Passerelle eco
Passerelle eco

Pratiques et Contacts pour Vivre Ensemble sur une Même Planète

La revue Passerelle Eco : sommaire des numéros, compléments d'info, bulletin d'abonnement à imprimer ...

Actualité du réseau éco

Réseaux

Quelques écolieux

Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.
Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...
Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...
- des fiches pratiques et des recettes - le site Nima'Sadi de partage et d'expérimentation sur autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Pratiques > PhytoEpuration et gestion écologique des eaux usées
Confi-ANC-e
Confédération Indépendante pour un Assainissement Non Collectif Équitable

le 8 juin 2015

Confédération Indépendante pour un Assainissement Non Collectif Équitable

Avec la mise en œuvre des services publics d’assainissement non collectif (SPANC) il est peu de dire que la colère gronde dans nos campagnes. Aussi, il est intéressant d’apprendre la naissance d’une confédération nationale indépendante d’usagers de l’assainissement non collectif.

La colère couve dans les campagnes

Contraints par une réglementation taillée sur mesure pour le plus grand profit des industriels de l’eau et de l’assainissement, ce sont plus de 12 millions de citoyens qui se trouvent assujettis à ces services « publics ».

Les SPANC étant gérés en toute « autonomie » par les collectivités locales, on voit ainsi se développer sur le territoire national, des pratiques aussi disparates qu’inégalitaires ...quand elles ne sont pas abusives, voire illégales ; avec à la clé, des obligations de travaux dispendieuses, le plus souvent injustifiées.

Engagées depuis des années dans un bras de fer pour faire valoir les principes nécessaires d’égalité de traitement et de respect de la loi, quinze associations, réparties dans l’hexagone, ont décidé de se regrouper pour fonder le réseau...

En partenariat avec la fondation France Libertés et 60 Millions de Consommateurs, la nouvelle confédération prépare des actions d’envergure nationale, parmi lesquelles sont envisagées plusieurs actions devant les tribunaux : deux contre des services, une contre l’État et une QPC (question prioritaire de constitutionnalité).

Un service public ne se vend pas ; il se défend !

Charte du réseau

Naissance du réseau national « Confi-ANC-e »

Des associations de représentants d’usagers (propriétaires) de systèmes d’assainissement individuel des eaux usées domestiques, se regroupent et créent le réseau Confi-ANC-e (Confédération Indépendante pour un Assainissement Non Collectif équitable)

En France, près de 13 millions de personnes sont équipées d’une installation d’assainissement autonome des eaux usées domestiques (assainissement non collectif – ANC)

L’entretien et le bon fonctionnement de ces 5 millions d’installations incombent aux propriétaires et aux locataires des habitations. Encadrés par un appareil règlementaire en état d’instabilité chronique, les services d’assainissement non collectif (SPANC) ont été créés par les collectivités, en charge du contrôle des installations individuelles, afin de déterminer celles qui doivent faire l’objet d’obligations de travaux pour « remise aux normes » (pouvant aller jusqu’à 15 000€).

Malgré les moyens considérables déployés depuis 20 ans, la mise en œuvre chaotique de ces services se poursuit, dans un incroyable imbroglio règlementaire qui enserre les usagers dans un véritable marché captif, aux mailles de plus en plus serrées.

Se rassembler pour se défendre

C’est dans ce contexte que s’est créé le réseau national Confi-ANC-e (Confédération Indépendante pour un Assainissement Non Collectif Equitable) qui regroupe des associations locales, engagées dans la défense des usagers assujettis aux SPANC.

Libre et indépendant de tout pouvoir politique, syndical et économique, le réseau national Confi-ANC-e s’est fixé pour but de mettre un terme aux dérives dans la mise en œuvre actuelle des services publics d’assainissement (SPANC) qu’il considère comme un dispositif inégalitaire, dédié essentiellement au profit d’intérêts privés.

Ces Services Publics d’Assainissement Non Collectif sont vécus par les citoyens comme une véritable violence institutionnelle d’autant plus insupportable qu’elle s’exerce dans leur espace privé.

Encadrés par un empilement de textes et de dispositions normatives et règlementaires en perpétuelle évolution et de plus en plus coercitives, ils relèvent 

d’une gestion « autonome » par les collectivités locales ; autonomie qui a ouvert la voie à toutes les interprétations et à d’incalculables abus dans les pratiques.

Loin des objectifs originellement proclamés de protection de l’environnement et de santé publique, censés justifier cette mise en œuvre calamiteuse des SPANC, on constate une scandaleuse inégalité de traitement des usagers de ces services ; inégalités qui se manifestent de façon particulièrement criante, sur tout le territoire national, par ...

  • une recherche (filières et technologies) sous l’emprise d’intérêts privés
  • un processus « d’agrément » de technologies et de matériels par l’administration qui favorise les conflits d’intérêts et l’abus de position dominante
  • la mise sur le marché de dispositifs de traitement des eaux usées domestiques qui dysfonctionnent notoirement
  • l’absence de référentiel national de compétences professionnelles pour les agents chargés des contrôles
  • l’absence de cadrage réglementaire des « bureaux d’étude » chargés d’élaborer les dossiers (très onéreux) de prescriptions de travaux
  • des obligations de travaux injustifiées au regard de la réglementation et (ou) des impacts supposés de l’installation sur l’environnement
  • des SPANC qui exercent abusivement des compétences au mépris de la réglementation
  • des délégations de service injustifiées, à des entreprises privées pour les contrôles et la gestion du service, entraînant un risque majeur de conflit d’intérêt
  • d’incroyables disparités des tarifs et de la périodicité des contrôles
  • des montants trop souvent prohibitifs du prix des contrôles
  • des aides financières des Agences de l’eau qui diffèrent notablement d’une Agence à l‘autre, en fonction de critères particuliers que chacune d’elle détermine sur son propre territoire
  • de récurrentes pratiques illégales : non communication du règlement de service ; exigence de paiement de la redevance d’ANC avant service rendu ; coupures d’eau pour des impayés d’ANC ; pénalités financières abusives ...

Manifestations d’incompréhension, de colère, contestations, recours à la justice... Chaque jour plus nombreux sont les citoyens excédés par l’immobilisme de l’État et des pouvoirs publics, face aux pressions d’entreprises prédatrices qui, sous couvert d’œuvrer à « la protection de l’environnement », imposent sous la dictée, à grand renfort de lobbying, des lois et une règlementation à leur profit.

Dans le même temps,

  • la Cour des Comptes, reconnaissant dans son récent rapport que la quasi totalité des sources de pollution de l’eau est d’origine agricole et industrielle, étrille les Agences de l’eau pour absence de contrôle de leur fonctionnement interne (!), conflits d’intérêts et non application du principe « pollueur/payeur » ; les usagers particuliers de l’eau payant aux dites agences, quelque 87% des redevances pour pollution de l’eau, contre seulement 7% pour les industriels et 6% pour les agriculteurs !
  • on enregistre une recrudescence de l’utilisation des produits « phytosanitaires » dans l’agriculture on peut à juste titre, s’interroger sur une note du ministère de l’écologie qui suspend la surveillance des micropolluants dans les eaux rejetés au milieu naturel par ...les stations collectives de traitement des eaux usées !

Nos priorités

Mener des campagnes d’information et de sensibilisation auprès du grand public, des élus, des pouvoirs publics et des médias, en faisant valoir notre expertise. Assurer une présence permanente pour répondre aux demandes des particuliers, singulièrement ceux rendus vulnérables par leur isolement, leur âge ou leur situation financière.

Favoriser et valoriser l’engagement associatif des citoyens isolés. Coordonner, soutenir et valoriser les actions de terrain initiées par nos membres Renforcer l’action en partenariat avec d’autres organisations ayant les mêmes objectifs.

Organiser des mobilisations et des actions d’envergure afin d’infléchir les politiques publiques dans une perspective équitable et soutenable.

Mener un combat juridique pour stopper les dérives avérées des SPANC, faire reconnaître les préjudices subis par les usagers et sanctionner les responsables à tous les niveaux de la chaine de décision.

Être une force de proposition dans un débat transparent et démocratique, avec les décideurs politiques pour faire reconnaître et admettre la nécessité d’un changement radical de modèle ; à savoir refondre l’organisation des SPANC pour en faire un véritable service d’intérêt général, susceptible d’apporter une réponse efficace, proportionnée et économiquement supportable, dans une politique globale de lutte contre toutes les sources de pollution diffuse de l’eau ... dans un contexte de profonde crise sociale et économique qui affecte au premier chef les plus démunis.

Image d’en-tête : CC2.0-By-SA Chuck _Maurice


28 votes
Répondre à cet article

Un message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes entièrement vides pour les séparer.

Qui êtes-vous ? (optionnel : cela vous permettra de recevoir les réponses)

2 messages

  • Confédération Indépendante pour un Assainissement Non Collectif Équitable

    Le 27 mars 2016, par MARIE JOSE HUGON

    Marie Jo Hugon
    11 Av St Vincent
    Salelles du Bosc
    34700 LE BOSC

    04 67 44 73 19

    Bonjour

    Je suis en cours de création de gîtes bio climatiques et en réflexion sur l’installation d’une phyto épuration. Confrontée à la réalité des abus tarifaires des filières organisées pour répondre à la phyto épuration, je souhaiterais savoir si je peux m’investir à vos côtés et faire évoluer cette question.

    D’abord gérante d’un négoce de matériaux de constructions et ensuite adjointe à la Mairie de Lodève pour un mandat de 2008-2014, j’ai pu, très clairement, identifier les carences des services du SPANC et l’absence de transparence dans les dossiers d’aides (dossiers entièrement confisqués aux particuliers pour le bénéfice de la Communauté des Communes qui redistribue, selon son bon vouloir les dites aides)...

    Pour ces différentes raisons et afin que notre territoire puisse connaitre une évolution notable, je souhaiterais vivement m’investir à vos côtés. J’ajouterai que je n’accepte pas, non plus les injustices qui s’appliquent sur les tarifs de contrôle du SPANC. En ce qui me concerne je compare les frais de déplacement d’un médecin de campagne avec les frais du service du SPANC et dénonce les abus. En effet, ce service qui manque sérieusement de formation et de compétence impose des tarifs prohibitifs supérieurs à 100€ pour une simple visite.

    C’est grâce à ces éléments de comparaison qui ne sont en rien contestables qu’il est possible de mettre en perspective ces abus.

    Restant à votre entière disposition, je vous souhaite, Madame, Monsieur, une très bonne réception de la présente et vous adresse mes remerciements pour cette formidable initiative de création de de la Confédération Indépendante Pour un ANc ;

  • Confédération Indépendante pour un Assainissement Non Collectif Équitable

    Le 15 juin 2015, par Ex négociant matériaux et ex élue

    Bonjour

    je suis ravie de lire votre posture d’opposition aux directives du Spanc (souvent éloignées des objectifs vertueux tel que vous le soulignez et que nous le constatons également sur le terrain).

    J’habite dans le 34 et j’ai étée témoin des dérives du responsable SPANC chargé du 34700 qui s’est permis de nous orienter vers son ancien bureau d’étude nous signifiant que le bureau d’étude que nous avions choisi ne leur permettait pas d’obtenir une bonne lecture des données. C’est tout simplement scandaleux... d’autres témoins nous ont permis d’apprendre que celui ci préconise des micro stations d’épuration en lieu et place de dispositif simple et efficace comme la phytoépuration.. ou les septodiffuseurs...

    En ce qui me concerne, je serai ravie de vous rejoindre si vous pensez que je peux être un relais dans mon département.

    Mon premier métier de négociant matériaux me permet d’aborder la question du traitement des eaux usées avec assurance. Ma mission d’élue de 2008 à 2014 m’a permis d’approcher la gestion du SPANC que je n’ai cessé de contester tant par l’abus de la facturation que par l’incompétence du responsable sollicité pour occuper cette fonction.

    Je demeure donc à votre disposition si vous le souhaitez pour échanger ou pour faire évoluer vos actions que j’applaudis des deux mains.

    Merci pour ce beau travail.

    Marie Jo Hugon


Lixium: Hébergement web neutre en CO2 | SPIP 2.1
ecovillage global et permaculture

NOUVEAU SITE

Découvrez ecovillageglobal.fr le site de l'écovillage global des lecteurs et annonceurs de la revue Passerelle Éco

PASSEZ UNE ANNONCE

Nouveau Café Associatif (Arts Vivants dans le 12)

Projet : Nous sommes un petit collectif qui a créé une association culturelle, ayant pour objectif l'organisation d'événements autour d'un café associatif, volontairement en milieu rural et tout au (...)

Roulotte de Marché pour Création Activité (Emploi et Entreprise dans le 87)

Projet : Bonjour, Femme 58 ans cherche une personne pour développer activité sur marchés, festivals etc...Nourriture bio vegan et sans gluten. Autres propositions possibles.
Offre : Je dispose d'une (...)

En Attendant Terre de Providence , Cherche Lieu de Vie (À l’abordage dans le 26)

Projet : Ma petite femme et moi sommes des amoureux de la Vie volontaires qui n'attendons qu'une chose, c'est de pouvoir œuvrer;( 40 ans et 35 ans ) Nous nous contenterons de peu pourvu que la (...)

La Rêverie du Loupier Cherche ses Habitants-Partenaires (Elargissement dans le 89)

Projet : Une belle maison de 230m2, environ 140m2 de dépendance plus ou moins aménageables, 3,5 ha de terrain, 60 jeunes fruitiers, le tout à 1h15 de Paris, de la place pour 3 grandes yourtes. Aux (...)

Permaculture et Écovillages: Apprentissage Holistique (Permaculture)

Projet : À travers des exemples concrets et un riche partage d'expérience, nous cheminerons ensemble au sein de ce nouveau monde qui émerge.
Offre : Conférence théâtrale, discussions, forum... (...)

Permaculture et Écocommunautés (Permaculture)

Projet : les sociétés au service de l'Humain et de la Nature Dans un monde qui change de plus en plus rapidement et nous soumet à des défis intenses, qu’est-ce qui peut bien apporter de la stabilité et (...)

Dialogue avec la Nature (Permaculture)

Projet : Développer son intuition
Offre : Atelier communication authentique et écriture intuitive, suivi d'un dialogue avec un arbre.
Demande : inscriptions en ligne : (...)

Amoureux de la Vie Cherche Terre de Providence (Graines d’Avenir dans le 26)

Projet : nous sommes un groupe d'humains, accompagnés de 6 enfants de 2 ,5, 8,8,11,15 . Nous sommes Rastas ( sauf ma femme :-) ) donc pour expliquer brièvement à ceux qui n'ont qu'une trop vague (...)

Volontariat de Longue Durée (Ecovolontariat dans le 88)

Projet : bonjour ! Je cherche une famille pour venir en long séjour chez nous (plusieurs mois) Nous sommes une famille de 4 personnes : Christophe le papa qui travaille beaucoup (cuisinier dans une (...)