Passerelle eco
Passerelle eco

Pratiques et Contacts pour Vivre Ensemble sur une Même Planète

La revue Passerelle Eco : sommaire des numéros, compléments d'info, bulletin d'abonnement à imprimer ...

Actualité du réseau éco

Réseaux

Quelques écolieux

Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.
Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...
Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...
- des fiches pratiques et des recettes - le site Nima'Sadi de partage et d'expérimentation sur autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Thématiques > Contr-Information, Ré-information
Publié par ATTAC Info 391
Shell et le battage publicitaire

le 29 décembre 2002

Shell et le battage publicitaire

la séduction morbide des carburants fossiles

Que se passe-t-il du côté des plus grandes parmi les grandes compagnies pétrolières — Exxon Corporation, BP Amoco et Royal Dutch Shell ?

Effets d’annonce

La semaine dernière, BP Amoco a annoncé son retrait d’une initiative majeure de lobbying en faveur de l’ouverture au forage pétrolier de la réserve naturelle nationale de l’Arctique en Alaska. BP veut nous faire croire qu’elle sort de l’âge du pétrole pour entrer dans l’ère solaire.

Le mois dernier, ExxonMobil annonçait qu’elle donnait 5 millions de dollars à la National Fish and Wildlife Foundation pour sauver le tigre. Lors d’une conférence de presse pour annoncer ce don au Save the Tiger Fund, la compagnie a distribué de charmants petits tigres en peluche pour les enfants. ExxonMobil veut nous faire croire qu’elle se soucie du patrimoine naturel et de tous les êtres vivants.

En mai 2000, Royal Dutch Shell a mis sur pied une fondation dotée de 30 millions de dollars pour soutenir des projets d’énergies renouvelables et d’investissements sociaux dans le monde. La semaine dernière, la fondation Shell annonçait qu’elle consacrait 3 millions de dollars à une campagne pour informer des conséquences qu’aurait pour la Louisiane la disparition de ses marais et pour amener le public à soutenir les initiatives pour sauver les côtes de Louisiane.

Shell a fait appel à l’expert en environnement Amory Lovins pour qu’il réalise un audit énergétique de ses installations pétrochimiques au Danemark. La compagnie s’est également engagée à donner 7 millions de dollars au World Resources Institute, ici, à Washington D.C., pour qu’ il trouve des solutions écologiques au problème des transports urbains. Et, en 2002, Shell a consacré 3,5 millions de dollars à la création du Shell Center for Sustainability à l’université de Rice.

Qu’en est il véritablement ?

Bien entendu, ces initiatives sont louables, mais on peut s’interroger :

- Mais quel objectif les compagnies pétrolières poursuivent-elles ?

- Prennent-elles ces initiatives parce qu’elles veulent nous éloigner d’une économie basée sur l’énergie fossile, qui détruit l’environnement ?

- Font-elles ces efforts parce qu’elles souhaitent réellement nous voir passer à une économie basée sur l’énergie solaire ?

- Ou ces mesures ont-elles pour but de couvrir leur image d’un vernis vert et d’acheter le silence des défenseurs de l’environnement ?

- Les compagnies cherchent-elles à faire oublier leur histoire entachée de déversements d’hydrocarbures, de travailleurs blessés et tués, à dissimuler la dispersion de polluants cancérogènes dans l’environnement ?

Au début du siècle dernier, le millionnaire John D. Rockefeller distribuait des piécettes aux enfants. Pourquoi ? Pour acheter le silence et le bon vouloir. De la même manière, les compagnies pétrolières donnent aujourd’hui des millions aux organisations environnementales et aux défenseurs de l’environnement pour acheter leur silence et leur bon vouloir.

Jack Doyle vient de terminer une remarquable histoire de la compagnie Shell, intitulée Riding the Dragon : Royal Dutch Shell & the Fossil Fire. L’ouvrage est publié par l’Environmental Health Fund de Boston et est également disponible en ligne à l’adresse www.shellfacts.org. En exposant des centaines de cas de violations des droits humains, de pollutions par les hydrocarbures, de travailleurs blessés ou décédés, et en dénonçant la fabrication de produits chimiques cancérogènes, Doyle montre clairement que Shell et les grandes compagnies pétrolières ont beaucoup à cacher.

Malgré leurs belles paroles sur la « sortie de l’âge du pétrole », ces dernières continuent à conclure des contrats à long terme qui les lient à l’économie de l’énergie fossile, avec tous les risques géopolitiques, toutes les violations des droits humains et tous les dommages environnementaux que cela implique.

Les plus grands criminels environnementaux

Doyle montre que, même si Shell dépense des millions de dollars pour donner l’impression qu’elle est une compagnie pétrolière responsable sur les plans social et environnemental, la deuxième compagnie pétrolière du monde reste un des principaux criminels environnementaux de la planète. Par exemple, la nouvelle Shell refuse d’assainir le site du plus grand déversement souterrain d’hydrocarbures en zone urbaine, à Durban, en Afrique du Sud, où, selon Doyle, plus d’un million de litres de pétrole ont été répandus.
L’ouvrage dénonce une campagne concertée menée par Shell pour bloquer les rapports critiques des pouvoirs publics, réécrire l’histoire et couvrir ses méfaits.

Depuis l’implication présumée de Shell dans l’exécution de son pourfendeur le plus en vue, Ken Saro-Wiwa, du Nigeria, la compagnie a assuré qu’elle adoptait de nouveaux principes visant à réformer ses pratiques internes et à se forger une nouvelle image. « Malgré l’action au civil intentée à New York contre Shell en raison de son rôle présumé dans l’exécution de Saro-Wiwa et d’autres activistes, Shell a le front de se présenter comme une compagnie nouvelle attachée aux droits humains, à la protection de l’environnement et au développement durable  », déclare Doyle. «  Il y a des raisons plus que suffisantes d’être sceptique face à cette image fabriquée, en totale contradiction avec les faits.  »

Ne vous fiez pas au battage publicitaire. Oubliez les ravissants sites web et les tigres en peluche.

Il n’y a rien de nouveau dans les nouvelles compagnies Shell, Exxon et BP. Elles sont indissociables de l’économie de l’énergie fossile.
Dont nous devons sortir.


Publié dans le Courriel d’information ATTAC - 391 - Traduction : coorditrad@attac.org traducteurs bénévoles

Ecrit par Russell Mokhiber et Robert Weissman. Ils sont coauteurs de « Corporate Predators : The Hunt for MegaProfits and the Attack on Democracy »
- Russell Mokhiber est rédacteur en chef du Corporate Crime Reporter, basé à Washington D.C.
- Robert Weissman est rédacteur en chef du Multinational Monitor, basé à Washington D.C.


2 votes
Répondre à cet article

Un message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes entièrement vides pour les séparer.

Qui êtes-vous ? (optionnel : cela vous permettra de recevoir les réponses)

2 messages

  • > on vit pas sur la même planette...

    Le 23 novembre 2004, par X

    « Le DEVELOPPEMENT DURABLE, c’est tout d’abord produire plus d’énergie, plus de pétrole, plus de gaz, peut-être plus de charbon et de nucléaire, et certainement plus d’énergies renouvelables. Dans le même temps, il faut s’assurer que cela ne se fait pas au détriment de l’environnement. »

    dans le compte rendu des travaux des 4e rencontres parlementaires sur l’énergie, jeudi 11 octobre 2001 contribution de Monsieur Michel de Fabiani, président de BP France.

    Une drôle de conception des choses, une incohérence monumentale(pourtant il sont sérieux quand ils le disent ces gens là)et surtout un culot monstre pour considérer qu’une consommation accrue d’énergie fossile ou nucléaire et peut se faire autrement qu’au détriment de l’environnement

  • > Shell et le battage publicitaire

    Le 30 décembre 2002, par JLuc (Passerelle Eco)

    Autre multinationale à grand discours, Nestlé réclame 6 millions de dollars us à l’Ethiopie, un pays dont 11 millions d’habitants sont menacés par la famine.

    Pourquoi ? pour la nationalisation, il y 27 ans, d’une entreprise qui ne leur appartenait même pas à l’époque.

    Le PDG de Nestlé a déclaré que des entreprises comme la sienne devront rendre des comptes pour la part qu’elles auront jouée dans la lutte contre la faim dans les pays en développement - En conséquence, agissez maintenant - envoyez un courriel à Nestlé pour lui demander de renoncer à réclamer 6 millions d’US dollars à l’Ethiopie.

    FAIT:6 millions d’US dollars pourraient acheter de quoi nourrir un million de personnes en Ethiopie pendant un mois.

    FAIT : La totalité des ventes de Nestlé sont 8 fois plus élevées que le PNB de l’Ethiopie.

    FAIT : 6 millions d’US dollars représentent 0.01% du chiffre d’affaires enregistré par Nestlé l’année dernière.

    Voir en ligne : Agissez maintenant. Signez la pétition.


Lixium: Hébergement web neutre en CO2 | SPIP 2.1
ecovillage global et permaculture

NOUVEAU SITE

Découvrez ecovillageglobal.fr le site de l'écovillage global des lecteurs et annonceurs de la revue Passerelle Éco

PASSEZ UNE ANNONCE

Colocation Saint Affrique ou à Proximité (CoLocation dans le 12)

Projet : Coline p'tite soixantaine, habituée au collectif, cherche une colocation en maison, maxi 3/4 occupants, une maison avec petit terrain ou grand jardin à partir de Mars/Avril, à Saint Affrique (...)

La Fontaine aux Loups (Contacts dans le 18)

Projet : Bonjour, Je vous présente mon lieu appelé la fontaine aux loups. C’est un espace de 3000m2, constitué d’un verger (pommier, poirier, cerisier) de haute tige ainsi que de petit fruits rouges (...)

Recherche Foyers pour Habitat Participatif (Un Groupe Existe dans le 81)

Projet : Création d'un habitat participatif de 5 à 6 logements à Cuxac Bas 81700 Appelle sur une propriété de 5000 m² en privilégiant les actions collectives, le vivre ensemble et la culture dans un (...)

Résidence Service St Marc sur Mer (Terre en Vue dans le 44)

Offre : Vous recherchez une solution pour habiter et investir avec vos amis Vous recherchez un ou plusieurs appartements associés à des espaces communs sur le principe de la mutualisation des (...)

Lieu de Partage en Corse (CoLocation dans le 2A)

Projet : J'offre mon univers de simplicité et nature en Corse avec une personne souhaitant s'investir dans un projet "vert" en coopération, et à définir ensemble selon envie et compétences. Ma (...)

Loue Atelier Fermé (Artisanat dans le 4)

Projet : Atelier en ossature bois , semi aménagé :13 m de long par 10 de large + coin sanitaire. Possibilité d’extension. A 20 mn de Manosque au cœur d’un massif forestier. 380V / eau de ville / fosse (...)

Cherche Agriculteur de Montagne (Elargissement dans le 06)

Projet : Faire vivre une ferme et passer le flambeau d’une activité pérenne déjà en place. ♦  Installer des personnes motivées et les introduire dans le réseau local de maintien d’une petite agriculture (...)

Envie de Création d'un Lieu Agricole et Spirituel Partagé (Elargissement dans le 43)

Projet : Partager des temps de repas, de célébration, de jeu, de travail,
Offre : Une ferme d'une 15 aine d'hectare avec une production de savons au lait d'ânesse existante, pouvant accueillir (...)

Activité Agricole Collective et Militante (Dimension Agricole)

Projet : Je m’appelle Christophe, j’ai 25 ans avec diverses expériences agricoles et collectives, je cherche à rejoindre ou créer un groupe dans lequel je me sentirai en Confiance. Mes préférences sont (...)