Revue trimestrielle, éditeur associatif, réseau d'éco-acteurs
pour l'Écovillage Global et la Permaculture
Passerelle Éco

Pratiques et Contacts pour Vivre Ensemble sur une Même Planète

La revue Passerelle Eco : sommaire des numéros, compléments d'info, bulletin d'abonnement à imprimer ...
Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.
Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...
Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...
- des fiches pratiques et des recettes - le site Nima'Sadi de partage et d'expérimentation sur autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Reseau Eco > Projets d’écohameaux, d’habitats participatifs, (...)
Projet d'éco-lieu d'éducation populaire dans le Jura

le 4 juillet 2011

Projet d’éco-lieu d’éducation populaire dans le Jura

Association "Demain... les enfants ?"

Notre projet "Demain... les enfants ?" mûrit depuis deux ans, au gré des visites de lieux possibles, des rencontres d’autres personnes proches de notre démarche. Nous comptons l’implanter dans ou à proximité d’un village du Jura, entre plaine et montagne. Le choix du lieu répondra à nos besoins individuels et collectifs. le projet peut aussi évoluer selon le principe admis dès sa création : l’adaptation. Les lieux parfaits n’existent pas, nous le savons bien ! Fort heureusement, les valeurs et principes qui nous rassemblent sont sources de cohésion et de motivation, d’invention d’un "être et agir" ensemble.

  Déclaration d’intention

En ces temps d’adieux à l’abondance et de nécessité de partage, nos rêves constituent les meilleures réserves d’espoir.
Le projet "Demain... les enfants ?" vise à faire vivre et agir dans un même site en voisinage choisi, des personnes et leurs activités artisanales, artistiques, agricoles et intellectuelles susceptibles de coopérations. Il s’agit donc d’une fédération de projets autonomes se rattachant au principe d’harmonie, incluant les aléas conflictuels inévitables.
Le cœur du projet est une action éducative ouverte et respectueuse, dans une démarche d’éducation populaire.
Sa référence à la relation à la Nature et aux autres est primordiale. Des modes de vie et de voisinage solidaires et conviviaux et de coopération active seront pratiqués entre habitants, complétés par une volonté d’ouverture vers la population et vers les collectivités et associations environnantes.
Respectueux des convictions intimes et libertés de chacun, nous nous tiendrons rigoureusement à l’écart de toute dérive sectaire.

  Idées fondatrices

Fédération de savoir-faire et activités pouvant présenter un intérêt éducatif, groupés en un éco-lieu. Les acteurs du projet sont des futurs résidents ou partenaires extérieurs.
Chacun prend ses initiatives, agit de manière autonome, répond aux sollicitations extérieures selon ses besoins professionnels et son mode de vie en se rapprochant d’une certaine "simplicité volontaire". des coopérations ponctuelles ou permanentes sont prévues.
Les modes de vie des résidents sont respectueux de l’environnement naturel et humain. La mise en commun de matériels, équipements et savoirs ainsi que l’utilisation d’énergies renouvelables sont favorisées.
Les initiatives et actions collectives s’inscrivent dans l’Histoire coopérative du Jura et dans l’adaptation de ses habitants aux conditions topographiques et climatiques. Il y aune volonté d’ouverture envers les habitants et visiteurs des environs. Il s’agit bien d’agir, accueillir, échanger dans un territoire.
Choisissant une démarche participative, l’éco-lieu devint un pôle de rencontres, d’éveil social, d’éducation populaire, de formation tout en proposant des équipements adaptés, stimulant l’innovation de liens sociaux. jardins, ateliers et salles d’activité pourront donner lieu à des visites, animations, conférences, en coopération éventuelle avec d’autres organismes.
L’accueil d’enfants et d’adultes, lors d’activités ou de visites en famille ou en groupes, traduira notre volonté de transmettre et coopérer. Des entraides de nature éducative se développeront, fondées sur l’apprentissage de l’autonomie, le partage, le respect et la solidarité.
Nous nous tiendrons le plus possible à l’écart des compétitions, concurrences et de toute forme d’exclusion et de discrimination.
Les activités amenant à accueillir divers publics tiendront compte de la vie privée, des libertés et des activités des résidents. Elles sont organisées sous la condition d’une concertation préalable.

  Les acteurs du lieu

Ils sont résidents permanents ou temporaires. Selon les projets conçus sur place ou avec des partenaires extérieurs, ils seront amenés à accueillir et animer des ateliers pédagogiques menés dans une approche se basant sur la conscience d’être soi, le respect du rythme et du développement de chacun. L’objectif est que l’enfant ou l’adulte prenne plaisir à apprendre et qu’il soit acteur de son éducation. On apprend à apprendre en faisant. On développe l’esprit d’ouverture et d’entraide, la confiance en soi, l’intelligence des mains. Il est prévu d’accueillir divers publics, notamment des enfants en difficulté dans la scolarité, des personnes en difficulté sociale, physique ou autre. des activités périscolaires sont envisagées avec des enfants et parents ayant fait le choix de l’école à la maison, ceci en collaboration avec des professionnelles de pédagogies alternatives.

- Les artisans-artistes
A la fois créateurs et restaurateurs d’éléments de construction, d’objets, d’instruments, en bois et autres, ils initieront à l’intelligence de la main.
Lors d’activités pédagogiques, ils proposeront le geste qui apaise et qui sauve. La confrontation à la matière représente un apprentissage essentiel à la patience et la persévérance et stimule la créativité.

- Les paysans-jardiniers
Ils s’efforcent de cultiver les légumes, arbres et arbustes fruitiers, plantes aromatiques et médicinales adaptés à la région et son climat. Ils peuvent aussi s’engager dans la sauvegarde et la valorisation de variétés régionales et veillent, comme l’ensemble des résidents, à la biodiversité du site.
Ils sont prêts à initier le public aux lois fondamentales de la Nature et aux méthodes culturales pratiquées ici. La visite accompagnée des espaces cultivés pourra familiariser avec les comportements respectueux des végétaux et animaux, faire éprouver les conditions des travaux de la terre, et susciter un autre regard sur l’alimentation.

- Les artistes de spectacle
Les jeux dramatiques, poétiques, comiques et l’imaginaire sont leur domaine d’expression. personnages et situations permettent de dire la vie des hommes et des choses avec le recul de l’artiste.
Le marionnettiste-conteur créé ses propres spectacles, participe à la fabrication de marionnettes en collaboration avec l’artisan. Il initie aussi à la construction lors d’ateliers ludiques, ainsi qu’à la manipulation, au récit, à la mise en scène. Il pourra être amené à associer des habitants à des projets initiés avec des partenaires publics et associatifs. la marionnette et le conte ouvrent à d’autres modes d’expression et à des coopérations multiples.

- ... et d’autres métiers de savoir-faire
Notre groupe n’étant pas définitivement constitué, d’autres métiers peuvent s’ajouter.
De même, dans une pratique de pluriactivité si courante dans notre région de montagne et de tourisme, nos activités professionnelles peuvent être complétées par des activités d’accueil, d’entretien, de prestations de services au bénéfice de la population locale et de visiteurs.

  Conduite du projet, organisation humaine et juridique

Le site sera habité et animé par des personnes aux vécus et activités variés. Dans un respect mutuel nécessaire, l’autonomie de chacun devra être préservée.
Ceci dit, des coopérations se développeront au gré de nos envies, capacités et disponibilités. Il importe donc d’organiser le projet, le lieu et les activités sous les formes juridiques les plus adaptées.
Si une association "Demain... les enfants ?" existe déjà pour porter le prjet et organiser diverses initiatives, la structuration juridique de l’ensemble reste à préciser. A priori, nous constituerons une SCI à capital variable pour la partie immobilière. Selon la nature et le volume des activités collectives, elles s’organiseront et se gèreront sous l’égide de l’association ou celle d’une société coopérative.

L’espace choisi se composera de :
- terrains à usage commun,
- terrains à usage agricole,
- logements répartis et aménagés en concertation et de façon à préserver la vie privée de chacun à l’intérieur de son logement,
- parties réservées aux besoins professionnelles de chacun,
- locaux d’accueil au public et de convivialité (café-librairie, salle de spectacle, de réunion, de pédagogie, d’exposition, boutique de produits maison).

Pour la conduite du projet, nous sommes accompagnés depuis juin 2010 par la Boutique de Gestion de Franche-Comté.
Sur les questions énergétiques, nous bénéficions de l’expertise des techniciens de l’AJENA.
Nous nous sommes rapprochés du Parc Naturel Régional du Haut-Jura, intéressé par notre projet entrant dans le cadre de son action sur l’aménagement habitat et le vivre ensemble sur un territoire.
Pour d’éventuels travaux et aménagements, un architecte spécialiste de l’habitat écologique nous apportera conseils et compétences.

  Pourquoi l’éducation ?

Tout simplement parce que l’être humain n’a pas à sa disposition à l’état naturel à sa naissance, toutes capacités de vivre avec le monde environnant.
"On ne naît pas Homme, on le devient."
C’est sur le chemin du savoir et de la connaissance que prévaut l’éducation. Elle vise le savoir vivre avec soi, par soi et avec les autres dans le respect de la nature de soi et des autres.
L’éducation est une transmission. Elle ouvre sur une connaissance du monde, elle apporte le développement des savoir-faire et des savoir-être.
L’être social se construit et grandit par l’apprentissage des règles de vie que les adultes lui enseignent.
Classiquement, les enseignants transmettent des savoirs. Mais l’éducation propose aussi de dire que l’on peut tout apprendre, même si ce n’est pas dans des manuels scolaires : la patience, la confiance en soi, l’autonomie, la créativité, la responsabilité, la capacité de coopération, le respect.
Enfin, l’éducateur doit identifier les comportements inacceptables et aider l’enfant à les dépasser.
L’activité éducative tient une place importante dans le projet "Demain... les enfants ?". Elle peut être menée auprès d’enfants confrontés ou non à des difficultés scolaires ainsi que d’enfants dont les parents trouveront dans les activités pédagogiques proposées des réponses à leurs souhaits.
Elle pourra s’appuyer sur des collaborations ponctuelles ou régulières, construites dans l’intérêt des participants, avec des intervenants extérieurs.

  Pourquoi l’habitat groupé ?

Parce que la rareté de l’énergie rend évident la nécessité de l’habitat groupé dans des expériences sociales multiples en ville comme en milieu rural, en outre... "l’Homme n’est pas fait pour vivre seul", il est un animal social. En premier lieu il recherche le plaisir de partager, de s’entraider et de dépasser l’individualisme qui nous étouffe. On veille les uns sur les autres.
Nous apprendrons à partager et à coopérer. La convivialité est naturelle dans les habitations groupées, dans un esprit de voisinage choisi et intergénérationnel.
Ensuite, des raisons environnementales s’imposent. Les déperditions d’énergie sont considérablement réduites dans les habitations groupées, elles se tiennent chaud les unes contre les autres.
Le lotissement habituel utilise des surfaces de terre 10 fois supérieures au choix de l’habitat groupé, qui réduit en moyenne par cinq les conduites de fluides et les voies de circulation. Le traitement végétal des eaux grises est possible sans grands travaux, et évite les contraintes des réseaux.
Les services partagés comme la buanderie, l’atelier, les voitures, les chambres d’amis pour les besoins ponctuels des résidents permanents, la bibliothèque, l’espace informatique, le matériel de jardinage, limitent la multiplication d’équipements coûteux et leur impact écologique. Les achats groupés de produits alimentaires -dans le respect des goûts de chacun- et de fournitures de toutes sortes entraînent simplicité et économies, limitent les déplacements individuels superflus.

  Actualité au 28 Aout 2012 : le projet est concrétisé !

Voici un extrait du message (déposé plus bas, dans les commentaires) de l’un des membres du projet :

Le projet est concrétisé : nous avons acheté la propriété du "Nid des merles" en juillet. c’est dans le village du Frasnois, dans le "Pays des Lacs" du Jura. Nous sommes dans les travaux le plus possible écologique... et aussi un peu dans des activités (spectacles, etc) et la détente (lacs, balades, petits plats !). Il y a déjà 7 habitants (dont 3 enfants) + une 8eme au printemps 2013. Dans les grandes lignes, nous prolongeons les intentions de départ (voisinage choisi, écologie, coopération, etc) . Mais nous sommes d’abord dans la pratique, la mise en place pas à pas,les réalités du lieu.

Il y a encore de la place pour un ou deux autres foyers participants, de préférence avec un apport financier pour intégrer la SCI propriétaire et aider à financer des travaux en plus (aménagement de logement, isolation, etc). Il est possible de venir nous rencontrer, d’abord pour une découverte des lieux et faire connaissance... et éventuellement en participant à un chantier en septembre-octobre (aménagement d’un logement et d’autres locaux, corvée bois de chauffage, etc).


31 votes
Partagez cet article sur Facebook Partagez cet article sur Google+
Répondre à cet article

Un message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes entièrement vides pour les séparer.

Qui êtes-vous ? (optionnel : cela vous permettra de recevoir les réponses)

25 messages

1 2 3 4 >

  • Projet d’éco-lieu d’éducation populaire dans le Jura

    Le 20 septembre, par Franck

    Bonjour,
    Je vous contacte car j’ai été interpellé par les nombreux points de ressemblance entre votre projet et celui que nous créons actuellement dans le Haut-Diois, à Borne (26410, Glandage).
    Alors tout d’abord, je voulais savoir si tout ce passe bien chez vous ?
    Les projets et le reste...
    Aussi je voulais soumettre l’idée d’une rencontre ultérieure (au printemps, peut-être, car très pris en ce moment par le lancement !), par exemple au cours d’un de nos voyage en Haute-Savoie, d’où est originaire ma compagne...
    Enfin je souhaiterais savoir si vous aviez bien constitué une sci à capital variable et, si oui, si vous seriez d’accord pour nous aider en nous transmettant vos statuts et autres document utiles, d’après vous, à la création d’une telle structure ?
    Dans l’attente de vous lire,
    Plein de Bonheur à vous !!!
    Franck.


    Un message
    • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes entièrement vides pour les séparer.

    Qui êtes-vous ? (optionnel : cela vous permettra de recevoir les réponses)
  • Projet d’éco-lieu d’éducation populaire dans le Jura

    Le 5 septembre, par Emma

    BONJOUR
    LE PROJET EXISTE T IL AUJOURD HUI ?
    MERCI POUR VOTRE REPONSE
    EMMA


    Un message
    • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes entièrement vides pour les séparer.

    Qui êtes-vous ? (optionnel : cela vous permettra de recevoir les réponses)
    • Projet d’éco-lieu d’éducation populaire dans le Jura

      8 septembre, par Jean-Michel

      Bonjour

      Le projet est en partie concrétisé : le bâtiment et terrain du "Nid des Merles" sont achetés, des logements sont aménagés, des activités pro et associatives (spectacles, soirées, animations, expos, etc) ont eu lieu.
      Il y a encore de la place (à aménager) pour de futurs associés-résidents, avec capitaux, énergie et valeurs sociales et écologiques. Ce qui est sur le site passerelle-eco n’est plus tout à fait à jour.
      Si la démarche et le lieu peuvent vous intéresser, merci de nous décrire votre projet, activités, moyens, etc à l’adresse indiquée ci-dessous


      Un message
      • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes entièrement vides pour les séparer.

      Qui êtes-vous ? (optionnel : cela vous permettra de recevoir les réponses)
  • Projet d’éco-lieu d’éducation populaire dans le Jura

    Le 20 février, par Maurice Hennart (web.hennart.ch)

    Bonjour,

    Nous sommes une petite famille cherchant une place en écovillage déjà établit. Nous sommes autonome financièrement et voulons partager des valeurs communes liées à la nature.
    Pouvons-nous faire connaissance ?


    Un message
    • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes entièrement vides pour les séparer.

    Qui êtes-vous ? (optionnel : cela vous permettra de recevoir les réponses)
  • Projet d’éco-lieu d’éducation populaire dans le Jura

    Le 6 janvier 2013, par etienne canale

    repondre en faisant 1 mail à :

    leniddesmerles@laposte.net

    bonne chance
    etienne canale


    Un message
    • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes entièrement vides pour les séparer.

    Qui êtes-vous ? (optionnel : cela vous permettra de recevoir les réponses)
    • Projet d’éco-lieu d’éducation populaire dans le Jura

      23 octobre 2013, par Nicolini Anne-Marie & Jean-Pierre

      TITRE : les derniers parcheminiers de France cessent leur activité sans transmission !

      Fabricants de parchemin depuis 30 ans , nous arrivons en fin de carrière et envisageons de transmettre notre savoir-faire.
      Nous pensons être en mesure d’affirmer que nous sommes les seuls parcheminiers en Europe à fabriquer du parchemin comme au Moyen-Age.
      Nous sommes en tout cas les 2 seuls parcheminiers à utiliser notre propre parchemin, à calligraphier et à peindre dessus avec un succès non démenti à ce jour.
      Cette fabrication sans produit chimique et sans machine ne comporte que des avantages.
      Notre parchemin donc peut être peint, mais nous le manipulons dans tous les sens avec des colles , nous le cousons, nous le plions , nous travaillons en relief, moulé en abat-jour , en gainage, en reliure et en accessoires pour bagages , sacs à main avec calligraphie , assemblages cousus en exemplaire unique. Nous pratiquons tout cela depuis 1979.
      A propos de transmission, nous cherchons à intéresser non seulement la Chambre des Métiers mais aussi l’État ou l’UNESCO , mais surtout une ou des entreprises , gardiennes du prestige français, en espérant sensibiliser des interlocuteurs au problème de l’unicité de l’artisanat du parchemin traditionnel : la difficulté
      est de transmettre le savoir-faire , mais aussi la mémoire de l’utilité de ce matériau légendaire
      A propos de l’UNESCO, nous avons bien conscience que nous , tous seuls, nous n’arriverons pas à sensibiliser cet organisme mais vous ,sans doute vous le pouvez.
      Nous fournissons des fabricants de meubles gainés de parchemin , à la manière de JM FRANK ou André ARBUS .
      Notre parchemin, par exemple, permet de faire comme Carlo Bugatti , de gainer et de décorer la surface du parchemin.
      Notre entreprise est en mesure de fabriquer en moyenne 300 peaux par an ( l’activité du Centre du parchemin est aussi basée sur des visites ).
      Nous sommes soutenus par :
      Jean GOUHIER , inventeur de la RUDOLOGIE ( voir internet).
      Beat von Scarpatetti, Paléographe , traversée de l’Atlantique en catamaran solaire ( voir internet)

      Pensez-vous être intéressés d’une façon ou d’une autre par ce que nous présentons ?

      Nous vous prions d’agréer nos salutations parcheminières.
      Anne-Marie & Jean-Pierre NICOLINI
      www.blog.centreduparchemin.info
      tel : 0676591256

      TITRE : les parcheminiers se recyclent !

      = Projet:Anne-Marie et Jean-Pierre : 60 et 61 ans. Sarthe.
      Nous on a un projet auquel personne n’a l’air de penser :
      relancer une activité qui a pratiquement disparu : le tannage en toute petite entreprise, avec des méthodes non polluantes et des résultats enchanteurs en termes de production comme en terme de satisfaction personnelle, dans le respect de la nature et de l’individu.
      Nous avons 30 ans d’expérience dans ce domaine.
      Il y a 2 productions différentes :
      Nous fabriquons du parchemin depuis 30 ans exactement comme au moyen-Age ( si, si ) c’est à dire sans machine et sans produit chimique, ce qui nous a valu bien des déboires injustifiés.
      Nous avons appris à tanner des peaux de moutons ou de chèvres en gardant les poils avec des tanins végétaux ( écorces de chênes ou châtaigniers ) ce qui permet d’utiliser ces peaux en petites quantités (par exemple pour un petit éleveur ) et en vêtement ou isolation de maison.
      Nous estimons qu’il est bon de divulguer ces méthodes dans le grand public et nous cherchons un lieu pour : —Organiser des stages d’initiation à ces beaux métiers.
      — Installer un véritable atelier qui se visite et qui travaille.

      2 universitaires sont nos parrains :
      Jean Gouhier l’inventeur de la RUDOLOGIE intéressé par le fait qu’on fait des merveilles avec les peaux méprisées et rejetées.
      Beat von Scarpatetti ( Suisse) paléographe intéressé par l’écologie du parchemin .
      Pour ces 2 personnes voir internet
      .
      Notre attitude est conditionnée par le fait que nous partons bientôt en retraite , que les officiels de l’État ne veulent pas pérenniser ces méthodes artisanales qui pour eux sont ringardes, et que nous désirons faire passer dans le grand public.
      Notre atelier est tellement sans dangers que c’est le seul en Europe que le public peut visiter pour voir ces fabrications que plus personne ne connaît.
      Notre atelier ne rejette que des eaux non chargées, de la chaux éteinte, et des déchets que nous compostons nous-mêmes dans notre jardin.
      Nous on voudrait de préférence :
      - Acheter un terrain et de quoi habiter dans un eco-lieu assez isolé. Nous avons un capital et nous désirons rebâtir aussi bien la maison que l’atelier : nous pensons que même en partageant une propriété avec d’autres personnes, on peut cohabiter en ayant chacun sa maison, son chemin, son terrain, et cependant partager l’atelier et le lieu de visite , mais aussi l’électricité ( éolienne par ex.), l’eau et l’assainissement ( lagunage par ex.), peut-être aussi le ou les véhicules ( bagnoles et assurances ) et peut-être d’autres choses encore.
      L’expérience a prouvé que quand on résout les problèmes matériels, on peut s’intéresser à des domaines intellectuels, écologiques et tout cela .Mais pas le contraire.
      Expérience aussi en chaux-paille, béton de chaux , construction en bois.
      Tout cela pour dire que nous cherchons une installation dans un lieu qui reçoit déjà du public et qui a déjà sa propre mouvance : nous ne voulons pas être locomotive mais nous savons que ce que nous offrons , intéresse le public ;
      Contact : amjpn@hotmail.fr


      Un message
      • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes entièrement vides pour les séparer.

      Qui êtes-vous ? (optionnel : cela vous permettra de recevoir les réponses)
  • Projet d’éco-lieu d’éducation populaire dans le Jura

    Le 6 janvier 2013, par julien

    bonjour ,
    je suis un jeune homme de 24ans et cela fait deja 10 ans que je m’informe et que je reve de vivre en eco-village , le maximum autonome.
    Je souhaite avoir de vos nouvelles et pourquoi pas venir aider aux ecoconstructions.

    julienlecomte4@gmail.com


    Un message
    • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes entièrement vides pour les séparer.

    Qui êtes-vous ? (optionnel : cela vous permettra de recevoir les réponses)

1 2 3 4 >


Lixium: Hébergement web neutre en CO2 | SPIP 2.1

PASSEZ UNE ANNONCE !

Dernière annonces:

  • Création d’un groupe.Projet : Nous voulons créer un lieu de vie, de culture et de partage, sans exploitation (peu importe l'animal!) et dans lequel les enfants pourraient grandir et apprendre.
    Offre : On a plein (...)
  • construire chambre dans une maison paille/terre Demande : Cherche homme avec experience du charpentier pour construir un deuxieme chambre dans maison paille/terre avec toit en herbes. Qn professionnel au lieu pour donner conseils mais doit (...)
  • recherche d’une maison Demande : Couple artistes, marcheurs, adeptes de simplicité et de solidarité, cherche à louer durablement une maison à proximité d'une petite ville ou d'un village dynamique. Maison de village, de (...)
  • Création d’un habitat partagéProjet : Création d'un habitat partagé à Fécamp
    Demande : Sommes 4 foyers et cherchons 3 ou 4 autres foyers, de préférence avec des enfants, en vue de diversifier nos participants pour un projet (...)
  • terrain et logement en échange de coups de mainProjet : Développer maraichage, verger, camping à la ferme, autour de mon petit élevage de canards gras... 4.5 ha pour tout ça. Construire une écoquille été 2015, assainissement par filtres (...)