Passerelle eco
Actu : Passerelle Éco 84, la revue de l'été, est parue !
Commandez-la Abonnez-vous

Derniers articles

Nos Livres et revues

La revue Passerelle Eco : sommaire des numéros, compléments d'info, bulletin d'abonnement à imprimer ...

Derniers articles

Réseau éco

20 ans d'écolieux

Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.

Derniers articles

Thématiques

Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...

Derniers rendez-vous

Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...
Vous êtes ici > Accueil > Thématiques > Accés au foncier
Un habitat pour tous

le 7 juillet 2008

RESEAU PERMIS DE VIVRE

Cré-actif, écologique, beau, sobre et responsable.

Cette article compléte l’article "Vivre en Habitat Léger, Solidaire et écoresponsable" de Claire Eggermont, paru dans Passerelle Eco n°30

Face à la crise globalisée du système actuel, aux pressions économiques, aux malaises sociaux et aux menaces écologiques, de nombreuses initiatives individuelles ou collectives se répandent en tous lieux afin d’expérimenter des alternatives d’avenir, conscientes et responsables.

Parmi celles-ci, l’installation en habitats économes, écologiques et diversifiés (yourte, tipi, roulotte, zome, dôme, cabane, maison en paille, en terre, etc.), de plus en plus répandue, défend le respect du droit au logement pour chacun, une empreinte écologique réduite au maximum, une revalorisation du patrimoine rural à l’abandon, la liberté et la sécurité de répondre par soi-même à ses besoins vitaux, la sauvegarde de la beauté des paysages, la sobriété et la solidarité comme valeurs de bien-être.

Nous demandons que ces installations soient reconnues et légitimées par la loi et les institutions publiques. Nous nous engageons en contrepartie à respecter des critères éthiques, socialement et écologiquement responsables.

Nous constatons que notre société vit une crise généralisée qui ne cessera de s’aggraver si rien ne change :

Crise du logement  : 86 500 SDF en France, 934 000 personnes privées de logement personnel, 2 200 000 personnes vivant dans des conditions de logement difficiles, 715 000 personnes en situation de précarité pour impayés de loyer de plus de 2 mois [1], etc. ;

Crise écologique  : érosion des sols, pollutions chimiques, réchauffement climatique, baisse drastique de la biodiversité, etc. ;

Crise alimentaire  : insécurité alimentaire (l’UE ne produit que 25% de ses besoins alimentaires en protéines végétales et demeure totalement dépendante du commerce extérieur et du pétrole pour les 75% restants) et insalubrité alimentaire (denrées de mauvaise qualité produites par l’agrochimie provoquant maladies, cancers, stérilité, etc.) ;

Crise économique et sociale  : inégalités, chômage, endettement croissant, exclusion, misère, violence, mal-être, faillite de la Sécurité sociale, etc. ;


Devant ces constats, nous demandons que soit reconnu légitime le droit d’expérimenter des alternatives en choisissant une vie sobre, autonome et heureuse, et notamment en s’installant en habitat léger et économe.

Pour des contraintes financières, certaines personnes ont été amenées à le faire sur des terrains officiellement non constructibles, les terrains constructibles subissant une spéculation exorbitante et devenant plus chers que la construction elle-même. Dans de nombreuses régions, les terrains agricoles sont transformés en terrains à bâtir, bien plus rémunérateurs pour le propriétaire. Ce qui rend encore plus difficile l’accès à la propriété pour tous.

Certaines réglementations, lois ou mesures édictées par divers organismes de l’état (DASS, DDE, communes, etc.) demeurent fermées à ce type d’expérimentation, voire répressives (expulsion des populations de leurs propres terrains, menaces de démolition des habitats, amendes, critiques infondées selon lesquelles cette « cabanisation » polluerait les zones naturelles et serait néfaste au tourisme…etc.).

Nous reconnaissons comme incohérentes ces lois et mesures qui acceptent des pratiques polluantes et coûteuses, d’une part, et incriminent des pratiques autonomes et écologiques, d’autre part.

Nous exprimons notre souhait de collaborer avec nos élus et l’administration afin de faire évoluer ces règlementations.

Nous demandons la reconnaissance du droit à l’habitat choisi  :

 le droit d’être « cré-actif » en choisissant son habitat à condition qu’il respecte l’environnement et s’intègre dans son milieu naturel ;

 la création de zones éco-constructibles, actuellement classées non constructibles qui deviendraient des zones expérimentales acceptant d’accueillir ces habitats dans le respect d’une charte éthique ;

Nous nous engageons :

 à être responsables par des pratiques écologiques et solidaires, respectueuses de l’environnement, du paysage et du voisinage, et notamment à prendre en charge la gestion de nos déchets et eaux usées,

 à payer une taxe d’habitation proportionnelle à notre faible empreinte écologique (électricité autonome, toilettes sèches, phytoépuration de l’eau, récupération de l’eau pluviale, etc.),

 à prendre soin de nos lieux de vie, en protégeant les sols, réduisant les déchets à la source, replantant des arbres et des haies, nettoyant les forêts, contrôlant les risques d’incendie, etc.

 à échanger et partager nos expériences avec les élus, les villageois et les touristes afin qu’elles puissent servir de lieux témoins, supports d’éducation à l’environnement et d’inspiration pour l’avenir,

 à respecter ces engagements et des chartes éthiques à définir avec les communes, DDE, DDASS….

Nous voulons nous réapproprier nos moyens d’existence dans le plus grand respect de chacun et de la nature.

L’habitat est un droit fondamental reconnu à tout être humain. Celui que nous proposons répond à la fois aux problématiques économiques, sociales et écologiques (Habitat S.H.Q.3.E : Social Habitat Qualité Ecologique, Economique, Entraide) pour un coût total de 0 à 50 000 euros.

Nous pensons pouvoir ainsi :

 répondre à la satisfaction de nos besoins de manière autonome sans nuire à quiconque ni à l’environnement ;

 redynamiser nos communes et recréer du lien social, par la mise en oeuvre d’une mixité sociale, intergénérationnelle et agri-culturelle,

 participer à la création d’emplois dans des activités pleines d’avenir : construction d’habitats légers et modulables ou de matériel pour les auto-construire, énergies renouvelables, récupérationrevalorisation, artisanat, commerce local, tourisme vert, agriculture écologique, etc.

L’écologie n’est pas le misérabilisme.
Elle peut s’incarner dans la beauté et la grâce.
L’alternative n’est pas la marginalisation.
Qu’elle soit une nécessité ou un choix de vie,
Elle s’incarne dans la solidarité, la coopération et le respect mutuel.

Notes

[1Source : Rapport annuel 2006 de la Fondation Abbé Pierre

Cette article compléte l’article "Vivre en Habitat Léger, Solidaire et écoresponsable" de Claire Eggermont, paru dans Passerelle Eco n°30.

Passerelle Eco soutient ce mouvement pour l’Habitat Choisi, car l’écologie ne peut être globalement efficace que si elle est partagée par le plus grand nombre.

Des maisons super-énergie-efficaces mais coûteuses et accessibles à une élite seulement ne peuvent prétendre avoir un impact positif significatif sur la planète : cet impact est marginal tellement le nombre de ces maisons ne peut être important !

Les habitants d’un Habitat Choisi, qu’il soit yourte ou cabane, développent un mode de vie globalement sobre et écologique. Ils consomment et polluent moins. Par ailleurs, comme ils vivent plus de ressources locales, mises en oeuvre en dehors du secteur marchand, ils dépendent moins d’un marché du travail ou des aides sociales ... tous 2 en crise.

Leur démarche doit être encouragée et soutenue de la part des autorités.

Prochaine rencontre du réseau Habitat Choisi : les 1,2,3,4 août en Cévennes. Voir http://habitatchoisi.unblog.fr/ .


21 votes

9 messages

  • RESEAU PERMIS DE VIVRE

    Le 30 juillet 2014, par X

    parce que cet article commence à dater voici les prochaines rencontres

    Rencontres HALEM 2014 L’Habitat Léger... c’est du Lourd pour plus d’infos : http://www.halemfrance.org/?article130 Du dimanche 24 août au mercredi 27 août 2014.

    Depuis l’été 2008, les rencontres de HALEM sont l’espace et le moment le plus important de l’association. Nous en profitons pour faire le point, analyser l’actualité, réfléchir aux différents besoins des personnes discriminées par leur mode d’habiter, établir les stratégies de l’année, rencontrer de nouvelles personnes, grossir notre équipe, nous organiser...

    Tout au long de ces journées nous échangerons des situations diverses, des trucs et astuces, des conflits avec les communes, de la posture de l’État et de leur services, de l’insécurité dans les terrains de camping, de la situation des installations spontanées, de la lutte permanente que doivent subir les itinérants, les habitants de caravanes... Chaque année nous choisissons un lieu qui illustre notre propos et où une résistance à soutenir est présente.

    Chacun, chacune peut participer aux débats, analyser, proposer. Pas besoin d’être spécialiste, nos débats s’enrichissent de la diversité d’approche.

    « Oui, Messieurs, c’est la guerre entre les riches et les pauvres : les riches l’ont voulu ainsi ; ils sont en effet les agresseurs. Seulement ils considèrent comme une action néfaste le fait que les pauvres opposent une résistance. Ils diraient volontiers, en parlant du peuple : cet animal est si féroce qu’il se défend quand il est attaqué. » Extrait de la défense d’Auguste Blanqui en Cour d’Assises, 1832

  • RESEAU PERMIS DE VIVRE

    Le 26 janvier 2010, par Dom

    Bonjour,

    Quelles actions avez-vous entrepris à ce jour vis à vis des maires, communautés de communes, état, administrations...?! Comment peut-on vous aider ? je partage votre avis. J’aimerais contribuer à faire changer les choses et je trouve votre article bien conçu et présenté... Merci de votre réponse

  • RESEAU PERMIS DE VIVRE

    Le 15 août 2008, par lamaisondurable

    L’administration devrait s’adapter au contexte actuel si bien exposé dans cet article. L’adaptation des textes serait un vaste chantier ( responsabilité des maires, obligation de sécurité vis à vis des incendies...) Le temps sont plutôt au flicage et la repression de la "cabanisation", dommage... Dans le genre habitat moins leger mais tout aussi dérangeant, vous trouverez sur mon blog www.lamaisondurable.com pas mal d’info sur l’écoconstruction, la construction en terre et paille

    Voir en ligne : vive la cabanisation écologique

  • RESEAU PERMIS DE VIVRE

    Le 10 juillet 2008, par David

    Mon rêve est de vendre mon appartement ( ou cage à poule ) pour vivre dans un premier temps à l’année en camping car ou caravane tout en utilisant au maximum les ressources énergétiques naturelles ( solaire, éolienne ) et de connaître des personnes partageant mes points de vue écologiques et anticapitalistes. Je rêve de vivre dans la nature et d’avoir besoin du stric minimum d’argent, trouvant mon bonheur ailleur que dans le matérialisme et plus dans l’échange avec l’humain, la nature ,la contemplation. Le monde que l’on me propose n’est plus en adéquation avec mes convictions.J’espère trouver des personnes qui seraient d’accord pour me rencontrer , pourquoi pas mettre en place un projet... J’attends qu’une âme se décide à me découvrir. Merci pour votre attention.

    • RESEAU PERMIS DE VIVRE

      Le 17 octobre 2008, par biscadan

      salut david ! moi j ai un boulot ! je veux vivre dans un campingcar ! j habite pres de l ocean ! avoir la possibilite de me reveiller devant l ocean ! puis partir au boulot ! faire ma pose dejene pres d un lac ! et faire ma nuit dans un chemin au milieu des pins ! !! acroches toi a ton reve ! ! salut

    • RESEAU PERMIS DE VIVRE

      Le 25 octobre 2008, par rico

      salut mec !moi jcommence ma ptite vie en camping car,jsuis interimaire dans le soudage,et je n est que ma fille et mon camping car qui biensur fonctionne au gpl,dan lattente de pouvoir acheté un mobilom ou un autre truc biensur écolo !vi t rèves mec on ne vie kune fois !salut !

    • RESEAU PERMIS DE VIVRE

      Le 24 janvier 2009, par renardelle

      Je t’encourage à aller au bout de ton rêve, il est difficile de faire accepter la différence mais je dirai peu importe ce que les autres pensent...moi aussi j’ai vécu longtemps à ,la campagne et je suis de nouveau en ville, je pense sérieusement à revenir dans une commune qui accepte les yourtes.

    • RESEAU PERMIS DE VIVRE

      Le 22 juin 2010, par souraya

      salut, suite a ton annonce , j aimerais savoir où tu en es ! car j ai un terrain dans l héraut , un magnifique endroit avec un ruisseau (très stratégique !) mais il y a tout a faire .. contacte moi si tu es toujours a la recherche d une dynamique ecologique , car dans ce cas je te propose de venir t installer sur ce lieu et d y t investir en echange .. cordialement souraya

    • RESEAU PERMIS DE VIVRE

      Le 30 août 2013, par gegeherbi

      comme toi, ... trop envie de partir avec une caravane, un mois ici 2 ou 3 mois .. vivre le monde et ouvrir les yeux sur le coucher de soleil sur la mer, la montagne, la campagne au grée des voyages ....!! j’y pense de plus en plus .. mais c’est pas si simple d’échapper à leur système ....!

Contact --- Mentions légales

ecovillageglobal.fr

le site de l'écovillage global des lecteurs et annonceurs de la revue Passerelle Éco

PASSEZ UNE ANNONCE

Cohabitation en Échange de Temps de Travail (Offres de CoHabitation dans le 23)

Projet : En cours d'installation sur petite ferme laitière chèvres. Il y a de nombreux travaux pour rénover, installer et créer la structure. Les terres sont assez morcelées et nécessitent de (...)

Cherche de Nouvelles Recrues (Élargissement dans le 11)

Projet : Production/transformation vivrière, écotourisme, accueil du public, organisation d'évènements et d'ateliers thématiques. Création d’un sentier d’interprétation du patrimoine et d’une épicerie (...)

Maison de Maître en Haute Saône (Ventes Immobilier dans le 70)

Offre : Vend maison de 1826 ♦  300m2 habitables, grange 105m2, terrain arborisé et verger 4882m2 ♦  En pierre sur 2 étages, 8 chambres, cuisine, salle de bain, chauffage central, fours à bois et 4 (...)

Parcelles Viabilisées dans un Écolotissement (Écolieux existants dans le 64)

Projet : Nous vendons des parcelles viabilisées dans un écolieu à PAU entre ville et campagne. La vidéo sur le site « écopernic » présente bien . Chacun sera propriétaire de son lot et aura en copropriété (...)

Praticien Massotherapeute (Arts de Vie dans le 34)

Projet : recherche une masseuse bien être thérapeutique , watsu Offre : ,hydropraticien diplômé page facebook: kaifa sebra propose à une collaboratrice un partenariat pour massage en cabinet en (...)