Passerelle eco
Passerelle eco

Pratiques et Contacts pour Vivre Ensemble sur une Même Planète

La revue Passerelle Eco : sommaire des numéros, compléments d'info, bulletin d'abonnement à imprimer ...

Actualité du réseau éco

Réseaux

Quelques écolieux

Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.
Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...
Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...
- des fiches pratiques et des recettes - le site Nima'Sadi de partage et d'expérimentation sur autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Réseau > Ecovillages
Document - Etude
Ecovillages : une alternative vers l'écoresponsabilité

le 27 août 2004

Ecovillages : une alternative vers l’écoresponsabilité

Les Ecovillages : Historique, Réseau et Expériences

Cette étude reportage a été réalisée par Gaëlle Vandemeulebroecke dans le cadre d’un chantier pour volontaires, organisé par le Service Civil International, dans l’écovillage de Standing Stone, à Newport en Pennsylvanie.

"J’ai trouvé cette expérience à la fois très enrichissante et intéressante." écrit-elle.

Une alternative vers l’écoresponsabilité

L’écovillage est un choix du présent pour le futur. C’est un lieu où l’homme intègre dans l’environnement le modèle économique, social et culturel à mettre en oeuvre afin de développer et de vivre en harmonie et en paix.

Chaque écovillage a son orientation, sa sensibilité et son fonctionnement propre. Il peut être peite (écohameau) ou plus important (écocité), développé technologiquement ou préférer la sobriété. Chacun a son propre habitat, son autonomie économique et idéologique, avec un esprit de partage et de solidarité. Un écovillage pratique les idées et techniques nouvelles ou traditionnelles visant à construire un futur durable. La vocation des écovillages est de mettre en œuvre un mode de vie collectif écologique et juste.

Un peu d’histoire

Après une année d’expériences communautaires (l’après 68), avec de nombreux échecs, mais aussi des réussites intéressantes, les demandes actuelles se portent plus sur la structure de village écologique, qui offre une plus grande liberté individuelle.

Le village écologique reprend un peu les structures du village ancien, mais ici les personnes se rassemblent autour d’un idéal commun, alors qu’avant on vivait obligatoirement dans son village de naissance ou de mariage, en supportant plus ou moins bien la pression sociale et les valeurs établies.

Dans un village écologique,

le partage d’activités et d’outils permet de réaliser des économies, et de vivre mieux. Ainsi, les personnes qui supportent le mieux la crise économique sont les étrangers, car il existe une solidarité de groupe permettant le partage de ce qu’on l’on a.

Aujourd’hui, le matérialisme économique dit " libéral " détruit, petit à petit, le tissu social vital à la survie des hommes, qui se retrouvent naufragés dans la marée humaine (du Fraysse, 1999).

Face à la solitude que vivent de plus en plus de gens, certains recherchent à nouveau une vie de groupe, mais nous sommes éduqués dans l’individualisme et vivre avec autrui n’est guère facile. Il faut harmoniser son comportement, ses besoins, ses envies avec ceux qui partagent notre existence, faire l’effort d’écouter, de discuter, de débattre, alors qu’il serait si facile de n’écouter que soi !

Les écovillages existent depuis 25 ans, mais cela fait seulement quelques années qu’une coordination s’est mise en place, suite à une rencontre internationale à la communauté de Findhorn en Ecosse pour aider au développement des écovillages dans le monde et pour les présenter comme une alternative crédible pour un développement durable et solidaire.

Le GEN : Global Ecovillage Network

Le Réseau Global des Ecovillages (GEN) est en expansion constante. Trois bureaux régionaux sont situés en Australie (Crystal Waters), aux Etats-Unis (the Farm) et en Allemagne (Lebensgarten).

Voici les grands axes du programme de développement du GEN, fondé en 1994 :

- l’installation et le développement d’écovillages

- l’élaboration de programmes d’expérimentation qui proposent des solutions alternatives pour passer de la société de consommation à des modes de vie et à des organisations sociales plus satisfaisants, de qualité et ayant un impact minimum sur l’environnement

- le développement de technologies durables et d’entreprises qui peuvent rendre ces projets économiquement viables

- un réseau international permettant aux écovillages d’accroître leurs connaissances grâce aux échanges d’information et de savoir-faire ; la priorité est donnée à la formation des jeunes.

Conclusion

Notre civilisation est celle du désir. Son exacerbation n’est-elle pas le moteur de cette énorme machine à produire et à consommer ? Comme mai 68 est loin ! la moindre remarque qui paraîtrait s’opposer aux idées communément admises -surtout les idées à la mode- est par nature suspecte.

L’encensement de la modernité, dans tous ses attributs, est devenu une ardente obligation. Car celle-ci, aux yeux de nos dirigeants, est un bien, ou mieux encore, le Bien suprême. Toute référence à la sagesse des Anciens, à la valeur des traditions séculaires, est ringarde. Sur des questions d’une telle importance, point de débat : le changement, la réforme, la modernité sont les trois mamelles du progrès (Pelt, 2000) !

Les idées nouvelles ne manquent pas même si la " pensée unique " tend à étouffer tout débat constructif sur l’avenir.

Le " développement durable ", né au tournant des années 1990 en même temps que les concepts de mondialisation et de globalisation, a pour objectifs de préserver et renouveler les ressources de la planète pour n’en point démunir les générations futures ; objectifs qui vont à l’encontre de la loi du " tout, tout de suite " qui caractérise l’ultralibéralisme (Pelt,2000). Le " développement durable " apparaît comme une fin encore hors de portée, mais qui commence déjà à s’imposer, notamment dans les écovillages.

En intégrant la lutte contre les pollutions, le développement des technologies propres, la pomotion des énergies renouvelables, le recyclage des déchets, ...le concept de " développement durable " finira par s’imposer comme l’une des très rares idées neuves du 20e siècle finissant et, souhaitons-le, prendra son essor au 21e siècle.

Quelques références bibliographiques

- GEVAERT P. ; " L’exode urbain, est-il pour demain ? " ; Editions Ruralis ; 1997.

- PELT J-M. ; "L’Homme renaturé" ; Seuil ; 1977.

- PELT J-M. ; "La Terre en héritage " ; Fayard ; 2000.

Et bien entendu :

- la revue Passerelle Eco


13 votes
Répondre à cet article

Un message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes entièrement vides pour les séparer.

Qui êtes-vous ? (optionnel : cela vous permettra de recevoir les réponses)

3 messages

  • Ecovillages : une alternative vers l’écoresponsabilité

    Le 10 avril 2011, par RFS

    Hahaha. Article super interessant. Notre ami nous parle d’un pouvoir public qui n’est pas d’une grande aide pour la prolifération des écovillages "concurrents" de l’hyperconsommation. Normal, des hommes qui accèdent au pouvoir grace au financement des gros groupes commerciaux, des banques et des pétrolier, n’ont que peu d’attention à accorder à l’homme quand ils doivent rentabiliser leurs investissuers.
    Effectivement la politique et sensiblement soumise à la concurrence de la gouvernance et se distingue par la qualité de représentation médiatiquede leur parti. L’argent étant le moyen, le profit devient la fin. Telle est la logique du capitalisme. Abrutir la population en s’assurant qu’elle devienne dépendante du système financier international afin d’être sur que chaque centimes créés sous forme de valeur ajoutée vienne bien se réfugier dans nos merveilleuse banques privées.
    Oeuvrons pour un amour sans limite, et que notre intelligence se développe pour un avenir meilleur et non pour gagner du fric qui fini sur un compte qui finance la guerre. A chacun ces valeurs, mais le respect de la liberté de chacun doit être la règle d’or, pricipe des droits de l’homme depuis bien longtemps oublié.
    Agir local, penser Global.

  • Ecovillages : une alternative vers l’écoresponsabilité

    Le 11 mars 2008, par Stéphanie

    Bonjour,
    c’est vraiment une très bonne approche sur notre société que vous avez dépeint là et que nous partageons de plus en plus avec mon ami. Depuis bientôt 4 ans nous n’avons plus la télévision, résultat nous parlons plus, nous réfléchissons plus et nous en sommes venu au fait que l’on nous prend plus pour des consommateurs que pour des êtres humain.
    Nous avons aussi remarqué à quel point nous étions seul et ne connaissons personne dans notre propre village. Personne ne sort plus de chez lui, personne n’a besoin de personne. Mais tout le monde guète la voiture ou la maison de son voisin pour voir si celles ci sont plus grosses que la leur.
    Nous avons envie d’une autre vie pour nos enfants, une vie plus intelligente, plus respectueuse sur tous les points, nous voulons leur donner d’autres valeurs que celles dans les quelles nous avons grandit qui est de travailler plus pour gagner plus et dépenser plus pour ainsi mépriser plus.
    Nous envisageons sérieusement de changer de cadre de vie et de façons de vivre.
    Et pourquoi pas un écovillage !!!

  • > Ecovillages : une alternative vers l’écoresponsabilité

    Le 17 mai 2006, par Philippe Baup

    Bonjour Gaëlle,

    Je trouve votre article intemporel et qu’il est dommage que le(s) pouvoir politique ne soutiennent pas une telle évolution de comportement...

    Le développement durable s’imposera grâce aux actions de petits groupes qui montreront aux "non sensibilisés" qu’il est possible de vivre en harmonie avec notre Terre et avec notre temps (merci Internet).

    J’habite en Chine, à Shanghai, et je souhaitais vous faire part de la prise de conscience des chinois de l’intéret de préserver l’environnement. Si les chinois vivaient avec le même niveau de consommation que les USA, il n’y aurait pas assez de ressources sur terre... Aujourd’hui, les chinois réagissent en développant les énergies renouvellables, notamment solaire. Si je pouvais vous envoyer des photos, vous verriez que les nouvelles constructions de maisons individuelles ou d’immeubles collectifs sont équipés de chauffe eau solaire.

    Je vais parler autour de moi de votre article pour que d’autres puisse visiter le site et devenir écoresponsable...

    Philippe (convaincu par l’énergie solaire)


Lixium: Hébergement web neutre en CO2 | SPIP 2.1
ecovillage global et permaculture

NOUVEAU SITE

Découvrez ecovillageglobal.fr le site de l'écovillage global des lecteurs et annonceurs de la revue Passerelle Éco

PASSEZ UNE ANNONCE

Cherchons Volontaire Long Terme (Ecolieux existants dans le 46)

Projet : Florent et Emilie, parents de Amaya et partenaires de projet avons initié la construction d'un lieu permacole dans le Lot, au milieu de la forêt. Le projet consiste à créer un jardin forêt (...)

Eco Hameau (Graines d’Avenir dans le 21)

Projet : Eco hameau de Longecourt les Culêtre 21230 Six lots viabilisés (voirie, réseaux, assainissement, réserve d'eau pluviale) Le projet d'éco hameau de la commune de Longecourt les Culêtre est (...)

Chantier Bénévole au Viel Audon (Construction dans le 7)

Projet : L’association LE MAT est aujourd’hui un centre d’éducation à l’environnement, à la transition et à la coopération. Elle est située au hameau du Viel Audon (Commune de Balazuc en Ardèche), où une (...)

Le Viel Audon Recherche Un. e Agent. e Tec. Polyvalent pour la Saison (Elargissement dans le 7)

Projet : Contexte L’association LE MAT est aujourd’hui un centre d’éducation à l’environnement, à la transition et à la coopération. Elle est située au hameau du Viel Audon (Commune de Balazuc en Ardèche), (...)

Le Viel Audon Recherche Un. e Cuisinier. e pour la Saison 2018 (Elargissement dans le 7)

Projet : L’association LE MAT est aujourd’hui un centre d’éducation à l’environnement, à la transition et à la coopération. Elle est située au hameau du Viel Audon (Commune de Balazuc en Ardèche), où une (...)

Chantiers Participatifs Maison Feuillette / Centre Construction Paille (Construction dans le 45)

Projet : Au Centre National de la Construction Paille (45) les chantiers participatifs se poursuivent avec depuis quelques mois une dimension européenne. Depuis 2015, l’équipe du CNCP-Feuillette a (...)

Urgent Voisinage en IEF (Jura) (Elargissement dans le 39)

Cherchons  : très rapidement (d'ici quelque mois) 1 famille en IEF pour acheter et construire sur une parcelle de 2000m2
Actu  : Après une belle et longue discussion avec la Mairie, voilà la (...)

Disponibilité (À l’abordage dans le 44)

Projet : Pour faire simple, mon projet est d'expérimenter un mode de vie alternatif où le travail n'est pas synonyme d'aliénation mais plutôt de développement, de découverte, de partage, d'échange en (...)

Cherche Écolieu (À l’abordage)

Projet : Jeune danseuse et chorégraphe. Je cherche un écolieu existant pour y développer une activité artistique et culturelle. De préférence dans le Gard (30) ou l'Ardèche (07) Me contacter pour plus (...)