Passerelle eco
Passerelle eco

Pratiques et Contacts pour Vivre Ensemble sur une Même Planète

La revue Passerelle Eco : sommaire des numéros, compléments d'info, bulletin d'abonnement à imprimer ...

Actualité du réseau éco

Réseaux

Quelques écolieux

Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.
Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...
Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...
- des fiches pratiques et des recettes - le site Nima'Sadi de partage et d'expérimentation sur autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Thématiques > Ecole Alternatives, pédagogie
Ecole non obligatoire : les enfants d'abord !

le 9 janvier 2005

Ecole non obligatoire : les enfants d’abord !

Janvier 2005, A la veille de la modification de la loi sur l’éducation

En France, depuis Jules Ferry et la loi de 1882, c’est l’instruction, et non pas l’école, qui est obligatoire. L’article L.131-2 du code l’éducation précise : « L’instruction obligatoire peut être donnée soit dans les établissements ou écoles publics ou privés, soit dans les familles par les parents, ou l’un d’entre eux, ou toute personne de leur choix ».

Indignée par l’emploi répété du terme « scolarité obligatoire » dans le rapport Thélot, l’association « Les Enfants d’Abord », la plus ancienne et la plus importante des associations nationales de familles pratiquant l’instruction parentale, a demandé une audience au ministre de l’Education nationale. Le 16 décembre, deux de ses représentants, Jennifer Fandard et Ghislain Vanlaer, ont été reçus par Madame Marie-Joëlle Manteau, conseiller technique auprès du ministre de l’Education.

C’était la première fois depuis la loi du 18 décembre 1998 renforçant le contrôle de l’obligation scolaire que des parents instruisant leurs enfants à domicile étaient reçus rue de Grenelle.

Au cours de cet entretien, les représentants de l’association ont particulièrement insisté sur l’importance que les parents attachaient à ce que l’expression « scolarité obligatoire » ne soit pas employée dans le projet de loi sur l’école. Madame Manteau a promis de transmettre leurs observations au Directeur de Cabinet du ministère de l’Education nationale.

L’association « Les Enfants d’Abord » a également présenté une demande ressentie comme très importante de la part des familles ayant choisi l’instruction parentale. Il s’agit de la suppression d’une phrase introduite par la loi 98-1165 du 18 décembre 1998 (dont le but était uniquement de lutter contre les sectes) actuellement à l’alinéa 2 de l’article L.122-1 du code de l’éducation : « Cette instruction obligatoire est assurée prioritairement dans les établissements d’enseignement ».

Cette disposition de la loi méconnaît le droit français et international concernant les droits et devoirs des parents : l’article 371-1-2 du code civil reconnaît aux parents le droit et le devoir de garde, de surveillance et d’éducation. Ce droit d’éducation peut être délégué à l’école mais il peut également être exercé par les parents eux-mêmes et ce choix leur appartient par priorité.

Plusieurs textes internationaux consacrent clairement ce droit :

« Les parents ont par priorité le droit de choisir le genre d’éducation à donner à leurs enfants. »
Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, 1948, article 26-3.

« Nul ne peut se voir refuser le droit à l’instruction. L’Etat, dans l’exercice des fonctions qu’il assumera dans le domaine de l’éducation et de l’enseignement, respectera le droit des parents d’assurer cette éducation et cet enseignement conformément à leurs convictions religieuses et philosophiques. »
Protocole additionnel à la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’Homme et des libertés fondamentales, 1952, article 2, protocole n°1.

« La liberté de créer des établissements d’enseignement dans le respect des principes démocratiques, ainsi que le droit des parents d’assurer l’éducation et l’enseignement de leurs enfants conformément à leurs convictions religieuses, philosophiques et pédagogiques, sont respectés selon les lois nationales qui en régissent l’exercice. »
Charte des droits fondamentaux de l’Union Européenne, 2002, Article 14-3.

Ghislain Vanlaer et Jennifer Fandard ont rappelé le contexte dans lequel la loi du 18 décembre 1998 a été votée : plusieurs incidents rapportés dans les médias concernant des enfants dans des communautés considérées comme sectaires ont fait craindre que le droit à l’instruction de l’enfant ne soit pas suffisamment garanti. Le but annoncé de la loi ressort clairement des débats parlementaires et de la circulaire d’application : il fallait protéger les enfants contre l’embrigadement sectaire. Le rapporteur, Patrick Leroy, l’avait rappelé au moment de la présentation de la proposition de loi à l’Assemblée Nationale : « Ce texte concerne uniquement le grave problème des enfants éduqués par les sectes. Il n’est certes pas possible de viser explicitement les organisations sectaires, car celles-ci n’ont pas de définition juridique précise. Il ne s’agit pas non plus d’ouvrir, avec ce texte, un débat plus général sur l’obligation scolaire ».

Votée à l’unanimité en première lecture sous une emprise émotionnelle forte, cette loi a été trop rapidement adoptée. Seuls quelques députés étaient présents dans l’hémicycle au moment du vote.

Il semble que le nombre d’enfants recevant une éducation dans des sectes a été largement surestimé. Le dernier rapport de la M.I.V.I.L.U.D.E.S (Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires) datant de 2003 indique qu’il n’y a quasiment pas de suspicion de dérive sectaire concernant les familles dont les enfants sont instruits à domicile : [cf., p.68 du rapport, « A noter que la suspicion de dérive sectaire n’est apparue que très rarement lors de ces contrôles. Une seule ‘école de fait’ semble encore exister (13 enfants concernés : 5 familles ) »].

En ce qui concerne l’application du dispositif, la référence au caractère exceptionnel de l’instruction familiale a créé une méfiance de la part de certains inspecteurs à l’égard des familles et une certaine pression exercée sur les parents de remettre leurs enfants à l’école. L’association « Les Enfants d’Abord » a eu à intervenir plusieurs fois à l’encontre de refus illégaux d’accuser réception de la déclaration d’instruction dans la famille et de signalements abusifs de parents ayant fait une déclaration régulière.

ANNEXE : Le projet de loi d’orientation pour l’avenir de l’Ecole

Si le texte présenté par Monsieur Fillon est adopté en l’état, le Chapitre 1 du titre III du code de l’éducation sera rédigé comme suit :

- Article L. 131-1

- L’instruction est obligatoire pour les enfants des deux sexes, français et étrangers, entre six ans et seize ans.

La présente disposition ne fait pas obstacle à l’application des prescriptions particulières imposant une scolarité plus longue.

Article L. 131-1-1 (ancien article L. 122-1)
_Le droit de l’enfant à l’instruction a pour objet de lui garantir, d’une part, l’acquisition des instruments fondamentaux du savoir, des connaissances de base, des éléments de la culture générale et, selon les choix, de la formation professionnelle et technique et, d’autre part, l’éducation lui permettant de développer sa personnalité, d’élever son niveau de formation initiale et continue, de s’insérer dans la vie sociale et professionnelle et d’exercer sa citoyenneté.

Cette instruction obligatoire est assurée prioritairement dans les établissements d’enseignement.

Article L. 131-1-2 : (nouveau)

La scolarité obligatoire doit au minimum garantir l’acquisition par chaque élève d’un ensemble de connaissances et de compétences indispensables comprenant :

- la maîtrise de la langue française ;

- la maîtrise des principaux éléments de mathématiques ;

- une culture humaniste et scientifique permettant l’exercice de la citoyenneté ;

- la pratique d’au moins une langue vivante étrangère ;

- la maîtrise des techniques usuelles de l’information et de la communication.
Ces connaissances et compétences sont précisées par décret pris après avis du Haut conseil de l’éducation.

Article L. 131-2

L’instruction obligatoire peut être donnée soit dans les établissements ou écoles publics ou privés, soit dans les familles par les parents, ou l’un d’entre eux, ou toute personne de leur choix.

UN AMENDEMENT SERAIT NECESSAIRE

L’emploi de l’expression « scolarité obligatoire » au premier alinéa de l’article L.131-1-2 apparaît incorrect, il est en contradiction évidente avec l’article L.131-2, car seule l’instruction est obligatoire. Il serait souhaitable qu’un amendement à ce texte soit présenté.

L’association propose la rédaction suivante :

« L’instruction obligatoire, lorsqu’elle est assurée dans les établissements publics et privés sous contrat, doit au minimum garantir l’acquisition par chaque élève d’un ensemble de connaissances et de compétences indispensables comprenant ».

Dans un souci de cohérence du texte l’association suggère que l’article L.131-1-2 soit déplacé après l’article L.131-2 et devienne l’article L.131-2-1.

Dans ce même souci de cohérence et pour respecter l’esprit de l’article L.131-2 et la liberté d’enseignement, elle demande la suppression de l’alinéa 2 de l’article L.122-1 du code de l’éducation que le projet déplace à l’article L.131-1-1. : « Cette instruction obligatoire est assurée prioritairement dans les établissements d’enseignement. »

Contact : Les Enfants d’Abord
Site web : www.lesenfantsdabord.org
Jennifer Fandard mail - Tél : 03 23 69 41 20
Ghislain Vanlaer mail


10 votes
Répondre à cet article

Un message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes entièrement vides pour les séparer.

Qui êtes-vous ? (optionnel : cela vous permettra de recevoir les réponses)

7 messages

  • Ecole non obligatoire : les enfants d’abord !

    Le 27 février 2009, par de Bernardy

    Oui, c’est vrai, c’est l’INSTRUCTION qui est OBLIGATOIRE, et non pas l’ECOLE, et pourtant, depuis bientot cinq décennies, je n’entends parler par nos grands "dirigeants" que de l’école obligatoire ! Ca devient lassant. A croire qu’ils ne savent meme pas de quoi ils parlent !
    En 1976, mon fils ainé ayant 6 ans, j’ai du faire CINQ bureaux au Rectorat d’académie en insistant pour obtenir le texte de loi en vigueur ; tous ces bureaux m’avaient affirmé que l’école était obligatoire ! Et le taux d’échec, d’apres le directeur de l’école "était en augmentation constante" au cours préparatoire déja !

    Autre précision : depuis les années 1920, la France et son ministere sont passés de l’INSTRUCTION a l’EDUCATION. Ou en est donc celle-ci ? et meme d’ailleurs celle-la ? Ignorer la regle de trois n’empeche pas de devenir ministre !!!

    Pardon pour les accents etc. J’écris d’un pays lointain ou ils n’existent pas.

  • > Ecole non obligatoire : les enfants d’abord !

    Le 12 janvier 2005, par resistances

    c’est bien beau toutes ces courbettes devant les ministeres

    (et au passage merci de toutes ces infos !)

    mais a quand un refus beaucoup plus clair de cette notion - meme "d’instruction"...

    un scandale d’accepter cela...

    pourquoi privilegier un gavage organisé
    et non la recherche simple du bien etre de chaque enfant... (et les adultes aussi !!) et a l’épanouissement personnel /aux aptitude a la vie individuelle ou commune... partages etc...

    en attendant mieux
    des sites sur la nonscolarisation choisie

    - http://rama.1901.org/vens

    - - - ’vivre ensemble et non eduquer’

    - et les enfants d’abord.org

    - - - association, rencontres etc.

    - 

    - 

    - sinon "unschooling" dans google !

    • > Ecole non obligatoire : les enfants d’abord !

      8 février 2005, par X

      Bonjour,
      Il me semble à titre personnel que nous sommes dans une perspective de masse et qu’y déroger c’est "se marginaliser" pour beaucoup... je pense qu’il ne s’agit pas de "courbettes" mais de passerelles vers la liberté. d’expérience j’ai constaté que tout changement fait peur et qu’il est souvent souhaitable d’y "aller" avec persévérance mais par étapes.

      • > Ecole non obligatoire : les enfants d’abord !

        10 février 2005, par X

        Avec des peurs et des timidités sans fin...
        On peut aller où ?

        Regarder juste ce qui se fait a deux pas de chez nous et avoir honte d’etre Francais et de la maniere dont nous traitons nos enfants !

        Naturalchild d’Alice Miller

      • > Ecole non obligatoire : les enfants d’abord !

        22 avril 2005, par Mamie

        "Ce n’est pas parce que c’est difficile que nous n’osons pas, c’est parce que nous n’osons pas que c’est difficile"

        Sénèque ...

        Nous avons navigué entre école et à-la-maison, en passant longtemps par la case école-mi-temps. (tout le primaire)
        Même si c’est jugé inconfortable de par l’environnement actuel, c’est une superbe réussite quand on y a goûté.

        Jeune grand’mère

        • > Ecole non obligatoire : les enfants d’abord !

          23 février 2009, par Gwen

          Bonjour,

          Dans votre mail du 22 avril 2005 dans la Passerelle Eco vous parlez de l’école-mi-temps.
          Auriez-vous la gentillesse de nous donner de plus amples informations sur cette formule.

          Merci d’avance.

          Gwen

    • > Ecole non obligatoire : les enfants d’abord !

      2 décembre 2006, par Un parent

      Cette intervention de l’auteur du site illisible "vens" est une provocation. Choisir l’instruction dans la famille est avant tout un choix responsable et dicté par la réalité des conditions de vie de la famille. Il ne s’agit pas d’un acte politique, ou en tout cas pas principalement. L’intrusion du politique, via l’Etat ou via une organisation, dans l’éducation esr une vraie catastrophe. Les enfants d’abord actuels sont des gens responsables, ils veulent, de manière réaliste, préserver la liberté d’instruction.

      Voir en ligne : http://www.lesenfantsdabord.org


Lixium: Hébergement web neutre en CO2 | SPIP 2.1
ecovillage global et permaculture

NOUVEAU SITE

Découvrez ecovillageglobal.fr le site de l'écovillage global des lecteurs et annonceurs de la revue Passerelle Éco

PASSEZ UNE ANNONCE

Recherche Partenaire Associe (Troc et éco-monnaies dans le 77)

Projet : creation d'un atelier eco- participatif en ile de France ou bien departement limitrophe mise a disposition outillagage emplacement atelier de bricolage et mecanique d'entretien (...)

Habitat et Jardin Refuges à Auxiliaires (À l’abordage dans le 88)

Projet : Créer jardin écologique, potager-fruitier avec biotopes à auxiliaires (abeilles, syrphes, carabes, orvet, crapauds, musaraignes, mésanges, chouettes...), mis en refuge LPO ; vivre dans un (...)

Cherche Associé (Emploi et Entreprise dans le 34)

Projet : Bonjour, Je cherche un associé pour un organisme qui plante des arbres fruitiers partout pour la biodiversité et la nourriture gratuite. L’idée est de créer une startup internationale pour que (...)

Colibris Rencontre Action (Convergences dans le 34)

Projet : Bonjour à tous ! Rencontre des colibris de la région biterroise lundi 20 novembre 2017 au bar Le Trois Six 10, place des Trois Six, 34500 Béziers à 19h au menu: rencontre, plan d'action, (...)

Recherche Assistant Bricoleur dans Écocentre / Écolieu en Permaculture (Ecolieux existants dans le 71)

Projet : Depuis 2012, nous développons un écocentre/écolieu sur 3.5ha cultivé en permaculture et permettant l'autonomie alimentaire. Nous vendons des paniers de légumes. Nous recevons des écoles, des (...)

Recherche Foncier / Terrain Installation Permaculture (Dimension Agricole dans le 06)

Projet : Actuellement en formation BP REA. Je cherche du Foncier pour une installation future, courant 2018 maximum début 2019. Projet 100% nature, zero dechet, autonomie totale. Permaculture, (...)

Atelier et Logement (Elargissement dans le 26)

Offre : Parts à vendre dans une SCI (correspondant à un bâtiment et jardin) : Grange disponible (100m2 + 100m2 de cave). Potentiel d’habitation et d’espace de travail-atelier. Idéal pour apiculteur, (...)

Cherchons Volontaire Long Terme (Ecolieux existants dans le 46)

Projet : Florent et Emilie, parents de Amaya et partenaires de projet avons initié la construction d'un lieu permacole dans le Lot, au milieu de la forêt. Le projet consiste à créer un jardin forêt (...)

Eco Hameau (Graines d’Avenir dans le 21)

Projet : Eco hameau de Longecourt les Culêtre 21230 Six lots viabilisés (voirie, réseaux, assainissement, réserve d'eau pluviale) Le projet d'éco hameau de la commune de Longecourt les Culêtre est (...)