Passerelle eco
Passerelle eco

Pratiques et Contacts pour Vivre Ensemble sur une Même Planète

La revue Passerelle Eco : sommaire des numéros, compléments d'info, bulletin d'abonnement à imprimer ...

Actualité du réseau éco

Réseaux

Quelques écolieux

Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.
Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...
Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...
- des fiches pratiques et des recettes - le site Nima'Sadi de partage et d'expérimentation sur autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Thématiques > Agricultiver > Assolement et semis direct
Une situation de crise, des solutions à portée de main

le 16 mars 2015

DOSSIER :
Lydia et Claude Bourguignon, agronomes, la vie du sol et l’agriculture (20)

Une situation de crise, des solutions à portée de main

Le système actuel épuise les sols. À terme, c’est une crise à l’échelle mondiale qui pourrait bien voir le jour. Heureusement, la richesse des espèces de plantes et d’animaux nous offre la possibilité de trouver des solutions. Encore faut-il savoir faire preuve d’un peu d’imagination en dehors des sentiers battus.

Moi ça m’a amusé quand les généticiens ont étudié l’adn de l’être humain –donc on a dépensé énormément de pognon pour étudier tout l’adn de l’être l’humain, et on s’est rendu compte que nous avons deux fois moins de gènes que l’orge, enfin que les plantes d’une façon générale. Alors les hommes, vachement vexés, parce qu’ils étaient persuadés que comme ils étaient les êtres les plus évolués du monde, ils avaient l’adn le plus grand de la planète : non, deux fois plus court que les plantes, alors les gars ils comprennent pas. Moi j’émets une hypothèse toute bête : pourquoi les plantes ont deux fois plus d’adn que nous ? La grande différence qu’il y a entre la plante et nous, c’est quoi ? C’est que quand le climat change, la plante elle ne peut pas se barrer. Tandis que nous, si le climat change, on migre. Les oiseaux, quand il fait trop froid, ils migrent. En ce moment on voit des cigognes qui ne migrent plus parce qu’il commence à faire doux, eh bien elles restent tranquilles. La plante ne peut pas faire ça. Je pense que cet adn que les généticiens appelle « junk adn », « l’adn de merde », qui sert à rien, je crois que c’est complètement faux. Cet adn, c’est l’histoire de cette plante. C’est-à-dire que si les conditions varient un peu, elle va utiliser cette partie de l’adn pour résister, et que si les plantes ont des adn plus abondants, c’est simplement parce qu’elles ont accumulé dans leur adn des histoires météorologiques qui changent. Tout le monde le dit : « les années se suivent et ne se ressemblent pas ». Bah les plantes elles se sont adapté à cette histoire. Donc au lieu de dire que c’est de l’adn de merde qui ne sert à rien, ils feraient mieux de se dire « bon là apparemment y’a un truc qu’on a pas compris, faudrait peut-être qu’on sache pourquoi les plantes ont un adn si grand. » Moi mon hypothèse c’est que ce sont des adaptations à des situations environnementales qui changent contre leur volonté et auxquelles elles ne peuvent pas échapper.

Mais ce n’est pas avec les ogm que vous nourrirez l’humanité, ce n’est pas en fabriquant des chimères qui en plus ont des problèmes de fragilité et qui bouleversent toute la microflore du sol autour de leurs racines, on a plus du tout les même microbes autour des racines. Une fois que vous avez mis l’ogm vous contaminez tout le monde, donc ça veut dire plus de liberté. Les ogm c’est la fin de la démocratie, c’est-à-dire que si un gars a envie d’être en bio, ou s’il veut être en biodynamie, bah il ne pourra pas, alors vous pouvez être contre la biodynamie, vous pouvez être contre l’agriculture biologique, m’enfin déjà on est dans une démocratie, la base d’une démocratie c’est le choix : à partir du moment où tout est contaminé, bah c’est fini, il n’y a plus de démocratie puisqu’il n’y a plus de choix.Je pense que c’est beaucoup plus intéressant d’utiliser la biodiversité que nous avons, il y a un nombre de plantes incroyable sur cette planète, par exemple là en ce moment on travaille avec les eupater (Eupatorium) dans les milieux secs tropicaux.

Les Eupatorium sont des plantes qui captent l’eau atmosphérique, ce sont des plantes qui arrivent à vous apporter 2 m d’eau par an dans un sol, on se rend compte que sur des sols secs où on ne pouvait rien faire pousser, on fait pousser des eupatoires, ce qui revient à irriguer le sol. C’est quand même peut-être plus intéressant que d’essayer de tirer des tuyaux, de désaliniser de l’eau de mer avec de l’énergie nucléaire, bon je veux dire qu’il y a sur cette planète des solutions extraordinaires parce qu’on a une richesse biologique.

Prenez l’Afrique par exemple, elle a plus d’ongulés, de ruminants, que toute la planète réunie, et ces espèces sont toutes en voie de disparition. Je travaille sur le Sahel, vous avez au Sahel trois espèces d’antilopes qui ne boivent jamais. Quand vous êtes au Sahel, vous avez des gars qui font 40 km à pied par jour avec le bétail pour les emmener à un point d’eau, c’est-à-dire que la bête elle broute le matin et elle maigrit tout ce qu’elle a bouffé pendant le matin pour aller au point d’eau parce qu’elle a 30 bornes à faire à pied. Et vous avez des antilopes qui boivent pas qui sont toutes en voie de disparition.

Mais ce serai pas plus intelligent, plutôt que d’amener de la Holstein, moi j’ai vu des programmes Europe, financés par la CE, de Holstein au Congo qui faisait 2 L de lait par jour, programme très intelligent, est-ce qu’on n’aurait pas plutôt intérêt à utiliser les antilopes locales, parce que vous savez qu’on n’arrive pas à faire d’élevage sous les tropiques en Afrique à cause des maladies locales, donc on arrive à faire de l’élevage que sur la zone Sahélienne, la zone Nord. Parce que nos vaches ne résistent pas aux parasites locaux. Les buffles se portent à merveille, le buffle est le plus gros bovin du monde, il est deux fois plus lourd à l’état sauvage que l’auroch, on ne l’élève pas. Aucun programme génétique d’amélioration du buffle. Il n’y a aucune antilope africaine qui bénéficie d’un programme génétique d’amélioration.

Pourquoi ?

Comme si les agriculteurs n’avaient plus d’imagination. Comme si les agriculteurs ne domestiquent plus rien, comme s’ils étaient stériles quoi, ou qu’il y avait une espèce de stérilisation de la pensée. Alors qu’on a des capacités en génétique d’innovation extraordinaire. On a devant nous un éventail fabuleux, on a l’impression que l’humanité veut se suicider, veut absolument aller à la catastrophe pour voir ce que ça donne, je crois que l’humanité veut voir ce que ça donne quand ça va péter, parce que quand ça va péter ça va faire mal. Les estimations à l’heure actuelle au rythme de disparition des sols c’est 4 milliards de morts pour les années 2050, donc ça va faire du bruit quand ça va tomber. Quand une civilisation tombe, c’est 80 % de la population qui meure. Quand la civilisation romaine s’est écroulée, 80 % des romains ont disparu. Donc on sait que nous quand ça va casser, c’est 80 % de l’humanité qui va dégager, parce que pour la première fois ça être une situation planétaire qui va se casser la gueule.

Mais nous avons les solutions devant, c’est à nous de les prendre. Ou on ne les prend pas, on reste dans les conneries de type ogm, on continue avec nos engrais chimiques, on continue à délirer, ou on se dit « bon, la nature a un fonctionnement qui marche, qui est durable, qui est pérenne, est-ce qu’on ne peut pas s’inspirer de ces modèles-là et de travailler avec ? ». Bon mais ça je dirai, bon bah c’est une prise de conscience, je pense qu’on a la même prise de conscience à faire avec notre environnement qu’il y a eu à faire à l’époque romaine où les gens s’amusaient à faire mourir des gens dans les cirques, et où les premiers chrétiens ont commencé à leur expliquer que la vie humaine devait être respectée... « Quoi tu veux qu’elle soit respectée, aller toi aussi t’ira aux lions, crac ! » ça a démarré comme ça les premiers chrétiens ! « Ah bon tu dis que tu veux respecter l’être humain, boum ! Aux lions ! ».

Et puis petit à petit, ça y est, maintenant je dirai que même les tyrans, bon Pinochet a pu mourir dans son lit, mais il se sent quand même un peu coupable... Je veux dire que tous les êtres humains savent que la vie humaine est sacrée.

Il va falloir maintenant qu’on respecte l’environnement, et qu’on comprenne que les plantes et les animaux sont sur terre, qu’ils ont leur rôle à jouer comme nous, et qu’on a pas à arriver en cassant tout. Bon mais ça, ça va être une mentalité (inédite), et ça bouge hein, moi je m’occupe d’environnement depuis 30 ans, je vois les choses bouger. Je me souviens dans les années 60 les gars en région parisienne le dimanche, ils prenaient la voiture, on vidangeait la voiture dans les forêts de fontainebleau, on reculait la bagnole dans la rivière, on la shampouinait pour qu’elle soit toute belle, bon ce sont des gestes qu’on ne voit plus. Donc on voit quand même que maintenant y’a un espèce de respect, les gens ne font plus ce genre de geste, c’était courant dans les années 60. Donc petit à petit les mentalités évolue, mais il falloir que les choses s’accélèrent dans la prise de conscience de l’environnement parce que ça va pas bien hein ! ça ne va pas bien la planète, moi qui la suis depuis un moment, là l’autre fois j’étais allé dans l’Himalaya, ça faisait 25 ans que je n’y avait pas été, je voulais montrer à mon épouse les grandes forêts de rhododendrons etc., il n’y avait plus un seul arbre ! Mais tout était nettoyé hein, avec des collines entières qui dégoulinent, des villages que j’avais connu prospères et tous les gens mangeait, c’est la famine. Donc la pauvre planète elle souffre, bon maintenant est-ce que les hommes comprendront que détruire notre environnement c’est nous détruire nous- même...

Mais il y a énormément de solutions, c’est qui est rageant quoi, c’est de se dire qu’on a les solutions à condition d’observer simplement.

Crédit photo d’entête : Erick rumualdo bustos ortega CC 3.0 By SA


6 votes
Répondre à cet article

Un message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes entièrement vides pour les séparer.

Qui êtes-vous ? (optionnel : cela vous permettra de recevoir les réponses)
DOSSIER
Lydia et Claude Bourguignon, agronomes, la vie du sol et l’agriculture

1 message

  • Une situation de crise, des solutions à portée de main

    Le 21 mars 2015, par Eric

    bonjour
    je suis tres interessé par le pouvoir "irigant" des Eupatoriums.
    cela conserne t il toutes les especes ou une en particulier ?
    et est ce valable dans un climat tres sec car je suis à 250km au sud ouest de Barcelone.
    avec mes remerciments


Lixium: Hébergement web neutre en CO2 | SPIP 2.1
ecovillage global et permaculture

NOUVEAU SITE

Découvrez ecovillageglobal.fr le site de l'écovillage global des lecteurs et annonceurs de la revue Passerelle Éco

PASSEZ UNE ANNONCE

Cherche Associé (Emploi et Entreprise dans le 34)

Projet : Bonjour, Je cherche un associé pour un organisme qui plante des arbres fruitiers partout pour la biodiversité et la nourriture gratuite. L’idée est de créer une startup internationale pour que (...)

Colibris Rencontre Action (Convergences dans le 34)

Projet : Bonjour à tous ! Rencontre des colibris de la région biterroise lundi 20 novembre 2017 au bar Le Trois Six 10, place des Trois Six, 34500 Béziers à 19h au menu: rencontre, plan d'action, (...)

Recherche Assistant Bricoleur dans Écocentre / Écolieu en Permaculture (Ecolieux existants dans le 71)

Projet : Depuis 2012, nous développons un écocentre/écolieu sur 3.5ha cultivé en permaculture et permettant l'autonomie alimentaire. Nous vendons des paniers de légumes. Nous recevons des écoles, des (...)

Recherche Foncier / Terrain Installation Permaculture (Dimension Agricole dans le 06)

Projet : Actuellement en formation BP REA. Je cherche du Foncier pour une installation future, courant 2018 maximum début 2019. Projet 100% nature, zero dechet, autonomie totale. Permaculture, (...)

Atelier et Logement (Elargissement dans le 26)

Offre : Parts à vendre dans une SCI (correspondant à un bâtiment et jardin) : Grange disponible (100m2 + 100m2 de cave). Potentiel d’habitation et d’espace de travail-atelier. Idéal pour apiculteur, (...)

Cherchons Volontaire Long Terme (Ecolieux existants dans le 46)

Projet : Florent et Emilie, parents de Amaya et partenaires de projet avons initié la construction d'un lieu permacole dans le Lot, au milieu de la forêt. Le projet consiste à créer un jardin forêt (...)

Eco Hameau (Graines d’Avenir dans le 21)

Projet : Eco hameau de Longecourt les Culêtre 21230 Six lots viabilisés (voirie, réseaux, assainissement, réserve d'eau pluviale) Le projet d'éco hameau de la commune de Longecourt les Culêtre est (...)

Chantier Bénévole au Viel Audon (Construction dans le 7)

Projet : L’association LE MAT est aujourd’hui un centre d’éducation à l’environnement, à la transition et à la coopération. Elle est située au hameau du Viel Audon (Commune de Balazuc en Ardèche), où une (...)

Le Viel Audon Recherche un⋅e Agent⋅e Tec. Polyvalent⋅e pour la Saison (Elargissement dans le 07)

Projet : Contexte L’association LE MAT est aujourd’hui un centre d’éducation à l’environnement, à la transition et à la coopération. Elle est située au hameau du Viel Audon (Commune de Balazuc en Ardèche), (...)