Passerelle eco
Passerelle eco

Pratiques et Contacts pour Vivre Ensemble sur une Même Planète

La revue Passerelle Eco : sommaire des numéros, compléments d'info, bulletin d'abonnement à imprimer ...

Actualité du réseau éco

Réseaux

Quelques écolieux

Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.
Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...
Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...
- des fiches pratiques et des recettes - le site Nima'Sadi de partage et d'expérimentation sur autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Thématiques > Agricultiver > Assolement et semis direct
Nutrition du sol et des plantes

le 24 février 2015

DOSSIER :
Lydia et Claude Bourguignon, agronomes, la vie du sol et l’agriculture (17)

Nutrition du sol et des plantes

Les plantes se nourrissent principalement par l’atmosphère. Malgré la faible part d’influence du sol dans son alimentation, c’est là qu’elle trouve les éléments qui lui permettent de développer ses saveurs.

Lorsque vous arrêtez de tout enfouir et que vous redonnez à manger aux animaux et aux microbes, les microbes ils fabriquent le « moins », ils fabriquent ce qu’on appelle les anions, nitrate, sulfate, phosphate, et vous allez renourrir vos plantes.

Ça ce sont des modèles où très vite vous tombez à 1 unité (1 kg) d’azote par quintal de blé, quand vous relancez bien la vie de votre sol, vous n’avez plus besoin d’autant d’engrais. Plus le sol est mort, plus il lui faut d’engrais, plus il est vivant, moins vous en consommez.

Alors, rapidement, on va regarder comment la plante se nourrit dans un sol. On va vieux comprendre pourquoi il faut arrêter de détruire la vie des sols.

La plante se nourrit dans deux milieux.

Elle se nourrit d’abord et avant tout dans l’atmosphère. Dans l’atmosphère la plante va prendre sa quantité, la qualité c’est le sol qui va la donner. C’est pour ça que le hors sol ne donne pas de qualité. Pourquoi une tomate hors-sol n’est pas bonne ?

Pourquoi une fraise hors sol n’est pas bonne ? C’est qu’elle n’est pas en contact avec le sol, donc elle n’a que sa photosynthèse qui fait du sucre, elle n’a aucun goût. La qualité d’un produit c’est le sol qui la donne, la quantité c’est l’atmosphère.

Dans l’atmosphère la plante prélève 94 % de sa matière sèche. Donc vous voyez c’est l’énorme majorité, l’estomac de la plante c’est sa feuille. Elle n’y prélève pourtant que trois atomes : le carbone, l’oxygène, et l’hydrogène.

C’est tout ce qu’elle prélève, par la photosynthèse, elle ouvre ses stomates. Alors le carbone et l’oxygène qui font chacun 44 % du poids sec des plantes, elle va le capter sous forme de gaz carbonique (dioxyde de carbone), en ce moment les agriculteurs sont très gagnants avec le réchauffement terrestre, parce que l’humanité dégage beaucoup de gaz carbonique dans l’atmosphère, et les rendements ont augmenté d’un peu plus de 7 % grâce à la pollution atmosphérique. Donc les agriculteurs sont plutôt gagnants de cette pollution de l’atmosphère au gaz carbonique, car ça fait de la photosynthèse.

Et on a montré par exemple que si les agriculteurs arrêtaient de labourer, sur la planète, on diminuerait de 40 % le dégagement de gaz carbonique planétaire.

Puisqu’avec le semis direct vous remontez le taux d’humus dans le sol, vous stockez le carbone... Pour vous donner une idée, un labour dégage 1 t de gaz carbonique à l’hectare, un semis direct stocke 4 t de gaz carbonique à l’hectare (vous augmentez votre taux de matière organique de 0,3 % par an.). Vous stockez le gaz carbonique puisque sans arrêt vous fabriquez de la biomasse, et cette biomasse vous la laissez se transformer en humus sur le sol.

On a calculé que si tous les agriculteurs arrivaient à se décompacter le crâne, arrivaient à quitter leurs charrues et à acheter des petits tracteurs, on diminue de 40 % le dégagement de gaz carbonique. C’est ENORME, ce ne sont pas des petits chiffres, vous avez un milliard huit cent millions d’hectares de terres cultivées, si vous stockez 4 t de gaz carbonique par hectare, ça vous fait quand même 7 milliards de tonnes de gaz carbonique fixé, l’humanité en dégage 6,5 milliard de tonnes, donc ça change tout. Le problème c’est qu’il faut comprendre, ce n’est pas seulement par la forêt qu’on va arrêter le gaz carbonique, c’est ARRÊTER LES SOL NUS !

Le jour où on interdira le feu, on interdira les gens du brûler les mauvaises herbes, de brûler le bois, à une époque la France brûlait 13 millions de tonnes de paille à l’hectare par an, dans les années 80. Bon maintenant ça y est, c’est calmé, on voit plus de gars brûler leur pailles. Donc la suppression du feu déjà, mais même dans les jardins privés, y’a des gens qui brûlent leur mauvaises herbes, ça c’est le geste primitif, archaïque de l’homme primitif, il faut arrêter de brûler. La matière organique c’est de l’or pour le sol. Il faut arrêter de brûler, il faut la transformer en humus. Il faut la laisser à la surface du sol quand vous tondez votre gazon vous laissez le gazon au pied de vos rosiers vous n’aurez pas à les désherber, et vous allez renourrir votre sol. Là c’est une règle de base : ne jamais brûler de matière organique.

Ce gaz carbonique, il est transformé tout de suite en sucres par les plantes. Donc si vous avez des plantes qui travaillent toute l’année, vous allez fixer beaucoup plus de gaz carbonique, vous allez lutter très efficacement contre le réchauffement terrestre.Ce gaz carbonique va être transformé, dans la feuille, au cours d’une réaction qu’on appelle la photosynthèse, en sucres (C 6 H 12 O 6 ). L’hydrogène (H) vient de l’eau de pluie, l’eau de pluie va être transformée lors de la réaction de photosynthèse en hydrogène qui va rentrer dans les sucres. Donc la photosynthèse c’est quoi ? C’est gaz carbonique + eau donne (l’eau va se décomposer en oxygène et en hydrogène qui va dans les sucres) oxygène + sucres.

Quand le citadin va manger le pain, il va dégager du gaz carbonique par ses poumons, il va uriner, ça va repartir dans les nuages, ça va retomber dans les champs, le vent va souffler sur les villes, le gaz carbonique va repartir dans les champs, et c’est reparti... Ça c’est un cycle qui peut durer pendant des millions d’années, il ne se passera rien, puisque ça va revenir automatiquement, c’est 94 % du poids sec des plantes y revient simplement par la météo. Donc il faut arrêter ce mensonge agricole qui dure depuis 50 ans de faire croire aux gens que s’il n’y avait pas d’engrais, on mourrait de faim, c’est un énorme mensonge.

Les forêts tropicales ont une productivité énorme, elles n’ont jamais reçu un engrais de leur vie, elles continuent toujours de faire des arbres de 90 m de haut, depuis des millions d’années, le plus vieux modèle qu’on connait c’est Bornéo 150 millions d’années, 9 mètres d’eau de pluviométrie annuelle, les arbres font 80 m de haut personne n’a jamais mis d’engrais sur Bornéo.

Bornéo fonctionne toujours. Il faut arrêter de dire que sans engrais on crèverait de faim, c’est faux. Relancez la vie des sols, vous nourrirez l’humanité. Alors le sol lui par contre il ne fournit « rien », seulement 6 % de la matière sèche. Mais attention, l’atmosphère ne fournit que 3 atomes, carbone, oxygène, hydrogène.

C’est 28 atomes qui vont être prélevés dans le sol et qui vont rentrer dans les plantes. Et c’est ça qui va donner toute la qualité, c’est ça qui va donner les goûts. Tous les parfums, tous les arômes qu’il y a dans les plantes, que ce soit dans le vin, que ce soit dans n’importe quel fruit. Alors l’argument des gens c’est « mais non, le sol ne peut pas donner le goût puisque les arômes sont des produits carbonés, et que le carbone vient de l’atmosphère ».

Mais ils oublient une chose, les gens qui ne connaissent pas bien la physiologie, c’est qu’un arôme, pour être synthétisé, dans tous les organismes vivants, toutes les molécules sont synthétisées par des protéines qu’on appelle des enzymes. Toutes les réactions biochimiques du monde vivant sont synthétisées par des enzymes. Or les enzymes c’est quoi ? Les enzymes sont des protéines, qui contiennent un cofacteur, c’est-à-dire un oligo-élément (qui vient du sol), qui lui permettre de faire cette réaction.

Le nitrogénase qui fixe l’azote est une enzyme qui contient du molybdène. L’enzyme qui fait la photosynthèse, la chlorophylle, est une enzyme qui contient du magnésium. Toutes les enzymes respiratoires, qui nous permettent de respirer, utilisent le fer comme cofacteur.

C’est-à-dire que tous les enzymes qui vont servir à la synthèse des arômes ont besoin d’oligo-éléments. Plus il y aura de vie dans votre sol, plus votre plante aura d’oligo- éléments, plus elle sera parfumé, plus elle aura de goût. C’est pour ça qu’une tomate hors-sol n’a strictement aucun goût, elle a une couleur de tomate, elle a une allure de tomate, quand vous la mangez, le goût 0, tout simplement par ce qu’il n’y a pas de vie autour de ses racines, c’est un milieu mort, un milieu inerte, et donc aucun arôme n’est synthétisé. Vous avez juste de la photosynthèse (sucres) et gorgé d’eau en plus.


19 votes
Répondre à cet article

Un message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes entièrement vides pour les séparer.

Qui êtes-vous ? (optionnel : cela vous permettra de recevoir les réponses)
DOSSIER
Lydia et Claude Bourguignon, agronomes, la vie du sol et l’agriculture

1 message

  • Nutrition du sol et des plantes

    Le 5 novembre, par Thomasf

    Je tiens a remercier Monsieur bourguignon ! Petite question : en hors sol il existe des engrais chimiques solubles avec enzymes et oligo éléments. Certes il n’y a pas de vie dans le substrat. Les arômes sont donc bien synthétisé ?


Lixium: Hébergement web neutre en CO2 | SPIP 2.1
ecovillage global et permaculture

NOUVEAU SITE

Découvrez ecovillageglobal.fr le site de l'écovillage global des lecteurs et annonceurs de la revue Passerelle Éco

PASSEZ UNE ANNONCE

Cherche Associé (Emploi et Entreprise dans le 34)

Projet : Bonjour, Je cherche un associé pour un organisme qui plante des arbres fruitiers partout pour la biodiversité et la nourriture gratuite. L’idée est de créer une startup internationale pour que (...)

Colibris Rencontre Action (Convergences dans le 34)

Projet : Bonjour à tous ! Rencontre des colibris de la région biterroise lundi 20 novembre 2017 au bar Le Trois Six 10, place des Trois Six, 34500 Béziers à 19h au menu: rencontre, plan d'action, (...)

Recherche Assistant Bricoleur dans Écocentre / Écolieu en Permaculture (Ecolieux existants dans le 71)

Projet : Depuis 2012, nous développons un écocentre/écolieu sur 3.5ha cultivé en permaculture et permettant l'autonomie alimentaire. Nous vendons des paniers de légumes. Nous recevons des écoles, des (...)

Recherche Foncier / Terrain Installation Permaculture (Dimension Agricole dans le 06)

Projet : Actuellement en formation BP REA. Je cherche du Foncier pour une installation future, courant 2018 maximum début 2019. Projet 100% nature, zero dechet, autonomie totale. Permaculture, (...)

Atelier et Logement (Elargissement dans le 26)

Offre : Parts à vendre dans une SCI (correspondant à un bâtiment et jardin) : Grange disponible (100m2 + 100m2 de cave). Potentiel d’habitation et d’espace de travail-atelier. Idéal pour apiculteur, (...)

Cherchons Volontaire Long Terme (Ecolieux existants dans le 46)

Projet : Florent et Emilie, parents de Amaya et partenaires de projet avons initié la construction d'un lieu permacole dans le Lot, au milieu de la forêt. Le projet consiste à créer un jardin forêt (...)

Eco Hameau (Graines d’Avenir dans le 21)

Projet : Eco hameau de Longecourt les Culêtre 21230 Six lots viabilisés (voirie, réseaux, assainissement, réserve d'eau pluviale) Le projet d'éco hameau de la commune de Longecourt les Culêtre est (...)

Chantier Bénévole au Viel Audon (Construction dans le 7)

Projet : L’association LE MAT est aujourd’hui un centre d’éducation à l’environnement, à la transition et à la coopération. Elle est située au hameau du Viel Audon (Commune de Balazuc en Ardèche), où une (...)

Le Viel Audon Recherche un⋅e Agent⋅e Tec. Polyvalent⋅e pour la Saison (Elargissement dans le 07)

Projet : Contexte L’association LE MAT est aujourd’hui un centre d’éducation à l’environnement, à la transition et à la coopération. Elle est située au hameau du Viel Audon (Commune de Balazuc en Ardèche), (...)