Passerelle eco
Passerelle eco

Pratiques et Contacts pour Vivre Ensemble sur une Même Planète

La revue Passerelle Eco : sommaire des numéros, compléments d'info, bulletin d'abonnement à imprimer ...

Actualité du réseau éco

Réseaux

Quelques écolieux

Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.
Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...
Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...
- des fiches pratiques et des recettes - le site Nima'Sadi de partage et d'expérimentation sur autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Pratiques > Auto EcoConstruction > Chantier participatif en écoconstruction : solidaire, écologique, pédagogique (...)
Première partie du chantier solidaire en écoconstruction 2007
Isolation d'une toiture en laine de bois

le 15 juillet 2007

Isolation d’une toiture en laine de bois

Notre prochain séjour participatif : Chantier participatif du 17 Juillet au 15 aout dans le Morvan (71)
Suivez l'actualité des chantiers participatifs en France dans la revue Passerelle Eco.

Le premier chantier participatif auquel nous nous sommes livrés cet été 2007 a été l’isolation de la toiture du bureau de la revue Passerelle Eco.

En effet, nous avions l’été dernier isolé les murs (par un enduit de chanvre à la chaux) et refait la charpente de la toiture ainsi que la couverture, mais il restait
- la toiture à isoler
- une fenêtre à poser sur le pignon, sous le toit.

C’est ce premier chantier que nous narrons ici : l’isolation de la toiture.

Notre prochain séjour participatif : Chantier participatif du 17 Juillet au 15 aout dans le Morvan (71)
Suivez l'actualité des chantiers participatifs en France dans la revue Passerelle Eco.

Choix du matériau : la laine de bois

Lorsque nous avons lancé le chantier, nous n’étions pas encore complètement fixés sur la nature de l’isolant que nous allions utiliser.

Pour la toiture de la pièce de vie, nous avions utilisé de la laine de mouton, brute et non lavée, achetée à un paysan habitant à 3 kilomètres. Cette technique d’isolation nous avait plû par sa simplicité, par son faible coût (0,5€ le kg de laine environ) et par son écologie (très peu de transport, aucune transformation du matériau).

Toutefois, une inconnue subsiste quant à la résistance de la laine de mouton brute dans le temps : dans certaines maisons, il n’y a aucun problème, mais dans d’autres, les mites attaquent et trouent la couche de laine, la rendant inopérante à empêcher la libre circulation des thermies...

Nous avons donc décidé de laisser la laine de mouton pour la pièce de vie déjà isolée, et de choisir un autre matériau pour le bureau à réaliser.

Par ailleurs, comme il s’agit d’une rénovation, il n’est pas possible, ou extrêmement difficile, d’installer un parepluie parfait : les chevrons succèdent aux liteaux et forment sous les tuiles un obstacle quasi insurmontable pour le passage d’un parepluie, surtout que celui ci doit avoir théoriquement une continuité parfaite pour assurer l’écoulement des eaux sous les tuiles jusqu’à la goutière (en particulier : comment passer l’obstacle des pannes intermédiaires entre la faîtière et la sablière ? Si un pro de la rénov prétend avoir une solution, je veux bien la connaître ! ) Il nous fallait donc tabler sur une étanchéïté au mieux de la couverture, et sur un matériau isolant qui ne craigne pas trop l’humidité.

Il y avait bien le liège, qui est réputé imputrescible, mais qui coûte cher, et qui vient de loin : du Portugal souvent, mais aussi d’Amérique du sud !

En raison de ses qualités, la laine de chanvre était aussi une candidate sérieuse, mais c’est finalement sur la laine de bois que nous avons porté notre choix. La laine de bois a une inertie thermique plus importante, et induit un déphasage temporel plus important également. Nous avions envie de tester. Et puis avantage décisif également : elle était disponible chez notre distributeur local en matériaux d’écoconstruction ...

JPEG - 13.4 ko

Celui-ci nous informa aussi de la disponibilité d’un panneau de laine de bois compacte, en 2cm d’épaisseur, et qui faisait également office de parepluie. Nous avons décidé de l’employer en couche supérieure, sans toutefois assurer une continuité depuis le haut jusqu’à la goutière (chose impossible dans notre cas de rénovation). L’intérêt demeurait quand même : en cas de fuite entre 2 tuiles, ou de neige infiltrée, la laine de bois en dessous était protégée, et le parepluie concentrerait les fuites en un endroit très localisé, où elle serait détectée en dessous, entraînant immédiatement la réparation de la fuite. Nous n’avions toutefois jamais constaté de fuite sur cette toiture malgré les abondantes pluies des mois précédents, et neiges de l’année précédente.

JPEG - 13.7 ko

Description de notre isolation de toiture en laine de bois

Du haut vers le bas, voici comment cela se présente :

- les tuiles anciennes
- portant les tuiles, les liteaux fixés sur les chevrons
Cette partie soit était présente d’origine, soit a été refaite l’été dernier.

- En dessous des chevrons nous avons agraphé un écran de grillage de maille de 1,2cm. Ce grillage est destiné à faire obstacle à la plupart des rongeurs, lérots et loirs, qui pullulent par chez nous, en lisière de forêt (au point qu’on appelait parfois le lieudit "léroland"...)

- Sous ce grillage, ont été fixés les panneaux de laine de bois compressée. Pour cela on a enfilé des rondelles découpée à la main dans de l’isorel récupéré, elles mêmes retenues par des rondelles métalliques. On avait ainsi une large surface d’appui pour bien comprimer ces fragiles panneaux de laine de bois.

- Puis, c’est la couche de 10cm de plaques de laine de bois.

- Puis, vient une sous-charpente de 8cm d’épaisseur (un demi chevron plus un liteau de 2cm). Cette souscharpente est formée de caissons de 60cmx120cm, dont le rôle est multiple :

  • porter la couche de laine de bois supérieure
  • contenir les plaques de laine de bois de 8cm
  • porter les voliges
    Les morceaux de bois de cette sous-charpente qui n’avaient pas été traités d’origine ont reçus une couche de sel de bore passée au pinceau, pour les protéger contre le pourrissement et les insectes.

- Les plaques de laine de bois de 8cm d’épaisseur sont inclues dans ces caissons. Là où nécessaire, on colmate soigneusement les interstices.

- Enfin, en dessous, viennent les voliges. Ce sont des planches ultra fines de douglas : moins de 1 cm d’épaisseur, qu’un scieur local a réalisé exprès pour nous. Elles font 8 ou 9 mm d’épaisseur. Les plus grosses scieries disent que c’est impossible une planche de douglas de moins de 1cm, mais on le sait ben que c’est possible, nous : c’est comme ça qu’on a déjà fait les voliges de l’isolation en laine de mouton ! Sauf qu’à l’époque, la volige était horizontale, alor que là, on la met à la verticale...
Les voliges sont donc vissées aux montants horizontaux des caissons de la contrecharpente.

JPEG - 12.7 ko
Détail de l’isolation en laine de bois
On voit :
- le grillage anti-rongeurs (sur la panne)
- le panneau de laine de bois, tenu par des vis avec grosses rondelles d’isorel
- la première couche 10cm de laine de bois
- la contrecharpente qui contiendra la couche de 8cm de laine de bois
Il ne manque plus, en dessous, que la volige.
On voit :
- le grillage anti-rongeurs (sur la panne)
- le panneau de laine de bois, tenu par des vis avec grosses rondelles d’isorel
- la première couche 10cm de laine de bois
- la contrecharpente qui contiendra la couche de 8cm de laine de bois
Il ne manque plus, en dessous, que la volige.

A chaque couche, on change l’orientation :
- les panneaux parepluie sont horizontaux
- les plaques de 10cm sont verticales
- les plaques de 8cm sont horizontales.
- les voliges sont verticales
Ainsi on se garantit qu’il n’y aura pas de courant d’air traversant l’isolation entre les plaques, et on se prémunit au mieux contre les ponts thermiques.

Mise en oeuvre par le chantier participatif

Cette isolation a été le principal chantier de la première session du chantier participatif en écoconstruction de l’été 2007 ...

Les participants ont bien apprécié la matière de la laine de bois : on peut la prendre à pleine main, la déchirer pour l’adapter aux formes courbes des anciennes poutres ou du vieux mur. Elle est spontanément chaude et douce. Lors de la pose, les poussières de la laine de bois encombrent un peu l’air et les narines à force de manipuler les plaques, mais ça reste très supportable. Ces poussières de bois n’ont évidement ni l’agressivité ni la toxicité de celles de la laine de verre. Au contraire, au toucher, la laine de bois se révèle chaude, voire très chaude sous une texture doucement rugueuse.

Roxane et Brandon, puis Roxane et Sylvain, ont ensuite découpés les voliges devant se poser contre le mur. Roxane en parle dans son compte rendu de stagiaire architecte...

JPEG - 12.4 ko

L’équipe de la 2ème session du chantier participatif a plus travaillé sur la préparation puis la réalisation de la chappe de chaux et copeaux de bois pour le sol de la future salle d’accueil (cuisine salon salle à manger salle de bain scène...), mais une partie des stagiaires avançait en parrallèle sur cette isolation : finir la contrecharpente, finir la pose des plaques, et commencer la pose des voliges, de chaque côté, là où la volige appliquée tout contre les murs de pignons et refend doit en suivre le contour inégal.

C’est bien d’avoir plusieurs possibilités de travaux en parallèle sur un chantier collectif : ça permet à chacun de trouver un autre cadre pour son activité, d’apprendre une autre technique, de se familiariser avec une autre situation... Ainsi, les découvertes restent présentes tout au long du séjour, et l’intérêt émoustillé ne se tarit pas...

JPEG - 12.9 ko

A la fin de la 2ème session, il ne reste plus que la volige centrale à poser. Il faut bien en laisser pour les équipes suivantes !

Notre prochain séjour participatif : Chantier participatif du 17 Juillet au 15 aout dans le Morvan (71)
Suivez l'actualité des chantiers participatifs en France dans la revue Passerelle Eco.

14 votes
Répondre à cet article

Un message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes entièrement vides pour les séparer.

Qui êtes-vous ? (optionnel : cela vous permettra de recevoir les réponses)

17 messages

1 2 >

  • Isolation d’une toiture en laine de bois

    Le 30 septembre 2015, par Christine

    Bravo pour cette initiative d’écoconstruction ! Je trouve courageux d’entreprendre de tels travaux même avec la participation bénévoles. Personnellement pour l’éco-rénovation de ma maison, pour l’isolation des combles et le reste, j’ai fait appel à des professionnels.
    Chapeau bas en tous cas pour toute l’organisation et la planification que cela a demandé. Bonne continuation pour votre prochain chantier participatif.

  • Isolation d’une toiture en laine de bois

    Le 15 février 2013, par Sylvain

    Joli chantier, je pense que votre plaisir à la fin du chantier devait être immense, ça se voit aux sourires. Quel bonheur de faire son propre chantier hein ? Alors, après le chantier de l’isolation des combles, quelle est la prochaine étape ?
    Sylvain

    • Isolation d’une toiture en laine de bois

      29 septembre 2015, par Jacqueline

      Bonjour, avez-vous des nouvelles depuis ? Merci

      • Isolation d’une toiture en laine de bois

        30 septembre 2015, par JLG (Passerelle Eco)

        Hello, nous avons rénové une autre toiture cet été, et il nous reste encore à finir l’isolation, en octobre a priori. C’est encore de la laine de bois, mais comme nous avons en grande partie refait la charpente, ce sera plus facile car la conception a pu intégrer la question de la pose de la laine de bois !

        Cordialement,
        JLuc

  • Isolation d’une toiture en laine de bois

    Le 24 octobre 2008, par X

    Bravo pour cette réalisation, c’est un bon exemple en matière d’isolation et en matière d’écologie.

  • Isolation d’une toiture en laine de bois

    Le 7 mars 2008, par X

    • Isolation d’une toiture en laine de bois

      17 juillet 2009, par X

      bonjour à toute l’equipe de Passerelle !
      je suis interessé par l’isolant de laine de bois,mais pour savoir d’avantage sur ce materiau j’aurai voulu connaître les points positifs et les points négatifs de ce materiau ainsi que sa longevité dans le temps.
      je vous saurai reconnaissant de me communiquer de ces informations.
      cordialement jp

  • Isolation d’une toiture en laine de bois

    Le 31 janvier 2008, par DFX

    Bonjour,
    comment avez vous fixé vos demi chevron sur la toiture ?
    Je fais mon isolation la semaine prochaine et je pensais acheter de petites équerres métalliques et les visser. Pour moi, ceux ne sont pas des chevrons mais 2 chanlats en peuplier vissés cote à cote formant une planche.

    DFX

1 2 >


ecovillage global et permaculture

www.ecovillageglobal.fr

le site de l'écovillage global des lecteurs et annonceurs de la revue Passerelle Éco

PASSEZ UNE ANNONCE

Plus Proche de la Nature (Graines d’Avenir dans le 75)

Projet : Je suis une mamie de 68 ans en forme et je souhaite vivre à la ferme avec une famille, parents et enfants et si possible avec les grands parents et bien sûr les animaux de la ferme. Soit (...)

Un Groupe de Rencontres Partages Existe dans la Région de Lyon 69 (Contacts dans le 38)

Demande : Un groupe de rencontres, réflexions, partage, existe dans la région de Lyon 69 Rencontres périodiques, soirées réflexions sur comment vivre ensemble et partager aujourd'hui sur fondements de (...)

Habitat Simple 1-2 Ans: Loyer pour Vie Ermite dans Nature, Recherche (Recherche location dans le 22)

Projet : Bonjour, je recherche un Lieu dans la Nature SIMPLE pour une TOTALE PAIX sur 1-2 ans. Loyer donné sur la totalité de la période par avance. Vie en Ermite dans la Nature via CABANE-Habitat (...)

Rencontre Amoureuse ou de Partage (Rencontres amoureuses dans le 24)

Projet : Je cherche une femme sensible, déterminée, qui aurai envie de se joindre à moi et reconstruire ensemble le paradis perdu d'Adam et Eve. Un grand jardin de fruits de toutes sortes, disparu (...)

Rencontre Amoureuse ou de Partage (Rencontres amoureuses dans le 24)

Projet : Je cherche une femme sensible, déterminée, qui aurai envie de se joindre à moi et reconstruire ensemble le paradis perdu d'Adam et Eve. Un grand jardin de fruits de toutes sortes, disparu (...)

Rencontre Amoureuse ou de Partage (Rencontres amoureuses dans le 24)

Projet : Je cherche une femme sensible, déterminée, qui aurai envie de se joindre à moi et reconstruire ensemble le paradis perdu d'Adam et Eve. Un grand jardin de fruits de toutes sortes, disparu (...)

Recherche Famille pour Habitat Partagé (Terre en Vue dans le 31)

Projet : Habitat partagé intergénérationnel. Actuellement 5 foyers. Nous avons un domaine en vue à 40min au sud de Toulouse. De nombreux logements pourront être aménagés dans une magnifique bâtisse du (...)

Recherche Ecolieu Haute-Garonne / Gers (À l’abordage dans le 31)

Projet : Bonjour ! Je suis nantaise, j'ai 32 ans. Je m'occupe du développement commercial d'un domaine viticole en conversion bio en Côtes de Gascogne. Je cherche donc à m'installer entre Toulouse (...)

Recherche Écolieu (À l’abordage dans le 56)

Projet : projet de partage. je désire rejoindre un groupe existant qui a besoin de personnes pour développer l 'activité d'un écolieu .
Offre : je suis électricien, et j 'ai beaucoup travaillé dans le (...)