Passerelle eco
Passerelle eco

Pratiques et Contacts pour Vivre Ensemble sur une Même Planète

La revue Passerelle Eco : sommaire des numéros, compléments d'info, bulletin d'abonnement à imprimer ...
Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.
Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...
Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...
- des fiches pratiques et des recettes - le site Nima'Sadi de partage et d'expérimentation sur autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Thématiques > Monnaie locales et lien social
La crise et les affaires expliquées à tous
Les hommes d'affaire, la crise, la dette, les aides

le 11 décembre 2010

Les hommes d’affaire, la crise, la dette, les aides

Conte contemporain

Nous avons demandé à un expert financier de nous expliquer la crise actuelle de façon simple, de sorte que les gens ordinaires puissent comprendre ce qui s’est passé ou se passe.

Voici ce qu’il nous a raconté :

Un homme d’affaire, arriva dans un village et offrit à ses habitants de leur acheter leurs ânes à 1000 euros pièce. C’était inespéré une partie de la population lui vendit ses animaux.

Le lendemain, l’homme revint et offrit 1500 euros pour chaque âne que l’on voulut bien lui vendre.

Le jour suivant, il paya 3000 euros et acheta ainsi tous les ânes que l’on put trouver dans la région.

Voyant qu’il n’y avait plus d’âne à acheter, il indiqua qu’il reviendrait la semaine suivante, et offrirait 5000 euros par âne.

Bien avant la fin de la semaine suivante, il envoya son assistant au village avec les ânes qu’il y avait achetés. L’assistant vendit les ânes autour de 4000 euros pièce aux villageois tout contents de l’argent qu’ils allaient gagner si facilement !

Et beaucoup de ceux qui n’avaient pas la somme nécessaire allèrent l’emprunter.

Bien entendu, ni l’homme d’affaire, ni son assistant ne remirent jamais les pieds dans le village.

Résultat : La population du village se retrouva plein d’ânes et couverte de dettes.

Voyons ce qui s’est passé ensuite.

Ceux qui avaient emprunté ne pouvaient rembourser.

Ceux qui avaient prêté allèrent se plaindre auprès du conseil municipal, disant que s’ils n’étaient pas remboursés, ils seraient ruinés, qu’ils ne pourraient donc pas continuer à prêter et qu’ainsi tout le peuple serait ruiné.

Afin d’éviter la catastrophe, le maire décida d’intervenir. Il vida la caisse publique. Mais, au lieu de donner de l’argent aux villageois pour qu’ils puissent payer leurs dettes, il le donna aux personnes les plus notablement responsables... les prêteurs.

Une fois remis à flot, ceux-ci décidèrent de ne pas annuler les dettes... et continuèrent d’en poursuivre, autant que possible, le recouvrement avec intérêts.

Le maire avait dilapidé le budget municipal sans succès.

La commune endettée demanda alors l’aide d’autres communes. Mais elles la lui refusèrent, considérant que son niveau d’endettement ne lui permettrait pas de rembourser.

Les prêteurs se retrouvèrent convenablement renfloués ... et à la tête de nombreuses créances leur permettant de saisir des ânes dévalués. Les prix de vente ne couvraient pas la totalité des sommes empruntées. Aussi continuèrent-ils longtemps à percevoir remboursements et intérêts des villageois qui survécurent.

La population du village se retrouva sans âne et pour certains endettés à vie, dans une commune elle-même ruinée.

Au final, l’homme d’affaire envoya un nouvel assistant, Mr Effemy, offrir son aide au conseil municipal afin de redresser la situation du village et des villageois. Il fixa comme condition pour prêter de l’argent qu’il réduise ses dépenses et verse des intérêts élevés.

Le maire augmenta les impôts, rogna les services publics et baissa les salaires des fonctionnaires.

Le peuple s’appauvrit encore et resta endetté pendant plusieurs générations.

JPEG - 26.2 ko
Nous n’avons plus rien maintenant !

8 votes
Répondre à cet article

Un message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes entièrement vides pour les séparer.

Qui êtes-vous ? (optionnel : cela vous permettra de recevoir les réponses)

4 messages

  • Les hommes d’affaire, la crise, la dette, les aides

    Le 12 janvier, par raginhar

    Il y a un détail qui me trouble dans le raisonnement : comment les villageois peuvent-ils être contents et même accepter d’acheter un âne 4000€ pièce alors qu’ils l’ont vendu 1000€ la semaine précédente ?

    • Les hommes d’affaire, la crise, la dette, les aides

      12 janvier, par JLG (Passerelle Eco)

      C’est facile à comprendre en voyant comment Apple fait pour vendre chaque année de nouveaux téléphones à ses fans. Le marketing fait perdre la raison.

  • Les hommes d’affaire, la crise, la dette, les aides

    Le 12 décembre 2010, par Freddemoon

    Eh oui voilà une belle façon de faire comprendre à tous que ce sont toujours les mêmes qui payent

    • Les hommes d’affaire, la crise, la dette, les aides

      5 octobre 2011, par Michel

      L’argent ne vaut rien, c’est du papier, de la ferraille, ou de l’argent fictif (scripturaire) ; mais alors, autant l’employer pour s’acheter des biens réels : de l’or, du pétrole, des magasins... etc. C’est ainsi que l’on devient riche : en dépensant tout son argent pour s’enrichir.


Lixium: Hébergement web neutre en CO2 | SPIP 2.1

NOTRE ACTU

Revue Passerelle Eco n°59 de l'hiver 2016
Recherche sur le site :

Recherche dans la revue :

ecovillage global et permaculture

NOUVEAU SITE

Découvrez ecovillageglobal.fr le site de l'écovillage global des lecteurs et annonceurs de la revue Passerelle Éco

PASSEZ UNE ANNONCE

  • le lieu s’ouvre à 1 ou 2 personnes supplémentairesProjet : Ferme gasconne au sud du gers, sur 1/2 ha de terrain. Occupée en dehors avec mes stages en sonothérapie et yoga, j'ouvre le lieu rénové, équipé d'un atelier, outils et jardin à 1 ou 2 (...)
  • cherche jobProjet : Reconversion pro en mai
    Propose : mes services dans les métiers du bâtiment écologique comme encadrant de chantier ou mise en œuvre dans tous les domaines du bâtiment ♦  Autonome, je me (...)
  • Safran en CorseProjet : Culture et transformation de safran bio
    Offre : formation, hbgt en caravane
    Demande : personne en bonne santé sans addiction pour nous aider à la récolte en oct et (...)
  • DE L’AIDE POUR CONSTRUIRE !Recherche : Emploi d'ouvrier polyvalent éco-constructeur
    Propose : Statut travailleur occasionnel du bâtiment. J'ai travaillé sur qq chantiers de maison ossature bois. Autonome sur l'outillage de (...)
  • Savoirs, expériences et échanges troc logementProjet : Vivre en symbiose et harmonie des éléments qui nous sont offert, vivre auprès des animaux. Ferme permacole, éco-logis, éco-habitat, éco-hameau, viser l'autonomie sans être individualiste (...)