'écolieux

Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.

Derniers articles

Thématiques

Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...

Derniers rendez-vous

Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...

Derniers articles

Pratique

- des fiches pratiques et des recettes - la partage et l'expérimentation de l'autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Thématiques > Monnaie locales et lien social > Laboratoire alter-monétaire
Homo Donatus : donner au lieu de vendre, recevoir au lieu d'acheter : Pourquoi ne pas essayer de valider la convention sociale du "donner, recevoir, donner à nouveau" dans un projet de vie ? Imaginons une société dominée par l'homo donatus. Les échanges par le don portent sur le matériel et les ressources naturelles mais ce sont aussi des rites, des émotions, des danses, des fêtes, des politesses ou encore l'éducation, la santé ou tout autre service...

le 4 mars 2010

Contact

Homo Donatus : donner au lieu de vendre, recevoir au lieu d’acheter

Appel à l’expérimentation sur un lieu de vie

L’auteur, Jeremy Waber, pose la question : "Pourquoi ne pas essayer de valider la convention sociale du "donner, recevoir, donner à nouveau" dans un projet de vie ?"...

Imaginons une société dominée par l’homo donatus. Les échanges par le don portent sur le matériel et les ressources naturelles mais ce sont aussi des rites, des émotions, des danses, des fêtes, des politesses ou encore l’éducation, la santé ou tout autre service. Tout ce qu’une personne arrive à produire et à donner lui confère une notoriété et un prestige social. La richesse est évaluée par ce que la personne arrive à donner. Par contre, si une personne consomme ou détruit sans partager ou rendre, elle devient égoïste, avare et risque d’être rejetée de la société ou simplement de moins recevoir.

La convention sociale du « donner, recevoir et donner à nouveau » stimule la générosité et la confiance puis la réciprocité. Ainsi, le contrat social engagé par le don permet une bonne cohésion sociale sur la durée. Si le don est l’unique forme d’échange, chaque individu est tenu de travailler. Une compétitivité s’installe entre les membres de la société pour maximiser la capacité de donner en fonction des capacités de chacun. Le système est écologiquement durable car les échanges avec la nature suivent la même convention. L’échange par le don n’a pas besoin d’être chiffré, la valeur de l’échange est déterminée par la convention sociale.

L’information et les connaissances techniques liées aux échanges sont importantes pour que la valeur estimée ne soit pas trop faussée. Les gens échangent librement en portant beaucoup d’attention aux besoins de leurs voisins avec la certitude d’avoir assez pour vivre une vie sympathique et dynamique.

D’après la littérature et les grands théoriciens, l’homo donatus n’est pas une utopie mais une réalité actuelle omniprésente de l’organisation sociale. C’est seulement une approche et un angle d’observation peu communs.

Finalité du projet « Homo donatus »

Mettre à l’épreuve la théorie de l’échange économique par le don en créant une structure qui permette d’expérimenter l’idée petit à petit et d’englober beaucoup de secteurs de l’économie actuelle. Créer un réseau et un lieu de vie sympathiques et dynamiques.

Une société basée sur le don

Pour garder le projet plus réaliste, la « société » de l’homo donatus devient un groupe de gens en réseau et/ou sur un lieu. Tout le monde peut se rendre utile en apportant sa contribution en fonction de ses capacités et de sa position. Certains s’engagent professionnellement et d’autres permettent de lier le projet avec l’extérieur.

Petit à petit, de multiples activités sont incluses et une structure est mise en place pour accueillir un grand potentiel de développement.

Vision personnelle, reliée à l’agriculture

L’économie du don est pour moi une source d’espoir pour la résolution de quelques questions existentielles personnelles.

Je suis agronome et je trouve l’agriculture et le milieu rural particulièrement favorables à la réalisation de ce projet :

 Vivre plus proche de la nature (La proximité avec la nature peut permettre de mettre en place un système d’échange durable avec la nature et d’avoir un environnement de vie agréable)

 Avoir beaucoup d’espace (L’espace peut permettre le développement d’un grand nombre d’activités de production et sociales)

 Les activités sont rapidement utiles, valorisantes et constructives. De plus, ces activités peuvent occuper et profiter à un grand nombre de personnes.

 L’expérimentation est favorisée par une certaine autonomie matérielle et alimentaire ainsi que par la souplesse des activités.

Concrètement, le projet peut prendre des formes plus ou moins ambitieuses :

Je m’installe comme exploitant agricole, j’essaye d’assurer une certaine autonomie alimentaire et matérielle et, petit a petit, je tente de donner mes produits à un réseau de personnes dans la région en espérant recevoir quelque chose en retour. Je propose également de l’accueil et d’autres prestations sociales et je pratique quelques artisanats.

Petit à petit, plusieurs activités dirigées par des professionnels se mettent en place sur le lieu avec une agriculture diversifiée, de la construction et de l’artisanat. Le lieu propose en parallèle diverses prestations sociales tel que : de la formation autodidacte (ateliers libres et ouverts, stages, conférences, bibliothèque…), de l’accueil (enfants, personnes âgées, stagiaires, handicapés…) et des loisirs (camping, jeux, sports, musique, fêtes, festivals, arts, équitation, randonnées…) La diversité des échanges et les interactions entre toutes les activités sont favorables pour expérimenter le don. Je reste également ouvert à d’autres idées.

Mise en œuvre

Pour commencer le projet, je suis confronté à beaucoup de questions. Je pense que ces questions peuvent trouver des réponses parallèlement à la recherche de personnes intéressées par ce projet. Si notre aimable lecteur trouve l’idée intéressante et veut contribuer à l’élaboration du projet, quelques questions plus ou moins générales n’attendent que votre réponse. En attendant une rencontre et pour faciliter les communications, ces questions sont disponibles sur un petit site Internet. Vous pouvez également m’adresser vos remarques par mail ou par courrier postal : voyez Jeremy Waber, projet Homo Donatus.

Questions

et début de recherches personnelles entre parenthèses :

Questions sociales

 Qui participe ? Comment former le groupe ?

(Tout le monde est bienvenu, il faut simplement réussir à s’entendre et s’accorder, la forme de la relation doit se discuter en fonction de la position de chacun, interne, externe ou les deux. Je pense que des rencontres sont nécessaires pour la formation du groupe. Un groupe ou un agriculteur peut également trouver l’idée intéressante et il suffirait de le ou les rejoindre)

Questions juridiques

Quelles sont les formes juridiques les plus appropriées pour ce projet ? Comment lier la production, la prestation sociale, la formation et le revenu individuel dans une même organisation ?

(Je n’ai pas trouvé de réponses idéales pour la forme juridique, j’ai besoin de l’aide de juristes, des compromis seront certainement nécessaires. Le squat, le « noir » et l’illégal ne me semblent pas très durables. Le résultat de mes recherches serait un mélange d’association, de centre de formation, de SCI, d’exploitant agricole, de coopérative d’emploi et de lieu de vie.)

Questions économiques

Comment intégrer les échanges monétaires entre les gens et avec l’extérieur ? Comment assurer un minimum de retour financier ? Où et comment est-il possible de trouver de l’argent pour l’investissement de départ pour le lieu ?

(L’argent peut aussi être donné et reçu, des compromis seront certainement nécessaires au début pour pouvoir commencer et assurer un roulement économique. Le lieu a besoin d’être transparent, proche des gens externes. Les personnes du groupe doivent être prêtes à vivre simplement au cas où le retour ne serait pas direct. Pour trouver l’argent de départ, le groupe peut permettre de maintenir l’apport financier par personne relativement bas. Les personnes externes peuvent soutenir et intégrer le projet en achetant des parts et profiter directement du lieu (accueil, produit, animations) L’organisation financière doit assurer une certaine sécurité individuelle et partager les responsabilités. De toute façon, il faut oser se lancer.)


2 votes
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, insérez une ligne vide entre eux.

5 messages


Contact                    

www.ecovillageglobal.fr

le site de l'écovillage global des lecteurs et annonceurs de la revue Passerelle Éco

PASSEZ UNE ANNONCE

Recherche 09 un Petit Terrain Chez Privé (Un Groupe Existe dans le 09)

Projet : Aux ariégeois 09 : Au nom de 3 jeunes de 22 ans en recherche d'un petit terrain. A des personnes partageuses qui leur vendraient un morceau de leur bien et deviendraient leurs voisins A (...)

Se Grouper pour Liberer un Lieu (Projets d’Habitats Participatifs dans le 12)

Projet : Se grouper dans le but d'acheter un lieu convivale basé sur l entraide transmission du savoir ,l art musique et l autonomie alimentaire, énergétique,l experimentation dans une région (...)

Jolie Sorcière pour Charmant Magicien (Rencontres amoureuses)

Projet : Si comme moi, du haut de la quarantaine, tu es en démarche pour te créer un petit royaume pour être autonome en énergie, en eau en fruits et légumes, que tu veux construire ta cabane au milieu (...)

Yourte en Recherche d'une Piste d'Atterissage (Graines d’Avenir)

Projet : Bonjour, Je suis en recherche d’un terrain avec du bâti cadastré pour y installer temporairement une yourte de 54m2. Je suis de nature débrouillarde et adaptable, ayant déjà vécu dans des (...)

Collectif Recherche Habitants dans une Ferme de 160 m² (Elargissement dans le 11)

Projet : Dans le cadre d'un projet collectif de type Oasis (Colibri) fondé sur des valeurs de démocratie éthique (permaculture sociale), le domaine « Le Chêne Doré » est un espace au vaste potentiel, en (...)