Passerelle eco
Passerelle eco

Pratiques et Contacts pour Vivre Ensemble sur une Même Planète

La revue Passerelle Eco : sommaire des numéros, compléments d'info, bulletin d'abonnement à imprimer ...

Actualité du réseau éco

Réseaux

Quelques écolieux

Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.
Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...
Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...
- des fiches pratiques et des recettes - le site Nima'Sadi de partage et d'expérimentation sur autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Thématiques > Monnaie locales et lien social
Crise économique et troc convivial
Troc en Argentine : 1 réseau "social" et un réseau "bancaire"

le 19 janvier 2010

Troc en Argentine : 1 réseau "social" et un réseau "bancaire"

Alternative monétaire et échanges non-monétaires ...

Cet article a été publiée dans la Revue Passerelle Eco N° 09 - Printemps/2002.

Crise économique et dette de l’Argentine

La crise économique et la dette de l’Argentine sont une création monstrueuse de l’économie libérale.

En effet l’Argentine dispose de nombreuses ressources. Elle exporte du fourrage et des céréales (blé, maïs), d’énormes quantités de boeuf, de très bons vins de Cuyo, des voitures, du pétrole (Maldives...), du gaz, du charbon et de l’uranium, du textile, des métaux et des produits chimiques...

Si on compte la valeur réelle des biens échangés, le solde est positif !
De plus sa population est jeune et instruite.

Peut être est-ce en raison de cette richesse intérieure, et de cette dette extérieure, que les systèmes d’échanges locaux s’y sont autant développés ?

Un million de personnes en Argentine pratiquent le troc formalisé, pour des transactions de plus de 500 millions de $ en 1999. Les groupes, appelés “Nodos” (Nœuds) ou "Clubs" ont notamment été investis par les nouveaux pauvres (ancienne classe moyenne).

Il existe deux grands réseaux, très différents dans leur esprit et leur mise en œuvre.

1) Le Red Global de Trueque : réseau global de troc

Le RGT est un grand réseau centralisé et qui repose entièrement sur le management de ses 3 fondateurs.

Ceux ci détiennent les pouvoirs habituellement dévolus aux banques, en particulier celui de création monnaitaire. En créant de l’argent, ils peuvent financer telle collectivité locale ou tel projet public (ou le salaire de leurs employés). Et comme dans une banque, il n’y a pas de transparence des comptes !

En fait, bien que ce soit une monnaie alternative, le RGT fonctionne avec les mêmes critères que les banques, favorisant des structures solides, et accroissant donc la concentration des richesses plutôt que leur répartition.

On ne peut donc assimiler le RGT à une monnaie sociale.

2) Le Red de Trueque Solidario : réseau de troc solidaire

Avec le RTS, l’émission de la monnaie se fait au sein d’un club de troc local, qui regroupe en général entre 100 et 2000 personnes.

Les membres se rencontrent très régulièrement.

Au départ, chacun reçoit la même quantité de billets (de 20 à 50 unités).

Si une circulation plus abondante s’avère nécessaire pour la fluidité des échanges, c’est un vote qui décide après débat de l’augmentation de la masse monétaire, selon des critères collectifs. (par ex : attribuer 10 unités à chaque membre).

Pour que les participants comprennent les mécanismes de valeur des monnaies alternatives, il faut insister sur le fait que la valeur correspond davantage au travail et circulation dans le système d’échange, plus qu’au chiffre marqué sur les billets.

Cette pédagogie s’accompagne d’un "programme d’alphabétisation économique" où sont expliquées les distinctions entre économie capitaliste et solidaire, du point de vue de la production, de la distribution et de la consommation.

Ainsi, peu à peu, des citoyens associés se réapproprient un pouvoir dont les banques les ont spoliés (on vous a demandé votre avis pour diviser votre argent par 6,55957 ?).

Héloïse Pimavera précise : "C’est pour cela que nous l’appelons "monnaie sociale" et c’est dans ce sens que cette monnaie produit l’"Empowerment" (c’est à dire l’accès à la souveraineté personnelle ) des membres du réseau : ils doivent comprendre et démystifier le mécanisme d’émission monétaire, et peu à peu, ils deviennent capable si le besoin s’en fait sentir, de démarrer un système n’importe où, de façon indépendante et auto-gestionaire."

Devant la multiplication de ces clubs, la ville de Buenos Aires a choisi de les appuyer pourvu que la non convertibilité en monnaie traditionnelle soit garantie.

Jean Luc Girard
avec Heloisa Primavera (GRT)
et Pascale Delille (du SEL à Porto Allegre).

Cet article a été publiée dans la Revue Passerelle Eco N° 09 - Printemps/2002.


37 votes
Répondre à cet article

Un message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes entièrement vides pour les séparer.

Qui êtes-vous ? (optionnel : cela vous permettra de recevoir les réponses)

1 message


Lixium: Hébergement web neutre en CO2 | SPIP 2.1
ecovillage global et permaculture

NOUVEAU SITE

Découvrez ecovillageglobal.fr le site de l'écovillage global des lecteurs et annonceurs de la revue Passerelle Éco

PASSEZ UNE ANNONCE

Habitat Participatif sur l'Écolieu du Poratil (Elargissement dans le 71)

Projet : En complément des activités associatives et professionnelles existant sur l'écolieu, nous souhaitons réunir des personnes souhaitant habiter sur place.
Offre : Vous êtes seul(e), en famille, en (...)

Cherche Maraîcher et / ou Pépiniériste en Bio-Intensif / Permaculture (Emploi et Entreprise)

Projet : Ayant suivi des études d'agronomie et d'agroecologie, je crée mon activité en tant qu'intervenante indépendante en agroecologie. L'objectif serait d'intervenir lors de formations à (...)

Je Cherche un Lieu Proche de Chez Moi (pour Pouvoir Rentrer Tous . . . (Ecovolontariat dans le 35)

Projet : Je cherche un lieu proche de chez moi (pour pouvoir rentrer tous les jours) où on accepte de me transmettre, avec bienveillance, des connaissances sur la nature, d'abord pour nourrir ma (...)

Corps de Ferme-Habitat Participatif (Un Groupe Existe dans le 77)

Projet : Ferme de Combreux Bonjour, nous sommes un groupe d'habitants de 10 foyers, qui avons fondé ensemble le Collectif des habitants de Combreux (association de loi 1901). Le projet est né de (...)

De Cercle en Cercle (Habitat Léger dans le 56)

Projet : Atelier de Fabrication de Yourte depuis 2009
Demande : RECHERCHE UN COÉQUIPIER ! Je cherche un associé pour la fabrication de yourte. Compétences recherchées : Polyvalence, connaissances dans (...)

Cherche Lieu Idéal pour notre Projet de Vie! (Dimension Agricole dans le 26)

Projet : Nous habitons actuellement dans notre yourte à l'Oasis Alegria dans la Drôme avec notre fils de 2 ans. Après plusieurs années d’expérimentations et de formations (BPREA et autres), nous venons (...)

3ème Personne pour Coloc (Terre en Vue dans le 38)

Projet : "Nous, Cris et Sabine, quadra toutes fleuries, avons déniché un petit bijou au Sappey en chartreuse et cherchons une 3ème personne pour donner vie à une joyeuse coloc. Les espaces sont (...)

Partager. . . (Permaculture dans le 31)

Projet : Apprendre la permaculture Car je veux louer un terrain et devenir autonome. ..
Offre : Bonjour j aimerais vous aider en échange d apprendre la permaculture. . Je suis libre février mars .. (...)

Développer une Activité Autour des Plantes Médicinales (Elargissement dans le 81)

Projet : Je recherche une personne pour développer sur la ferme ou je vis le travail en herboristerie. Notre ferme en polyculture/élevage est située dans le Tarn à 50km de Toulouse. Je travaille (...)