Passerelle eco
Actu : Passerelle Éco 84, la revue de l’été, est parue !

Derniers articles

Nos Livres et revues

La revue Passerelle Eco : sommaire des numéros, compléments d'info, bulletin d'abonnement à imprimer ...

Derniers articles

Réseau éco

20 ans d'écolieux

Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.

Derniers articles

Thématiques

Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...

Derniers rendez-vous

Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...
Vous êtes ici > Accueil > Réseau > Autres écoLieux
Ecohameau, projet d’écovillage et réalité

le 22 octobre 2006

Contact

Le Hameau de Boussac

du projet de Pierre Gevaert à la réalité après quelques années

Suite à la publication, par Pierre Gevaert, en 1993, de "L’avenir sera rural", six familles se réunissent pour envisager un retour à la terre. En 1995, ces familles achètent un hameau de 88 ha (dont 60 de terres agricoles et 17 de bois) qui contient un manoir, en bon état, et ses dépendances agricoles en ruines. Le manoir a été acheté sous forme de Société Civile Immobilière ; les terres agricoles, elles, ont été achetées sous forme de Groupement Foncier Agricole. Chaque famille possède des parts de la SCI et du GFA. Chaque dépendance agricole, avec un terrain d’un demi ha, a été acquise, en propriété privée, par une famille.

Depuis 1997, des appartements ont été aménagés dans le manoir pour accueillir des familles intéressées par un retour à la terre.

Les projets agricoles ont connu des difficultés au démarrage : après un an, une seule des quatre personnes travaillant la terre poursuivait le travail. Ensuite, deux nouveaux agriculteurs (un éleveur de vaches jerseyaises et un maraîcher) se sont installés, mais de façon plus indépendante.

En 1998, Boussac montre un visage extérieur de réussite remarquable : en, à peine, deux années, cinq bâtiments, dont certains très ruinés ont été entièrement reconstruits et habités, 60 ha de terres cultivés en bio et le manoir presque complètement transformé en immeuble à appartements de qualité mais à loyer modéré. Toutes ces réussites n’ont pu, malgré tout, empêcher les conflits inhérents aux projets idéalistes. Ainsi, il existe des oppositions entre les habitants engagés dans des projets agricoles désirant vivre de la terre et ses produits et ceux travaillant à l’extérieur et plus intéressés par un certain aspect spirituel du retour à la terre.

Ce projet présente aussi une caractéristique remarquable : la rapidité de lancement du projet. En quelques mois, les fondateurs ont été rassemblés et l’achat effectué ; là où de nombreux groupes se réunissent, mensuellement, pour mettre au point une charte et chercher des cohabitants puis finissent par éclater par lassitude. Ici, à Boussac, on n’a pas cherché à pondre la meilleure charte ni cherché le meilleur voisin, on s’est jeté à l’eau en se disant qu’il faudra, de toute façon, faire des compromis et trouver des terrains d’entente.

Néanmoins, les habitants ont été confrontés, assez rapidement, à des imprévus du projet : le cohabitant se désolidarisant du projet et désirant revendre sa maison pouvait revendre sa maison à des personnes tout-à-fait désintéressées du projet et ne désirant pas reprendre les parts de SCI et GFA correspondantes. Les autres sociétaires se retrouvent alors dans l’obligation de racheter les parts dans un certain délai et d’accepter l’installation dans le hameau de personnes avec des intérêts parfois très éloignés du projet. Le fait s’est présenté en 1998 et en 1999.

Ces imprévus et des conflits personnels et financiers ont fini par vider ce projet de tout aspect communautaire : en 2002, la SCI et le GFA ont été dissous ; chacun " a repris ses billes " et est rentré dans ses murs. Néanmoins, extérieurement, Boussac affiche la réussite : toutes les ruines sont restaurées et habitées ; un agriculteur y travaille et il y a de nombreux enfants.

La médiatisation (dans les revues écologistes) de cette expérience présentant des signes remarquables de réussite fait que le hameau est, parfois, l’objet, à la belle saison, de visites d’écotouristes et autres entrant comme dans une réserve d’indiens. Alors, si vous désirez visiter Boussac, contactez Ruralis.

NDLR :

 Cette présentation est réalisée à partir de la présentation de Pierre Gevaert

 voir aussi


6 votes

3 messages

  • Le Hameau de Boussac

    Le 19 mars 2010, par Emile Mas

    J’ai été parmi les premiers à m’installer à Boussac . Malgré l’insistance de ceux qui demandions la création d ’une charte , la majorité a décidé de "réagir au coup par coup" ... résultat : un hollandais a racheté le manoir, planté des arbustes autour de sa "propriété", et se réserve la jouissance du lac artificiel créé au début ... un couple de retraité pas du tout bio a acheté une petite propriété.. Il n’existe plus que :
     un agriculteur bio avec sa famille (dont deux grands enfants)
     une sage-femme, (avec ses deux jeunes enfants... les seuls jeunes de leur âge)
     une maman qui travaille à 7km , les grands enfants ne viennent que certains week-ends,
     une retraitée de l’enseignement passionnée de plantes héberge un jeune dans sa caravane ....la plus jeune fille de la retraitée vient aux vacances ...
     une autre famille avec trois jeunes gens, rarement là .
     loin du manoir, un couple vit dans une belle bâtisse , la dame est prof de danses égyptiennes, le mari prof de fac .. Chacun vit de son côté ...

  • > Le Hameau de Boussac

    Le 15 décembre 2006, par jean-charles

    bonjour

    je pense prendre ma retraite dans 2 ans , j’ai un peu de pratique en agriculture -bio , en psychologie , intéressé par la spiritualité .

    quelles sont les possibilités au Hameau de Boussac ? les coordonnées de ruralis ?

    d’avance merçi

Contact --- Mentions légales

ecovillageglobal.fr

le site de l'écovillage global des lecteurs et annonceurs de la revue Passerelle Éco

PASSEZ UNE ANNONCE

Vente Maison au Sein de l'Écolieu la Davière (Ventes Immobilier dans le 37)

Projet : Vivre et faire ensemble, célébrer et partager. Permettre à chacun.e de vivre joyeusement et de s’épanouir, dans un environnement bienveillant, en harmonie avec le milieu naturel, fondé sur (...)

Vente Maison au Sein de l'Écolieu la Davière (Écolieux existants dans le 37)

Projet : 4 familles au sein d'un ancien corps de ferme. 18h, la moitié de forêt. 25 min de Tours. 1 mare, 1 étang, 2 prairies, d'un ruisseau, construction de paillyourte en cours, bergerie avec (...)

2 Chambres se Liberent dans une Coloc sur le Plateau de Millevaches (Offres de CoHabitation dans le 19)

Offre : Surtout, lisez la version longue de cette annonce. Colocation pour des personnes faciles à vivre, ayant déjà vécu en collectif, 2 chambres se libèrent dans une très grande maison située à (...)

Vends Maison Éco-Rénovée de 55 m² , avec Atelier et Jardin (Écolieux existants dans le 44)

Offre : Nous vendons une longère du 17ème siècle entièrement éco-rénovée en 2019, au sein d'un petit hameau en pleine campagne, à 6 min d'un village avec commerces. Au rdc un pièce de vie avec cuisine (...)

Monaie Libre la June (Troc et éco-monnaies dans le 56)

Projet : Échanger dans la june Offre : découvrir de nouveau groupe Juniste Demande : existe t il un réseau sur la june dans le Lot, lot et Garonne, Tarn ou Corrèze (...)
Erreur...

Passerelle Eco - Ecovillage Global et Permaculture

Erreur...

Fichier cache_autoclean introuvable