Passerelle eco
Passerelle eco

Pratiques et Contacts pour Vivre Ensemble sur une Même Planète

La revue Passerelle Eco : sommaire des numéros, compléments d'info, bulletin d'abonnement à imprimer ...

Actualité du réseau éco

Réseaux

Quelques écolieux

Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.
Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...
Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...
- des fiches pratiques et des recettes - le site Nima'Sadi de partage et d'expérimentation sur autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Thématiques > Agricultiver > Assolement et semis direct
Alimentation de la plante par le sol et engrais

le 5 mars 2015

DOSSIER :
Lydia et Claude Bourguignon, agronomes, la vie du sol et l’agriculture (18)

Alimentation de la plante par le sol et engrais

Le NPK est un trio de composants qui sont utilisés comme engrais. Pourtant, ce système simplifié, s’il permet d’obtenir des plus gros fruits plus rapidement, ne permet pas aux plantes une production de qualité.

Alors comment fait la plante pour se nourrir dans le sol ? Eh bien, elle a un mécanisme assez particulier, la plante se nourrit en solution dans l’eau du sol. C’est-à-dire que dans le sol y’a de l’eau, et elle va prélever, dans l’eau, tout ce dont elle a besoin : le potassium etc. qui a une charge positive, et elle va prendre aussi des charges négatives, le nitrate, le phosphate...

Alors comment fait-elle ce prélèvement ? Il y a une loi en physique –je vais faire un petit peu d’équilibre chimique- qui dit que de part et d’autre d’une membrane vivante, ça doit être la même la concentration, ce qu’on appelle la loi osmotique. Donc normalement la plante devrait avoir la même concentration que le sol, même concentration en nitrate, même concentration en phosphate etc., et la vie ne peut pas accepter ça, parce que le sol est très pauvre en nitrate, et si la plante avait la même concentration en nitrate que l’eau du sol, elle mourrait...

Donc les plantes vont inventer un système remarquable, et vous utilisez le même système, tous les êtres vivants font pareil : ils vont se battre contre cette loi osmotique, cette loi de concentration, qu’on appelle la force de concentration, la force osmotique. Ils vont créer une force électrique (ce qu’on appelle l’absorption active).

Alors comment elle fait la plante ?C’est très astucieux : elle va envoyer dans ses racines du sucre, parce que du sucre elle en a plein avec sa photosynthèse, elle a juste à montrer ses feuilles au soleil... un blé c’est 5m2 de contact avec le soleil avec ses feuilles, en racines c’est 1000 m2 de contact avec le sol. Vous voyez la différence qu’il y a : avec 5m2 elle fait 94 % de sa matière sèche, et avec 1000 m2 de contact avec le sol, elle ne fait que 6 %.

Et là elle va envoyer du sucre, elle en a autant qu’elle veut, elle l’envoie aux racines, et là ce sucre quand il va arriver, il va être transformé, par les lois biochimiques, en une molécule qu’on appelle l’adénosine-triphosphate, l’ATP, qui est la grande molécule énergétique de tout le monde vivant. Avec cette molécule énergétique, elle va faire tourner des pompes autour de ses membranes, et ces pompes, qu’est-ce qu’elles vont faire ? Elles vont tirer vers elles tous les cations : la potasse, l’hydrogène... tout ce qui est positif.

Tout ce qui positif, on l’a vu, c’est dans quoi ? C’est dans le complexe argilo-humique,

donc le complexe argilo-humique, si vous en avez un bon, eh bien il est bourré de potasse, d’hydrogène, etc. Lui il est en équilibre osmotique avec l’eau du sol, et comme la plante va faire tourner ses pompes, elle va prendre tous les cations qu’il y a dans l’eau du sol, et puis le complexe va continuer à en relâcher (en vertu de la loi osmotique).

Une fois qu’elle est devenue une petite pile positive, elle attend que les microbes ils fassent du « moins », du nitrate, du sulfate, du phosphate, et aussi tous les chélates... C’est-à-dire que si on regarde les réactions que font les microbes, eh bien leur travail c’est de fabriquer du « moins ». Comme la racine, grâce à ses sucres, et à son complexe argilo-humique, s’est chargé positivement, elle attend que les microbes fabriquent du moins. Les microbes vont transformer l’ammonium qui est positif en nitrate qui est négatif, le soufre en sulfate deux fois négatif, le phosphore en phosphate trois fois négatif, et tous les oligo-éléments, les microbes vont les chélater, c’est-à-dire qu’il vont les attacher avec des acides organiques que eux synthétisent, qui ont des charges négatives. Par exemple fer, il va le transformer en citrate de fer, en succinate de fer, donc la plante n’a plus qu’à attendre que les microbes travaillent pour elle, et elle pompe.

Donc vous voyez que c’est un mécanisme qui est très différent. Alors vous constatez d’ailleurs que les microbes, pour fabriquer des éléments assimilables par les plantes, qu’est-ce qu’ils font ? Ils fixent de l’oxygène, voyez pour l’azote, ils ont fixé 3 atomes d’oxygène sur l’atome d’azote (NO 3 ) 4 atomes d’oxygène sur le soufre (SO 4 ) et sur le phosphore (PO 4 ), deux atomes d’oxygène par oligo-élément.Pour que les microbes puissent fixer de l’oxygène, il faut que le sol soit comment ? Aéré. Qui fait l’aération ? La faune.

Donc vous vous arrivez, vous mettez vos pesticides, vous tuez la faune, vous faite détruire votre matière organique, plus de nitrate, plus de phosphate fabriqué, alors vous appelez la coopérative « tient il me faut tant d’unité nitrate, de sulfate etc. » et les marchand d’engrais y rigolent. En plus comme vous n’avez plus de complexe argilo-humique, ils vont aussi vous vendre de la potasse.

Alors ce qui est amusant c’est de se poser la question : pourquoi, sur les 28 éléments dont a besoin la plante, pourquoi on vous vend que NPK ? C’est quand même marrant ! Pourquoi on ne vous vend pas les 28 ? Eh bien ils ne sont pas fous les marchands d’engrais, ça a été compris, analysé dès la fin du XIX e siècle : « Il faut absolument qu’on file aux agriculteurs des éléments qui leur font croire qu’il y a de la production. » Et on va leur en vendre trois : N.P.K.

Pourquoi ? Vous n’avez plus de complexe argilo-humique, au lieu que la plante soit obligée de tirer le potassium du complexe, vous en balancez plein de la potasse dans l’eau du sol, vous allez provoquer ce qu’on appelle de la consommation de luxe : la plante face à un excès de potasse dans l’eau du sol, elle va en pomper massivement.

Comme vous lui avez filé plein de phosphore, elle a fait trop d’ATP, donc elle fait tourner ses pompes encore plus vite, et elle fait de la consommation de luxe, vous avez une petite bombe électrique positive. Maintenant vous allez balancer du nitrate, le nitrate, manque de chance, ce n’est pas un atome comme le potassium, c’est une molécule, et ça va saliniser la plante. Donc votre plante est salée, elle est remplie de nitrate, elle a un sel à l’intérieur, elle n’a qu’une seule façon de ne pas mourir : c’est de prendre de l’eau. Et zwouf ! ça se gonfle d’eau ! Alors c’est spectaculaire à l’œil, sauf que c’est plein de flotte...

C’est-à-dire que votre blé, au lieu de faire comme autrefois, d’être séché à l’air, bah faut le sécher dans des silos. Le problème c’est que quand vous séchez du blé dans des silos, ou du maïs, bah on ne peut plus faire de pain avec. Alors il faut faire venir des blés de force, il faut mélange, bref toute une tambouille à faire... la France, l’Europe, n’est plus capable de faire un maïs consommable par l’homme. Quand vous faites sécher les maïs dans les silos, vous essayez de faire des corn-flakes avec, ça tient pas, ils tombent en miettes dans les sacs, donc les clients n’en veulent pas.

Tout le maïs que nos gamins bouffent au petit déjeuner, il vient d’Argentine et du Canada. Ce qui est quand même un comble ! Donc on pollue notre environnement, on polluenos nappes phréatiques pour faire du maïs qui n’est pas transformable en corn-flakes parce qu’il est de trop mauvaise qualité, parce qu’il est bourré d’azote, de potasse et d’eau... Vous voyez la notion de turgescence : vous vendez de l’eau au prix du maïs, au prix de la carotte... Ce qui n’est quand même pas logique.

Comme les plantes sont pleines d’eau, elles sont malades, comme elles sont malades elles émettent des odeurs particulières qui attirent les insectes, on leur balance des pesticides, ces pesticides ont la propriété de les perturber complètement le métabolisme de synthèse des protéines et du sucre, qui rend les plantes encore plus malades, elles sentent encore plus fort pour les insectes qui viennent encore plus les détruire... et c’est la course, c’est l’enfer, c’est-à-dire que vous rentrez dans un cercle infernal, vous dépensez de plus en plus d’argent, puis vos produits comme ils ne sont pas de bonne qualité, votre prix d’achat on ne peut pas dire qu’il monte... Donc si vous voulez revenir vers une agriculture de qualité il faut respecter ces lois du sol, c’est avec ça qu’on fait de la bonne qualité.

C’est très spectaculaire, je travaille avec les vignerons, c’est impressionnant de voir, dès qu’on relance l’activité biologique dans une vigne, de voir comment les vins se transforment.

D’abord, il est capable à nouveau de vieillir, une des caractéristiques des vins fait avec les engrais chimiques c’est qu’ils ne vieillissent plus, ouvrez des bouteilles des années 70-80 elles sont déjà mortes, ouvrez des bouteilles des années 40, elles sont superbes. C’est-à-dire que tous les vins ne vieillissent plus, parce qu’ils sont bourrés d’engrais chimiques, ils tiennent plus. Dès que vous relancez la vie du sol, les vins changent, c’est très spectaculaire. Pareil pour les fruits, pareil pour les légumes, le problème c’est qu’effectivement vous allez produire moins, puisque vous allez mettre moins d’eau, donc comme les agriculteurs sont payés au poids, ils continuent à courir après la notion de poids. Sauf qu’ils font de la mauvaise qualité.

Crédit photo d’en-tête : Ninjatacoshell CC3.0 By-SA


9 votes
Répondre à cet article

Un message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes entièrement vides pour les séparer.

Qui êtes-vous ? (optionnel : cela vous permettra de recevoir les réponses)
DOSSIER
Lydia et Claude Bourguignon, agronomes, la vie du sol et l’agriculture

Lixium: Hébergement web neutre en CO2 | SPIP 2.1
ecovillage global et permaculture

NOUVEAU SITE

Découvrez ecovillageglobal.fr le site de l'écovillage global des lecteurs et annonceurs de la revue Passerelle Éco

PASSEZ UNE ANNONCE

Rch Associés, Partenaires, Lieux . . . . (Graines d’Avenir dans le 34)

Projet : Création d'un lieu de vie et d'activités proche de la nature dans le respect l'harmonie,l'echange,l'entraide...Dans un premier temps c'est de trouver ce lieu où le créé...des personnes motivé (...)

Cherche Location (Recherche location dans le 30)

Demande : Je cherche pour un jeune couple sans abri (lui Seb, 31 ans et elle Justine 26 ans), un logement, bungalow, caravane, ou appart/maison à retaper. Seb a travaillé dans la bâtiment : (...)

Magnifique Terrain au Cœur de la Forêt Noir (Habitat Léger dans le 29)

Offre : Magnifique terrain au cœur de la forêt noire à vendre. 30 000 euros à débattre. C 'est un petit havre de paix, une clairière au fond des bois, un lieux idéal pour des habitats légés ou un (...)

Cherchons Volontaires, Futurs co-Résidents et / ou Benevoles (Elargissement dans le 58)

Projet : L’Oasis « Le Moulin de Grandry » est niché dans le Parc Naturel Régional du Morvan. Le projet est un écolieu de vie et de ressources, lieu de mise en œuvre d'expériences diverses de solidarité, (...)

Cherche co Acheteurs pour Projet Oasis sur Die (Terre en Vue dans le 26)

Projet : J'ai visité un terrain qui me fait rêver à DIE à cote d'une amie paysanne ... il ya une bâtisse de 10 pièces sur 7 hectares ,à 5 km de Die .. très bien exposée ,protégée à l arrière par une (...)

Agrandir le Cercle en Périgord Vert (Elargissement dans le 24)

Projet : Partager un lieu de vie, s’entraider, prendre soin de la terre et que la terre prenne soin de nous : pas forcément très original mais tel est le point de départ, avec ensuite toutes ses (...)

Échange Temporaires et Réguliers de Maison (CoLocation dans le 56)

Projet : Je dispose d'une maison en Crète avec un grand terrain planté (fruitiers, potager) et 6 chats. Je recherche quelqu'un avec qui établir une colocation en Bretagne plutôt près de la mer où je (...)

Recherche Famille avec Enfant⋅s Bas Âge⋅s Habitat Léger (Elargissement dans le 88)

Projet : Jeune couple et une fille de bientôt 2 ans souhaite partager une partie de terrain de 4'000m2, dont en projet de récupérer 1hectare de prairie attenant. Actuellement dans notre ferme en (...)

Maison à Rénover + Terrain Cherchent de Nouveaux Propriétaires (Ventes Immobilier dans le 07)

Projet : Bonjour à tous !! Le lieu à Vendre se trouve dans la vallée de l'Eyrieux en Coeur Ardèche, sur la commune de Chalencon. Un lieu, en retrait, en plein coeur d'une nature préservée, où se (...)