Revue trimestrielle, éditeur associatif, réseau d'éco-acteurs
pour l'Écovillage Global et la Permaculture
Passerelle Éco

Pratiques et Contacts pour Vivre Ensemble sur une Même Planète

La revue Passerelle Eco : sommaire des numéros, compléments d'info, bulletin d'abonnement à imprimer ...
Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.
Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...
Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...
- des fiches pratiques et des recettes - le site Nima'Sadi de partage et d'expérimentation sur autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Thématiques > Biomasse et Energies
Non, la monoculture de bois ne fait pas de forêts durables
Biodiverticide : Nicolas Sarkosy invite la filière bois à en finir avec la forêt

le 27 mai 2009


Biodiverticide : Nicolas Sarkosy invite la filière bois à en finir avec la forêt

Suite à article du Monde du 19.05.09 "Un modèle de croissance durable et le développement de la filière bois"

Suite à des pressions amicales, nous avons retiré le contenu de cet article.

JPEG - 24.8 ko

Veuillez nous en excuser.

On commençait à entendre des propositions qui allaient dans le sens de la sauvegarde des anciennes forêts de feuillu et d’une préservation de la biodiversité. Des incitations pour les propriétaires à faire du mélange d’essences plutôt que de la monoculture étaient évoquées, on parlait de favoriser le développement de la futaie irrégulière plutôt que les coupes rases.

Mais voilà.

C’était compter sans l’intervention de Mr Sarkozy. Patatra, il est arrivé, il a parlé, et pour dynamiser la filière bois, il nous annonce que la filière bois est l’économie nouvelle... et ce serait aussi le glas de la biodiversité.

Pour appuyer son discours, Mr Sarkosy dénonce également le déficit commercial de la France en bois. Il indique que le massif forestier français a augmenté de moitié depuis 1950, mais il oublie de préciser que l’accroissement vient justement des monocultures de résineux, sans aucune biodiversité, et que cela n’a rien à voir avec la forêt...

Certaines associations amies prônent elles aussi l’exploitation accrue de la forêt, ce qui fait dire au Président de la fondation « Pour une Terre humaine » que trop d’écologistes ont la naïveté d’avaliser cette augmentation sans fin de la production forestière au détriment de la biodiversité.

On peut présumer que l’état va faire comme dans les années 60 :
- financer les plantations de résineux après les coupes à blanc des soi-disant « pauvres » peuplements de feuillus,
- financer les routes stratégiques du bois,
- financer les usines biomasse pour revendre de l’électricité,
- financer les plantations artificielles.

Le plan du gouvernement va jusqu’à proposer que l’ONF gère les propriétés privées non exploitées. Adieu la biodiversité que recellent ces parcelles !

Le Grenelle de l’environnement est-il respecté ? Oui en effet, car il n’y avait rien dedans pour lutter contre les coupes à blanc, et rien pour le développement des méthodes proches de la nature.

Il n’est pourtant pas difficile de comprendre que la forêt ne supporte pas cette politique basée sur le rendement à court terme.

Il y a quelques temps le syndicat SNUPFEN de l’ONF a manifesté et fait signer une pétition car l’ONF était sommée d’augmenter la production au détriment de la forêt.

Oui, grâce à notre ministre de l’agriculture, Monsieur Barnier, la France sera au rendez-vous de l’histoire de l’extinction de la biodiversité dans les forêts francaises, et aussi dans les forêts tropicales puisque la France ne s’allie pas à la proposition de l’Europe de règlementer l’importation de bois tropicaux

Quelques réflexions sur le rapport PUECH sur lequel Nicolas Sarkozy a fait l’annonce de dynamiser la filière bois

En voici ci-après, résumées, les grandes lignes :

| accélérer la sylviculture | mais pas de précision sur quelle sylviculture, donc libre choix sur les coupes à blancs et monocultures ou sylviculture proche de la nature. | | Sarkosy préconise un document de gestion unique, PSG (Plan Simple de gestion) ou code de bonnes pratiques etc, ce document sera certifiée de gestion durable comme actuellement | pas de précisions sur ce que veut dire gestion durable | | renforcement du rôle du CRPF (Centre Régional de la Propriété Forestière privée). | Actuellement cet organisme public agrée les PSG. Son conseil d’administration est composé essentiellement de propriétaires forestiers privés (donc susceptibles de favoriser le rendement à court terme au détriment de la biodiversité) plus un représentant de l’état. Le CRPF devrait prendre la place des DDAF pour le contrôle de la politique forestière sur le terrain. Donc Mr X au conseil d’administration du CRPF va faire contrôler le respect de la réglementation sur sa propriété par un technicien du CRPF qui est directement rattaché au conseil d’administration.| | L’exploitation des parcelles en déshérence sera obligatoire | Dans le Morvan - où Passerelle Eco a ses bureaux - et dans beaucoup de régions aussi, ce sont ces parcelles qui ont ce qui reste de biodiversité. | |Les mesures fiscales ou financières seront données aux forêts certifiées PEFC | Il est quand même dit « ou autres certification », ce qui pourra s’appliquer pour des certifications plus contraignantes … ou moins contraignantes ! Le label PEFC quant à lui est une pure création du lobbie des exploitants forestiers. | | assurer la parution rapide du transport des bois ronds | Il est question de la route rien sur le rail. Je suppose que ça concerne le tonnage des grumiers, bonjour les dégâts sur les routes communales| | inciter à nouveau les caisses de retraites, d’assurances etc a investir en forêt. | La disparition des feuillus et l’enrésinement du Morvan sont dûs en grande partie à ces organismes. | | un titre CO2 sera donné aux propriétaires après coupes de bois | Comme si la forêt restée sur pied aggravait l’effet de serre ?| | développer l’électricité biomasse en multipliant par 3 le prix de rachat du KwH| |

En conclusion : rien sur la biodiversité, sur la nécessité de laisser des rémanants au sol pour la reconstitution de l’humus, rien sur l’intérêt des mélanges d’espèces, qui sont la meilleure garantie contre les aléas climatiques, rien sur les paysages.

La seule priorité est la filière bois. Aucune mesure de défense de la biodiversité et des milieux naturels. C’est un biodiverticide que Nicolas Sarkosy annonce.

JPEG - 19.7 ko

Cette vision à court terme avec comme argument que le bois est une énergie renouvelable fait froid dans le dos, car elle aboutit à la disparition de la forêt naturelle avec toute sa biodiversité.

Quand il n’y aura plus de forêts on plantera des arbres pour les agro-carburants. Et la forêt exploitée dans ces conditions d’intensité et de rentabilité à court terme n’est pas une ressource renouvelable : après quelques coupes à blanc et replantations successives de résineux, l’humus est épuisé. C’est une forme d’érosion organisée.

Ces observations sont à affiner après avoir plus de précisions et avoir étudié les propositions régionales de la commission régionale des produits forestiers et du bois.

A défaut de l’article, voici 2 références sur la problématique de la forêt :

1) Le Groupement Forestier pour la Sauvegarde des Feuillus du Morvan

Les politiques devraient plutôt s’inspirer des expériences de gestion véritablement durable de la forêt et pas seulement de la ressource en bois à court terme, mais aussi de la biodiversité.

Les particuliers sensibles à ces questions peuvent, eux soutenir une telle expérience en souscrivant des parts du Groupement Forestier pour la Sauvegarde des Feuillus du Morvan : un groupement dont l’objectif est d’acheter des forêts et de les exploiter d’une manière certes rentable mais surtout respectueuse de la biodiversité à long terme

2) la pétition Greenpeace contre la déforestation

Plus de 50 000 personnes ont signé l’appel ’ZERO DEFORESTATION’ de Greenpeace ! Parce que nous pouvons être encore plus nombreux à nous opposer à la déforestation, signez l’appelr, diffusez le sur internet.

Appel Zéro Déforestation


2 votes
Partagez cet article sur Facebook Partagez cet article sur Google+
Répondre à cet article

Un message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes entièrement vides pour les séparer.

Qui êtes-vous ? (optionnel : cela vous permettra de recevoir les réponses)

3 messages

  • Biodiverticide : Nicolas Sarkosy invite la filière bois à en finir avec la forêt

    24 septembre 2010Â 09:58 , par Tompaich

    Bonjour je suis arrivé trop tard pour lire l’article qui a été suprimé,
    et je n’arrive pas à retrouver celui du monde.... Serait il possible de
    me l’envoyer par mail ?
    Merci d’ avance. Cordialement. Thomas.

  • approche durable avec la forêt

    29 juin 2009Â 00:51 , par philippe f.

    Bonjour,
    une approche vraiment durable (on peut dire : naturelle ?) s’appelle la "self regulating", où la gestion forestière admet le cycle naturel de la forêt jusqu’à la phase de déclin, dans sa globalité, et favorise de fait la biodiversité mais aussi permet à la forêt de tendre vers plus de naturalité (et oui, on en est là : permettre à la nature de tendre vers plus de naturalité). Les techniques "durables" à l’ordre du jour sont TRES LOIN de ça, et il faudra comme dans bcp d’autres domaines bcp de temps avant que ne soient appliquées de véritables solutions écologiques (donc respectueuses de ce qu’est la nature). Nous souhaitons "dominer durablement" l’écosystème. Alors qu’il serait si simple de reconnaitre notre responsabilité à laisser faire la nature et donc la respecter entièrement là où nous ne l’utilisons pas (et bien sur mieux la gérer où nous l’utilisons). Un beau livre à ce sujet, de françois terrasson : la peur de la nature (extérieure ... et intérieure !)
    Autant sarko que les politiques durables actuelles nous préparent un beau maquillage bien brillant. Mais courage ! et courage de ses opinions. Philippe F.

  • Biodiverticide : Nicolas Sarkosy invite la filière bois à en finir avec la forêt

    2 juin 2009Â 04:30 , par GreenSeeds

    Il ne faut pas se contenter d’un constat mais engager les débats et protester en haut-lieu pour que vos arguments raisonnables et intelligents soient pris en compte ! Visualisez le changement et alertez l’opinion et les pouvoirs publics sur les erreurs à ne plus commettre ! Déja demandez un droit au réponse au Monde et essayez d’y publier cet article, il faut que ces questions soient publiques et faire circuler les solutions vertes alternatives au-delà des cercles acquis comme ce site...
    Utiliser la visualisation créatrice de façon simple et précise est un complément de l’action :En visualisant concrétement dans chaque cas, quel que soit le problème les changements que nous voulons voir , nous en facilitons réellement l’apparition...c’est de l’action concrète et pragmatique au service d’un idéal qui sert le Bien commun au-delà de notre volonté personnelle..


Lixium: Hébergement web neutre en CO2 | SPIP 2.1

PASSEZ UNE ANNONCE !

Dernière annonces:

  • loue maison gratuitement contre travauxProjet : Saint-Agathe, mignonne petite maison (75m2) en pierre du XVIIeme habitable mais confort rustique actuellement à louer contre amélioration à votre goût (financement des matériaux assuré (...)
  • www.compaillons.eu7,8,9 nov : rencontres nationales de la construction paille, animées par des intervenants professionnels: présentation de projets innovants et moments d'échanges et de travail ♦  Entrée libre. (...)
  • Communication authetique, bienveillance et créativ14,15,16,29,30 nov : Module I: créer et animer des espaces où chacun prend pleinement sa place, contribuer à la réalisation d'un objectif personnel ou commun, mieux vivre et coopérer, goûter à la (...)
  • Soirée spectacle4 nov : 20h30 soirée humoristique et instructive pour découvrir nos cours d'eau ♦  Comment fonctionnent nos cours d'eau ? A quoi servent-ils ? Dois-je me sentir concerné(e) par celui de ma (...)
  • Recherche de partenaires,et d’un terrainProjet : J'ai 43 ans je suis sans profession,et titulaire de l'AAH,j'ai un projet de créer un écocentre expérimental,avec activités d'agroécologie,d'agroforesterie,et de permaculture;qui évoluera (...)
twitter

SUR LE WEB