Passerelle eco
Passerelle eco

Pratiques et Contacts pour Vivre Ensemble sur une Même Planète

La revue Passerelle Eco : sommaire des numéros, compléments d'info, bulletin d'abonnement à imprimer ...

Actualité du réseau éco

Réseaux

Quelques écolieux

Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.
Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...
Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...
- des fiches pratiques et des recettes - le site Nima'Sadi de partage et d'expérimentation sur autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Thématiques > Biomasse et Energies
La possibilité pour tous de quitter EDF, le nucléaire et les centrales thermiques !
Electricité verte pour Tous avec Enercoop

le 3 février 2007

Electricité verte pour Tous avec Enercoop

Une coopérative de distribution des énergies renouvelables

Les énergies non renouvelables mettent en péril l’environnement (basculement climatique, pollution radioactive) et leur épuisement approche. Pourtant... en contradiction avec les discours, les choix politiques ont conduit à faire régresser la part d’électricité renouvelable en France : de 18% en 1990, notre pays est passé à 13% en 2005 !

Actuellement, l’ouverture du marché de la distribution de l’électricité est en cours comme l’a été celle de la téléphonie. Il est possible pour les professionnels, et ça le sera l’année prochaine pour les particuliers, de s’approvisionner en électricité auprès d’un autre opérateur que EDF.

Saisissant cette nouvelle liberté, un groupe de personnes et d’associations met en place un fournisseur d’électricité verte : Enercoop.

Cet article a été initialement publiée dans la revue Passerelle Eco n°22

Pour chacune de ces sources, de nombreux fournisseurs existent, mais la montée en charge se fera progressivement car ils sont souvent sous contrat pour 15 ou 20 ans avec EDF. De plus, l’existence d’Enercoop va provoquer la création de nouveaux fournisseurs verts.

De toute façon, la demande va augmenter progressivement elle aussi. De par les réseaux des différents sociétaires (Biocoop, la Nef, Greenpeace,...) Enercoop va pouvoir se faire connaître, et l’objectif pour l’équilibre financier est de 10000 foyers clients en 2008. En Allemagne et en Belgique, ça s’est déjà passé avec succés. En France, après juste une première présentation lors du salon Primevère, il y a déjà 150 entreprises et associations clientes pour septembre 06, et 600 particuliers intéressés pour Juillet 07. C’est en bonne voie !

JPEG - 72.6 ko
Distribution de l’électricité avec EDF et sans EDF, avec Enercoop
Dans les 2 cas, on passe par le même réseau : la toile RTE (Réseau de Transport de l’Electricité).
Mais en payant à EDF, on finance la consrtuction de centrales nucléaires, tandis qu’en payant à Enercoop, on finance le développement de filières écologiques.

Quel coût pour l’électricité verte ?

Enercoop souhaite instaurer des partenariats équitables avec les petits producteurs, les consommateurs et les sociétaires de la structure Enercoop.

"On s’est fixé comme limite que, pour un consommateur moyen, ça coûterait au maximum 10 ou 20 € par mois en plus du prix EDF, pour une consommation moyenne."

Mais il faut savoir que les prix EDF sont très en deça des prix du marché et des prix Européens : c’est un choix politique, qui ne peut pas durer. Le véritable prix EDF est bien plus élevé que le prix facturé si on tient compte de la hausse des prix du pétrole (sans parler du coût écologique : démantèlement des centrales nucléaires et gestion des déchets sur 25000 ans). Ces tarifs "régulés" sont amenés à disparaître à terme, et les énergies renouvelables deviendront moins chères relativement.

Vers des "AMAP Energies" [1] ?

Enfin, Enercoop souhaite mettre en place un réseau de correspondants locaux, première étape vers la création de coopératives locales. Double intérêt : la proximité production-consommation diminue les pertes en lignes et de plus, on peut espérer que le surcroit de responsabilité partagée induise une diminution des consommations...

Dés aujourd’hui

Depuis Janvier 06, Enercoop compte 3 salariés et une stagiaire pour assurer la montée en charge.

En effet, en février 06, l’autorisation ministérielle de devenir producteur d’électricité a été accordée. Tout va aller plus vite maintenant.

Abandonnez le nucléaire et EDF !

L’ouverture du marché de l’électricité, va se passer un peu comme pour la fin du monopole de France Télécom pour la téléphonie.

Depuis Septembre 06, les entreprises et les associations peuvent s’approvisionner auprès de Enercoop.

Pour un particulier, il faut attendre juillet 07 mais vous pouvez déjà déclarer votre intention de devenir client auprès de Enercoop (ce qui l’aidera à prévoir la montée en charge).

Quelle structure statutaire ? Socialement, c’est une SCIC : Société Coopérative d’Intérêt Collectif (voir Passerelle Eco N°9). Les sociétaires de Enercoop sont regroupés en plusieurs collèges : les producteurs, les consommateurs, les partenaires, les membres fondateurs, les salariés, et les collectivités locales. En effet, un intérêt de la forme spécifique de coopérative qu’est la SCIC est de permettre à des collectivités locales de participer. “On est en relation avec des mairies, qui pourraient décider de souscrire à Enercoop pour l’électricité municipale”.

Juridiquement, Enercoop est une SA. A l’heure actuelle, 170 k€ de capital ont été souscrits par 340 sociétaires, particuliers ou associations. Si vous souhaitez soutenir Enercoop, vous pouvez aussi devenir sociétaire car c’est une société à capital variable : la part est de 100 €..

Notes

[1] Les AMAPs, Associations pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne, sont des regroupements solidaires de consommateurs de légumes, autour d’un paysan, qui assurent aux premiers un approvisionnement local de qualité, et qui garantissent au second un débouché toute l’année

Contact

Pour toute information, contactez Enercoop qui vous enverra les documents utiles.

- Enercoop, 11 rue des réglises 75020 Paris, tel : 01 73 02 69 25
- www.enercoop.fr


Cet article a été initialement publiée dans la revue Passerelle Eco n°22


4 votes
Répondre à cet article

Un message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes entièrement vides pour les séparer.

Qui êtes-vous ? (optionnel : cela vous permettra de recevoir les réponses)

6 messages

  • Enercoop : maintenant c’est plus une SA, c’est une coopérative d’intérêt collectif

    Le 13 novembre 2008, par Juliette Zhao

    précision importante : depuis la mise en route du projet Enercoop ça a évolué, et dans le bon sens : maintenant Enercoop c’est une Société Coopérative d’Intérêt Collectif, à but non lucratif. Les bénéfices sont réinvestis dans le développement de nouveaux moyens de production d’énergies renouvelables. Tout ce qui se fait de mieux en matière d’économie sociale et solidaire.
    Mon mari nous a fait passer chez Enercoop, au début ça me paraissait farfelu mais en fait ça change rien côté pratique (il y a un surcoût mais c’est passé inaperçu) et on se sent vraiment fiers d’avoir fait ce geste. Si on fait pas des choix évidents comme celui-là, en tant que consommateur, de quel droit on irait ensuite réclamer un environnement non irradié, une eau potable au robinet...
    Un truc qui n’est pas mentionné dans cet article, c’est qu’Enercoop ne déploie évidemment pas les moyens de communication des concurrents : affichages publics, spots TV... Question de budget, et aussi sans doute question de principe, l’idée c’est pas de bombarder les consommateurs mais de faire réfléchir les consomm’acteurs ! Du coup les articles comme celui-ci sont un moyen très très bienvenu de faire connaître la coopérative. Merci passerelleco !

  • Electricité verte pour Tous avec Enercoop

    Le 2 novembre 2008, par Claudie SUBRIN

    Bonjour,
    je réalise, pour mes études, une étude sur le marché de l’électricité et notamment sur Enercoop.
    Serait-il possible de me communiquer son chiffre d’affaires annuel et le nombre de clients particuliers car je n’ai pas trouvé ces informations.
    Cordialement,
    Claudie SUBRIN

  • > Enercoop

    Le 26 avril 2006, par X

    Après avoir lu l’article sur Enercoop dans le dernier numéro de la revue,

    je suis un peu déçue

    à cause de la structure (sarl)

    Parce que : d’accord pour utiliser de l’électricité produite par les énergies renouvelables

    mais si c’est pour se retrouver avec une structure économique avec du profit, etc, où est l’avantage ?

    bon je comprends qu’il faut des moyens

    mais pourquoi pas des avances sur la consommation ?

    une association 1901 ?

    qui n’empêche pas de rémunérer le travail, c’est normal, mais pourquoi retomber dans des actions, etc

    Bien amicalement

    Françoise

    • > Enercoop

      12 mai 2006, par Patrick Behm

      Bonjour,

      dès l’origine, le choix de la structure d’Enercoop est une coopérative d’intérêt collectif. Ce choix est très fort, il n’est d’ailleurs pas accordé automatiquement ! Il impose notamment de réinvestir les éventuels bénéfices dans le domaine des énergies renouvelables (au lieu de les distribuer) et impose des règles de fonctionnement démocratique (1 personne = 1 voix, indépendamment du nombre de parts détenues).

      Nous avons cherché à garantir par les statuts d’Enercoop que l’objectif n’est pas économique (même s’il faut de l’économique pour faire tourner toute structure) mais collectif.

      Enercoop a été reconnu d’intérêt collectif et d’utilité sociale en septembre dernier. C’est reconnaître qu’Enercoop cherche avant tout à assurer une mission de service public (développer les énergie renouvelables), l’opérateur historique n’assumant pas de fait ce rôle aujourd’hui.

      Cordialement,

      Patrick Behm
      Enercoop

    • > Enercoop

      1er novembre 2007, par X

      Vaste question.

      Arriverons-nous à supprimer l’intéressement ?

      Est-ce souhaitable ?

      D’une part, une personne qui met ses économies dans un projet sans bénéfice les perd définitivement. En effet, qui lui rachèterait des parts qui ne rapportent rien ? Il ne peut se rembourser qu’en revendant le matériel et le terrain acquis pendant l’exercice, c’est à dire en mettant fin à son activité. Il ne peut même pas revendre sa clientèle et son savoir-faire, puisque par statut on ne peut en tirer de bénéfice.

      D’autre part, à supposer qu’il trouve une combine pour revendre quand-même ses parts (en modifiant les statuts pour autoriser les bénéfices par exemple), il n’est pas sûr au départ que son entreprise va marcher. Sur dix qui se lancent dans des conditions analogues, il y en a bien une (et probablement plus) qui capotera. Les bénéfices des autres servent à couvrir cette perte.

      Enfin, les héros se lassent. Quand il faut indéfiniment faire preuve de sacrifice sans rien en tirer, pour en plus se faire critiquer par tous ceux qui se sentent péteux de ne rien faire, on ne tient pas longtemps.

      La sagesse réside dans la mesure. La rémunération du capital ne doit pas être exponentielle. Dans une stricte logique civique, elle devrait se limiter à :

      - Reconstituer le capital initial : une fois le capital reconstitué par les bénéfices, cette part ne devrait plus être versée aux actionnaires. L’entreprise tourne sur elle-même et finance ses propres investissements.
      - Assurer le risque : une cote part est prélevée pour compenser les investissements perdus. Cette part devrait être variable, réévaluée chaque année en fonction des résultats obtenus.
      - Payer un salaire décent à ceux dont le métier est d’investir.

      Cela vaut pour des individus mus par le civisme. Si on n’en trouve pas assez pour collecter les fonds nécessaires, on sera obligé d’avoir recours à une certaine dose d’intérêt, dose qu’on ajustera jusqu’à intéresser suffisamment de monde.

      Cela suppose aussi qu’on ait à faire à des individus hyperconscients : vu que le risque et le salaire sont assurés indépendamment du résultat, il peuvent aussi bien financer des entrepreneurs compétents que des incapables.

      En aucun cas, s’il s’agit d’une entreprise privée, il n’est possible de ne pas rémunérer le capital. Cela ne vaut que pour du mécénat ou pour un service public, et là, on peut toujours attendre.

      La formule juste n’existe pas. Ce qui est important, c’est de ne pas s’abandonner à un intérêt dévergondé. La limitation à 4,5% me semble un bon compromis.

      Amicalement,

      Pascal Mallet

      • bravo

        28 janvier 2008, par edwige

        Bonjour,

        Pour moi votre coopérative est une très bonne initiative.Heureusement qu’il ya des gens qui se bougent,peu un porte le statut le plus important c’est l’action que l’on mène,les convictions et la foi que l’on a dans nos idées.Une coopérative repose sur un système dynamique qui ne peut exclure un certain type de profit,du moins un profit à venir qui justement profite ensuite aux coopérateurs.
        J’aimerais signaler à ceux qui critique ce schéma et qui sont sûrement,pour la plus part d’entre eux encore chez EDF (Qui fait d’énorme profits sans jamais en faire profiter ses clients) qu’ils n’ont qu’a monter une association.Je ne pense pas qu’il y est un grand nombre de volontaires !
        J’aimerais aussi leurs dire que les patrons ne sont pas tous des salops qui veulent gagner plein de fric et si possible licencier leurs employés.Il faut sortir des clichets ou les garder pour les grosses entreprises.Je suis à mon compte et je peux vous dire qu’il faut avoir la foi et aimer son métier quand on travaille 2400 heures par an et qu’on ne peut se payer que le smic sur 5 mois...c’est sûr,je gagnerais plus au chomage ou chez un patron ! heureusement que je fais un beau métier:artisan boulanger-pâtissier.
        (ps:tous les boulangers ne se gavent pas d’argent la preuve il n’y a plus beaucoup de volontaire)
        Sur ce je souhaite à ENERCOOP de l’avenir et tout le bonheur du monde ! Edwige boulangère(edwige.pic@club-internet.com)


SPIP 2.1
ecovillage global et permaculture

NOUVEAU SITE

Découvrez ecovillageglobal.fr le site de l'écovillage global des lecteurs et annonceurs de la revue Passerelle Éco

PASSEZ UNE ANNONCE

Parcelles Feuillus (Habitat Léger dans le 24)

Projet : projet écologique souhaité: lutte changement climatique, habitat éphémère, préservation des espèces naturelles, projets pédagogiques autour des espaces naturels
Offre : A vendre 2ha 21 ares de (...)

Maman Solo Recherche Logement / Coloc dans Collectif Rural avec Enfants (À l’abordage)

Offre : Bonjour, j'aime penser que je suis une femme ouverte, bienveillante et super fun! :-). J'aime l'humain et je me sens bien quand je suis en tribu ou en communauté. J'aime partager, échanger, (...)

L'Épuisement Professionnel, Cadeau Créateur de Paix Intérieure (Arts de Vie dans le 31)

Projet : Lors de cette conférence-atelier, nous découvrirons quatre facteurs de risque individuels qui nous prédisposent à en vivre un et les stratégies associées que l’on peut développer pour mieux (...)

Vente Maison Écologique en Habitat Groupé, en Vendée (Elargissement dans le 85)

Offre : Maison mitoyenne de 2010 dans résidence écologique bois BBC, en habitat groupé, à 20' de La Roche-sur-Yon. 110 m2 + jardin d’hiver (19 m2) + débarras (16 m2) + cave (3 m2). Grande pièce de vie (...)

Habitat Groupé Semi-Urbain à Voiron (Terre en Vue dans le 38)

Projet : Urgent. Opportunité très prochaine d'achat dans une petite résidence semi-urbaine en accession sociale à la propriété. (Condit° rares.). Constitution d'un groupe pour s'adresser au promoteur, (...)

Habitat Groupé Semi-Urbain à Voiron (Terre en Vue dans le 38)

Projet : Urgent. Opportunité très prochaine d'achat dans une petite résidence semi-urbaine en accession sociale à la propriété. (Condit° rares.). Constitution d'un groupe pour s'adresser au promoteur, (...)

Aide au Potager et aux Champs (Ecolieux existants dans le 42)

Projet : Ferme à vocation collective et non commerciale, nous visons simplement à l'autosuffisance et au troc. Toilettes sèches, eau du puits, phyto-épuration, alimentation bio
Offre : caravane (...)

Écogîte l'Esperluette de Fonchy (Ecovolontariat dans le 24)

Projet : Dans le Parc Naturel Régional du Périgord-Limousin, sur 4 ha, j'accueille accueille des vacanciers, des stages et des personnes désirant un séjour à peu de frais contre un coup de main. (...)

À la Recherche d'un Terrain ! (Un Groupe Existe dans le 23)

Projet : collectif de 4 personnes. Valoriser et développer localement les écosystèmes humains et naturels. Ferme culturelle avec café associatif, expo, concert, spectacle, … un espace d’échange et de (...)
twitter

SUR LE WEB