Revue trimestrielle, éditeur associatif, réseau d'éco-acteurs
pour l'Écovillage Global et la Permaculture
Passerelle Éco

Pratiques et Contacts pour Vivre Ensemble sur une Même Planète

La revue Passerelle Eco : sommaire des numéros, compléments d'info, bulletin d'abonnement à imprimer ...
Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.
Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...
Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...
- des fiches pratiques et des recettes - le site Nima'Sadi de partage et d'expérimentation sur autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Thématiques > Petit éolien
Lettre ouverte à quelques anti-éoliens « primaires »

le 28 novembre 2003

Contact


Lettre ouverte à quelques anti-éoliens « primaires »

de Zéphirin Phébus

Nous sommes dans une démocratie et j’en suis très heureux. Cela ne m’empêche pas d’être profondément choqué par l’attitude de groupes de personnes luttant a priori contre les éoliennes. Quel monde voulons-nous laisser à nos enfants ? Un monde dont les ressources fossiles auront été épuisées par quelques générations d’occidentaux ? Un monde qui ne saura quoi faire de ces déchets nucléaires ? Un monde qui vivra au rythme régulier de marées noires ?

Modestement, mais très certainement, les éoliennes peuvent participer à créer un monde plus propre et plus doux pour nos enfants. Elles participent déjà à cet avenir plus renouvelable : ainsi, avec 25 000 mégawatts installés en Europe, ce sont les besoins électriques domestiques de 25 millions d’européens qui sont satisfaits.

Vous invoquez la monstruosité des éoliennes. La monstruosité n’est pas une affaire de dimension. En revanche, nos consommations énergétiques sont elles effectivement énormes comparées à celles de la quasi totalité des habitants de notre Planète et régulièrement monstrueuses avec leurs cortèges de dévastations (Prestige, Amoco Cadiz, Tchernobyl, ...).

Dans l’état actuel des choses, nous nous devons d’assumer nos consommations d’électricité. La production moyenne d’une éolienne d’aujourd’hui c’est la consommation électrique de 600 à 2 000 personnes, chauffage électrique inclus. Ce n’est pas rien ! Le nombre de personnes percevant un parc éolien (rayon de quelques kilomètres) est en règle générale du même ordre de grandeur que celui des personnes dont la consommation électrique moyenne est fournie par ces éoliennes : les parcs éoliens sont à échelle humaine.

Refuser l’implantation des éoliennes sous prétexte d’investisseurs privés est caricatural : qui fournit notre eau ou notre alimentation ? qui nous transporte ? Il n’existe aucun monopole de la production d’électricité éolienne. Aujourd’hui, les projets éoliens sont développés soit par investisseurs privés, soit par EDF, soit par des particuliers regroupés. Ces derniers passent alors du rôle de clients et de spectateurs à celui d’acteurs. Mais le type d’investisseurs n’a rien à voir avec la qualité des projets éoliens.

Implanter des éoliennes ne se fait pas à la légère. Comme pour tout aménagement d’aujourd’hui, toute une panoplie de règlements, servitudes, règles techniques et recommandations encadre et limite considérablement leur implantation. De même des chartes, des schémas, et autres documents de planification organisent le développement des parcs éoliens. Installer des éoliennes passe par la réalisation d’une étude d’impact sur l’environnement et est soumis à enquête publique ; le permis de construire est délivré par le Préfet de département. Cet ensemble constitue autant de garde-fous.

Le kilowattheure éolien est aujourd’hui acheté par Electricité De France à un prix bonifié. Cette valorisation est « juste » car c’est le consommateur qui la paie (indirectement, il est vrai) et non pas le contribuable. Elle est juste aussi dans le sens où elle ne réserve aucune surprise : le prix du démantèlement des éoliennes est inclus dans ce prix ; ce prix ne fluctuera pas non plus avec le cours du dollar ou du baril de pétrole, ou bien avec celui des embargos, ou bien avec celui de la gestion des déchets.

Les aides directes accordées aux énergies renouvelables sont dérisoires : en France, elles sont actuellement 50 fois moins importantes que celles accordées aux énergies traditionnelles. Cette bonification du kWh éolien est un rattrapage partiel de cet énorme décalage.

Pourquoi opposer les énergies renouvelables ? Elles sont avant tout complémentaires. Elles sont complémentaires dans le temps : lorsque le vent ne souffle pas, le soleil peut briller ; et si ces énergies de flux ne sont pas disponibles, l’eau stockée peut les remplacer à moins que ce ne soit la chaleur de la terre ou la biomasse. Elles sont également complémentaires dans l’espace, et bien plus que les énergies fossiles qui elles sont très localisées (avec notamment tous les conflits que cela engendre).

Si le vent fluctue, et donc avec lui la production d’électricité éolienne, celle-ci est prévisible (et cela change tout pour le gestionnaire du réseau électrique). Prévisible à l’échelle de l’année, elle l’est aussi parfaitement à l’échelle de quelques jours et de quelques heures, aussi précisément que les prévisions météorologiques le permettent.

De façon plus générale, il y a également plus de vent en hiver et le jour, aux moments donc où nos consommations électriques sont les plus fortes.

La filière énergie éolienne est aujourd’hui une filière performante et efficace. Force est de constater que l’énergie éolienne possède l’avantage d’être une énergie quand même relativement concentrée : pour remplacer une éolienne d’aujourd’hui, il faut plusieurs hectares de photopiles. Promouvoir la décentralisation systématique de la production, l’autonomie pour l’autonomie (qui, dangereusement, peut rimer avec le refus de toute solidarité) peut environnementalement s’avérer négatif.

L’énergie éolienne ne consomme pas de combustibles ; en revanche elle consomme des emplois. Aujourd’hui plus de 100 000 personnes travaillent dans la filière en Europe. On peut escompter 30 000 emplois en France en 2010.

Les éoliennes ne craignent pas les canicules car elles n’ont pas besoin d’eau pour être refroidie. Les éoliennes encaissent parfaitement les tempêtes (arrêt automatique au-delà de 100 km/h) ; en revanche, les réseaux électriques se relèvent eux souvent mal après les tempêtes. Il est bon de rappeler pourquoi l’on développe l’énergie éolienne. La lutte contre le réchauffement planétaire n’est pas une mince affaire. Les dérèglements climatiques semblent déjà en route. La France, tout comme de nombreux pays européens, a pris des engagements de réduction des émissions de gaz à effet de serre. L’énergie éolienne est un moyen de produire de l’électricité sans rejet de gaz carbonique. Mais aussi un moyen de production locale, sans danger pour les populations d’aujourd’hui ou de demain.

Et puis implanter un parc éolien n’est pas irréversible : dans 20 ou 30 ans, si nos enfants font d’autres choix et/ou trouvent d’autres solutions, les éoliennes seront enlevées, le site remis en état et son occupation (le plus souvent agricole) se poursuivra comme si de rien n’était. Accuser l’énergie éolienne de polluer par le biais du complément d’énergie fossile nécessaire lorsque le vent ne souffle pas est une vision partiale. EDF inclut-elle la production de CO2 de ses centrales au fioul ou au charbon dans son kilowattheure nucléaire ? Et demain, le complément à l’éolien pourrait être photovoltaïque, hydroélectrique, issue de cogénération biomasse ...

Il y avait 20 000 moulins à vent en France en 1 800. L’implantation de 20 000 éoliennes correspondrait aujourd’hui à une puissance installée de 30 000 mégawatts environ, soit en termes d’énergie délivrée l’équivalent de plus d’une dizaine de tranches de centrale nucléaire. Ce n’est pas rien ! Bien sûr les dimensions des éoliennes ne sont pas comparables à celles des moulins à vent. Mais nos routes et autoroutes sont-elles comparables aux chemins d’il y a deux siècles ?

JPEG - 21.1 ko

 [1] La France s’est engagée, dans le cadre d’une directive européenne, à porter la part des énergies renouvelables dans la production d’électricité à 21% en 2010 (15% pour les barrages hydrauliques, et 4 à 5% pour l’éolien). Le scénario négawatt (www.negawatt.org) montre par ailleurs que 50% de nos consommations peuvent être évités d’une part en consommant avec modération et d’autre part en utilisant l’énergie avec efficacité. Ce parc de barrages et d’éoliennes pourrait donc, au delà de 2010, fournir plus de 40% de notre électricité. Ce n’est pas rien !

Sans défendre le progrès pour le progrès (ce n’est pas cela le développement durable), force est de constater que la nouveauté inquiète parfois. Les exemples sont nombreux : refus des premiers trains, rejet de la Tour Eiffel ou de la pyramide du Louvre, ... Mais les éoliennes ne sont plus des nouveautés, sauf en France ! Plus de 50 000 grandes éoliennes tournent à travers le monde, certaines depuis plus de 20 ans. Leurs effets sur les oiseaux, leurs émissions sonores ont été analysés longuement ; les nouvelles éoliennes et les parcs éoliens récents bénéficient de ce retour d’expériences.

Vous qui luttez contre l’implantation de parcs éoliens, à qui profitent vos actions ? Poser la question c’est peut être y répondre ! Nous sommes dans un contexte concurrentiel. Si notre électricité n’est pas produite par des éoliennes et d’autres énergies renouvelables, par quel moyen demain le sera t’elle ?

Si votre lutte est pour des parcs éoliens de qualité, je vous rejoins. L’énergie éolienne est une énergie propre et renouvelable, qui ne génère aucun déchet, qui ne pollue ni les eaux, ni l’air, ni les sols. La plupart des professionnels de l’éolien s’emploie à ce que les parcs éoliens soient irréprochables sur le plan environnemental.

Les parcs éoliens sont des lieux ouverts, sans clôtures. Venez-vous mêmes écouter les éoliennes. Venez vous-mêmes admirer les éoliennes. Jusqu’à preuve du contraire, les visiteurs en repartent rassurés (s’ils avaient besoin de l’être) et confiants. Permettez-moi de vous y inviter.

novembre 2003, Zéphirin Phebus.

Notes

[1] A 250 mètres, une éolienne produit un niveau sonore inférieur à 50dB. Elle fait donc moins de bruit qu’un lave vaisselle. A 500 mètres, ce niveau tombe à 3dB : c’est bien moins fort que le bruit du vent ou que le gazouillis des oiseaux.


28 votes
Partagez cet article sur Facebook Partagez cet article sur Google+
Répondre à cet article

Un message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes entièrement vides pour les séparer.

Qui êtes-vous ? (optionnel : cela vous permettra de recevoir les réponses)

76 messages

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 >

  • Lettre ouverte à quelques anti-éoliens « primaires »

    Le 27 novembre 2008, par Séb

    Bonjour,

    je suis outré par les campagnes télévisées présentant des irréductibles anti-éoliens qui ne pensent qu’à leur nombril. Ils se disent amis de la nature, laissez moi rigoler, ils sont justes amis de trois arbres devant chez eux. Ces Français sont égoïstes et n’argumentent que par la dépréciation de leur bien immobilier. C’est sûr qu’avec une mentalité pareille, on n’est pas prêt de changer le monde. Vive sa maison, son chez soit, son confort, le reste ma foi c’est triste mais bon c’est pas chez nous.

    Une éolienne, ça dénature le paysage ? Là où elles sont implantées, le paysage n’a souvent rien d’exceptionnel et en général plutôt monotone, voire carrément moche (n’en déplaise aux riverains que je vise).

    Bref, un gros coup de gueule contre ces Français d’une belle mentalité. Les temps changent, mais pas les Français. Restons à l’époque de Vichy, vous en avez gardé l’esprit.

    Séb

    • Lettre ouverte à quelques anti-éoliens « primaires »

      22 décembre 2008, par X

      réponse à Seb :
      Merci de consulter la réponse que je viens de faire à saisai.

  • Lettre ouverte à quelques anti-éoliens « primaires »

    Le 26 octobre 2008, par X

    je n’ai pas tout lu, mais chez moi des éoliennes se construise, j’en étais ravis, mais quand je suis allé sur place j’ai été choqué !!!!! Les champs ravagés par des tonnes de goudron de gravier, des aérosol, les cultures ravagées ! et vous parlez d’une chose écologique, laissez moi rire !!

    • Lettre ouverte à quelques anti-éoliens « primaires »

      15 novembre 2008, par saisai

      et oui cela t’etonne t’il qu’il y ai une difference entre les discours des proeolien et la realité lors de l’inplantation des eoliennes ?
      moi non !
      areva, suez, alstom, ne sont pas des anges ecologiste, se sont des industriels, des groupes hyperpuissant, leur but est de vivre, produire, a n’inporte quel prix, l’eolien est une manne, ils nevont pas se priver de mettre tout leur moyens pour installer leurs monstres n’inporte ou...jusque dans les parcs naturels regionaux, il y a meme des projets sur des znief !
      la com’ est leur fort (comparer des eoliennes en acier et bientot en beton de plus de cent metres de haut visibles a trente km qui flashent la nuit a des moulins a vent du siecle dernier ou a la tour effel qui se trouve en ville pas dans en pleine nature (qui irait construire des tour effel dans les parc naturels regionaux ?) !, ils savent brosser dans le sens du poil, mais quand les pelles mecaniques arrivent et que du jour au lendemain les mats surgissent sur les cretes sauvages il est trop tard...
      batez vous aupres de vos elus, des prefet pour eviter le pire !
      viiiiite !
      phi

      • Lettre ouverte à quelques anti-éoliens « primaires »

        22 décembre 2008, par X

        Réponse à saisai : Rarement contre toutes choses, je suis plutôt positif. Donc je ne suis pas du tout opposé à l’utilisation du vent comme source d’énergie, bien au contraire mais force est de reconnaître que vous avez raison. Les éoliennes en grand nombre et pour remplacer des centrales électriques sont une hérésie qui, bien sûr, profite à des hobbies et à des grands groupes avant de profiter un jour à la planète. Toutefois, intelligemment utilisées elle pouraient devenir indispansables. Pour exemples : tirer l’eau sousterraine(déja fait depuis longtemps),puiser l’eau chaude profonde pour le chauffage,en prévoir pour la recharge des véhicules électriques dans qqs années...La com a été bien faite, alors il y aura tjs des incrédules en grand nombre, souvenez-vous des avions renifleurs !

      • Lettre ouverte à quelques anti-éoliens « primaires »

        1er mai 2010, par nicou

        une petites chose, il est trisctement impossible d’implanter un parcs éoliens ds les parcs naturel regionaux, ou nationaux actuellement, faut arrêter de dir des choses dont on ne connait rien... Bien entendu les moyens financiers sous detenus par des grands groupes mais les exploitants sont des petites filials formés aux respets de l’environement pour une implantion éolien...Compare sa aux autres industriel !

  • Lettre ouverte à quelques anti-éoliens « primaires »

    Le 16 octobre 2008, par X

    La démonstration est faite.On respecte des engagements pour faire plaisir aux acteurs politiques.Cependant, je suis confronté à un paysage d’éoliennes, je participe à leurs couts de fonctionnement et de surcroit mon patrimoine immobilier ,a chuté de 30% depuis cette installation.Est-ce normal ?.
    Je paye pour diminuer la valeur de ma maison,qui représente le travail d’une vie.
    Suis-je un anti-éolienne primaire ?????

    • Lettre ouverte à quelques anti-éoliens « primaires »

      21 octobre 2008, par JLuc (Passerelle Eco)

      Si c’était une centrale nucléaire qu’il y avait devant votre maison, je ne donnerai pas cher non plus de votre maison...

      En attendant de diviser par 4 notre consommation, il faut bien accepter de perdre 30% sur notre capital !

      Vous êtes sur la bonne voie : l’écologie c’est justement la prise de conscience que notre mode de consommation n’est possible temporairement que parcequ’il épuise les réserve du patrimoine naturel mondial, et qu’on ne peut pas continuer comme ça ...

      Les éoliennes, on les voit plus qu’un petit tas de déchets radioactifs ou que quelques tonnes de gaz carbonique perdues dans l’atmosphère, mais elle ne font pas de mal par ailleurs...

      • Lettre ouverte à quelques anti-éoliens « primaires »

        16 janvier 2009, par X

        y en a marre
        je ne veux plus etre obligée de choisir entre le peste et le choléra, que ce soit dans ce domaine ou d autres !!!!

  • Lettre ouverte à quelques anti-éoliens « primaires »

    Le 6 octobre 2008, par tseuk

    Je propose à ceux que les éoliennes incommodent d’échanger leurs maisons avec ceux qui habitent près des centrales nucléaire, on en reparle après.
    Soyez responsables...
    Du côté de Tricastin, ou Tchernobyl, il y a des maisons à vendre....

    Quand aux considérations touristiques, les touristes n’apportent de l’argent qu’aux commerçants, alors on peut s’en passer...

    • Lettre ouverte à quelques anti-éoliens « primaires »

      15 novembre 2008, par saisai

      bonjour
      oui l’eolien nous incomode lorsqu’il est installé sur des cretes de montagnes jusque la préservé de toute construstion moderne.
      oui l’eolien industriel est de "l’ingerance paysagere" lorsqu’il est promu comme savent le faire les grand groupes : alstom, suez, areva et les autres, ceci pour leur seuls profits.
      oui il est ostentatoire lorsque qu’il surgit 30 mats de 120 metre de haut en plein parc naturel regional du haut languedoc,ou des grands causses (a terme c’est toute la crete de la montagne noire qui risque le saccage !)
      oui il est nuisible a la quietude des habitants usager des paysages, notamment la nuit lorsque les flasches sont visibles a des dizaies de km.
      la vocation des parcs regionaux est de proteger les espaces naturels et les paysages.pas de betonner des znief ou des zones natura 2000 !
      or les promoteurs de l’eolien industriel nont que faire de ces paysages,ils n’y viendrons jamais en vacances et prefererons a coup sur une ile sans eoliennes visibles ,ni centrale nuleaire dailleurs !or il se trouve que les habitants aiment leurs paysages naturel...aussi etrange que cela puisse paraitre a bon nombre d’entre vous ! merci de nous respecter avant de penser a ceux qui n’existent pas encore (les pseudos génération futures !)
      .
      detruire a coup de bull une crete de paturage, pelouse seche ou de garrigue n’est pas vraiment un acte ecologique !
      stop a l’eolien ideux-striel !
      help
      merci de prendre en compte notre existence, meme si nous ne sommes qu’une minorité.
      nous ne sommes ni primaire ni primitif.
      nous aimions notre environnement, il etait une source de plaisirs et d’extases naturelles. aujourd’hui il est impossible de voir un coucher de soleil non industriels, dans nos lieux anciennement préservé, un site majeur a ete saccage par une commune qui n’a pensé qu’aux retombées economique (Le Merdelou):12 eoliennes de 120 metres de haut sur un belvedere unique ancienement pedestre. Aujourdhui grace a la piste de 6 metre de large , le tourisme eolien local se develope ! : quads, voitures, et personnes qui viennent s’extasier au pieds des monstres d’acier (qui sont des fruits de l’industrie faut t’il le rapeler ?)
      pourquoi il nous faut argumenter sur cette evidence ? : pas d’eolien industriel dans les parcs naturel régionaux.
      nous comprenons tres bien que les gens qui se battent contre le nucleaire depuis 20 ans ne supportent pas les arguments antieolien...pourtantnotre conbats est le meme : preserver la planetes de l’industrie devastatrice et polluante.
      Habitant de l’aveyron, comment ne pas etre révolté face au gaspillage electrique : eclairage ostentatoire des montagne rocheuses par les communes rurales, eclairages des magazins en ville la nuit, des zones commerciales, des stades pour quelques joueurs qui s’entrainent et j’en passe ! Et pour cela on viens nous detruire les montagne du sud ????? non !!!! c’est metre la charrue avant les boeufs ! commençons par areter de gaspiller outrageusement, continuons en reflechisant aux lieux eventuels d’implantation de l’industrie eolienne : friches industrielles , zones d’agriculture industrielles,...mais pas les zones naturelles montagneuses sources de biodiversité ! les eoliennes de 120 ne sont pas des moulins a vents, ce pseudo argument est vraiment limite primaire !
      merci d’etre avec nous, notre combat s’aparente a celui des minorités qui sont deposede de leur environnement : foret amazoniennes, exploitations minieres en tout genre, ici en france ou en espagne, portugal, on nous vole nos dernieres terre vierges :les cretes moyenne montagne !
      reveillez vous ! reveillez nous, nous c’est sans doute un mauvais reve !
      philippe

      • Lettre ouverte à quelques anti-éoliens « primaires »

        22 décembre 2008, par X

        réponse à Philippe :
        Merci de consulter la réponse que je viens de faire à saisai.

      • Lettre ouverte à quelques anti-éoliens « primaires »

        1er mai 2010, par nicou

        pleurer n’arange rien ! la vrai question c trouvé des ressources energetique qui remplasserait les energie fossiles et nucléaire ! le petrole le gaz n’a plus de future et le nucléaire polluera le future.. une eolienne une energie propres renouvelables qui peut déplaire certes qui peut emcombrer certains paysages mais il ne faut pas oublier qu’elle se démonte trés facilement après l’exploitation et le terrain et refait a l’origine ( ligne du permis de construire) il n’y a aucune d’epolution a faire ou trés minim...

  • Lettre ouverte à quelques anti-éoliens « primaires »

    Le 23 août 2008, par antieol

    Bonjour, que pensez vous de l’économie touristique ? beaucoup de touristes choisissent la France pour ses paysages. Prenez vous en considération ce facteur économique ? des régions comme par exemple le midi pyrenées seront elles épargnée ou vous comptez défigurer votre pays completement ?

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 >


Lixium: Hébergement web neutre en CO2 | SPIP 2.1

PASSEZ UNE ANNONCE !

Dernière annonces:

  • Maraîche en recherche lieu de vieProjet : Rejoindre ou Rencontrer personnes pour un lieu de vie où installer/reprendre une activité en maraîchage, avec traction animale et agroforesterie Dans l'idéal, un groupe hétérogène où le (...)
  • Joli terrain en MedocProjet : Vente de terrain constructible a Cissac 33250
    Offre : Joli terrain (verger), très calme avec vue imprenable sur les vignes. Celui-ci est constructible, borné et viabilisable. Une (...)
  • Habitat groupé permanent/weekend - PARIS-MONTARGISProjet : Je vous propose de rejoindre notre projet d'habitat groupé en R.P./Loiret. Ses caractéristiques : - proximité de 1h à 1h 30 de Paris, plutôt vers le Sud - auto-promotion & (...)
  • Coop-hérons, pour un futur plus coopératifProjet : "centre de ressources humaines et pédagogiques sur la coopération, sur la gestion positive des conflits, sur la facilitation, le vivre ensemble ...
    Demande : Nous sommes une toutes jeune (...)
  • Construction FORGES.FILATURE.. ARTS ET FORGES..Projet : Construction d'un atelier de forges.ajustages et mécanique..apprentissage. Construction d'une filature fibres végétales et animal... Jardin plantes fibres..teintures.. Élevage verts (...)
twitter

SUR LE WEB