Passerelle eco
Passerelle eco

Pratiques et Contacts pour Vivre Ensemble sur une Même Planète

La revue Passerelle Eco : sommaire des numéros, compléments d'info, bulletin d'abonnement à imprimer ...

Actualité du réseau éco

Réseaux

Quelques écolieux

Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.
Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...
Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...
- des fiches pratiques et des recettes - le site Nima'Sadi de partage et d'expérimentation sur autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Revue & Livres
Ecovillage Global et Permaculture
Passerelle Eco n°48 - février de l'An 2013

le 12 février 2013

ARTICLES

Passerelle Eco n°48 - février de l’An 2013

Sommaire du numéro

  Accoucher à la maison : l’hospitalité, pas l’hopital

- Naissance :
Réunir les meilleures conditions pour un accouchement est la plus naturelle des choses ; le plus souvent, ce ne sera pas possible à l’hôpital.

- Une perle : la sage-femme
Grandeurs et difficultés d’un métier si essentiel, par Céline Élodie Duchemin.

- Faire l’enfant là où on a fait l’amour
Enjeux, perspective historique et géographique de l’accouchement, par Himalove.

  Permaculture

-  Bien s’occuper des arbres
Andy Darlington présente ses vergers et leurs enseignements, nous initie à la vie des arbres et rappelle les principes de Permaculture qui l’ont inspiré.

-  Tester un projet de ferme permacole
Un réseau d’espaces-tests pour porteurs de projet s’est constitué. Parmi eux, une couveuse de fermiers en permaculture...

  Vivre Ensemble

- EcoHameau : Bazian s’ouvre au monde francophone et cherche de nouveaux habitants.
- Habitat Participatif : Nouvelle étape pour Les Choux Lents. Les travaux, l’organisation, le juridique.
- Carapa, c’est fini. Faire part de fin de vie d’un écolieu.

Communication : L’art du commentaire Dans un groupe, l’engagement d’une personne rencontre les avis des autres participants. Par Benjamin Huet.

  Initiatives

- Le rachat de la plus ancienne maison paille au monde, pour en faire le centre national de la construction paille.

- Opération Milpa : cette culture traditionnelle pour nous nourrir... et promouvoir l’agroécologie et la permaculture.

  Réseau éco

Comme d’habitude, retrouvez les annonces de l’écovillage global et l’actualité des acteurs de l’écologie pratique, des associations militantes ou du terrain, des écolieux, de l’habitat groupé : l’ensemble des personnes et associations de toute sortes qui contribuent dans leur secteur spécialisé à faire avancer un mode de vie écologique pour tous... prés de chez vous aussi !

  Abonnez vous et recevez ce n°


Lire ce numéro de la revue Passerelle Eco et s'abonner

Paiements : Toutes les commandes peuvent être payées par chèque, par carte bancaire ou au moyen d'un compte paypal.
Délais de livraison : nous sommes une petite association et nous ne faisons les envois qu'une seule fois par semaine, le mardi ou le mercredi généralement. Merci d'avance pour votre compréhension ! Si jamais votre livraison doit impérativement avoir lieu plus rapidement, svp contactez nous par mail.

Pour lire la revue
Règlement Adressez vos réglements :

- par chèque à l'ordre de Association Passerelle Eco, avec, sur papier libre : vos coordonnées, l'objet de votre commande ou abonnement, et vos annonces éventuellement ; adressé à :
Asso Passerelle Eco,
Corcelle
71190 La Chapelle sous Uchon 

- ou par CB via paypal
Ce numéro N°48
hiver 2013
Vous pouvez commander le n°48 au prix de 6¤ port compris. Il vous est en effet possible de commander ce numéro à l'unité même si nous vous encourageons à une relation plus durable : l'abonnement.
Vous abonner L'abonnement coûte 20¤ pour 4 n° de la revue (1 an) ou 40¤ pour 8 n° (2 ans)
- Dans le cas d'un réabonnement, indiquez-le nous dans la zone de saisie prévue pour les messages annexes, pour vous assurer de ne pas recevoir 2 fois le numéro courant (surtout si vous utilisez plusieurs adresses email ou si vous avez changé d'adresse email).
- Pour une expédition à l'étranger ou DOMTOM, il y a un supplément postal.




Sans publicité ni subvention mais au plus proche du terrain et des alternatives écologiques, l'engagement de Passerelle Eco a besoin d'être soutenu.

Anciens n° Vous pouvez commander
- un lot de 5 anciens numéros récents au prix de 20 ¤ tout compris - ou bien le lot de 11 anciens n° à 40¤
- ou bien le lot de 17 n° à 60¤ :
Un lot d'anciens numéros assure un panorama bien complet des éco-initiatives et des thématiques abordées.
- Nous choisissons les n° les plus récents que nous ne vous avons pas déjà envoyé.
- Si vous voulez un ou des n° particuliers dans ces lots et que vous payez par paypal, exprimez précisément votre souhait sur paypal en validant votre commande.
Commander 5 anciens n° :

Commander 11 anciens n° :

Commander 17 anciens n° :



Pour l'étranger




Pour la commande d'un lot d'anciens numéros, ajoutez 5€ si vous habitez en DOMTOM ou hors France en Europe, et ajoutez 10€ pour le reste du monde
Si vous avez payé par paypal, complétez avec le supplément de 5€ pour l'Europe, et de 10€ pour le reste du monde :
Complément Europe et DOMTOM 5 € :

Complément pour le reste du monde 10 € :

Egalement

Passerelle Eco est une revue (papier), mais Passerelle Eco est aussi une association !

L'association édite la revue, réalise l'animation du réseau éco, assure en France l'information sur les écovillages, collecte et diffuse les pratiques écologiques, édite ce site internet et plusieurs autres par l'intermédiaire des ateliers OuHPla.net de création internet éthique pour l'écologie .

L'association Passerelle Eco organise également des ateliers d'écologie pratique : réalisation de cuiseurs solaires, randonnées gustatives de découverte des plantes sauvages comestibles, divers ateliers pour les salons et écofestivals tels que le calcul de votre empreinte écologique, ...

Vous pouvez soutenir notre fonctionnement et être tenu informé de nos activités en souscrivant une adhésion !
Votre adhésion est un support moral et financier pour notre action associative et pour l'animation du réseau éco. En tant qu'adhérant, vous recevrez une lettre de liaison chaque trimestre, entre 2 parutions de la revue, qui vous informera de nos actions associatives et ateliers, et de l'actualité...

Téléchargez Une présentation de la revue et de l'association Passerelle Eco, avec un bulletin d'abonnement et d'annonce.à lire, imprimer et nous renvoyer
Adhérez Vous pouvez adhérer à l'association Passerelle Eco. C'est un support moral et financier pour notre action associative et pour l'animation du réseau éco. Vous recevrez une lettre de liaison chaque trimestre, entre 2 parutions de la revue, qui vous informera de nos actions associatives et ateliers. Pour adhérer, adressez vos coordonnées accompagnées du montant de votre adhésion : 20¤ ou bien règlez par paypal :
Annoncez vos écoprojets !Vous pouvez publier vos éco-annonces dans la revue directement à partir de ce site internet. Pour cela, rendez vous sur les nouvelles pages de saisie des écoannonces : www.ecovillageglobal.fr
Gratuit pour les projets non commerciaux
Ecrivez-nousAdressez nous vos propositions d'articles ou la description de savoir-faire ou témoignages d'écologie pratique.
Notez bien notre nouvelle adresse ! : Passerelle Eco, Corcelle, 71190 La Chapelle sous Uchon

5 votes
Répondre à cet article

Un message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes entièrement vides pour les séparer.

Qui êtes-vous ? (optionnel : cela vous permettra de recevoir les réponses)

6 messages

  • Passerelle Eco n°48 - février de l’An 2013

    Le 8 avril 2013, par Emmanuelle

    Bonjour,
    J’ai lu votre article "faire l’enfant là où on a fait l’amour".
    Si je rejoins entièrement votre analyse sur les efforts d’accueil à faire à un petit être vulnérable qui vient de naître, ainsi qu’à l’accompagnement humain et délicat qui doit être celui de la maman, en revanche, je ne vous rejoins pas du tout sur les origines qui nous on conduit à "industrialiser" la naissance.
    En effet, vous laissez entendre que la femme subissait dans le passé des pressions machistes, dont la révolution sexuelle de 1968 nous aurait enfin sorties. Et que, actuellement, la femme vivrait une position enfin libérée du clergé qui lui donnerait la possibilité de jouir de son corps comme elle l’entend.

    La réalité est toute autre :
    Nous assistons aujourd’hui à une attaque violente du noyau familial. La femme étant présentée comme non indispensable pour la gestation de l’enfant. Ainsi, la théorie des genres est en train d’être installée, nous faisant croire qu’un homme et une femme sont interchangeables, et qu’un "couple" peut très bien se passer de l’autre genre pour procréer. Cette attaque a été insidieuse, les femmes manipulées, elles-même vectrices de cette tromperie à leur insu. Cette tromperie est organisée de longue date, Mai 68 ayant été les premiers coups de boutoir sérieux.
    Bien sûr, c’est présenté sous forme d’une libération, sinon personne n’adhèrerait.
    Mais la femme moderne est libérée de quoi exactement. Elle est transformée en esclave à double journée qui travaille la journée pour un patron et le soir pour sa famille. Les hommes, à force qu’on tape gratuitement sur du mâle se sont découragés et ont désinvesti leur paternité ainsi que leur rôle de protecteur.
    La femme n’est même pas remerciée pour avoir mis au monde un enfant, on lui dit que c’est son propre choix égoïste, et que de toute façon, on n’aura bientôt plus besoin d’elle à ce sujet : la médecine par la GPA s’en sortira très bien sans elle. On lui propose même maintenant de louer son utérus pour que d’autres puissent devenir "parents".
    C’est ça la libération...un désastre oui !

    Réveillez vous les filles. Nous ne sommes pas libérées du tout, et la famille est attaquée. Le choix de société qui est en train d’être fait va fabriquer sciemment des orphelins par la GPA.
    A bientôt
    Emmanuelle

  • Passerelle Eco n°48 - février de l’An 2013

    Le 13 mars 2013, par L’amateur d’arbres

    EXCELLENT. L’article sur la gestion des arbres en permaculture est tout bonnement excellent. Le reste est à l’avenant. Je vais essayer le Milpa. Pour l’accouchement, c’est trop tard, c’est déjà fait ;-)... Merci beaucoup pour tout !

  • Passerelle Eco n°48 - février de l’An 2013

    Le 16 février 2013, par spillebout

    Je ne peux cautionner votre article "Naissance : c’est mieux a la maison"
    mieux pour qui ?
    pour une idéologie, pour le bient etre de la mere de se dire "chouette j’ai accouché a la maison" , "chouette j’ai eu une belle rencontre avec mon enfant"
    je ne dis pas que cela n’est pas important, mais il vaut mieux une moins belle rencontre que pas de rencontre
    personnellement heureusement que j’etais hospitalisé ce jour là car je en serais pas là aujourd’hui, ni mon fils
    si j’avais été à la maison même avec une "doulas" elle n’aurais rien pu faire et le temps qu’elle appelle les secours il aurait été trop tard suite à mon eclampsie et mon hellp syndrome

    alors oui à l’accouchement à domicile mais si on habite a 5km de la mater ou hopital

    on ne peux pas affirmer de telles choses aujourd’hui, on ne peux pas refuser le progres ni voir le nbre de décès suite à la naissance au temps ou on accouchait a domicile

    • Passerelle Eco n°48 - février de l’An 2013

      16 février 2013, par JLuc (Passerelle Eco)

      Merci pour votre témoignage.

      C’est mieux à la maison, mais effectivement ça n’est pas toujours possible à la maison, et je suis désolé qu’il y ait eu des difficultés dans votre cas.

      Il est par contre important que l’information passe sur le fait 1) que c’est possible (car la plupart des femmes ignorent ce simple fait). 2) que c’est à la maison que les conditions sont le mieux réunies pour que l’accouchement se passe le mieux, lorsqu’il n’y a pas de médicalisation nécessaire.

      Par contre, c’est une erreur d’imputer la baisse de la mortalité infantile à l’accouchement à l’hôpital. La société a évolué en 100 ans, et notamment les conditions d’hygiène de base et de vie en générale. Le progrés c’est aussi que les gens sont mieux éduqués et qu’il faut arrêter de les prendre pour des imbéciles. Or, de nos jours, la sécurité des accouchements à domicile est meilleure que celle des accouchements à l’hôpital. Ce n’est du reste pas du tout étonnant, puisqu’en cas de difficulté, l’accouchement est déplacé à l’hôpital.

      Le sujet est sensible pour certaines personnes, et c’est normal, mais il nous appartient de faire la part des choses entre d’une part la juste nécessité de l’hygiène et de la sécurité maximale et d’autre part la peur et la désinformation entretenue par une partie du corps médical, ... sans oublier, donc, les possibilités de plus de bien-être des parents et enfants lors de cet évènement.

      • Passerelle Eco n°48 - février de l’An 2013

        19 février 2013, par deboh76

        il faut savoir quand meme qu’on peut penser avoir une bonne grossesse et avoir un tres mauvais accouchement, pour ma part tout se passait tres bien, c’est arrivée d’un coup
        les hémorragies aussi ne préviennent pas, et l’accouchent a domicile n’est possible que par une minorité de citadin
        en campagne c’est très compliqué, il y a de plus en plus de maternité qui ferme et il faut faire de plus en plus de km
        et il ne faut pas non plus négliger les efforts des maternités a ne plus rendre ce moment justement médicalisé
        il y a énormément d’effort de fait dans la considération des mamans, de l’enfant, du projet de naissance, des chambres individuelles, de la mise au sein, çà a énormément évolué aussi en ce sens, avec toute la sécurité nécessaire en cas d’imprévu (car c’est souvent le cas, imprévu) et je ne vous raconte pas la déception quand on n’arrive pas justement a avoir l’accouchement révé par soucis de complication, mieux vaut déja se le mettre en tete, un accouchement çà n’est pas la meme chose que la conception, c loin d’etre un acte anodin je ne changerais pas de position la dessus, mieux vaut la vie

        • Passerelle Eco n°48 - février de l’An 2013

          6 mai 2013, par Ellebo

          Vous écrivez qu’il y a énormément d’effort fait dans la considération des mamans, de l’enfant et du projet de naissance etc. Vous avez eu beaucoup de chance si c’est cela que vous avez pu retenir de votre accouchement.

          Parce que dans la plupart des maternités, c’est la pression pour plus de rentabilité qui prime, plus de rendement, plus de standardisation, moins de personnel, moins d’explications, moins d’écoute, et plus d’actes médicaux car ils sont pris en charge par la sécurité sociale (d’où les épisiotomies, les péridurales et les césariennes imposées en quantités bien supérieures à nos voisins européens), et moins d’actes humains et d’accompagnement, qui eux ne sont pas remboursés.


Lixium: Hébergement web neutre en CO2 | SPIP 2.1
ecovillage global et permaculture

NOUVEAU SITE

Découvrez ecovillageglobal.fr le site de l'écovillage global des lecteurs et annonceurs de la revue Passerelle Éco

PASSEZ UNE ANNONCE

Vacances et Construction Poulailler (Ecovolontariat dans le 40)

Projet : Je viens d'emménager dans un magnifique airial à Castets dans les Landes mais j'ai beaucoup à faire toute seule. Construction d'un poulailler (mes poules arrivent fin juillet), toilette (...)

Cherche à Monter une Colocation Bienveillante et Enthousiaste (Graines d’Avenir dans le 29)

Projet : bonjour à vous! je souhaite monter une colocation en finistère sud, plutôt autour de quimper, pont l'abbé,concarneau.. j'adore la campagne et ne me vois donc pas en ville. la mer pas trop (...)

Recherche un Atelier (Artisanat dans le 40)

Projet : Bonjour, Nous recherchons à louer ou à acheter un atelier/ maison pour y installer (déménager) notre petite fabrication de crayon de couleur en branche. Je suis aussi apicultrice. Idéalement (...)

Créer une École sur la Base de la Pédagogie Steiner Assouplie (Education dans le 09)

Projet : J'appelle à un échange de réflexion sur la possibilité d'une structure pédagogique nouvelle, sur la base de la pédagogie Steiner mais adaptée avec plus de souplesse. Si une synergie se développe (...)

Stage «Reproduire ses Semences: Autonomie et Biodiversité» (Agricultiver dans le 18)

Projet : Durant deux jours, nous verrons les aspects théoriques et pratiques liés à la reproduction de semences, les méthodes à mettre en pratique ainsi que les erreurs à éviter, afin de conserver la (...)

Cherche Compagnie Sud Nantes (Ecolieux existants dans le 44)

Offre : un très joli écolieu idéal pour personne zen . potager , fruitier , etc ...

À Vendre Maison dans Jardin d'Eden Morbihannais (Ventes Immobilier dans le 56)

Projet : Nous vendons notre lieu de vie paradisiaque pour voguer vers d'autres horizons... et aimerions qu'il continue sa belle et naturelle vie d'abondance !
Offre : Propriété dans un jardin d'Eden, (...)

Cherche Habitat avec Terrain (Recherche location dans le 84)

Demande : Nous recherchons un habitat avec 2 chambres minimum + terrain. Disponible à partir d'octobre 2017. Dans le département du Vaucluse, entre Cucuron et la Durance. Merci de contacter (...)

Desenredos 2017 (Convergences dans le 64)

Projet : Rencontre inter-collectifs Franco-Espagnole sur le thème des relations humaines. Détails, modalités, programme et inscription sur le site de la Ferme (...)