Passerelle eco

Permaculture et Écovillage Global

Derniers articles

Nos Livres et revues

Derniers articles

Réseau éco

20 ans d'écolieux

Des reportages et les annonces du réseau éco et de la dynamique écovillage en France : écolieux de vie, projets d'écovillages, écofermes pédagogiques, personnes ressources ou en recherche, entreprises, centres de formations, etc... Plusieurs rubriques sont consacrées aux écovillages en germe ou en devenir, car ces initiatives font converger l'ensemble des aspects de l'écologie pratique : l'actualité, leurs activités, rencontres, chantiers ou échanges proposés.

Derniers articles

Thématiques

Dossiers thématiques : depuis les statuts de la loi de 1901, l'alimentation, la construction saine, l'habitat léger, le carburant tournesol ...

Derniers rendez-vous

Annonces, photos, comptes rendu des rassemblements, rendez-vous, festivals, colloques, manifestations...

Derniers articles

Pratique

- des fiches pratiques et des recettes - la partage et l'expérimentation de l'autoproduction - les activités associatives de Passerelle Eco.
Vous êtes ici > Accueil > Thématiques > Biomasse et Energies
Non, la monoculture de bois ne fait pas de forêts durables
Biodiverticide : Nicolas Sarkosy invite la filière bois à en finir avec la forêt :

le 27 mai 2009

Biodiverticide : Nicolas Sarkosy invite la filière bois à en finir avec la forêt

Suite à article du Monde du 19.05.09 "Un modèle de croissance durable et le développement de la filière bois"

Suite à des pressions amicales, nous avons retiré le contenu de cet article.

JPEG - 24.8 ko

Veuillez nous en excuser.

On commençait à entendre des propositions qui allaient dans le sens de la sauvegarde des anciennes forêts de feuillu et d’une préservation de la biodiversité. Des incitations pour les propriétaires à faire du mélange d’essences plutôt que de la monoculture étaient évoquées, on parlait de favoriser le développement de la futaie irrégulière plutôt que les coupes rases.

Mais voilà.

C’était compter sans l’intervention de Mr Sarkozy. Patatra, il est arrivé, il a parlé, et pour dynamiser la filière bois, il nous annonce que la filière bois est l’économie nouvelle... et ce serait aussi le glas de la biodiversité.

Pour appuyer son discours, Mr Sarkosy dénonce également le déficit commercial de la France en bois. Il indique que le massif forestier français a augmenté de moitié depuis 1950, mais il oublie de préciser que l’accroissement vient justement des monocultures de résineux, sans aucune biodiversité, et que cela n’a rien à voir avec la forêt...

Certaines associations amies prônent elles aussi l’exploitation accrue de la forêt, ce qui fait dire au Président de la fondation « Pour une Terre humaine » que trop d’écologistes ont la naïveté d’avaliser cette augmentation sans fin de la production forestière au détriment de la biodiversité.

On peut présumer que l’état va faire comme dans les années 60 :
 financer les plantations de résineux après les coupes à blanc des soi-disant « pauvres » peuplements de feuillus,
 financer les routes stratégiques du bois,
 financer les usines biomasse pour revendre de l’électricité,
 financer les plantations artificielles.

Le plan du gouvernement va jusqu’à proposer que l’ONF gère les propriétés privées non exploitées. Adieu la biodiversité que recellent ces parcelles !

Le Grenelle de l’environnement est-il respecté ? Oui en effet, car il n’y avait rien dedans pour lutter contre les coupes à blanc, et rien pour le développement des méthodes proches de la nature.

Il n’est pourtant pas difficile de comprendre que la forêt ne supporte pas cette politique basée sur le rendement à court terme.

Il y a quelques temps le syndicat SNUPFEN de l’ONF a manifesté et fait signer une pétition car l’ONF était sommée d’augmenter la production au détriment de la forêt.

Oui, grâce à notre ministre de l’agriculture, Monsieur Barnier, la France sera au rendez-vous de l’histoire de l’extinction de la biodiversité dans les forêts francaises, et aussi dans les forêts tropicales puisque la France ne s’allie pas à la proposition de l’Europe de règlementer l’importation de bois tropicaux

Quelques réflexions sur le rapport PUECH sur lequel Nicolas Sarkozy a fait l’annonce de dynamiser la filière bois

En voici ci-après, résumées, les grandes lignes :

| accélérer la sylviculture | mais pas de précision sur quelle sylviculture, donc libre choix sur les coupes à blancs et monocultures ou sylviculture proche de la nature. | | Sarkosy préconise un document de gestion unique, PSG (Plan Simple de gestion) ou code de bonnes pratiques etc, ce document sera certifiée de gestion durable comme actuellement | pas de précisions sur ce que veut dire gestion durable | | renforcement du rôle du CRPF (Centre Régional de la Propriété Forestière privée). | Actuellement cet organisme public agrée les PSG. Son conseil d’administration est composé essentiellement de propriétaires forestiers privés (donc susceptibles de favoriser le rendement à court terme au détriment de la biodiversité) plus un représentant de l’état. Le CRPF devrait prendre la place des DDAF pour le contrôle de la politique forestière sur le terrain. Donc Mr X au conseil d’administration du CRPF va faire contrôler le respect de la réglementation sur sa propriété par un technicien du CRPF qui est directement rattaché au conseil d’administration.| | L’exploitation des parcelles en déshérence sera obligatoire | Dans le Morvan - où Passerelle Eco a ses bureaux - et dans beaucoup de régions aussi, ce sont ces parcelles qui ont ce qui reste de biodiversité. | |Les mesures fiscales ou financières seront données aux forêts certifiées PEFC | Il est quand même dit « ou autres certification », ce qui pourra s’appliquer pour des certifications plus contraignantes … ou moins contraignantes ! Le label PEFC quant à lui est une pure création du lobbie des exploitants forestiers. | | assurer la parution rapide du transport des bois ronds | Il est question de la route rien sur le rail. Je suppose que ça concerne le tonnage des grumiers, bonjour les dégâts sur les routes communales| | inciter à nouveau les caisses de retraites, d’assurances etc a investir en forêt. | La disparition des feuillus et l’enrésinement du Morvan sont dûs en grande partie à ces organismes. | | un titre CO2 sera donné aux propriétaires après coupes de bois | Comme si la forêt restée sur pied aggravait l’effet de serre ?| | développer l’électricité biomasse en multipliant par 3 le prix de rachat du KwH| |

En conclusion : rien sur la biodiversité, sur la nécessité de laisser des rémanants au sol pour la reconstitution de l’humus, rien sur l’intérêt des mélanges d’espèces, qui sont la meilleure garantie contre les aléas climatiques, rien sur les paysages.

La seule priorité est la filière bois. Aucune mesure de défense de la biodiversité et des milieux naturels. C’est un biodiverticide que Nicolas Sarkosy annonce.

JPEG - 19.7 ko

Cette vision à court terme avec comme argument que le bois est une énergie renouvelable fait froid dans le dos, car elle aboutit à la disparition de la forêt naturelle avec toute sa biodiversité.

Quand il n’y aura plus de forêts on plantera des arbres pour les agro-carburants. Et la forêt exploitée dans ces conditions d’intensité et de rentabilité à court terme n’est pas une ressource renouvelable : après quelques coupes à blanc et replantations successives de résineux, l’humus est épuisé. C’est une forme d’érosion organisée.

Ces observations sont à affiner après avoir plus de précisions et avoir étudié les propositions régionales de la commission régionale des produits forestiers et du bois.

A défaut de l’article, voici 2 références sur la problématique de la forêt :

1) Le Groupement Forestier pour la Sauvegarde des Feuillus du Morvan

Les politiques devraient plutôt s’inspirer des expériences de gestion véritablement durable de la forêt et pas seulement de la ressource en bois à court terme, mais aussi de la biodiversité.

Les particuliers sensibles à ces questions peuvent, eux soutenir une telle expérience en souscrivant des parts du Groupement Forestier pour la Sauvegarde des Feuillus du Morvan : un groupement dont l’objectif est d’acheter des forêts et de les exploiter d’une manière certes rentable mais surtout respectueuse de la biodiversité à long terme

2) la pétition Greenpeace contre la déforestation

Plus de 50 000 personnes ont signé l’appel ’ZERO DEFORESTATION’ de Greenpeace ! Parce que nous pouvons être encore plus nombreux à nous opposer à la déforestation, signez l’appelr, diffusez le sur internet.

Appel Zéro Déforestation


6 votes
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, insérez une ligne vide entre eux.

3 messages


Contact --- Mentions légales

www.ecovillageglobal.fr

le site de l'écovillage global des lecteurs et annonceurs de la revue Passerelle Éco

PASSEZ UNE ANNONCE

Demande pour Construction Bois (Contacts dans le 86)

Projet : Je cherche une personne de métier qui pourrait construire un zome, écodome ou maison bois en A OSB comme celle d'E. Faure en Dordogne. (tutos en ligne) Je n'ai pas encore trouver le (...)

Changer de Vie (À l’abordage dans le 86)

Projet : F 59 ans souhaite rejoindre un petit collectif afin de travailler et vivre sur place, Dans magasin bio ou ferme fromagerie maraîcher permaculture pain . Possibilité d (...)

Cherche Stage BPREA (Agricultiver dans le 46)

Projet : Bonjour dans le cadre de ma reconversion et de ma formation BPREA en maraichage bio et agrotourisme, je recherche un stage auprès d'un-e maraîcher-e pratiquant le maraîchage en permaculture (...)

Repartage à Zéro (Graines d’Avenir dans le 11)

Projet : A un c'est bien le terrain A deux c'est mieux A trois le toit A quatre les plâtres A cinq le zinc A six galerie Médinacis A sept bal à musettes A vite... la suite s'invite A venir dans la (...)

Propriété pour Écolieu (Ventes Immobilier dans le 24)

Projet : Propriété isolée 17 ha (bois, prairies) 2 sources, corps de ferme (190 m2 + grenier) rénové en quasi totalité, dont 1 log indépendant, 1 cuisine avec four à pain, salon, chambre 2 granges (100 (...)