Passerelle eco

Permaculture et Écovillage Global

Derniers articles

Nos Livres et revues

Derniers articles

Réseau éco

20 ans d'écolieux

Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.

Derniers articles

Thématiques

Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...

Derniers rendez-vous

Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...

Derniers articles

Pratique

- des fiches pratiques et des recettes - la partage et l'expérimentation de l'autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Thématiques > Flore Sauvage et Médicinale
Loi et Statut de l'herboriste : Qui peut faire quoi avec les plantes médicinales - la loi et le statut en vigueur.

le 22 octobre 2007

Loi et Statut de l’herboriste

N’est pas herboriste qui veut !

Cet article a été publié dans Revue Passerelle Eco N° 11 Hiver/2003

Herboriste : un étonnant statut

Le diplôme d’herboriste a été supprimé en France en 1941 par Pétain. Par la suite, la plupart des lois qu’il avait édictées ont été abrogées ; celle-ci fait exception et les herboristes respectables qui exercent encore en France le droit de vendre des plantes médicinales (hors la fameuse liste de 34 plantes en vente « libre » parce que d’usage très courant) ont donc été diplômés avant cette date. Les plus jeunes, doivent être pharmaciens pour avoir ce droit. Pourtant, ces statuts de pharmaciens et d’herboristes cohabitent très bien dans d’autres pays d’Europe ; l’exception française est là encore manifeste. On compare souvent cette situation à celle des ostéopathes jusqu’en 2002.

Toutefois, l’Association pour le Renouveau de l’Herboristerie, dont Serge Guza a d’ailleurs été président, oeuvre depuis 1982 auprès des pouvoirs publics pour la reconnaissance de la profession d’herboriste en France et la création d’un diplôme européen de phytologue-herboriste.

En attendant cette reconnaissance, l’Asssociation dispense, par correspondance une formation très sérieuse sur deux ans, ainsi que des stages courts, à ceux qui veulent apprendre l’usage des plantes médicinales.

Vente Directe

Si l’on veut produire en circuit long, c’est-à-dire vendre ses plantes médicinales à des laboratoires pharmaceutiques, aucun problème, tout est en principe permis. Si l’on veut cultiver sans vendre, beaucoup de choses sont là encore permises. En revanche, il n’est pas aussi simple de produire et commercialiser des plantes médicinales par soi-même...

Le droit se corse en effet, sérieusement pour la vente directe. Dans ce cas de figure, seules 34 plantes considérées comme « médicinales et d’usage courant » peuvent être commercialisées librement (autrement dit, pour la tisane) En ce qui concerne l’usage médicinal, toutes les autres plantes ne peuvent être commercialisées que par les pharmaciens... ou les herboristes diplômés avant 1941 !

Herboristerie : Plantes en vente libre la bardane, le bouillon-blanc, les bourgeons de pin, la bourrache, la bruyère, la camomille, le chiendent, le cynorrhodon (ou " gratte-cul ", qui détient le record de la richesse en vitamine C), les feuilles de ronce, le frêne, la gentiane, la guimauve, l’hibiscus, le houblon (davantage apprécié sous une autre forme…), la lavande, le lierre terrestre, la matricaire, la mauve, la mélisse, la menthe, la ményanthe, l’olivier, la pariétaire, l’oranger, l’ortie blanche, la pensée sauvage, les pétales de rose, les queues de cerise, la reine-des-prés, le sureau, le tilleul, la verveine et la violette.

À cette liste s’ajoutent des plantes condimentaires, aromatiques ou pouvant être utilisées en usage externe. Si l’on inclut la première liste de 34 plantes, cela fait 110 - 120 plantes en vente relativement libre.

Voir le détail de cette liste, mise à jour avec l’évolution ultérieure de la loi.

La loi fixe aussi le droit d’écrire ou non certaines mentions sur les étiquettes (pas de conseils d’usage, pas de posologie si l’on n’est pas pharmacien ou herboriste !) et le droit de faire des mélanges (pas le droit de ... si l’on n’est pas... etc !)

Cet article a été publié dans Revue Passerelle Eco N° 11 Hiver/2003


11 votes
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, insérez une ligne vide entre eux.

3 messages


Contact --- Mentions légales

www.ecovillageglobal.fr

le site de l'écovillage global des lecteurs et annonceurs de la revue Passerelle Éco

PASSEZ UNE ANNONCE

Demande pour Construction Bois (Contacts dans le 86)

Projet : Je cherche une personne de métier qui pourrait construire un zome, écodome ou maison bois en A OSB comme celle d'E. Faure en Dordogne. (tutos en ligne) Je n'ai pas encore trouver le (...)

Changer de Vie (À l’abordage dans le 86)

Projet : F 59 ans souhaite rejoindre un petit collectif afin de travailler et vivre sur place, Dans magasin bio ou ferme fromagerie maraîcher permaculture pain . Possibilité d (...)

Cherche Stage BPREA (Agricultiver dans le 46)

Projet : Bonjour dans le cadre de ma reconversion et de ma formation BPREA en maraichage bio et agrotourisme, je recherche un stage auprès d'un-e maraîcher-e pratiquant le maraîchage en permaculture (...)

Repartage à Zéro (Graines d’Avenir dans le 11)

Projet : A un c'est bien le terrain A deux c'est mieux A trois le toit A quatre les plâtres A cinq le zinc A six galerie Médinacis A sept bal à musettes A vite... la suite s'invite A venir dans la (...)

Propriété pour Écolieu (Ventes Immobilier dans le 24)

Projet : Propriété isolée 17 ha (bois, prairies) 2 sources, corps de ferme (190 m2 + grenier) rénové en quasi totalité, dont 1 log indépendant, 1 cuisine avec four à pain, salon, chambre 2 granges (100 (...)