Passerelle eco
Passerelle eco

Pratiques et Contacts pour Vivre Ensemble sur une Même Planète

La revue Passerelle Eco : sommaire des numéros, compléments d'info, bulletin d'abonnement à imprimer ...

Actualité du réseau éco

Réseaux

Quelques écolieux

Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.
Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...
Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...
- des fiches pratiques et des recettes - le site Nima'Sadi de partage et d'expérimentation sur autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Thématiques > Monnaie locales et lien social
Publié dans Passerelle Eco n°2
Un Potlach Immédiatiste

le 1er mars 2003

Un Potlach Immédiatiste

selon Hakim Bey

La culture descend de la nature. Or, le ciel ne se tarit jamais. La terre est toujours fertile. Le jour jusqu’à la fin des temps succéde à la nuit...

Les civilisations branchées sur une telle abondance, crééent parfois culturellement des situations de surabondance véritable, qui se manifestent par la destruction festive et fastueuse de biens.
Nombre de peuplades anciennes et étrangères à la civilisation occidentales ont ainsi pratiqué sous différentes formes ce qu’on appelle un ’potlach’.
Derrière ce comportement très étranger aux normes occidentales - plutôt crispées sur la propriété des biens matériels - il y a une manifestation de liberté personnelle et de prestige social, et un rituel d’ouverture à la force de la vie par abandon d’un "petit soi".

JPEG - 2.4 ko

Hakim Bey en propose ici une version contemporaine, originale ? qu’il est possible de mettre en pratique.

JLuc

1.

Le nombre des participants peut varier, mais il doit être déterminé à l’avance.

2.

La structure de base est un banquet ou un pique-nique. Chaque participant doit apporter nourriture ou boisson, etc..., en quantité suffisante pour que tout le monde soit servi au moins une fois. Les plats peuvent être préparés ou terminés sur place, mais on s’abstiendra d’apporter des produits préparés commercialement (sauf le vin & la bière, bien que, dans l’idéal, ceux-ci devraient être élaborés chez soi). Il est essentiel que les plats soient le plus recherchés possibles. Efforcez-vous d’être mémorable. Il n’est pas nécessaire que le menu soit une surprise (bien que cette option puisse rester ouverte). Certains groupes peuvent préférer coordonner le banquet, ceci dans le but d’éviter les duplications et les combinaisons malheureuses. Peut-être est-il bon d’organiser le banquet autour d’un thème, chaque participant étant responsable d’un plat particulier ( amuse-gueule, soupe, poisson, légumes, viande, salade, dessert, glaces, fromages, etc.). Exemples de thèmes : La Gastrosophie de Fourier, le Surréalisme, les Amérindiens, Noir & Rouge ( tous les plats seraient de couleur rouge ou noire, en l’honneur de l’anarchie), etc...

JPEG - 18.6 ko

3.

Le banquet devrait comporter un certain degré de cérémonie : on portera des toasts, par exemple. Peut-être serait-ce une bonne idée de " s’habiller pour dîner ", d’une façon ou d’une autre ? (Imaginez par exemple que le thème du banquet soit " le Surréalisme ". Le concept " s’habiller pour dîner " prendrait dans ce cas un sens bien particulier). Il est possible de faire jouer des musiciens durant le banquet, à la condition que certains d’entre eux acceptent d’offrir leur musique aux autres convives en tant que " cadeau " & acceptent de manger plus tard. ( La musique enregistrée est à exclure).

4.

Le but principal du Potlatch est, bien sûr, l’échange de cadeaux. Chaque participant doit arriver avec un ou plusieurs cadeaux & repartir avec un ou plusieurs cadeaux différents. Ceci peut être accompli de plusieurs façons : a) chaque participant apporte un cadeau qu’il offrira à la personne assise près de lui à table (ou tout autre arrangement similaire) ; b) chacun apporte un cadeau pour chacun des autres convives. Le choix peut dépendre du nombre des participants, l’option a) convenant mieux aux grands groupes et l’option b) aux petits rassemblements. Si l’on a choisi b), il peut être bon de décider à l’avance si les cadeaux seront tous de même nature ou s’ils seront différents. Par exemple, si je joue avec cinq autres personnes, vais-je apporter, disons cinq cravates peintes à la main ou bien cinq cadeaux totalement différents ? Les cadeaux seront-il offerts à des personnes spécifiques ? ( auquel cas ils pourraient être choisis en fonction de la personnalité du destinataire) ou bien seront-ils distribués au hasard ?

5.

Les cadeaux doivent être l’oeuvre des participants, et non pas des articles manufacturés. Ce point est essentiel. Certains éléments pré-manufacturés peuvent entrer dans la fabrication des cadeaux, mais chaque cadeau doit être une oeuvre d’art en soi. Si, par exemple, j’apporte cinq cravates peintes à la main, je devrai peindre chacune moi-même, du même motif ou de motifs différents. Il me sera permis, toutefois, d’acheter des cravates toute faites qui serviront de support à mon travail.

6.

Les cadeaux n’ont pas nécessairement besoin d’être des objets physiques. Un participant peut offrir de jouer de la musique durant le dîner, un autre peut jouer une scène. Il faut néanmoins se rappeler que dans le potlatch amérindien, les cadeaux se devaient d’être superbes, et même ruineux pour les donateurs. A mon sens, ce sont les objets physiques qui conviennent le mieux, & ils est important qu’ils soient aussi beaux que possible - pas nécessairement coûteux à fabriquer, mais vraiment impressionnants. Le potlatch traditionnel était une occasion de gagner du prestige. Il est important que les participants fassent preuve d’un désir de compétition dans le choix de leurs présents, d’une détermination à offrir des cadeux d’une réelle splendeur ou de grande valeur. Certains groupes peuvent vouloir discuter de ce point à l’avance - certains parmi eux peuvent insister pour que les cadeaux soient des objets physiques, auquel cas musique ou représentation théatrale deviendraient simplement des actes de générosité supplémentaires, mais hors-potlatch, pour ainsi dire.

7.

Notre potlatch, toutefois, est non-traditionnel par le fait que, théoriquement, tous les participants gagnent - chacun donne et reçoit également. Il est certain, néanmoins, qu’un convive ennuyeux ou pingre perdra de son prestige, alors qu’un joueur imaginatif et/ou généreux verra le sien augmenter. Dans un potlatch vraiment réussi, chaque participant se montrera également généreux pour que tous se sentent contents. L’incertitude du résultat final ajoute un soupçon de hasard à l’événement.

JPEG - 17 ko

8.

L’hôte, qui procure le lieu, peut bien sûr s’attendre à des soucis et des dépenses supplémentaires, aussi un potlatch idéal devrait-t-il faire partie d’une série dans laquelle chaque participant sert d’hôte à son tour. Cette série serait l’occasion d’une nouvelle compétition : Qui offrira l’hospitalité la plus mémorable ? Certains groupes peuvent choisir d’établir des règles visant à limiter les devoirs de l’hôte, alors que d’autres désireront laisser celui-ci libre de s’en donner à coeur joie. Dans ce dernier cas, toutefois, il conviendra d’organiser une série complète d’événements, pour que nul ne se sente lésé par les autres ou supérieur à eux. Mais, dans certaines régions & pour certains groupes, toute la série serait impossible à compléter pour des raisons de faisabilité. À New York, par exemple, tout le monde ne bénéficie pas de l’espace nécessaire pour accueillir même un petit groupe. Dans ce cas, les hôtes gagneront inévitablement un prestige supplémentaire. Et pourquoi pas ?

9.

Les cadeaux ne devront en aucun cas être "utiles", mais devront être agréables pour les sens. Certains groupes peuvent préférer des oeuvres d’art, d’autres des conserves maison & des bocaux de cornichons, ou de l’or de l’encens et de la myrrhe,ou même des actes sexuels. Il convient de s’accorder à l’avance sur quelques règles de base. Les offrandes de cadeaux ne doivent pas faire l’objet de quelque médiation que ce soit - pas de vidéocassettes, pas d’enregistrements sonores, textes imprimés, etc. Tous les cadeaux doivent être présents sur le lieu de la " cérémonie " du potlatch : pas de billets pour d’autres événements, pas de promesses, pas de remises à plus tard. Souvenez-vous que le but du jeu et sa règle la plus essentielle consiste à éviter toute médiation & même toute représentation - Etre " présent ", pour offrir des " présents ".

Anti© Hakim Bey. Chapitre IX de l’essai ’IMMEDIATISM’ (ou Radio Sermonettes), AK Press, 1995. Traduction Edouardo Diaz. Anti© Freecyb, 1er septembre 1997.


2 votes
Répondre à cet article

Un message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes entièrement vides pour les séparer.

Qui êtes-vous ? (optionnel : cela vous permettra de recevoir les réponses)

1 message

  • > Un Potlach Immédiatiste : une expérience et une proposition.

    Le 13 mars 2003, par Jean-Paul Dumas

    Vous ^^etes invités à découvrir ou redécouvrir une expérience ainsi que les liens avec l’article auquel mes quelques lignes ne répondent pas mais font un modeste petit écho.

    Je me rappelle avoir participé il y a 40 ans à une expérience que je vous propose de découvrir ou redécouvrir, ici et maintenant, et de tenter tous ensemble, ultérieurement, si vous le voulez bien.

    Nous étions une quarantaine de jeunes de 16 à 20 ans, participant à une SND (1) d’un mouvement de jeunesse dont j’étais l’un des responsables fédéraux, réunis pour plusieurs jours dans une maison de la banlieue lyonnaise.

    Chacun de nous avait écrit son nom et son prénom sur un bout de papier qu’il mit dans une urne. Après brassage du contenu de l’urne, chacun en tira un papier.

    Chacun avait ainsi un "ami", connu de lui seul, et était devenu "l’ami inconnu" d’un autre.

    J’avais donc un ami inconnu, qui allait pendant toute la durée de la rencontre observer mes go^^uts, se renseigner discrètement sur mes préférences et m’offrir chaque jour, sans se dévoiler, un petit cadeau ; et j’étais moi-m^^me l’ami inconnu d’un autre participant...

    Nous étions tous fauchés ; le prix des cadeaux avait donc été strictement plafonné, de sorte que la valeur de ceux-ci ne devait presque rien à leur dérisoire valeur monétaire mais presque tout à leur originalité, à la part de travail que nous y apportions ainsi qu’à la bonne corrélation entre la nature du cadeau et les envies ou les besoins de notre "ami inconnu" que nous nous efforcions de conna^^itre.

    Etant guitariste amateur, je me rapelle m’^^etre longtemps servi avec grattitude d’un médiator (2) finement décoré d’un c^^oté par mes initiales, et de l’autre par des reproductions de fleurs de montagnes, ce qui, belle trouvaille, le rendait moins glissant lors des concerts un peu chauds. Je me rappelle aussi avoir trouvé dans la housse de mon intrument la partition d’une chanson qui manquait à mon répertoire de chants de marins. Je me rappelle encore avoir confectionné et gravé au couteau un étui à bo^^ite d’allumettes, avoir recollé pendant la nuit une semelle qui se détachait et reprisé une chaussette...

    Le dernier jour, avant de nous séparer, notre ami inconnu avait mis fin à son anonymat.

    Nous avions ainsi, gr^^ace à ce tout petit et très ingénieux système de réciprocité indirecte, accédé à un niveau de conscience un peu plus élevé de la notion de valeur, et nous étions chacun repartis avec deux amis de p^^lus que ceux vers lesquels nos affinités nous avaient naturellement ou culturellement portés.

    Que diriez-vous de proposer (3) ce petit jeu lors de rencontres comme les interSEL (4) régionales ou des rencontres annuelles ? Dans ces conditions, ou proposez-vous (5) d’autres adaptations ?

    ... à vous la parole !

    Jean-Paul Dumas,

    B E L L E
    Bourse d’Echanges Locaux Libres et Equitables de Gap
    Hautes-Alpes

    (1) Session nationale de dirigeants

    (2) Sorte de plectre dont on se sert parfois, notament en jazz, pour gratter les cordes d’un instrument

    (3) En modifiant la règle concernant le prix en Euros par l’organisation d’une bourse d’échanges de petits cadeaux, tous apportés par les participants à la rencontre et provenant de bourses d’échanges locales, avec un plafond en "grains", spécifiques à ce mini ...jeu, qui seraient distribués en début de rencontre.

    (4) Chaque participant étant muni d’un badge à son nom indiquant d’où il vient et à quelle association il appartient, il serait aisé de se renseigner discrètement et rapidement sur ses go^^uts auprès des autres adhérents de son groupe.

    (5) On peut imaginer qu’après en avoir discuté ici, si cela aboutit à une proposition, nous relancions cette proposition sur ldes listes de diffusion pour qu’elle soit encore affinée.


Lixium: Hébergement web neutre en CO2 | SPIP 2.1
ecovillage global et permaculture

NOUVEAU SITE

Découvrez ecovillageglobal.fr le site de l'écovillage global des lecteurs et annonceurs de la revue Passerelle Éco

PASSEZ UNE ANNONCE

Nouveau Café Associatif (Arts Vivants dans le 12)

Projet : Nous sommes un petit collectif qui a créé une association culturelle, ayant pour objectif l'organisation d'événements autour d'un café associatif, volontairement en milieu rural et tout au (...)

Roulotte de Marché pour Création Activité (Emploi et Entreprise dans le 87)

Projet : Bonjour, Femme 58 ans cherche une personne pour développer activité sur marchés, festivals etc...Nourriture bio vegan et sans gluten. Autres propositions possibles.
Offre : Je dispose d'une (...)

En Attendant Terre de Providence , Cherche Lieu de Vie (À l’abordage dans le 26)

Projet : Ma petite femme et moi sommes des amoureux de la Vie volontaires qui n'attendons qu'une chose, c'est de pouvoir œuvrer;( 40 ans et 35 ans ) Nous nous contenterons de peu pourvu que la (...)

La Rêverie du Loupier Cherche ses Habitants-Partenaires (Elargissement dans le 89)

Projet : Une belle maison de 230m2, environ 140m2 de dépendance plus ou moins aménageables, 3,5 ha de terrain, 60 jeunes fruitiers, le tout à 1h15 de Paris, de la place pour 3 grandes yourtes. Aux (...)

Permaculture et Écovillages: Apprentissage Holistique (Permaculture)

Projet : À travers des exemples concrets et un riche partage d'expérience, nous cheminerons ensemble au sein de ce nouveau monde qui émerge.
Offre : Conférence théâtrale, discussions, forum... (...)

Permaculture et Écocommunautés (Permaculture)

Projet : les sociétés au service de l'Humain et de la Nature Dans un monde qui change de plus en plus rapidement et nous soumet à des défis intenses, qu’est-ce qui peut bien apporter de la stabilité et (...)

Dialogue avec la Nature (Permaculture)

Projet : Développer son intuition
Offre : Atelier communication authentique et écriture intuitive, suivi d'un dialogue avec un arbre.
Demande : inscriptions en ligne : (...)

Amoureux de la Vie Cherche Terre de Providence (Graines d’Avenir dans le 26)

Projet : nous sommes un groupe d'humains, accompagnés de 6 enfants de 2 ,5, 8,8,11,15 . Nous sommes Rastas ( sauf ma femme :-) ) donc pour expliquer brièvement à ceux qui n'ont qu'une trop vague (...)

Volontariat de Longue Durée (Ecovolontariat dans le 88)

Projet : bonjour ! Je cherche une famille pour venir en long séjour chez nous (plusieurs mois) Nous sommes une famille de 4 personnes : Christophe le papa qui travaille beaucoup (cuisinier dans une (...)